Sisyphe

un regard féministe sur le monde

Accueil > ... > Forum 1089

Les féministes se dévoilent

9 février 2004, 03:23, par Pascale Brunel, Pierrette Carles, Irène Corradin, Marie-Thérèse Martinelli, (...)

Un projet de loi interdisant le port de signes religieux à l’école publique et dans les administrations doit être prochainement discuté au Parlement.

Il nous semble important de prendre position sur cette question.

Nous faisons nôtre le texte de Catherine Deudon, Liliane Kandel, Anne Sugier, Anne Zelensky, titré : "Les féministes se dévoilent" .

Voilées, dévoilées, les femmes sont toujours instrumentalisées pour servir les desseins de ceux qui veulent les asservir. Dénudées, exposées au regard de tous les passants, nous sommes aussi instrumentalisées par l’intégrisme du marché qui transforme tout en marchandise consommable et monnayable.

Nous sommes désignées comme objet sexuel que l’on peut s’approprier grâce à l’argent.
Dans toutes les idéologies fondamentalistes, les hommes maîtrisent leur peur des femmes en les voilant, en les enfermant, en les emmurant. Dans l’idéologie ultra- libérale, l’Argent est plus fort que Dieu. Il construit de nouveaux modèles où les femmes sont disponibles, accessibles et monnayables.

Voilées elles sont l’objet sexuel interdit, dénudées elles sont l’objet sexuel disponible.

...Les altermondialistes et tous ceux qui se placent en résistance face à la globalisation économique et marchande et qui affirment rejeter la société consumériste refusent de prendre en compte une analyse sexuée des rapports économiques et sociaux de domination : ils ne sont en rien gênés de s’allier avec ceux qui s’auto-proclament ‘Islam de la libération’ et qui prônent prioritairement d’imposer à toute ou partie d’une société les règles du Coran, les injonctions de la Charia qui rend les femmes mineures, soumises et inférieures à vie.

La révolte et la résistance aux systèmes qui stigmatisent les jeunes ou les adultes issus de l’émigration est une attitude légitime. C’est le mode d’expression de cette révolte qui pose problème car loin d’entamer un processus d’émancipation, cette révolte se retourne contre les filles elles-mêmes. Cette contradiction, les islamistes de tout poil, déguisés en gentils animateurs de Forum Social européens, qu’ils s’appellent Mouvements des banlieux, Théologiens de la Libération, ou islamistes modérés, ont tous le même objectif : perpétuer l’ordre moral des religions à travers le renforcement du système patriarcal.

Ils annoncent comme une évidence qu’il ne leur est pas possible de lutter contre le viol car cela les amènerait à dénoncer leur père ou leur frère, affirmation éhontée que la défense du patriarcat est plus importante que l’intégrité et la vie des femmes. Ils nous réclament le dialogue, nous traitent d’islamophobes et même de racistes, alors que nous réclamons une société où les femmes ont un statut, des droits égaux à ceux des hommes. Nombreux sont ceux qui refusent de dénoncer les exactions commises envers les femmes, au nom de la religion en Afghanistan, au Pakistan, au Soudan, en Inde, au Nigéria, en Algérie ou dans le secret de la vie familiale partout dans le monde.

...Les signes de communautarisme soulignent l’échec de nos politiques sociales à travers les différents gouvernements qui se sont succédés, qu’ils soient de droite comme de gauche.

Accepter le voile à l’école ne résoudra pas les problèmes d’exclusion sociale. Le voile est l’iceberg sous lequel se dissimulent des valeurs qui enferment dans des coutumes ancestrales, qui renforcent les inégalités entre les hommes et les femmes. On ne peut lutter contre des oppressions en proclamant et en imposant d’autres oppressions. En quoi le voile qui assigne des individues à leur sexe et à une communauté religieuse peut-il être revendiqué comme un outil d’intégration ?

L’islam des parents de ces jeunes filles qui disent choisir de se voiler était le plus souvent pacifique et laïque. L’islam prôné par les Frères Ramadan et Cie est un islam prosélyte, offensif, une religion importée des pays musulmans les plus rétrogrades. A cet égard l’exemple de la contestation actuelle de la ‘’République islamique’’ par le peuple iranien est riche d’enseignement...

Nous ne devons pas céder sur nos valeurs fondamentales : défense d’une laïcité républicaine et d’une égalité des sexes réelle.
Affirmer cette volonté par une loi, c’est donner une cohérence politique à nos valeurs de laïcité. C’est transmettre des valeurs qui nous sont si essentielles qu’il n’est pas possible de tergiverser ni d’accepter un désordre et une confusion où peuvent s’engouffrer les manipulations les plus destructrices.

Nous ne laisserons pas combattre seules les "femmes des quartiers’".Leur combat qui dénonce l’instauration d’une "loi des cités’" au détriment des lois républicaines, qui dénonce leurs conditions de vie, les risques de régression de leur statut, les pressions et assignations qui leur sont faites, et bien, leur combat est aussi le nôtre.

Le combat pour la défense du droit des femmes à sortir de l’espace privé, à disposer de leur corps, à rejeter la violence et l’obscurantisme est le nôtre. Que tous ceux et celles qui se réclament de la démocratie osent aussi l’affirmer.

Pascale Brunel, Pierrette Carles, Irène Corradin, Marie-Thérèse Martinelli, Léa Pambrun-Décans et Gabriele Von Beckerath

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.