Sisyphe

Accueil > ... > Forum 5386

Tout est dit : une enfilade de propos misogynes

16 juin 2006, 11:38, par myriam

"ménager les sensibilités des défenseurs farouches de la cause féminine"

"réveiller des pulsions vengeresses chez les adeptes du fanatisme féministe"

"à nouveau on aspergera mon discours de sécrétions haineuse"

sans oublier, dans un post plus haut, confirmation de mon analyse :

"La sexualité des hommes est lié à la physiologie des hommes."

Impressionnant ! A savourer à la lueur de cette profession de foi :

"je vais m’efforcer de répondre point par point aux attaques qui m’ont été lancées, avec pour fil rouge l’exact inverse des procédés employés par ma détractrice : l’objectivité et la raison."

contredite par les lignes qui la précèdent :

"Je ne sais même pas ce qui me pousse à écrire cette réponse, accablé par la conviction que mes prochaines explications seront à leur tours déformées, amplifiées, ensanglanté sur l’autel de la passion frénétique et incontrôlée, qu’à nouveau on aspergera mon discours de sécrétions haineuse à l’égard de l’épouvantail de l’homme macho."

Pour le reste, jolie collection de "c’est faux" ou "sans commentaire" sans autre forme de développement, et de défaussements fort peu convaincants, sous forme de phrases creuses ou incompréhensibles :

"je ne compare pas les facteurs eux-mêmes, de toute manière parler d’égalités de ses facteurs n’aurait pas de sens, leur comparaison directe étant impossible"
"Je mesure mon constat, je parle d’indépendance dans son acceptation globale" " je souhaite simplement soulever le problème des motifs qui poussent à créer quelque chose ensemble,"
"je place l’homme et la femme sur un pied d’égalité, au cœur du débat sur l’individualisme émergent, qui fait d’avantage appel au système économique capitaliste qui prévaut dans notre pays qu’à un individualisme exclusivement sentimental."

Un style qui n’est pas sans rappeler celui d’Alain Thomas... masculiniste québécois bien connu.

En tout cas, toujours aussi instructif quant aux artifices rhétoriques des masculinistes. Un grand merci donc pour ce specimen supplémentaire.