| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 13 avril 2004

L’Irak est coincé entre Bush et l’Islam politique

par Parti communiste des travailleurs en Irak






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Donald Trump élu, l’heure n’est plus à l’affliction mais à la mobilisation
Les viols dans les forces armées américaines : le secret le mieux gardé des États-Unis
États-Unis - Scrutin et guerre politique contre les femmes
Le 11 septembre 2001, témoignages - "Pourquoi je hais El Qaida" (K.B.) - "Vous n’avez plus aucun droit" (Adama, étudiante)
"Mad Men", la série d’une Amérique crépusculaire
Afghanistan - Ce que disent les documents de WikiLeaks
Hillary fait face à un vent de frivolité et de dérision
Afghanistan - « Ce massacre permet au monde d’entrevoir les horreurs auxquelles notre peuple fait face »
"Yes we can" mettre fin à la guerre
Crise financière aux États-Unis - Le holdp-up du siècle
À propos de Sarah Palin - "Drill, Drill, Drill !"
Hillary Clinton, le sexisme et les femmes
Afghanistan, guerre et éthique coloniale
La stratégie militariste est un cul-de-sac
Quand la cause des femmes sert d’alibi
La paix plus difficile que la guerre ?
Menace nucléaire et hégémonie
Pourquoi je ne participe pas à ces élections truquées
Le sadisme sexuel dans notre culture, en temps de paix et en temps de guerre
La domination sexuelle en uniforme : une valeur américaine
Au coin d’une rue arabe
Bush et Rumsfeld, vos excuses sont irrecevables !
Tout ce qui vient des États-Unis est béni, même le crime
La constitution provisoire, une entrave pour la société irakienne
En Irak, l’intégrisme islamique profite de la désorganisation sociale et du vide politique
La prison d’Abu Gharib, lieu d’étranges tortures
La démocratie en Irak sera l’œuvre des Irakiens ou ne sera pas
Lettre ouverte à Richard Martineau sur l’Irak
"Les démons de l’Amérique" (Susan Sontag)
"L’Irak, c’est juste un tour de chauffe"
Poème pour la paix
Le mensonge comme arme de guerre
Les États-Unis cherchent à conquérir l’Irak depuis 80 ans
Les ruines de Babylone
La guerre dans les médias
Invasion et meurtre prémédité en Irak
À quelle espèce appartenons-nous ?
La voix des femmes pour la paix
Opus Pax
Poème pour la paix (en persan)
Poema por la paz
"Allez, George, rentre chez toi et arrête de faire peur à mon fils."
Bush, dis-nous qui es-tu ?
Quand le prédateur assoiffé prépare son invasion
Du journal d’une jeune irakienne
Une guerre pour renforcer l’hégémonie des États-Unis
Avec ou sans l’ONU, le Canada n’a rien à faire en Irak
Allocution pour la paix d’une jeune Américaine de 12 ans







Une atmosphère de guerre, de destruction et de massacre domine de nombreuses villes irakiennes. En raison du conflit entre les USA d’une part et de l’autre et le groupe de Muqtada Al-Sadr, ainsi que d’autres forces de l’Islam politique et des partisans du régime Baasiste. Ce conflit a pris des proportions dangereuses et risque d’avoir des conséquences catastrophiques pour la majorité des irakiens et irakiennes. Le combat entre les troupes US et celles de Muqtada Al-Sadra a englouti Bagdad, Najaf, Nasiriyah, Bassora, Karbala, Omarah et Kut. Les troupes US ont également assiégé pendant plus de trois jours la ville de Falluja, attaquant avec des hélicoptères Apache, des blindés et des centaines de marines. Elles ont transformé la ville en champ de bataille. Les combats ont coûté la vie à plus de 500 civils, en majorité des enfants. De nombreuses destructions ont été perpétrées.

Tandis que les troupes US bombardent intensivement et sans discrimination les quartiers résidentiels, le groupe de Muqtada Al-Sadr (et d’autres groupes liés à l’Islam politique), portent les combats dans les quartiers afin d’impliquer activement des personnes innocentes dans ce conflit sanglant. Le Parti communiste des travailleurs en Irak condamne vigoureusement ces actions criminelles contre des civils.

La guerre et la politique des USA en Irak sont responsables de ces événements horribles. Les masses irakiennes n’ont pas vu se réaliser les promesses des USA de ramener la liberté et la démocratie. Au lieu de cela, elles ont vu s’installer un scénario sombre, le transfert de l’administration de la société aux groupes religieux, ethnocentriques et tribaux qui, socialement et politiquement, semblent sortir des cavernes de l’âge de pierre. En Irak, le peuple n’a rien gagné à voir mis en place un « nouvel Irak », ni à la « reconstruction », sauf la faim, le chômage, le dénuement. Il n’a rien gagné de la « liberté » promise, sauf le manque de sécurité, le chaos et le désintérêt total des troupes de gangs liés à l’Islam politique pour la vie, le droit et la liberté.

Les événements actuels indiquent seulement la profondeur du mécontentement et le ressentiment envers les USA, sa politique et ses projets en Irak. Pour les masses, chaque nouveau jour amène des difficultés et des tragédies.

De l’autre côté se tiennent les forces de l’Islam politique, associées aux derniers partisans de l’ancien régime baasiste. L’Islam politique, lâché par les USA eux-mêmes, profite du mécontentement populaire et exploite la juste et vaste colère des masses pour servir leurs propres intérêts. L’expérience professionnelle de ces groupes, particulièrement après l’effondrement du régime fasciste Baas, est claire : ils ont créé un cauchemar pour les femmes, les jeunes et les amis de la liberté. Ces mouvements politiques oppriment les femmes et les jeunes, nient leurs droits politiques et civils les plus élémentaires, par la violence systématique et quotidienne. Ils ne craignent pas d’employer les méthodes les plus ignobles et les plus inhumaines pour imposer leur loi.

Ces piliers du terrorisme n’ont rien à voir avec les intérêts du peuple, sa prospérité, sa libération ou ses efforts pour expulser les USA d’Irak. Une meilleure vie pour les masses, c’est une vie dans laquelle il n’y aurait aucune place pour l’une ou l’autre des parties concernées dans ce conflit.

Les amis de la liberté et le Parti communiste des travailleurs en Irak luttent pour distinguer leurs rangs des deux piliers de ce conflit et pour consolider un troisième camp, humaniste, progressiste, libertaire et alternatif qui s’oppose au deux camps de la réaction et au terrorisme. Les masses ne doivent pas rester menottées à ce conflit terroriste et sanglant.

Les amis de la liberté et le Parti communiste des travailleurs en Irak n’ont aucune autre option que d’aller de l’avant, en larges rangs organisés, armés, et unis pour combattre les forces mortelles de la réaction et pour reprendre les villes et les villes irakiennes. Ils doivent prendre l’initiative et établir des centres dans les quartiers et les lieux de travail, qui permettront au peuple de se protéger et de diriger ses propres affaires.

Parti communiste des travailleurs en Irak, 8 avril 2004

Soumis par Solidarité-Irak


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Parti communiste des travailleurs en Irak




    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2004
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin