source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=1197 -



Violences mâles

30 juin 2004

par Ignacio Ramonet, Le Monde diplomatique

Cela se passe en Europe. La violence exercée contre les femmes par un partenaire de sexe masculin y atteint des dimensions hallucinantes. Au sein du foyer, les brutalités sont devenues, pour les Européennes de 16 à 44 ans, la première cause d’invalidité et de mortalité avant même les accidents de la route ou le cancer...

Selon les pays, entre le quart et la moitié des femmes sont victimes de sévices. Au Portugal, par exemple, 52,8 % des femmes déclarent avoir été l’objet de violences de la part de leur mari ou de leur concubin. En Allemagne, trois femmes sont assassinées tous les quatre jours par les hommes avec lesquels elles vivaient, soit près de 300 par an. Au Royaume-Uni, une femme est occise dans les mêmes circonstances tous les trois jours. En Espagne, une tous les quatre jours, près de 100 par an. En France, à cause des agressions masculines domestiques, six femmes meurent chaque mois - une tous les cinq jours -, un tiers d’entre elles poignardées, un autre tiers abattues par arme à feu, 20 % étranglées et 10 % rouées de coups jusqu’à la mort (1)... Dans l’ensemble des quinze Etats de l’Union européenne (avant l’élargissement à vingt-cinq), plus de 600 femmes meurent chaque année - presque deux par jour ! - sous les brutalités sexistes dans le cercle familial (2).

Le profil de l’agresseur n’est pas toujours celui qu’on imagine.

- Lire l’article intégral dans le Le Monde diplomatique, juillet 2004.

Notes

1. Rapport Henrion, ministère de la santé, Paris, février 2001. Lire également Elisabeth Kulakowska, « Brutalité sexiste dans le huis clos familial », Le Monde diplomatique, juillet 2002.
2. Cf. les rapports : « Mettre fin à la violence contre les femmes, un combat pour aujourd’hui », Amnesty International, Londres, 2004 ; « Les violences contre les femmes en France. Une enquête nationale, La Documentation française », Paris, juin 2002 ; et le « Rapport mondial sur la violence et la santé, en particulier le chapitre 4, « La violence exercée par des partenaires intimes », Organisation mondiale de la santé, Genève, 2002.

Ignacio Ramonet, Le Monde diplomatique

P.S.

Le Monde diplomatique.




Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=1197 -