| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 2 avril 2005


Première de Cinéma Politica-UQÀM : vendez vos REER et achetez des terres !
Carole Poliquin, réalisatrice de "Le bien commun, l’assaut final"

par Jade Landry-Cuerrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Pour Chantal Akerman
Alanis Obomsawin, "celle qui trouve le chemin"
Parcours d’une cinéaste indomptable, Hejer Charf
Cinéphiles, vos choix de films consacrés aux femmes !
Du 23 au 27 septembre : CINÉ ELLES ET NOUV’ELLES VAGUES
Programme du festival de films : résistance à l’invisibilité des femmes, les 26 et 27 septembre 2009
L’équité pour les femmes en cinéma
Quatre femmes exceptionnelles honorées lors du 10e Gala de "Femmes du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias"
Yanick Létourneau, réalisateur de documentaires, en entrevue vidéo avec Léa Clermont-Dion
La Place des réalisatrices dans le financement public du cinéma et de la télévision au Québec (2002-2007)
La Maison de la culture MC93 Bobigny présente "Angela et Marina"
Surviving my mother, Prix du public au FFM
"Teresa : el cuerpo de cristo" et "Travelling with pets"
Opium, le journal d’une folle
Les épouses de l’armée
Anthologie du théâtre des auteures québécoises en langue anglaise (1966-1986)
Anthologie du théâtre des auteures québécoises en langue anglaise (1966-1986)
L’imaginaire des femmes
Duras et le dahlia noir
L’art de vivre et de vieillir
Maintenant, c’est le bonheur
Femmes de pouvoir au temps de Corneille
« Amazones » de et par Françoise Barret
"Cinéma Politica", en avant-plan à l’UQÀM
Nicole, c’est moi... de et avec Pol Pelletier
Trois cinéastes québécoises indépendantes raflent l’or







Le 14 mars dernier, une quarantaine de personnes s’étaient regroupées au bar Le Grimoire, lors de la première de Cinéma Politica-UQÀM, pour visionner le documentaire percutant intitulé Le bien commun, l’assaut final, de Carole Poliquin. Un film dénonçant le totalitarisme du marché et prévenant que la marchandisation générale de la vie n’est plus très loin. De nos jours, tout devient objet de commerce. Pourtant, selon la réalisatrice, la notion de bien commun est essentielle à la survie de notre espèce. Son film identifie quelques biens communs dorénavant ciblés par les actionnaires : l’eau, les connaissances ancestrales sur les plantes médicinales, le patrimoine génétique des plantes, des semences, ainsi que les services publics.

Après la projection, le public était invité à poser quelques questions à la réalisatrice.

Lorsqu’on lui demande ce qu’il advient des brevets sur le vivant, Mme Poliquin affirme qu’il faut absolument les remettre en question. Les gènes existent déjà dans la nature, ce n’est donc pas une invention. Présentement, on adapte au vivant un système créé pour protéger les procédés industriels. Dans les années 80, il y a eu jurisprudence permettant de breveter une bactérie, sous prétexte qu’elle est tellement petite qu’elle s’apparentait davantage à une molécule chimique qu’à un organisme vivant. C’est insensé ! Au Canada les organismes multicellulaires ne sont pas brevetables, mais les séquences de gènes le sont.

Lorsque l’on s’informe de son avis concernant les partenariats public-privé, Mme Poliquin expose qu’il s’agit d’un début de privatisation. Comment une compagnie peut-elle prendre sa part de profit et offrir un meilleur service, alors qu’elle fonctionne à partir du même budget de base que l’institution publique ? On diminue alors la qualité du service offert et des conditions de travail des employés.

Lorsque l’on veut savoir si les baisses d’impôts favorisent réellement le réinvestissement dans l’économie locale, Mme Poliquin soutient que non. Il y a présentement surenchère des gouvernements pour attirer les multinationales chez eux. Les crédits d’impôts promis videront les coffres de l’état, augmenteront le déficit et appauvriront la société, alors que les multinationales seront libres de réinvestir leurs profits ailleurs dans le monde ou dans l’économie spéculative. Une richesse réelle est donc transférée des travailleurs et des contribuables aux actionnaires.

Lorsque l’on s’enquiert si la mobilisation citoyenne est la solution, la réalisatrice nous encourage à ne pas lâcher, mais envisage une vision du futur plutôt pessimiste. En effet, Mme Poliquin croit qu’une crise économique nous pend au bout du nez. Le déficit commercial et budgétaire des Etats-Unis l’inquiète. Si la monnaie américaine s’effondre, c’est l’économie mondiale qui sera entraînée dans la crise. Le système capitaliste spéculatif actuel va aussi créer d’autres crises financières graves dans le monde. L’environnement est aussi en danger. On assistera peut-être bientôt à des pénuries, suivies de guerres ayant pour objets l’eau et la nourriture.

Comme solutions potentielles, elle nous propose un retour à l’économie locale branchée sur les besoins de la communauté, ainsi que la mise en place de modes de production respectueux de la terre et de systèmes d’échanges locaux. Vendez vos REER et achetez des terres, qu’elle disait ! L’argent, ça ne se mange pas.

Site de Cinéma Politica-UQÀM
Courriel

Mis en ligne sur Sisyphe, le 2 avril 2005.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Jade Landry-Cuerrier
Cinema Politica-UQÀM

L’auteure est membre du collectif étudiant Cinéma Politica-UQÀM.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2005
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin