Accueil > ... > Forum 11364

> De la victimisation de la femme...

8 novembre 2006, 22:48, par Josée-Anne Depardon

Au contraire de vous, j’estime que le fait qu’elle soit directrice ou pdg d’une importante agence de publicité qui véhicule le sexisme à la planche disqualifie E. Badinter de se réclamer du féminisme. Si le féminisme veut dire n’importe quoi, moi, je ne suis plus.

Dire "quand on veut, on peut", c’est culpabiliser toutes les femmes qui sont victimes de la pauvreté, de la violence, de la mondialsiation sauvage. C’est un raisonnement de petite-bourgeoise un peu simple, pour ne pas dire davantage. Et c’est dénoter une absence totale d’analyse.

« C’est en changeant le comportement des femmes que celui des hommes, naturellement, se modifiera. » Et les hommes, eux, n’ont rien à changer ? Êtes-vous de celles qui s’aplaventissent devant les hommes, comme s’ils étaient des dieux, sans aucune faille ? Il faudrait aussi éduquer les hommes, puisque le monde est fait de personens des deux sexes.

Je félicite Mme Audet pour son analyse du livre de Badinter. C’est la meilleure que j’aie lue dans Internet.