source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2437 -



La National Organization for Women dénonce le SAP

28 mai 2007

ATTENDU QUE la notion de “syndrome d’aliénation parentale” (SAP) a été créée par le psychiatre Richard Gardner et que les avocats plaideurs s’en servent en Cour comme stratégie tactique de défense des batteurs de femme et des prédateurs sexuels qui prétend expliquer la désaffection d’un enfant pour un parent, ou invalider des allégations contre ce parent de violence ou de viol infligé à l’enfant, en blâmant le parent protecteur ;

ATTENDU QU’IL n’existe pas de preuves à l’appui de l’existence du SAP ;

ATTENDU QUE ce sont surtout les mères à qui on prête un comportement pathologique et que l’on blâme de nuire à l’attachement de leurs enfants aux pères, et que le SAP est utilisé par plusieurs évaluateurs et tribunaux comme une forme de piège pour discréditer les peurs ressenties par les enfants dans des situations d’hostilité et de violence psychologique, pour tenir l’enfant à distance du parent protecteur ;

ATTENDU QUE la violence se poursuit par le biais du système judiciaire par une série d’attaques sans pitié menées de toutes part et stratégiquement échelonnées dans le temps par l’agresseur, ses avocats en matière criminelle, familiale et de préjudices personnels et des thérapeutes adeptes du SAP en vue de pleinement discréditer, blâmer et contrôler un parent protecteur dans le seul but de camoufler des violences, des infidélités et des avoirs ainsi que de « gagner » la possession du ou des enfants, ce dont les adeptes du SAP tirent bénéfice ;

ATTENDU QUE, comme l’illustre le documentaire du Public Broadcasting System Breaking The Silence, The Children’s Stories, la violence et le dysfonctionnement atteignent des niveaux épidémiques dans notre appareil judiciaire, où des juges convaincus d’avance répètent la doctrine sans fondement de Richard Gardner et formulent des recommandations ayant force obligatoire de concert avec des thérapeutes et des avocats acquis à la thèse du SAP ;

ATTENDU QUE la nouvelle édition 2006 révisée du guide « Navigating Custody and Visitation Evaluations in Cases with Domestic Violence : A Judge’s Guide », publié par le National Council of Juvenile and Family Court Judges, inclut un énoncé qui condamne vigoureusement le recours a SAP, qualifié de syndrome « discrédité » qui favorise les agresseurs d’enfant dans les litiges de garde ;

IL EST DONC RÉSOLU QUE la National Organization for Women (NOW) dénonce le syndrome d’aliénation parentale et recommande que tout professionnel dont l’énoncé de mission comprend la protection des femmes et des enfants dénonce son utilisation comme contraire à l’éthique, inconstitutionnelle et dangereuse.

(Traduction : Martin Dufresne)

Source : Site de NOW.

In English.

- Lire également la rubrique sur le SAP et la brève "Aliénation parentale - article sur un subterfuge des pères agresseurs".

Mis en ligne sur Sisyphe, le 24 octobre 2006




Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=2437 -