source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3790 -



L’Association des Tunisiens en France dit NON à l’extrémisme en Tunisie

21 février 2011

À peine un mois après le déclenchement de la révolution tunisienne pour la démocratie et contre la dictature, des bandes d’extrémistes et d’intégristes ont entrepris de semer la haine, la discorde et l’intolérance dans notre pays.

Depuis une semaine, ces bandes multiplient les coups de force pour tenter d’imposer leur vision totalitaire et obscurantiste de la société tunisienne :

  • Lors de la marche des femmes pour l’égalité et la citoyenneté, le 29 janvier, des individus hostiles aux femmes et un prédicateur ont scandé des slogans portant atteinte aux femmes,

  • Le 14 février, une manifestation devant la synagogue de Tunis lors de laquelle ont été scandés des slogans racistes anti-juifs et exigeant l’établissement d’un état islamique.

  • Dans cinq villes (Béja, Sousse, Jendouba, Kairouan et dernièrement à Tunis), des groupes d’intégristes ont attaqué les maisons closes, violemment malmené les femmes, exigeant la suppression des maisons closes qu’ils considèrent comme « immorales et contraires aux préceptes de l’islam » et en scandant « non aux lieux de prostitution dans un pays musulman ». Ils en ont même muré quelques-unes.

  • Le 18 février, un crime odieux a été perpétré à l’encontre d’un prêtre polonais, le père Marek, qui a été sauvagement assassiné à la Manouba dans la banlieue de Tunis.

  • Dans la nuit du 18 au 19 février, des groupes d’individus violents se sont attaqués à des bars restaurants à Tunis pour exiger leur fermeture.

    L’Association des Tunisiens en France, consciente de la gravité de ces faits qui traduisent la volonté de certains courants rétrogrades d’imposer par la violence et la terreur leur vision totalitaire et antidémocratique de la société - vision incompatible avec les acquis de la civilisation et les acquis culturels de la société tunisienne :

  • Condamne avec la plus grande fermeté la manipulation politique se traduisant par ces actes odieux.

  • Dénonce les tentatives extrémistes et intégristes d’imposer par le chaos et la terreur un ordre moral obscurantiste, totalitaire et antidémocratique.

  • Rejette avec force toute tentative d’atteinte ou de limitation des droits des femmes.

  • Exige du gouvernement de transition de prendre la mesure de la gravité de ces actes, d’identifier, arrêter et traduire en justice les auteurs de ces actes criminels.

  • Soutient la société civile dans sa lutte contre l’intolérance et la barbarie.

  • Appelle tous les partis politiques à se démarquer clairement de ces groupes, à dénoncer et à condamner ces actes criminels contraires aux droits fondamentaux, à la liberté de conscience et de culte et à la tradition tunisienne millénaire, tolérante et ouverte aux progrès.

  • Rappelle que la révolution tunisienne est la révolution d’un peuple épris de liberté qui lutte pour la démocratie et le respect de la dignité de tous les individus et qui veut construire une société à son image, démocratique tolérante et ouverte aux progrès.

    Vive la révolution du peuple tunisien !

    À bas l’extrémisme, l’intégrisme, l’intolérance et l’obscurantisme !

    Vive la Tunisie !

    Paris le 20 février 2011

    Source :

    Le Bureau National de l’Association des Tunisiens en France, 5, rue Louis Blanc, Paris
    Courriel.
    Site Web.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 21 février 2011

  • P.S.

    Lire aussi

    "Tunisie : Marche des femmes pour la citoyenneté et l’égalité le 29 janvier à Tunis et Rassemblement à Paris"

    - Voir une vidéo de la marche du 29 janvier sur YouTube.




    Source - http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3790 -