| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






vendredi 22 avril 2005

"Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata

par Caroline Boudreau et Monic Caron






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Droit dans la nuit… À Marie Trintignant…
Marie Trintignant a été tuée par un homme violent : Bertrand Cantat
Réponse à Wajdi Mouawad - Lettre à Marie Trintignant
Affaire Mouawad-Cantat - L’absence
Bertrand Cantat au TNM : mépris et manque de jugement
Cantat-Mouawad-TNM – La cérémonie du pardon
Cantat bientôt libéré ? Qu’attend-on ? Le prochain meurtre ?
À la fenêtre
La violence sexiste tue et le silence qui l’entoure tue aussi
Marie Trintignant
Mort de Marie Trintignant - Nul n’a su contourner l’agresseur
Que Marie Trintignant ne soit pas morte pour rien !
Marie Trintignant a succombé à des coups violents (Le Monde)







Le dimanche 3 avril, l’émission "Tout le monde en parle", de Radio-Canada, accueillait Xavier Cantat, frère de Bertrand Cantat et auteur du livre Méfaits divers. Les propos qu’il a alors tenus nous ont à ce point choquées que nous ne pouvions pas garder le silence.

Xavier Cantat est en quelque sorte venu présenter un plaidoyer en faveur de son frère Bertrand, meurtrier de la célèbre actrice française Marie Trintignant, décédée le 1er août 2003. Nous souhaitons réagir à certaines affirmations qu’il a ardemment défendues.

Revenons tout d’abord sur la distinction qu’il a faite entre les termes « assassin » et « meurtrier ». Nous croyons que l’insistance sur la sémantique avait pour but non avoué de minimiser la gravité de l’agression et des gestes. Que l’acte ait été prémédité ou non, le résultat est le même : la mort violente d’une jeune femme de 41 ans, mère de quatre enfants.

Xavier Cantat s’est attardé à décrire les nombreuses égratignures dont les avant-bras de son frère auraient été marqués, insinuant que Marie Trintignant aurait aussi agressé Bertrand Cantat. Faut-il s’étonner qu’une personne, pressentant sa mort, tente désespérément de se défendre ? De quels moyens de défense dispose une femme en présence d’un agresseur possédant une force physique largement supérieure à la sienne ? M. Cantat, si quelqu’un tentait de vous tuer, resteriez-vous impassible ? Ne vous débattriez-vous pas ?

Comment Xavier Cantat ose-t-il prétendre que Marie Trintignant n’a reçu que quatre gifles alors que son cerveau a subi des dommages tels qu’elle en a été plongée dans le coma, un coma dont elle n’est pas ressortie vivante ? Ose-t-il contredire les chirurgiens qui ont traité Marie Trintignant et qui ont constaté l’extrême violence des coups qu’elle a reçus ? Sans doute est-il moins incriminant de décrire ce meurtre par quatre gifles !

Tout en niant qu’il ait été motivé par un sentiment de jalousie, selon Xavier Cantat, cette même journée, Bertrand Cantat aurait harcelé Marie Trintignant avec une question à laquelle elle refusait de répondre. Est-elle restée muette par instinct de survie ? Appréhendait-elle les réactions violentes de son partenaire ? Après une seule année de fréquentation, soupçonnait-elle déjà chez lui un potentiel de violence ? Nous ne saurons jamais quelles pensées occupaient son esprit en ces derniers instants. Toutefois, rappelons qu’au Québec, près de 14 % des femmes victimes de violence conjugale ont déjà pensé que leur vie était en danger.

Du côté de la victime

Par ailleurs, Xavier Cantat a tenté, de manière implicite, de référer à une santé psychologique prétendument précaire chez Marie Trintignant, allant jusqu’à la qualifier d’hystérique, pour expliquer le sort qui lui a été réservé. On cherche souvent du côté de la victime la faille qui justifierait l’agression mais, au fond, en toute éthique, ne faut-il pas plutôt chercher du côté de l’assassin ou, si vous préférez, du meurtrier ? Les études démontrent que l’homicide conjugal n’atterrit pas sur un terrain vierge ; il constitue plutôt l’aboutissement de multiples autres agressions, toutes motivées par le contrôle et la domination.

Par ailleurs, Xavier Cantat a évoqué à quelques reprises le chagrin qui terrasse son frère, entre autres parce qu’il a perdu la femme qu’il aimait. Avouons que ce dernier n’est pas étranger à cette disparition. À aucun moment il n’a exprimé la moindre compassion pour les proches de la disparue ; au contraire, il a profité de l’occasion pour écorcher la famille Trintignant au passage.

Il a dit anticiper douloureusement quelle sera la vie de son frère à sa sortie de prison, dans quelques années. La famille Trintignant, quant à elle, n’a plus la possibilité d’envisager l’avenir de Marie puisqu’elle a été arrachée à la vie. De plus, comment la tristesse de Bertrand Cantat pourrait-elle se mesurer à celle de la mère de Marie Trintignant, à celle de son père, à celle de son frère et, plus encore, à celle de Roman, Paul, Léon et Jules, les quatre enfants de Marie, qui doivent se résigner à grandir sans elle ?

Xavier Cantat a également profité de son passage à l’émission Tout le monde en parle pour faire la promotion de son livre Méfaits divers. Au nom des 17 femmes qui, en moyenne chaque année au Québec, sont tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, et en la mémoire de Marie Trintignant, nous vous prions de ne pas acheter ce livre. Soyez plutôt solidaires de la lutte contre la violence conjugale en versant un don équivalent au coût du volume (33 $) à la maison d’aide et d’hébergement de votre localité.

Merci aux auteures d’avoir autorisé Sisyphe à publier leur texte paru d’abord dans Le Devoir, édition du 14 avril 2005.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 22 avril 2005.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Caroline Boudreau et Monic Caron

Les auteures travaillent à l’Alliance des maisons d’aide et d’hébergement de la Gaspésie pour femmes violentées dans un contexte conjugal et pour leurs enfants.



Plan-Liens Forum

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (1/33) 26 août 2007 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (2/33) 8 juin 2007 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (3/33) 16 janvier 2007 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (4/33) 22 novembre 2006 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (5/33) 2 octobre 2006 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (6/33) 17 septembre 2006 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (7/33) 7 septembre 2006 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (8/33) 31 août 2006 , par

  • bertrand cantat
    (9/33) 23 août 2006 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (10/33) 11 août 2006 , par

  • vous allez trop loin...
    (11/33) 18 juillet 2006 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (12/33) 1er janvier 2006 , par

  • > Objectivité
    (13/33) 29 novembre 2005 , par

  • CANTAT, réponse
    (14/33) 21 novembre 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (15/33) 11 novembre 2005 , par

  • harcellement moral et divorce
    (16/33) 11 novembre 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (17/33) 25 octobre 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (18/33) 30 septembre 2005 , par

  • Arretez de tout mélanger
    (19/33) 28 septembre 2005 , par

  • > une réflexion suite à l’article "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata et à tous ces messages
    (20/33) 13 septembre 2005 , par

  • > une réflexion suite à l’article "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata et à tous ces messages
    (21/33) 13 septembre 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (22/33) 10 septembre 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (23/33) 31 août 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (24/33) 29 août 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (25/33) 14 août 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (26/33) 3 août 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (27/33) 6 juillet 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (28/33) 26 juin 2005 , par

  • franck cornu
    (29/33) 23 juin 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (30/33) 17 juin 2005 , par

  • > y a t’il une souffrance plus juste qu’une autre ?
    (31/33) 25 mai 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (32/33) 19 mai 2005 , par

  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    (33/33) 30 avril 2005 , par





  • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    26 août 2007 , par   [retour au début des forums]

    je me permet de répondre à votre article afin de remettre les choses dans l’ordre :
    "Revenons tout d’abord sur la distinction qu’il a faite entre les termes « assassin » et « meurtrier ». Nous croyons que l’insistance sur la sémantique avait pour but non avoué de minimiser la gravité de l’agression et des gestes. " s’il a fait la distinction entre ces 2 termes, c’est parce que son frère n’est ni l’un ni l’autre, tout simplement ! en effet, "assassin" signifie préméditation et "meurtre" volonté de tuer.
    "Xavier Cantat s’est attardé à décrire les nombreuses égratignures dont les avant-bras de son frère auraient été marqués, insinuant que Marie Trintignant aurait aussi agressé Bertrand Cantat. Faut-il s’étonner qu’une personne, pressentant sa mort, tente désespérément de se défendre ? De quels moyens de défense dispose une femme en présence d’un agresseur possédant une force physique largement supérieure à la sienne ? M. Cantat, si quelqu’un tentait de vous tuer, resteriez-vous impassible ? Ne vous débattriez-vous pas ?" replacons les choses dans l’ordre : c’est marie trintignant qui a frappé la première, elle ne se défendait donc pas contre quelqu’un qui voulait la tuer mais attaquait quelqu’un qui voulait savoir si oui ou non elle le trompait avec son ex
    "Comment Xavier Cantat ose-t-il prétendre que Marie Trintignant n’a reçu que quatre gifles alors que son cerveau a subi des dommages tels qu’elle en a été plongée dans le coma, un coma dont elle n’est pas ressortie vivante ? Ose-t-il contredire les chirurgiens qui ont traité Marie Trintignant et qui ont constaté l’extrême violence des coups qu’elle a reçus ? Sans doute est-il moins incriminant de décrire ce meurtre par quatre gifles !" pur délire ! le médecin légiste qui a pratiqué l’autopsie a confirmé lors du procès que la version de bertrand cantat (a savoir 4 giffles) était compatible avec les résultats de l’autopsie !
    "Tout en niant qu’il ait été motivé par un sentiment de jalousie, selon Xavier Cantat, cette même journée, Bertrand Cantat aurait harcelé Marie Trintignant avec une question à laquelle elle refusait de répondre. Est-elle restée muette par instinct de survie ? Appréhendait-elle les réactions violentes de son partenaire ? Après une seule année de fréquentation, soupçonnait-elle déjà chez lui un potentiel de violence ? Nous ne saurons jamais quelles pensées occupaient son esprit en ces derniers instants. Toutefois, rappelons qu’au Québec, près de 14 % des femmes victimes de violence conjugale ont déjà pensé que leur vie était en danger." celle elle peut y répondre, mais peut etre est-ce tout simplement parce qu’elle était completement défoncée par la drogue qu’elle venait d’ingurgité (cf compte rendu autopsie que vous n’avez visiblement pas lu)
    "Par ailleurs, Xavier Cantat a tenté, de manière implicite, de référer à une santé psychologique prétendument précaire chez Marie Trintignant, allant jusqu’à la qualifier d’hystérique, pour expliquer le sort qui lui a été réservé. On cherche souvent du côté de la victime la faille qui justifierait l’agression mais, au fond, en toute éthique, ne faut-il pas plutôt chercher du côté de l’assassin ou, si vous préférez, du meurtrier ? Les études démontrent que l’homicide conjugal n’atterrit pas sur un terrain vierge ; il constitue plutôt l’aboutissement de multiples autres agressions, toutes motivées par le contrôle et la domination." les ex de marie trintignant ont bien dit qu’elle pouvait s’énerver très vite pour rien, selon bertrand cantat (qui est mieux placé que vous pour le savoir)c’était le cas ce soir là ! marie trintignant n’était après tout pas dans son état normal ce soir là
    "Par ailleurs, Xavier Cantat a évoqué à quelques reprises le chagrin qui terrasse son frère, entre autres parce qu’il a perdu la femme qu’il aimait. Avouons que ce dernier n’est pas étranger à cette disparition. À aucun moment il n’a exprimé la moindre compassion pour les proches de la disparue ; au contraire, il a profité de l’occasion pour écorcher la famille Trintignant au passage." ce n’est pas parce qu’il est responsable de la mort de marie trintignant qu’il ne doit pas en souffrir !!!!! au contraire, c’est la preuve qu’il l’aimait et qu’il regrette son geste. et il a demandé pardon plusieurs fois à la famille de celle-ci (interrogatoire fin juillet 2003 et procès)
    "Il a dit anticiper douloureusement quelle sera la vie de son frère à sa sortie de prison, dans quelques années. La famille Trintignant, quant à elle, n’a plus la possibilité d’envisager l’avenir de Marie puisqu’elle a été arrachée à la vie. De plus, comment la tristesse de Bertrand Cantat pourrait-elle se mesurer à celle de la mère de Marie Trintignant, à celle de son père, à celle de son frère et, plus encore, à celle de Roman, Paul, Léon et Jules, les quatre enfants de Marie, qui doivent se résigner à grandir sans elle ?" seriez vous partisants de la peine de mort ? et je vous rappelle que bertrand cantat aussi a de la famille (dont 2 jeunes enfants) qui souffrent eux aussi. la douleur n’est pas le monopole des victimes !
    "Xavier Cantat a également profité de son passage à l’émission Tout le monde en parle pour faire la promotion de son livre Méfaits divers. Au nom des 17 femmes qui, en moyenne chaque année au Québec, sont tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, et en la mémoire de Marie Trintignant, nous vous prions de ne pas acheter ce livre. Soyez plutôt solidaires de la lutte contre la violence conjugale en versant un don équivalent au coût du volume (33 $) à la maison d’aide et d’hébergement de votre localité." de quel droit vous prier les gens de ne pas acheter un livre que vous n’avez meme pas lu ? je remarque également que vous ne dites rien sur le livre de nadine trintignant, pourtant, la loi aurait été respectée, il aurait été censuré

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    8 juin 2007 , par   [retour au début des forums]

    Que de sexisme mesdames les auteures !!!!!
    Vous semblez confondre femme battue, isolée des autres et femme ayant subie des violences !!!!!
    vous devriez sans doute lire le dossier ainsi que les conclusions de l’autopsie

    http://www.affaires-criminelles.com/dossier_6-1.php

    Cela fait réflechir sur vos propos déformés par votre profession et votre position de femme.

    Quant au live de Xavier Cantat, vous devriez aussi le lire, car à aucun moment, il ne souhaite défendre son frère et l’innoncenter..
    Il veut montrer comment la "Machine clan Trintignant" est capable de réagir face à ce drame et comment le groupe Noir Désir réagit !

    A bon entendeur !!!!

    Mathieu

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    16 janvier 2007 , par   [retour au début des forums]

    je ne m’étendrais pas mais ce texte manque singulièrement de sens.Comment peut envisager les pensées d’une femme si étrangere, comment peut on juger sans savoir, sans n’avoir aucun lien avec cette affaire. Il est si simple de juger lorsqu’on ne sait rien. Ce drame reste pour moi un accident avant d’etre un meurtre.Il est si facile de mettre en surplomb nos idées en faisant passé qui nous voulons pour le grand méchant loup.

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    22 novembre 2006 , par   [retour au début des forums]

    Je comprend tout à fait le comportement d’un frère qui tente de protéger son frère. J’en ferai autant s’il s’agissait du mien !
    De plus vous indiquez que Xavier minimise en jouant sur la sémantique des termes assassin et meurtrier, mais vous ne tomberiez pas dans le même piège en maximisant cette fois cette tragédie ??? En effet, vous dites qu’il a tué une femme de 41 ans, mère de 4 enfants...Son geste aurait-il eu moins d’importance si elle avait eu 30 ans sans enfant ??? Voyez comment on peut présenter les choses chacun de son côté...Encore une fois il y a le "tout noir" et le "tout blanc" ! Je crois moi au gris, même si je ne pardonne ni n’accepte ce geste que je qualifie d’ignoble.

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    2 octobre 2006 , par   [retour au début des forums]

    Bonjour,

    En effet ... la partie la plus laisée est la famille de Marie Trintignant.

    Par contre dans ce que je lis, ilme semble que vous déformez quelques propos de Xavier Cantat. Si vous avez la possibilité de regardeer à nouveau son témoignage. Lorsqu’il reprend les mots de son frère ... il ne dit pas uniquement quatres giffles ... il dit "au moins quatre" Donc vous n’êtes pas en mesure de tirer une réflexion de propos qui n’ont pas été tenu.

    Ensuite sur le mot "meurtrier" ou "assassin" en effet l’utilisation de ce mot ne change pas l’histoire. Il y a bien décés. Mais au niveau juridique cela a des importances. Car on ne juge pas quelqu’un de la même façon selon l’état d’esprit dans lequel il commait un crime.

    Je comprends que ce genre d’évenements puisseent alimenter votre envie de combativité envers les violences conjugales. Mais ne faites pas de réflexions trop hatives, ne vous servez pas maladroitement de fais qui ne sont pas à 100 % en relation avec votre combat. Il faut que l’opinion publique reste juste avec le peu de choses qu’elle sait.

    Bonne continuation ...
    Jean-Sébastien

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    17 septembre 2006 , par   [retour au début des forums]

    Ca fait trois ans a present.
    Je verse un apport sans passion, ni pour Marie, ni pour Bertrand, n’ayant ete fan ni de l’un, ni de l’autre. Mon interet a lire ces pages decoule de la peur que j’ai de telles situations, de violences conjugales et d’ou elles peuvent mener. Mon interet decoule du temoin que j’ai ete dans l’enfance.
    La mort de Marie laisse une plaie qui ne cicatrise jamais pour ceux qui l’aiment, ayant ou non une responsabilite dans la facon dont elle est morte... Etait elle malade, psychiquement, ou non ? Si oui, quelqu’un de proche a-t-il eu l’impression d’avoir ferme les yeux sur sa maladie ? Se sent-il coupable, responsable indirectement ? Je ne suis pas la pour repondre a cela.
    Je suis atteree de voir le debat qui se forme autour de vos positions extremistes, surement du a la compassion que vous eprouvez pour l’un ou pour l’autre.
    Quelle tristesse dans les deux cas. Quels Gachis, dans les deux cas.
    L’une est morte. Point. Quel commentaire apporter a la mort d’une mere et femme de 41 ans. C’est un drame. Il n’y a rien a ajouter.
    L’autre purge sa peine et porte le fardeau de sa responsabilite. Il y a une difference entre exonerer quelqu’un de la responsabilite de son acte et compatir a son sort. Dans votre monde en noir et blanc, ce gris vous soulagerait, et represente tellement une probable realite.
    Je crois qu’un tel crime et ses circonstances ne peuvent mettre en scene qu’un couple d’ames perdues. L’une dont la mort est un drame. L’autre, eduque, intelligent et ultra sensible, qui portera en lui une plaie qu’il ne peut panser. Je lui souhaite remission. Je lui souhaite de guerir. Et en cela, je n’excuse rien, ni ne prend parti. Celui qui se sort de son trouble est aussi celui qui realise. La remission est ici aussi synonyme d’enfer.
    Quelle tristesse. Quel gachis.

    • Cachez ce drame que je ne saurais voir
      17 septembre 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Alors, selon vous, cet événement ne devrait pas susciter de réflexions ni de commentaires ? Pourquoi ? Nous discutons de tout ce qui se passe dans la société, pourquoi pas de celui-là ? Je pense qu’il faut saisir toute occasion de réfléchir sur le phénomène de la violence, peu importent d’où elles viennent. S’il ne s’agissait pas de vedettes, vous ne verriez peut-être pas d’objection à ce qu’on discute le cas.

      Je me sens un peu sarcastique face à toutes ces personnes qui jouent les vierges offensées parce qu’on commente ce drame. Comme s’ils y avaient les intouchables et les autres dans ce monde. Il me semble que ce genre de discours incite à faire taire les autres parce que cela nous dérange trop de les entendre.

      [Répondre à ce message]

    • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
      19 janvier 2007 , par
        [retour au début des forums]

      Je viens de lire ce très beau message auquel j’adhère totalement ... La haine ne refera revivre Marie, et je souhaite à Bertrand Cantat de transcender le poids de sa culpabilité et la souffrance de cet acte barbare dans quelque chose de grand.
      J’espère également que les enfants et les proches de Marie puiseront dans cette épreuve si cruelle, non pas un esprit de revanche mais de l’humanité et le respect de l’autre.

      [Répondre à ce message]

      • Acharnement ?
        22 février 2007 , par
          [retour au début des forums]

        Oui, il faut parler des violences conjuguales, mais concernant le fond de votre article, le parti pris est trop prononcé a mon goût. 2 individus qui abusent de l’alcool et de quelques petards... ça aurait été 2 femmes qu’aurions nous dis ? 2 hommes ? et si s’etait Cantat qui serait décédé ce soir là ? Surement aurions nous dit " le salaud, il a tenté de la frapper, tand mieux pour lui !"... il merite sa peine. point barre.

        David, Nantes

        [Répondre à ce message]

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    7 septembre 2006 , par   [retour au début des forums]

    J’ai quelques questions : en quoi le livre de Nadine Trintignant est-il plus légitime que celui de Xavier Cantat ? Si le livre de Xavier Cantat n’est pas objectif, celui de Nadine Trintignant l’est-il plus ? Pourquoi cherche-t-on à quantifier la douleur ? Elle est propre à chacun, et chacun la vit différemment. Chaque douleur est légitime qu’elle soit celle de la famille de la victime, ou celle de la famille du coupable. Parce que oui il est coupable. Mais parce que c’est Bertrant Cantat, et que c’était Marie Trintignant, il n’aurait pas le droit à une seconde chance, comme n’importe quel autre auteur de délit ou de crime ? On en revient à la loi Talion oeuil pour oeuil, dent pour dent. La justice à fait son job (plus ou moins bien selon de quel côté on se place), ce n’est pas un innoncent en prison ou un coupable en liberté.
    Chaque famille porte sa peine. Les enfants devront grandir les uns sans leur mère, les autres avec l’idée que leur père a tué une femme de ses propres mains.
    Donc libre à chacun de se faire sa propre idée en lisant le bouquin de Nadine Trintignant ET celui de Xavier Cantat.

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    31 août 2006 , par   [retour au début des forums]

    je viens de finir le livre de xavier cantat.
    je trouve ingnoble l article que je viens de lire.
    xavier cantat recadre un peu les fait, n
    excuse en rien son frere et decrit comment lui a vecu cette periode.
    le geste n est pas excusable.
    mais faire de merie trintignan la blanche colombe et de bertrand cantat le mechant rocceur tappeur est ingnoble.
    ce qui s est passé est un drame humain, certe, personnellement je dis que bertrand cantat ne merite en aucun cas le terme de meurtrier.

    bertrand cantat
    23 août 2006 , par   [retour au début des forums]

    bonjour, je rejoins tt à fait le texte de Nico.
    Tout ce que l’on peut dire sur ce drame (je ne parle meme pas du texte ci-dessus qui n’en vaut pas la peine) c’est qu’il est arrivé mais qu’il n’a pas été voulu.

    Je suis désolée comme bien d’autre pour les Trintignant (surtout les enfants) et désolée pour les Cantat (surtout les enfants et l’ex-femme).

    Gros bisous à tous et un encore plus gros à Bertrand.

    Je ne pense pas que ce soit un homme violent et je pense à lui très souvent.

    il faudrait peut être arrêter de lui jeter la pierre. Il a bien assez de temps devant lui pour repenser à tout ça sans qu’il ait besoin de lire en plus des articles bidons sur son histoire.

    Christelle.

    • > bertrand cantat
      25 août 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Pour te répondre, les enfants de Cantat voit leur père, tous les week-ends il est là alors non je les plains pas moi je plains les enfants de MT car ils doivent apprendre et affronter la vie sans leur mère à leur côtés, moi je pense plus à la victime qui a perdu la vie qu’à celui qui a provoqué cette chose terrible et j’ai un pensée spéciale pour son père qui esthomme digne et pudique. Arrêtons de le faire passer pour une victime,il est le seul responsable de son histoire et il n’auras plus jamais la conscience tranquille, mais à qui la faute ?

      [Répondre à ce message]

    • > bertrand cantat
      19 septembre 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Le problème avec la violence conjugale, c’est quand on en fait un fait (ou drame) individuel, un problème interne au couple, sans lien avec la société dans laquelle ce couple vit. Mais en fait, la violence conjugale est un fait de société, qui s’insère dans notre société, dans laquelle les femmes et les hommes ont une éducation différentes, des statuts et des rôles différents et vivent des prescriptions différentes concernant les comportements à adopter. Pour les hommes, ce qui prime encore beaucoup c’est l’action, la compétition, une certaine violence (si ce n’est une violence certaine), en partie banalisée dans les cours de récréation, la consommation de psychotropes (alcool, drogues) encore bien plus consommés par ceux-ci. N’oublions pas que Bertrand Cantat était sous l’influence de substances, ce qui n’excuse pas son geste.
      Pour les femmes, la tendance est encore plutôt à la docilité, d’ailleurs bien enseignée dans les familles et l’école, comme le montrent des recherches, la violence contre soi-même (anorexie, consommation de médicaments, tentatives de suicide) plutôt que contre autrui (même si les choses changent un peu).
      Donc arrêtons d’en faire un drame individuel mais plutôt profitons de cet événement malheureux et de la célébrité de leurs protagonistes pour tenter de changer les choses au niveau de la société.
      Dolly

      [Répondre à ce message]

    • > bertrand cantat
      24 septembre 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Vous ne pouvez pas dire, pour les Trintignant, (surtout les enfants), les parents sont également à plaindre, il doit être trés penible de perdre un enfant !! NON ??

      [Répondre à ce message]

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    11 août 2006 , par   [retour au début des forums]

    Je sais pas comment vous osez commentait ça... La seul personne qui sait tout c’est Bertrand et personne d’autre ! Putain mais ouvrez les yeux !! On vit dans un monde capitaliste, hypocrite régit par ceux qui peuvent manipuler les moutons avec leur fric... Il y a, c’est certain, des mensonges de tous les côtés dans cette affaire, vous en savez absolument rien pour dire autant de conneries.

    vous allez trop loin...
    18 juillet 2006 , par   [retour au début des forums]

    Ne parlez plus, n’exprimez plus rien, ne denfendez plus vos freres...a lire tous ces articles c’est ce que je finirrais par penser....Que Xavier Bertrand défende son frere est complètement normal, c’est trop dur a comprendre pour certains ?????!!!!!!!!! Mais putin qui ose dire que Bertrand était un homme violent !!!! Ok il a pété les plombs, ok Marie trintignant est décédé ( et j’en suis triste aussi ) mais Bertrand n’avait rien de violent dans ses comportement....Alors maintenant par pitiée ne parlez plus, car vous n’avancerez jamais avec vos débat et vos propos complètement déplacé...surtout n’hésitez pas a me contacter....
    lovetree@club-internet.fr..........si vous voulez m’insulter, m’appuyer, débattres avec moi, me faire part de vos points de vue et bien envoyez moi un e-mail....MErci

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    1er janvier 2006 , par   [retour au début des forums]

    facile...tres facile en fait... un peu sans interet comme article...au royaume de l’enfoncage de porte... qu’en savez vous de tout ce qui s’est passé ? la culture voici ou gala a de l’avenir devant elle

    > Objectivité
    29 novembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    Je suis choque par votre article, Il manque singulièrement d’objectivité.
    Qui êtes vous pour juger de la sortes ? Etiez-vous la ce soir là pour être aussi sûr de ce que vous ecrivez ???
    Je pense qu’après plus de 2 ans de lynchage médiatique, savamment orchestré par Nadine Trintignant, il était temps que le clan Cantat intervienne. Non pas pour atténuer les faits loin de là, mais pour donner une autre version que celle de Nadine Trintignant.

    La souffrance est belle et bien là ! Aussi bien pour Bertrand qui devra supporter son acte toute sa vie que pour la famille de Marie.

    J’ai beaucoup de respect pour le père de Marie qui puise dans sa douleur la force de continuer et de remonter sur les planches.
    Il n’est pas rancunier, revanchard.
    Pour lui ce qui est arrive est terrible, mais à quoi bon trainer dans la boue toute une famille ?! ça ne lui rendra pas Marie.
    C’est sûr que les enfants et ex époux de Marie ont perdu un être cher à tout jamais. Mais que dire des enfants de Bertrand qui devront subir les colibets dans la cour de récréation, subir le regard des autres... Son père est un meurtrier !!!

    Ce genre d’article est très destructeur et surtout completement stérile ! Il n’apportera rien.
    S’accaparer d’une histoire telle que celle-ci pour défendre la cause féminine est un signe de faiblesse.
    Et le "n’achetez pas ce livre" est tout simplement ridicule.
    Car c’est une façon d’empêcher les gens d’avoir leur propre opinion, c’est de la MANIPULATION.

    CANTAT, réponse
    21 novembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    C’est à cause de gens comme toi que la société court à sa perte....

    On dirait que tu as besoin de faits comme celui-ci pour cautionner ton manque de compréhension et d’amour de la vie... COmme la tienne doit étre triste et dangereuse pour ton entourage...

    En espérant qu’on ne te donne jamais le pouvoir !!!!!

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    11 novembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    bonjour,

    c’est avec tristesse que j’ai lu votre réaction après le passage de monsieur cantat-frère à l’émission tout le monde en parle.
    j’ai moi-même été "malmenée" par mon ancien conjoint, et en aucun cas je ne retrouve des similitudes dansl’histoire cantat-trintignant...
    évidemment qu’un homme n’a pas le droit de lever la main sur une femme, evidemment que le geste de bertrand cantat est inexcusable, mais de là à dire que marie trintignant était une femme régulièrement "malmenée" sous quelque forme que ce soit.... non, je ne suis pas d ’accord !

    leur histoire est tout simplement( et malheureusement) une dispute qui finit mal, un regrettable accident.
    n’oublions pas que les deux amants n’étaient pas sobres, et que souvent dans ces cas-là, les réactions, les attitudes sont hors-normes, et que par conséquent, un accident peut vite arriver....

    de là, à rameuter toutes les assoc. féminines et autres qui profitent de ce fait-divers pour se refaire une image : trop facile et déplacée.

    salutations de la part d’une
    ex-battue !

    harcellement moral et divorce
    11 novembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    mon ex-mari a le contrôle de ma vie et de celle de mon enfant.malgrès qu’il ait une femme dans sa vie,il ne cesse de me harceler moralement.ma belle-famille est à l’origine de notre divorce.après quatre ans de divorce ils lui ont présenté cette femme.je n’arrive pas à me détacher de lui.je l’aime.parfois,il dit qu’il m’aime aussi.je n’éprouve même pas l’envie de rencontrer quelqu’un d’autre.de toutes façons,il est trop jaloux.j’ai peur qu’il me tue.il m’a déjà poussée au suicide par diverses manipulations.Quand Marie Trintignant est morte,j’ai pris conscience du danger.pourtant,je suis paralysée à l’idée de le mêtre en justice.

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    25 octobre 2005 , par   [retour au début des forums]

    QUE CELUI QUI N’A JAMAIS Péché JETTE LA PREMIERE PIERRE

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    30 septembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    Ce qui est raconté dans cet article prend par pour les trintignant IL est en aucun cas neutre. Des critiques pareilles ne nourisse que la haine qui existe aujourd’hui.Cet article n’a aucun intéret.

    • Encore un !
      20 octobre 2005 , par
        [retour au début des forums]

      Après avoir lu encore un article cupide sur le net le 20 octobre 2005, et une réponse plutôt intelligente ! Voici ma réflexion sur le sujet que je n’ai jamais abordé car je ne m’en suis jamais sentie en droit :

      « Je suis contente qu’une personne soit, ne serait-ce qu’un seul instant, intelligemment conçue pour imaginer que Bertrand CANTA soit autre chose qu’un simple meurtrier… Je suis convaincu de sa tristesse. Bertrand est un artiste désinvolte mais empathique. Et j’espère que les enfants de Marie ne sont pas élevés dans la haine que déversent les personnes proches, tristes j’en suis sûre, maladroites et aveuglées par une telle perte. Bien des enfants ont perdus leurs mamans dans de telles circonstances ; et la haine ne construit pas, elle détruit petit à petit tout ce que le pardon pouvait apporter. Je ne cautionne pas le geste mais ne connaissant pas la cause, je ne suis pas sûre que mon jugement soit adéquat. Bertrand lui-même devra vivre avec ses angoisses et ces souvenirs jusqu’à son salut. Seuls certaines personnes peuvent comprendre que même toute la médisance du monde ne peut tuer l’amour, l’espoir et le vécu d’une personne. Je souhaite que chaque personne victime de cet incident (Bertrand, les enfants de Marie) s’en sortent. Faites l’amour pas la guerre, si démodé et si vrai. Pourquoi cherchez-vous à faire du mal, se reconstruire est déjà si dur… »

      [Répondre à ce message]

    • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
      21 janvier 2006 , par
        [retour au début des forums]

      tour à fait d’accord avec vous.
      La haine de Mme Nadine TRINTIGNAN est dérangeante et presque impudique.
      pourquoi ce livre écrit sans recul avez t elle besoin de fric !!!
      Chapeau à Mr JEAN LOUIS sa tristesse est comme lui authentique.
      Je m’associe de tout coeur, au chagrin et au mal de vivre que connaisse la famille Cantat.
      Je leur dit courage.

      [Répondre à ce message]

      • Inversion typique
        21 janvier 2006 , par
          [retour au début des forums]

        On assiste ici à une inversion typique. On sympathise avec l’agresseur et sa famille, mais pas avec la famille de la personne tuée par l’agresseur. Marie Trintrignant avec des enfants, des parents, y compris une mère, des amis et amies. Ne sympathisez-vous pas aussi avec leur chagrin et leur mal de vivre ? Ils ont perdu un être cher. Cantat va être libre et reprendre une vie à peu près normal, avec le temps. Mais la perte de Marie Trintignant pour ses enfants, sa mère, ses ami-es est irréversible. Vous avez la compassion bien sélective.

        [Répondre à ce message]

        • Et me revoilà pour vous répondre !
          5 février 2006 , par
            [retour au début des forums]

          Je n’ai pas la compassion sélective !
          Je suis choquée par le comportement de Nadine Trintignant, mais en aucun cas je ne juge la tristesse des Trintignant.
          Je dis juste que vivre dans son mensonge et sa haine comme elle le fait ne ramènera pas Marie. De plus, Marie s’est toujours "battue" pour sa liberté de penser mais de vivre aussi SON idéal en ayant beaucoup de respect pour sa Maman. Pourquoi n’en fait-elle pas autant ?
          Sa rencontre avec Bertrand est une belle histoire d’amour tournée par un mauvais scénariste !
          Ma mère est blessée par cette perte cinématographique, et moi par cette perte de liberté et d’opinion partagée avec les Noir Dez et donc Bertrand.
          Je ne suis pas d’accord avec : "Cantat va être libre et reprendre une vie à peu près normal, avec le temps".
          Comment vivre avec la perte d’un amour ?
          Où même, comment se reconstruire avec les autres quand soit même on n’en veut plus ?
          Expliquez moi comment fait-on pour expliquer aux autres et à ses enfants ses actes, ses absences et surtout que tout est passé quand on pleur encore de son présent ?
          Et dites moi pourquoi devons nous choisir "1 camp" ???
          Pufffffff. Trop de polémique...
          J’ai trouvé une belle phrase qui résume ma pensée autant pour les Trintignant que pour Bertrand et sa famille :
          " Il y a une étoile mise dans le ciel pour chacun de nous, assez éloignée pour que nos erreurs ne viennent jamais la tenir" (livre de Xavier page 72).
          Hélas je n’ai pas trouvé de comparaison dans le livre de Nadine...

          Voilà ce que je veux faire comprendre, c’est tout !

          [Répondre à ce message]

          • > Et me revoilà pour vous répondre !
            9 août 2006 , par
              [retour au début des forums]

            C’est tout a fait normal que Nadine Trintignant détestes toujours Bertrand Cantat à cause de lui sa fille est morte seulment elle aurait du faire comme le père de Marie ne pas le montrer mais on est pas dans sa tête ni dans son coeur, Oui il va reprendre sa vie normal il a peut être perdu son amour mais il y sa femme pour le consoler, vous me direz un amour ne remlace pas un autre, lui il a une vie et puis si il avait vraiment aimé Marie comme il le dit il n’aurait pas supporté de vivre sans elle, il ne serait plus là aujourd’hui il vit elle NON tout est dit dans cette phrase.

            [Répondre à ce message]

    Arretez de tout mélanger
    28 septembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    je trouve scandaleux de mélanger violence conjugale et drame passionnelle.
    Chacun essaye de tirer parti de ce drame atroce. 2 adultes passionnés qui avec l’alcool et les joints ont dépassés leurs limites, ce n’est pas de la violence conjugale.
    j’en ai été victime et j’etais loin d’avoir la possibilité comme Marie de partir, de retrouver ma liberté.
    elle etait indépendante financièrement, libre, elle a fait un choix par amour. je regrette profondément sa mort, mais arrete de vous en servir pour votre propre compte.

    > une réflexion suite à l’article "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata et à tous ces messages
    13 septembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    Il y a beaucoup de choses dans tous ces messages et dans cet article. Ce dernier n’est en effet pas du tout objectif, et bien sûr c’est voulu ainsi !

    Les messages en réaction comportent des choses sensées, d’autres farfelues ; mais tout cela représente quand même beaucoup de mots, de paroles, et de temps pour rédiger tout ça.
    Je pense que lorsque nous arriverons à nous mobiliser de la sorte, avec la même ampleur sur tous les médias (internet compris), pour un crime passionel entre deux individus complètement anonymes ; alors là, nous aurons progressé dans la prise de conscience et nous commencerons à nous diriger vers un monde meilleur !

    En attendant, je ne crois pas nécessaire de faire de B.Cantat le chef de file des hommes frappant les femmes. Ce n’était pas, il me semble, coutumier chez lui. De plus, d’autres l’ont fait avant lui (relevé par trois ou quatre lignes dans quelques journaux), et malheureusement d’autres le feront ou l’ont même déjà fait depuis cette tragique affaire.

    Bien à vous...

    > une réflexion suite à l’article "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata et à tous ces messages
    13 septembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    Il y a beaucoup de choses dans tous ces messages et dans cet article. Ce dernier n’est en effet pas du tout objectif, et bien sûr c’est voulu ainsi !

    Les messages en réaction comportent des choses sensées, d’autres farfelues ; mais tout cela représente quand même beaucoup de mots, de paroles, et de temps pour rédiger tout ça.
    Je pense que lorsque nous arriverons à nous mobiliser de la sorte, avec la même ampleur sur tous les médias (internet compris), pour un crime passionel entre deux individus complètement anonymes ; alors là, nous aurons progressé dans la prise de conscience et nous commencerons à nous diriger vers un monde meilleur !

    En attendant, je ne crois pas nécessaire de faire de B.Cantat le chef de file des hommes frappant les femmes. Ce n’était pas, il me semble, coutumier chez lui. De plus, d’autres l’ont fait avant lui (relevé par trois ou quatre lignes dans quelques journaux), et malheureusement d’autres le feront ou l’ont même déjà fait depuis cette tragique affaire.

    Bien à vous...

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    10 septembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    La violence sexiste est un phénomène trop courant et trop grave pour feindre de la confondre avec un drame passionnel. Je suis triste pour Marie, je suis
    triste pour Bertrand, vous savez bien qu’aucun témoin - ce n’est pas faute d’avoir cherché- n’a jamais accrédité l’image d’un Cantat violent ou sexiste. Il a été condamné à huit ans de prison pour meurtre alors qu’ici comme dans bien des pays, ce serait qualifié de coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Laissez le donc tranquille et ne reprochez pas à Xavier Cantat de faire la promo de son livre dans une émission où il a été invité justement pour ça ! Votre hargne et votre haine m’énerveraient si je n’étais pas féministe et en lutte contre les violences faites aux femmes.Là, elles m’atterrent

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    31 août 2005 , par   [retour au début des forums]

    "Le tragique est survenu entre temps , avec sa part d’irrémédiable. D’aucuns voudraient tout effacer. Je crois au contraire que le propre de l’homme, ce qui le fait grand est la mémoire, où l’on regarde le pire et le meilleur. Le pire n’abolit pas le meilleur. Il le rend plus problématique. A chacun, désormais, de faire son usage de la mémoire"

    Bernard Comment
    ("Nous n’avons fait que fuir", Préface)

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    29 août 2005 , par   [retour au début des forums]

    Heureux (?) les biens pensants. Les choses et les gens doivent entrer dans des cases et ainsi le monde tournera bien. Untel castagneur notoir ( ses élans citoyens trop beau pour être vrai, bien fait au donneur de leçons)untelle femme battue évidemment par untel. Violence un jour, violence toujours. Je vous plains de si peu connaître ( le voulez vous vraiment ?) la complexité des sentiments. Je ne peux tout de même pas vous souhaitez d’y être confronté afin de pouvoir sentir la nuance ...et enfin FOUTEZ LUI LA PAIX !!!

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    14 août 2005 , par   [retour au début des forums]

    je suis évidemment triste de cette tragédie, mais me garde bien de porter quoique ce soit comme jugement et encore moins de mélanger les problèmes.
    il s’agit bien d’une tragédie et non d’une histoire de femme battue.
    c’est bien ce que xavier cantat tentait d’expliquer.
    bertrand n’a jamais prétendu être un héros, tant pis pour ceux qui mélange musique et vie privée...ils n’ont vraiment rien compris à noir dès.
    je suis dégouttée de voir cette sombre histoire récupérée par votre site.
    et me trouve même nulle d’y prêter attention.

    • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
      15 août 2005 , par
        [retour au début des forums]

      Comment cette personne ,apparemment féminine peut-elle écrire autant de bétises sentensieuses !Comment peut-on parler de tragédie ,dans le sens antique,le comportement d’un démagogue drogué ,frappant une femme pour le moins fragile physiquement,et camouflant avec beaucoup de sang froid son forfait pendant des heures !Le "philosophe" chanteur de pacotille pour Ados désorientés,a été tout à fait conforme dans sa vie privée à ce qu’il a été sur scéne:un donneur de leçon irresponsable et qui est le seul ,par contre responsable de la tragédie pour la famille de Marie et de ses Enfants.Peut-on imaginer telle abomination avec d’autres artistes"normaux" comme Sardou,Higelin,Lavoine,Goldman ou encore "feu" Gainsbourg ...?Il faut se méfier des gens aux discours faussement torturés.

      [Répondre à ce message]

    • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
      7 septembre 2005 , par
        [retour au début des forums]

      Tout à fait d’accord avec vous. J’ai 25 ans et je me considère comme féministe depuis les lectures des écrits de Simone de Beauvoir quand j’avais 14 ans. Il est plutôt courant d’entendre les jeunes de ma génération (et les suivantes) blasphémer devant le féminisme, le considérant comme un courant maintenu par de folles enragées duquel il faut à tout prix se dissocier. Je sais que ces propos sont faux, mais un article rempli de préjugés comme celui-ci ne fait qu’alimenter ce genre de commentaires. M. Cantat semblait nerveux. Les raisons de ces propos peuvent être diverses, mais il est certain que le tout est sorti d’une façon peu claire. Ce n’est pas une raison pour s’immiscer dans la vie de ce couple et supposer ce qu’il a pu s’y passer. Personne ne le saura. Peu importe la raison, cela ne nous regarde pas. On ne peut aucunement relier ce cas avec la maltraitance des femmes, car nous ne savons pas, nous n’étions pas là. Il faut pouvoir avouer aussi parfois que nous ne sommes pas des anges, ni les hommes ni les femmes, surtout lors de relations « plus passionnelles ». Nous n’osons jamais émettre l’hypothèse d’une femme dangereuse. Dans le couple « égalitaire » (sans préjugés fondés sur le sexe), l’abus par domination peut exister des deux côtés pour différentes raisons autres que le sexe... Mon propos ne vise pas à justifier la violence, mais plutôt à rationaliser les discours que je considère sans fondement...

      [Répondre à ce message]

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    3 août 2005 , par   [retour au début des forums]

    Merci !
    Enfin un article digne de ce nom !
    Xavier Cantat il y a quelques ne cessait de dire que ce que faisait Nadine Trintignant, la mère de Marie était ignoble, en publiant son livre "Ma fille Marie", mais lui, avec son bouquin à la con, ou il veut faire croire qu’il connait tout et se permet de juger Marie qui n’est plus la pour se défendre, je trouve cela pire !

    • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
      31 août 2005 , par
        [retour au début des forums]

      je tiens a répondre a lilou.Pour avoir lu récemment le livre de Xavier CANTAT je ne pense pas que l’on puisse comparer Nadine T. a Xavier C. en effet, celle ci sort un livre quelques semaines après la mort de sa fille en se faisant juge et parti.Xavier lui ne fait pas de son livre un plaidoyer pour son frère..il le dit tout au long du livre que les gestes de Bertrand C restent inexcusables. C sur mais nous ne sommes pas là pour juger...la justice a fait son travail et ériger marie T en ange blanc symbole des femmes battues : c bon pour banana split. En tout cas merci à Xavier C et que vive noir dez..J’écoute de nouveaux ces morceaux si géniaux !!!!

      [Répondre à ce message]

    • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
      11 novembre 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Bonjour,
      je viens d’engloutir le livre de Xavier Cantat "méfaits divers". Je suis profondement touchée par les absurdités de la justice et choquée par le comportement des journalistes. J’ai pourtant fait partie des personnes ayant acheté et lu le livre de Nadine Trintignant. Je trouve que sa douleur doit etre affreuse, mais il ne s’agit pas de defendre le geste de Bertrand, il s’agit de le laisser lui et sa famille se remettre de ce drame. Je soutien aujourd’hui la famille Cantat et suis aussi trés deçue par le comportement de la mére de Marie ? Je suis maman et je pense que le deuil ne peut se faire dans la haine... A bon entendeur...

      [Répondre à ce message]

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    6 juillet 2005 , par   [retour au début des forums]

    Je suis fou de noirdéz. En colére contre Cantat. De soutien avec la famille Trintignant. Mais écoeuré par Nadine qui s’acharne à détruire celui qui a tué sa fille, ce qui est compréhensible, mais qui s’charne à detruire aussi tout ce qui touche à Cantat, sa famille, ses amis, du groupe, mis aussi ceux que le public ne connait pas. Je commence même a éprouver de la compassion pour Bertrand Cantat que j’avais placé haut dans la hiérarchie de mes héros, qui a fait une chute lourde dont je considérais qu’il ne devait se relever. Mais, je crois qu’il aura le droit à sa sortie de prison de se tenir debout, tous simplement.

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    26 juin 2005 , par   [retour au début des forums]

    Dès le début on voit ouvertement et entre les lignes l’impartialité de cet article. La tendance de l’auteur (des auteurs) de s’imposer aux lecteurs par leur opinion subjective.
    J’ai suivi de près l’affaire Cantat-Trintignant. J’ai été choquée par ce drame entre deux compagnons follement amoureux l’un de l’autre. Les deux avaient sacrifié leurs familles respectives, les deux s’aimaient, les deux culpabilisaient, les deux souffraient ... C’était un drame comme il y en a malheureusement pas mal dans la vie, entre des anonymes, suite à un moment de folie qui provoque l’irreparable. Dans ce cas c’était le drame entre deux personnalités charismatiques du monde de l’art français.

    Je pense qu’il ne faudrait pas confondre cette affaire avec des histoires de femmes battues. N’exagérons pas . . . Marie n’était aucunement contrainte de vivre avec Bertrant ; Ce n’était pas le choix d’une adolescente, c’était le choix d’une femme adulte, mature, d’une mère . . .
    Tout en comprenant la douleur profonde de la mère de Marie, (j’ai pleuré en lisant son livre), je n’apprécie pas sa tendance à verser de la boue sur Bertrand, à l’humilier. . . A quoi ça sert ? Je n’en vois pas l’utilité. Madame Trintignant devrait comprendre que les gens sont capables de tirer eux-mêmes des conclusions et que sa tendance à dire sans cesse du mal de l’homme de qui sa fille était éperdument amoureuse, ne sert qu’à elle pour se défouler.

    Les lecteurs sont libres de lire ce qu’ils désirent et qui leur sert à comprendre et à bien juger ; nous avons lu "Ma fille Marie", nous devons lire "Méfaits divers" et d’autres livres qui sortiraient éventuellement, sans nous laisser impressionner pas la déclaration " non grata" des auteurs de l’article ci-dessus, à propos du livre de Xavier Cantat.

    franck cornu
    23 juin 2005 , par   [retour au début des forums]

    votre article n’est pas plus ojectif que celui de xavier dans tout le monde en parle,et bertrand et marie vous ne les connaisses pas plus que nous autres.
    on ne seras jamais vraimment les raisons et les circonstance exact de ce soir tragique.

    j’ai mal pour marie ,mais aussi pour bertrand,et malgre tout ca je reste persuade qu’ils s’aimaient.

    a ton etoile marie.........

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    17 juin 2005 , par   [retour au début des forums]

    Est-ce bien raisonnable de vouloir commenter cet article rédigé sans aucun recul ?? J’avoue me poser encore laquestion en tapant sur mon clavier !!!
    Je dois vous avouer que j’étais un fervent admirateur de Marie Trintignant (ne serait-ce que parce qu’elle a fait un enfant à mon idole de jeunesse, à savoir Richard Kolinka !!!lol) et je suis resté sous le choc quand j’ai appris la nouvelle. Noir Désir est un groupe que j’ai découvert durant mon adolescence et dont j’ai aussi tjrs suivi le parcours. Il en résulte forcément un énorme sentiment de gâchis chez moi. Ne voulant pas prendre parti (de quel droit d’ailleurs ???) sans une info complète, je me suis beaucoup documenté sur cette histoire (mais sans passer par les journaux à sensation comme Paris Match, VSD, voire le Monde qui a été en dessous de tout dans cette affaire !!!). J’ai beaucoup écouté et SURTOUT j’ai été profondément choqué par le comportement de la mère de Marie. Je conçois sa douleur, c’est une évidence mais l’acharnement qu’elle a mis pour détruire Bertrand Cantat était pitoyable. Pour moi, il est évident également que Bertrand Cantat (au vu du procés) n’a jamais caché sa responsabilité et a tjrs dit vouloir assumer son geste et il l’a fait (et le fait encore !!). Il est également évident, pour moi, que de toute façon, c’est un homme détruit, qui ne se pardonnera jamais son geste. La récupération de cette triste affaire par les féministes (comme dans l’article ci-dessus !!) est aussi, selon moi, un acte de nuuisance à cette cause on ne peut plus juste. Elles se trompent d’ennemi. Il ne s’agit pas là d’un cas de femme battue (sous entendu que ça arrivait régulièrement) mais tout simplement d’une querelle entre 2 amants passionnés. Retournons le pb : qu’auriez-vous dit au cours de cette dispute, Marie avait fait tomber Bertrand ou l’avait frappé avec un objet de type lampe ou autre et que celui-ci etait mort sur le coup ???
    J’ai lu le livre de Xavier Cantat et je l’ai aussi trouvé trés émouvant et SURTOUT il donne un autre éclairage à cette triste affaire que nous n’avions pas eu auparavant, vu l’omniprésence médiatique de la famille Trintignant !!

    > y a t’il une souffrance plus juste qu’une autre ?
    25 mai 2005 , par   [retour au début des forums]

    je ne peux lire votre article sans avoir la meme revolte que vous en ecoutant Xavier CANTAT parler de son frére.En qualité de juriste je ne peux laisser passer qu’il n’y ait pas de différence entre un meurtrier et un assassin.
    j’ai lu le livre en toute objectivité et comme à chaque fois que mon metier me le demande en cherchant d’etre le plus juste possible. Non Xavier CANTAT ne minimise pas le geste de son frere, non Xavier CANTAT ne cherche a l’excuser. Il cherche sans doute à faire entendre une autre vérité en retablissant des faits que certains journalistes auraient arrangés a leur maniére.LISEZ CE LIVRE !

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    19 mai 2005 , par   [retour au début des forums]

    Vous mélangez tout parce que ça arrange mais se servir d’une tragédie pour salir et encore salir les cantat je trouve cela déplorable encore plus quand on fait l’amalgamme avec les femmes battues.
    Stop, on a pas fait tant de cirque sur le livre honteux et surtout haineux qu’à ecrit la mère de Marie, je pense que la douleur légitime de cette mère n’autorise pas tout et que l’on peu comprendre qu’une telle tragédie n’a pas fait souffrir qu’une seule des partie. Les cantats aussi portent tous le malheur de cette journée, et leurs enfants aussi sont marqués pour de longues années. J’ai lu le livre de Xavier et je l’ai trouvé très digne et émouvant et surtout je pense qu’il ne fait pas sortir quelques mots pris ici et là de leur contexte car alors ils perdent leur sens.

    > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
    30 avril 2005 , par   [retour au début des forums]

    C’est dommage mais cet article est une caricature, comme si Bertrand C. était un monstre une fois pour toute. Il ne faut pas confondre. Ce qui est monstrueux c’est la souffrance , pour les proches de Marie T.. Peut etre aussi, sans doute, pour Bertrand C. et ses proches. Si Bertrand C. est un monstre il n’y a plus rien à dire ou à faire , juste à supporter la fatalité et les fatalités futures.

    Si ça nous touche tant c’est bien parceque ces comportements sont profondéments humains et nous renvoient à nous meme. Et du coup on s’interroge, c’est à dire que l’on cherche à comprendre. Et comprendre, ;... c’est commencer à aimer. Cela parait insupportable à beaucoup, mais je pense que là est justement l’espoir. De diminuer ces comportements, de mieux les supporter lorsqu’ils arrivent. Les éradiquer ? Rien ne s’éradique ailleur que dans les discours apparentés au nazisme.

    Je n’ai pas eu l’impression que Xavier C. essayait de minimiser ce qu’a fait son frere. Simplement dire une autre réalité, la sienne. Après le battage médiatique grotesque autour de la mere de Marie T. et des photos de marie qu’on ne peut montrer pour pas nous choquer, mais on vous laisse imaginer, et c’est pire encore que ce que vous croyez, etc ;... Bien sur, que la mere de Marie soit bouleversée, en rage , voudrait réduire Bertrand en miette, je le conçoit et respecte et il ne me viendrait pas à l’idée de la juger. Cependant que son avocat, très au fait en matiere de justice à ne pas confondre avec la souffrance , la colère et la vengeance, ainsi qu’avec la médiatisation de celle-ci, est quelque chose d’innaceptable et condamnable.De mem que l’attitude des journalistes et rédacteurs en chef qui possèdent la distance nécéssaire pour ne pas tomber dans le grand guignol, et pourtant ne s’en sont pas privés. Tout cela ets totalement contre productif. Je plains la mère de Marie pour cela aussi.

    Dans un autre registre, à propos de la violence des coups. Pourquoi ergoter sur le nombre de ceux ci ? Sur la volontée de tuer qui devrait obligatoirement y etre associer vu les résultats ?

    Ce qui compte d’abord et n’est pas en doute c’est la violence des effets de ceux-ci sur Marie. Et la conscience que les coups peuvent entrainer cela. Quelle que soit la volontée et la violence perçue par celui qui les donne. Sinon on en viendrait à dire que des coups très forts qui ne blaissent pas physiquement seraient acceptables ?

    Personne sauf Bertrand C. ne sait exactement ce qui s’est passé, ce qu’il a voulu faire .... Peut etre est-ce le pire de ce que l’on peut imaginer. Mais ce que tout le monde doit savoir, c’est qu’un seul coup, une seule giffle, surtout donnée sur le coup de la colère, peut tuer. Casser des os et causer des dommages fatals au cerveau. Tous les boxeurs savent cela, tous les neurobiologistes aussi. Pire, meme une petite gifle cause des dommages au cerveau. Ce n’est pas pour minimiser , mais l’importance des effets n’a pas forcément grand chose à voir avec ce qui les a causés. Chacun devrait prendre conscience de ce que ses mains et ses pieds, de ce que les coups , de ce que sa colère peuvent avoir comme résultats. Indépendament de sa volonté. Ce qui ne limite pas sa responssabilité.

    • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
      15 octobre 2005 , par
        [retour au début des forums]

      merci pour ta réaction. je suis tout à fait d’accord avec toi.
      une chose est sûre bertrand n’est pas fou donc comme toute personne censée il regrette la mort de marie et cette article à la c.. n’est que pures spéculations. je ne pense pas que les auteurs aient lu le livre qui, malgré la position de xavier, semble etre le plus objectif possible contrairement à celui de nadine...
      en tout cas merci xavier pour ton livre, merci pour ta sincerité et courage !
      Léa de Sète

      [Répondre à ce message]

      • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
        2 novembre 2005 , par
          [retour au début des forums]

        Je trouve également que certains points dans cette affaire (pour ne pas dire tous) sont flous. Par exemple la présence du frêre de Marie Trintignant, appelé par Bertrand Canta lorsqu’elle a perdu connaissance, et qui n’a pas non plus compris que sa soeur était dans un état grave...mais de cela, on ne parle plus.

        Ce que je trouve personnellement choquant, c’est qu’une mère noyée par le chagrin édite un livre moins d’un mois après la mort de sa fille, et se serve de ses influences professionnelles pour ruiner et salir la famille Canta dans son ensemble, ainsi que Noir Désir (si j’ai tout compris). C’est désolant. Où est la présomption d’innocence ? Les enfants de Bertrand Canta n’ont pas à payer pour ce qui s’est passé.

        Je ne dis pas que la fin de Marie n’est pas tragique (je pense surtout ses enfants), je dis que nous ne savons pas ce qui s’est passé,et qu’il ne faut pas tout mélanger.

        J’ai touvé le discours de Xavier Canta mesuré et respectueux. Il developpe un autre aspect de la question, qui montre que rien n’est tout blanc ou tout noir. Enfin autre chose qu’un discours de haine aveugle. Je n’en dirais pastant de certains partisans adverses...ni de certains articles immatures.

        Bon courage à Xavier et sa famille.

        Sophie de Rueil

        [Répondre à ce message]

        • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
          30 avril 2006 , par
            [retour au début des forums]

          Qui, au choix, voudrait être à la place "d’un (seul)" des prodagonistes de ce drame ?

          Qui pourrait, d’une quelconque manière, ne se sentir touché par ce qu’un tel drame fait vivre à "chacun" de ses protagonistes ?

          Quand on sent encore son propre coeur battre, on ne peut, il me semble, qu’entrer en "silencieuse ampathie" avec ceux qui, de près comme de plus loin, traversent une telle épreuve ?

          En grandir ou s’en rapetisser ?

          Ouvrir son coeur ou le fermer davantage ?

          Retenir l’Amour qui peut alors naître de ça ou le laisser se déverser là où, cruellement, il doit manquer, appeler..., ou du moins être attendu...?

          L’élan simple et spontané du Coeur ou les "tergiversations prétextes" à le retenir ?

          Tout mon Amour vers chacune des respirations de la vie, bruyante ou pas !

          Simplement,

          Paskal.

          [Répondre à ce message]

          • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
            21 juillet 2006 , par
              [retour au début des forums]

            Difficile d’avoir un jugement sur cette histoire. Je ne connaissais pas Marie. Je connaissais Bertrand, sa voix résonnait en moi. je me disais que je n’écouterais jamais plus Noir Désir après çà, j’étais écoeurée et horrifiée que ce groupe qui représentait tant pour moi se soit limité à çà.

            Maintenant je me dis que cette mort donnée est conforme au message de toujours de ce groupe : nous avons une part de noirceur en nous, et nous sommes tous susceptibles d’être des meurtriers. Certains n’y croient pas, et j’attends le jour où les bonnes consciences se rendront compte que les responsabilités ne sont pas grand chose par rapport au déterminisme, au contexte, etc. parce qu’ils auront un acte qu’ils seront les premiers à ne pas comprendre.

            Evidemment, Bertrand est coupable, nous l’avions toujours su.

            [Répondre à ce message]

            • > "Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
              23 mars 2007 , par
                [retour au début des forums]

              bonsoir,

              j’ai bcp de mal a reste neutre dans cette affaire d’ailleurs je crois que personne ne peu l’être pour ma part c’est cause que j’ai un très grand respect vis a vis de Noir désir c’est un groupe que j’ai connu de puis bien petite !!!
              Bertrand était pour moi une personne avec des idées (qu’ils défendaient d’ailleurs) très belle et que j’appréciai énormément (et que j’apprécie tjr)et sa a été un choque comme je crois énormément de personne quand j’ai appris cette nouvelle.La mort de Marie en plus tue par Bertrand je doit avoue je n’y ai pas tout de suite crus car j’ai vite appris a me méfier des "on dit" mais sa c’est révèle vrais d’abord je voudrait dire Noir Désir ne veu pas dire Bertrand Canta se n’était pas lui et lui seul le groupe il y a aussi Serge,Jean-Paul et Denis !!!donc je ne vois pas pourquoi certain se dise outre par les actes de Noir Désir ou je ne sais quoi autre ,alor que seul le chanteur est concerné !!!
              puis pour en revenir au sujet de départ je comprend que certain compatisse au Traintignant et rejet les "on dit" d’accident(car personne ne sera la vérité encore moins nous simple spectateur de se fait divers)je comprend que d’autre crois Bertrand innocent mais par contre je ne comprend pas comment ont peu encore rejeté une part de cette histoire sur Marie d’accord pt qu’elle était pas parfait mais qui l’ai ? personne !!!et puis je ne crois pas que rejeté la faut sur elle changera l’acte de Bertrand il a fait un (des) geste(s) qu’il aurait jamais du faire !!!et je l’espère tout le monde est d’accord sur sa !!!
              mais je doit aussi dire que après tout se qu’il a fait pour mon avis personnel (c’est que personnel car comme je le dit je ne connais nul ment la vérité)je pense que c’est effectivement un accident terrible certes qui a value la vie a une femme et mère qui a laisse 4 enfants qui ne verras plus jamais leur mère et sa aussi c’est tragique mais je crois que les enfants de Bertrand aussi aurons du mal car après sa je pense que porte le nom de Canta sera très dures maintenant (le temps a passe de l’eau a coule sous les ponds et pourtant les préjuges ne meurs) il y auras tjr des personnes pour les rejetés pour l’acte de leur père et c’est non celement injuste mais difficile pour eux mais si ils ont l’énorme chance d’avoir encore leur deux parent !!! et pour la violence conjugale je trouve malheureux qu’il faut une chose pareil pour en parle autant car cela ne devrai plus existe depuis bien longtemps !!!
              voila a part sa je dit salutation !!!

              une adolescente de 15ans et qui espère que les choses vont commence a change !!!

              [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2005
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin