Accueil > ... > Forum 19138

> LE VIOL ou La vengeance au bout du phallus !...

12 janvier 2007, 15:43

1 - Cet homme n’avait pas essayé de me violer à son domicile, sinon je n’aurais pas été assez stupide pour le suivre ailleurs.

2 - Je ne suis pas du genre à croire au "prince charmant", même à 20 ans ! Je suis féministe depuis ma plus tendre enfance.

3 - Son comportement avait donné le change pendant des mois et tout le monde avait cru à ses discours mensongers.

4 - Il n’était pas dans mes habitudes de fréquenter les hommes de la classe sociale à laquelle il appartenait véritablement - bien que la violence soit présente dans tous les milieux.

5 - Ce texte m’a contrainte à revivre des moments très douloureux...

Le problème qui s’est posé à moi quand j’ai décidé de l’écrire, était de comprendre, entre autre, pourquoi j’avais accepté de me déshabiller.

En réalité, JAMAIS je n’aurais pû imaginer ce qui allait se passer, du fait du contexte familial et environnemental dans lequel j’avais vécu jusque là, car les hommes qui gravitaient autour de moi depuis mes années d’enfance et de faculté étaient respectueux des femmes.

Se sont ajoutés :

- l’émoussement de mes facultés d’analyse après cette longue et éprouvante soirée ;

- le besion impérieux de connaître la "VERITE" ;

- l’envie d’en finir au plus vite ;

- le fait que je considérais sa demande comme une marque supplémentaire de l’originalité du personnage.

On peut me qualifier de naive, je l’admets...

6 - C’est pour que d’autres femmes ne fonctionnent pas de cette manière que j’ai voulu diffuser mon histoire.

Je sais qu’il en est de bien pire, notamment quand une femme violée se retrouve enceinte, mais chacune vit cette agression sexuelle en fonction de sa sensibilité propre.

Je vous remercie d’avoir manifesté votre intérêt.

Lilith