Sisyphe

Accueil > ... > Forum 3410

qui détient la vérité du "bon sexe" ?

30 octobre 2005, 12:18, par gaadjou

Je reviens sur mon court message et surtout répondre aux questions qui me sont posées :

En parlant de la ponographie gay mais aussi lesbienne, je me demande si elle est aussi concernée par l’abolition prônée ? Si la pornographie hétérosexuelle classique est bien prescriptive d’une sexualité de la domination des femmes par les hommes, une réification du corps des femmes, réduit à un orifice, et que partant de ce constat (sur lequel je suis entièrement d’accord avec Madame Louis) on interdise la pornographie, alors que faire de la pornographie qui ne met pas en scène de telles pratiques ? Je ne dis pas que la pornographie gay et lesbienne est vierge de toutes normes et montre toujours une sexualité consensuelle et égalitaire, mais elle échappe aux descriptions de Madame Louis. Pourquoi omettre toute une part de la pornographie dans son analyse ? Ne pas penser les questions de genre et de sexualité que sur une optique homme/femme est bien restrictif. D’ailleurs si la question de l’orientation sexuelle n’est pas prise en compte, la question "raciale" ne l’est pas non plus alors que la pornographie génère aussi des représentation très discrimante de ce point de vue.

Quand je parle de pornographie "féministe" de post-pornographie, je n’insinue rien de tout ce que vous me pretez, je parle de productions de pornographie qui se veulent (post)féministes ou Queer (les production Queer prétendent échapper à l’industrie capitaliste du sexe), dont l’ignorance (l’oubli ?) montre une méconnaissance du sujet, ou la volonté de ne pas aborder ces possibilités d’une autre pornographie plutôt qu’une abolition pure et simple. Si comme le montre des études, la pornographie est prescriptive, incitative, pourquoi ne pas profiter de cela pour justement "prescrire" ou "inciter" à une sexualité differente, une sexualité où chacun-e est respecté ?

Si la pornographie est une "abomination", quid du sexe en général ? Qui détient la vérité du bon sexe, du sexe convenable ? Vos positions me semble très réactionnaires et moralisatrices, à l’instar de l’accoquinement de MacKinnon avec les conservateurs américains sur ce sujet. Comment classer ce qui est pornographique et ce qui ne l’est pas ? Et qui doit le faire ?

Et enfin si je me revendique comme étudiant ( en Master science politique ) gay et féministe c’est une précaution pour éviter que d’emblée on me renvoie mon identité biologique à la figure, et vue l’intreprétation "insultante" que vous faites des mots, je pense que je fais bien de le faire. Mon intervention ici est motivée uniquement par l’envie de débattre d’un sujet trop longtemps occulté, et non pas pour en découdre avec vous !! Cordialement.