| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 7 février 2005

Pas n’importe quel « conseil de l’égalité », dit Option citoyenne

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La Commission des affaires sociales retient plusieurs demandes des groupes de femmes
La CRÉ de Montréal propose un débat national sur l’égalité entre les femmes et les hommes
La commission parlementaire sur l’égalité vue par L’aut’journal
Discrimination systémique dans la fonction publique du Québec
Une politique d’égalité doit s’appuyer sur des assises théoriques solides
L’approche sociétale renvoie à la symétrisation
Le Conseil du statut de la femme rectifie des propos à son égard
Salvya rend hommage au féminisme radical et à la « vieille garde »
On assiste à la naissance d’un « masculinisme d’État », selon le Collectif proféministe
L’R des centres de femmes demande un engagement ferme à éliminer la discrimination
On encourage l’exode des femmes du Saguenay, selon LASTUSE
Le leurre de l’acquis : le patriarcat et la discrimination systémique perdurent au Québec
Pour le droit des femmes à l’égalité
Non à la symétrisation et à un conseil de l’égalité
Un combat à mener par l’État et par la société civile
La ministre Courchesne voulait-elle intimider la Chaire d’étude sur la condition des femmes ?
Garder le cap sur la véritable égalité
Des jeunes féministes et des proféministes refusent le projet de « nouveau contrat social » du CSF
La Commission parlementaire sur l’égalité débute le 25 janvier
Principes de Montréal relatifs aux droits sociaux, économiques et culturels des femmes
Profil du statut des femmes au Québec
D’une politique de condition féminine vers une politique pour l’égalité
La page de Netfemmes sur la commission parlementaire sur l’égalité
Horaire des auditions de la commission parlementaire sur l’égalité
Les travaux de la commission et le Journal des débats
Mémoire des Tables régionales des groupes de femmes du Québec
Mémoire de la Fédération des femmes du Québec et de Relais-Femmes
L’Avis du CSF pour un "nouveau contrat social" : candide et racoleur
Vers un nouveau contrat social pour l’égalité entre les femmes et les hommes
Préparation de la Commission parlementaire portant sur l’égalité
De l’égalité de droits à l’égalité de fait
Un nouveau mandat souhaité pour le Conseil du statut de la femme
Un "Conseil de l’égalité" : une arme tournée contre les femmes
L’approche intégrée de l’égalité : contexte et perspective critique
Une commission parlementaire pour débattre d’un nouveau concept d’égalité
Il faut continuer d’avancer







Les préoccupations et les recommandations d’Option citoyenne, dont Françoise David et François Saillant ont présenté le mémoire, jeudi, rejoignent dans l’ensemble celles des groupes de femmes que la commission parlementaire sur l’Avis du Conseil du statut de la femme (CSF) a entendus jusqu’ici. Les porte-parole du groupe ont aussi parlé de la nécessité d’alliances avec tous les milieux, ce qui rejoint l’approche sociétale proposée dans le document de consultation.

La ministre Courchesne a bien cherché à distinguer la position d’Option citoyenne de celle de la Fédération des femmes du Québec concernant un hypothétique « conseil de l’égalité », mais Françoise David a précisé qu’il n’y avait pas de divergence fondamentale dans la position des deux groupes. L’appellation « conseil de l’égalité » ne ferait pas problème, a déclaré Françoise David, si tout le monde lui donnait clairement la même définition et s’entendait sur le fait que cet organisme a pour objectif « l’élimination des inégalités entre les hommes et les femmes, ces inégalités systémiques étant du côté des femmes (…).

« Mais vous et moi savons très bien, a-t-elle dit à la ministre Courchesne, que le débat ne se termine pas ici. Et si on dit : « Conseil de l’égalité », il y en a qui vont venir nous dire, et qui vous ont sans doute dit, qu’eux aussi vivent des inégalités. Le conseil pourrait devenir un fourre-tout de toutes les inégalités vécues par tout le monde, « ce que nous craignons effectivement et craint beaucoup le mouvement des femmes. Ça, c’est non, en ce qui concerne l’Option citoyenne, notre position est claire, c’est non ».

Affirmant partager l’opinion générale sur cette question, la ministre Courchesne est néanmoins revenue à la charge : « Est-ce qu’effectivement, a-t-elle demandé, on ne serait pas aujourd’hui en capacité de mieux rallier, mieux mobiliser en parlant d’égalité, parce qu’il y a de ça un peu ? » Ce à quoi Françoise David lui a répondu que s’il ne s’agissait que de « rafraîchir un vocable, vous savez aussi bien que moi que ça ne soulèverait pas toutes ces passions. Et je les comprends très bien, moi, ces passions-là. Donc, je trouve que l’essentiel ici (et la FFQ et Option citoyenne s’entendent sur cela, a-t-elle précisé à nouveau), c’est bien plus ce qu’on compte faire de ce futur conseil, du secrétariat, des répondantes et du rôle de la ministre ».

La commission a demandé à Option citoyenne d’indiquer les moyens concrets les plus appropriés pour atteindre l’objectif de l’égalité. F. Saillant et F. David ont mentionné notamment l’accès aux médicaments gratuits pour les personnes sur l’aide sociale, la loi de l’équité salariale qui ne s’applique pas aux entreprises de 10 employé-es et moins - la majorité des entreprises du Québec, où on retrouve aussi une majorité des travailleuses « qui ne verront jamais la couleur de l’équité salariale » -, le renforcement de la Loi sur les normes du travail et de véritables congés parentaux. Sur la question d’un éventuel congé de paternité d’une durée de 10 semaines, Option citoyenne s’est dit d’accord à la condition qu’on ne diminue pas d’autant le congé maternel et la rémunération qui y serait associée.

« C’est super concret ce qu’on pourrait faire, a ajouté Françoise David. On pourrait augmenter le salaire minimum, on pourrait répondre, tiens, à une demande de la Marche mondiale des femmes, présentée encore en décembre de cette année, avec une pétition de 130 000 noms, je pense, et qui réclament, depuis bientôt cinq ans, une campagne sur 10 ans de sensibilisation, d’éducation sur la violence faite aux femmes. Alors, on sait quoi faire, vous savez quoi faire, faites-le ».

Sources

http://www.optioncitoyenne.ca/ Mémoire d’Option citoyenne
Le Journal des débats, le 3 février 2005, 10h300-11h30, sur le site de l’Assemblée nationale. On peut consulter l’index pour une recherche rapide.

Autres

Lire les autres articles dans la rubrique Commission parlementaire et dans la rubrique Avenir du Conseil du statut de la femme.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 7 février 2005.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier
Sisyphe

Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2005
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin