source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3776 -



Le piège et l’impasse du féminisme islamique
Entretien avec Chahla Chafiq

2 février 2012

par Clara Domingues

Entretien avec Chahla Chafiq, écrivaine d’origine iranienne, sociologue et lauréate du Prix Le Monde de la recherche universitaire pour ses travaux sur l’islamisme et les rapports sociaux de sexe. Après l’arrivée des islamistes au pouvoir en Iran, en 1982, elle s’est exilée en France.



- Qu’est-ce qui fonde le féminisme islamique ? Qu’est-ce qui le distingue du féminisme ?

Photo : Isabelle Marchand, Clara magazine

Dans les années 1970, l’essor du mouvement féministe a ouvert de nouveaux champs de recherche sur les rapports sociaux de sexe, alors que le féminisme islamique est d’abord une invention universitaire remontant aux années 1990 et une tentative de récupération de tous les mouvements qui critiquent les visions patriarcales de l’islam, s’efforcent de déconstruire les images stéréotypées des femmes en islam et réinterprètent la charia en faveur des droits des femmes. Or, toutes ces démarches sont bien antérieures au féminisme islamique. Par exemple, en Tunisie, dès les années 1950, des réformes qui améliorent le statut personnel des femmes, défendent une interprétation ouverte des principes islamiques. Ces démarches n’ont pourtant jamais été qualifiées de féminisme islamique.

À l’origine, cette nouvelle formulation s’inspire de l’expérience iranienne. C’est en effet en Iran que les femmes islamistes ont commencé à revendiquer des réformes, tout en soutenant le cadre islamique du régime. Elles prônent ainsi une sorte de libération islamique propre aux femmes musulmanes ou assimilées comme telles. Certaines chercheuses, notamment des Iraniennes, s’en sont inspirées pour théoriser le féminisme islamique comme nouveau modèle de lutte. Cependant, la plupart des actrices dont l’expérience a servi à formuler ce concept ne s’y reconnaissent pas.

Qu’est-il advenu de ce féminisme islamique à l’iranienne ?

La libération islamique des femmes était d’emblée vouée à l’échec en raison de son ambivalence fondamentale. En effet, les femmes islamistes réformistes sont sans cesse rappelées au respect de leur propre pensée : la suprématie de l’ordre sacré sur l’ordre temporel. Parallèlement, de nombreuses femmes iraniennes résistent de multiples façons au pouvoir islamiste qui sacralise les violences et les discriminations sexistes. Dans les années 2000, alors que l’impasse du réformisme islamiste devient manifeste, la nouvelle génération se ré-empare du féminisme, dénoncé par le régime comme l’une des principales menaces à l’ordre religieux, pour revendiquer des droits universels. Malgré cet échec flagrant, le féminisme islamique se répand depuis 5 ans de congrès en congrès, tantôt en Espagne, tantôt en France, pour convaincre qu’il répond aux vœux profonds des femmes musulmanes et qu’il en est l’unique issue salvatrice.

- Vous faites reposer le féminisme islamique sur une essentialisation de l’islam et de l’Occident. Expliquez-nous.

La préservation de l’identité islamique face à la culture occidentale constitue l’élément-clé du féminisme islamique. Cette stratégie identitaire se construit sur un double mirage :
- la réduction de l’islam à une identité globalisante qui gomme la diversité des trajectoires des individus, de leurs modes de relation à la religion et de leurs convictions ;
- la réduction du féminisme à la culture occidentale qui transforme les féministes originaires des pays dits islamiques en des êtres aliénés, soumis à l’Occident impérialiste.

Cette essentialisation, doublée de la référence au sacré, nuit évidemment aux luttes féministes, qui se fondent sur l’autonomie en devenir des individus, et elle fait obstacle à ce devenir. Elle discrédite aussi toute lutte féministe et laïque.

Propos recueillis par Clara Domingues. Cet article a été publié dans le
n° 123, janvier 2011, de Clara Magazine, p. 14. Pour s’abonner, voir
http://clara-magazine.fr/ Merci à Clara Magazine de nous autoriser à reproduire cet entretien.

- Voir le site de Chahla Chafiq.

- Plus d’information sur Chahla Chafiq.

© Tous droits réservés Clara Domingues.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 7 février 2011

Clara Domingues


Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3776 -