| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 28 février 2005

10 ans de budgets fédéraux : les femmes doublement pénalisées

par l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale (AFAI)






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Canada - Le retour des Autochtones : une lutte à nulle autre pareille
La cheffe Theresa Spence s’exprime sur sa grève de la faim et la situation actuelle des Autochtones
Repenser le multiculturalisme
G20 à Toronto - Le Comité jeunes féministes de la CLES dénonce les violences sexistes et la violation des libertés civiles
G20 et brutalité policière au pays de Stephen Harper
Gouvernement Harper – Sabrer avec un zèle religieux dans les programmes pour les femmes
Sommet UE-Canada : les sables bitumineux en accusation
Le viol psychologique d’Omar Khadr
Manifestation pour le retrait de l’ambassadeur du Mexique au Canada
Équité salariale - Entre un idéologue obtus et un opportuniste, les droits des femmes sont menacés à Ottawa
Stephen Harper est-il allergique à Céline Galipeau en particulier ou aux intervieweuses en général ?
La fin de l’équité salariale pour les femmes dans la Fonction publique fédérale
Les femmes et la crise économique
Le budget fédéral laisse tomber les femmes, les travailleurs et les travailleuses
Lettre à la Gouverneure générale Michaëlle Jean en faveur de la coalition des partis d’opposition à Ottawa
Harper Rule : une gouvernance sexiste et inéquitable
Les femmes vous observent, disent des groupes de femmes au premier ministre Harper
Le Comité de la CEDEF de l’ONU scrute la performance du Canada
"À voix égales" invite le Premier ministre à nommer des femmes au Cabinet
Appel des artistes pour la Paix : "Dans dix ans, quelle direction voulez-vous voir le Canada et le Québec emprunter ?"
Votre vote comptera-t-il le 14 octobre ?
Avortement et élection : souvenons-nous
Élection Canada - Sur la question de l’égalité des femmes, Stephen Harper ne répond pas
Maintes raisons de ne pas voter pour Stephen Harper
"Les conservateurs nous ont rappelé que nous sommes ‘juste’ des femmes"
Élections fédérales - Battons-nous contre la droite !
Dieu au pouvoir ! God Bless Canada !
La Fédération des femmes du Québec appelle les Québécoises et les Québécois à battre les Conservateurs
Margaret Atwood s’explique - Harper : déconnecté, dépassé
Ingérence de l’Église catholique dans la campagne électorale au Canada
L’Association des Femmes Autochtones du Québec répond aux excuses du gouvernement Harper
Les compressions du gouvernement Harper forcent le départ d’une leader féministe
Le gouvernement Harper cherche à réduire les femmes au silence
La ministre Oda quitte le ministère de la Condition féminine. Enfin !
La déclaration du Canada à la Commission de la condition de la femme des Nations Unies est tendancieuse et décevante
Politique Canada : dossier principal
Les promesses brisées de Stephen Harper
Stephen Harper tient ses promesses
Des coupures antidémocratiques à Condition féminine Canada
Le gouvernement Harper veut museler les groupes de femmes
La ministre de la Condition féminine, Bev Oda, passe un mauvais quart d’heure devant un comité parlementaire
La ministre à la Condition féminine du Canada interdit aux groupes de femmes de défendre ... les droits des femmes
Il faut rétablir immédiatement le Programme de contestation judiciaire
Le discours de la Traîne
Pour l’égalité entre les femmes et les hommes, il faut changer le mode de scrutin !
Victoire réjouissante : Vivian Barbot a battu le ministre Pierre Pettigrew
Voter ? Mais pour qui ?
Des leaders afro-québécoises inquiètes s’adressent aux chefs des partis politiques en campagne électorale
L’R des Centres de femmes écrit aux quatre chefs de parti à Ottawa
"Des tribunaux islamiques au Canada ?"
Le budget fédéral ne tient pas compte des femmes
Une décennie de reculs : le Canada de l’après-Beijing
Une autre élection injuste pour la population québécoise et canadienne
Harper, une menace sérieuse au droit des femmes à l’avortement







Les mesures budgétaires des 10 dernières années ont fait très peu pour améliorer la sécurité économique des femmes, révèle la première étude jamais réalisée pour mesurer l’impact des budgets du gouvernement fédéral sur la vie des femmes canadiennes au cours de la dernière décennie.

Le rapport novateur de l’économiste Armine Yalnizyan, rendu public le 3 février, à Ottawa, par l’Alliance canadienne pour l’action internationale (AFAI), examine les budgets des 10 dernières années. Il compare les promesses faites lors du dépôt des budgets et les dépenses réelles effectuées par le gouvernement à la lumière des engagements d’Ottawa en
faveur l’égalité des genres lors de la Conférence de Beijing en 1995. L’étude démontre que les femmes ont été indûment pénalisées pendant les années où Ottawa enregistrait des déficits, et qu’elles ont été largement laissées pour compte, lorsque le fédéral a commencé à enregistrer des excédents budgétaires.

« Dix ans après l’adoption de la plateforme d’action de Beijing, nous constatons que les promesses faites aux femmes se sont nullement traduites par des mesures financières de la part du gouvernement fédéral », a indiqué Madame Yalnizyan.

« Depuis 1998, le Canada connaît des excédents tous les ans, mais le gouvernement fédéral a choisi de favoriser les diminutions d’impôt et le remboursement de la dette nationale, plutôt que de réinvestir dans les programmes sociaux qui contribuent à la sécurité économique des femmes ».

En comparant les promesses budgétaires et les comptes publics, Madame Yalnizyan a été en mesure de retracer où est passé l’argent des compressions budgétaires en période de déficit et les revenus supplémentaires en période d’excédent. Les résultats sont clairs : les promesses faites aux femmes n’ont pas été tenues.

- Les compressions et les changements aux programmes essentiels tels que l’assurance-emploi, la prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE), le logement ainsi que le transfert canadien en matière de santé et de programmes sociaux (TCSPS) au cours de la période de lutte au déficit, n’ont jamais été complètement corrigés durant les années d’excédent ;

- Entre 1994 et 1997, on a retranché presque 12 milliards$ par année de ces programmes sociaux ;

- Le gouvernement fédéral a consenti 152 milliards $ en diminution d’impôt sur le revenu et 42 milliards $ pour des nouveaux programmes de dépenses, comme la défense nationale et l’innovation, à partir de 1998
lorsqu’il a commencé à accumuler un excédent tandis que les programmes qui favorisent les femmes ont été les grands perdants ;

- Seule une infime partie des nouvelles dépenses a été allouée au logement abordable et aux services de garde de qualité, des programmes pourtant essentiels pour les femmes.

« Les femmes ont fait les frais de la politique des compressions budgétaires », a indiqué Lise Martin, porte-parole de l’AFAI.

Le rapport démontre que le déficit a été éliminé bien avant l’échéance fixée. Comme l’excédent a été bien plus élevé que prévu, il se peut que les énormes compressions imposées entre 1995 et 1998 n’aient pas été nécessaires et que plusieurs femmes en aient souffert inutilement.

« Encore aujourd’hui, les programmes sociaux qui viennent en aide aux femmes ne font pas partie des priorités financières du gouvernement. Bon temps,
mauvais temps, on demande toujours aux femmes d’attendre, » a ajouté Lise Martin.

« Un engagement en faveur de l’équité et de l’égalité signifie un engagement en faveur des ressources nécessaires pour réaliser les programmes qui font
toute la différence pour les femmes », a dit Shelagh Day de l’AFAI. « Nous attendons depuis 10 ans afin d’améliorer notre situation, il est temps que le gouvernement cesse de faire la sourde oreille aux demandes des femmes. Il est tout à fait légitime que les femmes réclament cet excédent budgétaire ».

Renseignements :

Nancy Peckford : (613) 232-9505, poste 222 ou (613) 292-7941 (cellulaire)
Lise Martin : (613) 563-0681
Shelagh Day : (604) 872-0750

Le rapport et un résumé sont disponibles sur le site de FAFIA dans les deux langues officielles : L’engagement du Canada envers l’égalité : une analyse des sexospécificités des dix derniers budgets fédéraux (1995 - 2004).

Mis en ligne sur Sisyphe, le 20 février 2005


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale (AFAI)
FAFIA

L’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale (AFAI) ou FAFIA en anglais, compte plus de 50 organismes non gouvernementaux travaillant en faveur de l’égalité des femmes, dont les suivants : l’Association canadienne des centres contre les agressions à caractère sexuel, la Fédération des femmes du Québec, le Conseil du statut de la femme du Yukon, le Réseau d`action des femmes handicapées du Canada, le National Organization of Immigrant and Visible Minority Women in Canada, le Congrès des femmes noires du Canada, l’Association des femmes autochtones du Canada, l’Association nationale de la femme et du droit et l’Institut canadien de
recherches sur les femmes.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2005
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin