Sisyphe

Accueil > ... > Forum 5384

les relations sexuelles ne sont pas si simples pour les femmes

16 juin 2006, 11:10, par myriam

En réponse à Doudou, je pense que la phrase :

"N’importe quel femme avec un physique correct peu avoir un rapport sexuel dans les prochaines minutes si elle le désire. L’inverse n’est pas vrai,"

est malheureusement un cliché machiste.

Elle sert notamment de justification à la prostitution féminine, à la pornographie, etc. Je l’ai entendue de la bouche de militants pour l’émancipation des femmes, je devine donc à quel point il s’agit d’un cliché tenace.

D’abord, reprenons les termes. Dans "une femme présentant un physique correct" , il y a déjà la question du "correct". "Correct", dans notre société comme dans la majorité des cultures précédentes, signifie : défini par des hommes.

Pour être "correcte" au XVIII et XIX siècle, les femmes de la haute se faisaient enlever les côtes flottantes, au risque de leur vie ; à défaut, elles se faisaient enserrer le buste de façon si draconienne que se répandit la mode du flacon de sels de réanimation. Aujourd’hui, pour être perçu comme "correct", le physique féminin doit se conformer soit à des photos dont on sait à quel point elles sont truquées (jambes systématiquement rallongées, blanc de l’oeil blanchi, teint affiné) et faussées (mannequins de 14 ans pour les fesses), soit à des vidéos pornographiques où les filles sont choisies en fonction d’un double critère d’allure pubère et de générosité mammaire...

Donc une femme qui a un physique "correct" est une femme qui correspond aux dictats néo-libéraux et sexistes mis en place par le patriarcat. Ce n’est pas simplement une femme avec 2 jambes et deux bras non affectée par une difformité spectaculaire.

Ensuite, penser qu’une femme au physique "correct" peut s’envoyer en l’air dans la minute avec n’importe qui, s’est oublier que toute une construction sociale et morale interdit précisément à cette femme de le faire, sous peine de se voir labelliser "salope", une étiquette particulièrement tenace.

C’est aussi omettre que toute l’éducation sentimentale et sexuelle des filles vise précisément à leur faire rechercher autre-chose que l’orgasme "quickie", là où l’éducation des garçons admet cette figure comme normale.

Donc, même si une femme présente un physique en accord avec les stéréotypes édictés par le patriarcat, ses chances réelles de se faire un mec au débouté sont sacrément réduites par tout un faisceau normatif moral et culturel.

Enfin, il ne faut pas oublier que les filles - du moins en Europe - que les proxénètes mettent sur le trottoir sont de véritables beautés, très jeunes de surcroît.

Bref, grâce à la prostitution, Doudou, c’est l’équivalent de Georges Clooney ou Brad Pitt ou Hugh Grant que des clients au physique pas nécessairement "correct" du tout peuvent s’offrir. Je te défie de trouver, même avec un physique "correct", un nombre conséquent de Brad Pitt acceptant une relation sexuelle au débouté avec une fille au physique même "correct"...

Bref, encore une fois, je comprends combien ce cliché est répandu, mais gare justement à ne le répandre à notre tour : c’est FAUX !