| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 4 juin 2005

Démission de Bernard Landry - Je me souviens...

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Legault et la CAQ - Tout ce caquetage pour si peu
Prostitution = violence - Imitons les féministes françaises
Glissement vers la futilité à Radio-Canada
Souvenirs des Himalayas
Qui est le plus violent : le mouvement étudiant ou le gouvernement ?
Espace musique, espace fourre tout à Radio-Canada
La prostitution, c’est du sport !
Branle-bas chez les péquistes... cherchez la femme
Sur le CMAC, les femmes sont "toutes des salopes" et les féministes "des chiennes"
La politique et le désenchantement
Antigone, figure mythique inspirante défiant la loi patriarcale
Les chats de ma vie
Du bonheur à Radio-Canada
Le silence entre les mots
Écrire avec la voix
Terre, expérience ratée ?
Les petits bonheurs du jour
Politique et médias
Terreur aux États-Unis
Encore un bel automne tout doux
Chronique du désenchantement ou pour en finir avec la guerre







Les Carnets de Sisyphe, no 8, le 4 juin 2005

Homme de causes, pas un individualiste ?

Je suis un homme de causes, de collectivité, pas un individualiste, a déclaré M. Bernard Landry.

Vraiment ?

Alors pourquoi a-t-il démissionné sur-le-champ parce que le parti lui a donné une "note" qui ne lui convenait pas ?* Pour le bien du PQ et du Québec - que diable ! il était chef de l’opposition à l’Assemblée nationale ! - n’aurait-il pu attendre au moins la fin de la session et la fin du Congrès du PQ ? N’aurait-il pu prendre congé moins abruptement de la population de Verchères qu’il représente depuis tant d’années ? Beaucoup de dépit et un peu d’orgueil dans ce geste surprise.

Je ne cacherai pas que le départ de M. Landry ne me peine aucunement. Je ne suis pas membre du PQ, je ne suis membre d’aucun parti, d’ailleurs, et ce n’est pas demain la veille que je le deviendrai. Je sais bien qu’il faut des partis et des partisan-es, mais je frémis à la seule pensée de devoir suivre une ligne de parti, sous peine d’être accusée de traîtrise, et de ne plus pouvoir penser et décider par moi-même.

Je me souviens... Mon estime pour M. Landry a fondu comme neige au soleil lors des tractations et des magouilles qui ont suivi la démission de M. Lucien Bouchard.** Le camp de M. Landry a tenté d’intimider, par des stratégies discutables, ses adversaires à une éventuelle course au leadership. M. Landry ne voulait pas de course à la chefferie. Il a tout fait pour que François Legault et, surtout Pauline Marois, se rallient à lui afin qu’il puisse succédé sans contestation à Lucien Bouchard. Bernard Landry n’a pas hésité à laisser tomber Pauline Marois peu de temps après qu’elle se fût ralliée à lui. Il a privilégié François Legault en lui confiant des fonctions qui lui assureraient une grande visibilité et, partant, lui permettraient de se faire du capital politique en prévision d’une éventuelle course à la chefferie.

Pauline Marois, dont c’est la dernière chance à la course au leadership, saura-t-elle combattre la mentalité de « gars de la gang » qui se manifeste vite lorsqu’il s’agit de barrer la route à une femme ? Douteux. Encore une fois, le Parti québécois empêchera une femme d’accéder à sa direction. On verra arriver Gilles Duceppe, accueilli en héros et en sauveur comme Lucien Bouchard le fut, pour récolter le fruit des efforts des autres et accéder à la direction du Parti québécois. Et l’histoire recommencera une fois encore : pour un bon moment, "la cause" éclipsera "les causes", toutes les causes dont la mosaïque pourrait constituer un emballant projet de société. Ami-es, pardonnez-moi, le perpétuel recommencement commence à me lasser.

Entre un incompétent patenté au pouvoir et un opportuniste intelligent dans l’opposition, au cours des deux prochaines années, le Québec serait bien servi... Option citoyenne et UFP, hâtez-vous de nous proposer votre projet, nous les désabusé-es de la chose politique. Et qu’il repose sur des principes qui semblent avoir été mis de côté par toutes et tous nos politiques depuis l’avènement de la mondialisation débridée. La responsabilité de faire redécouvrir aux Québécoises et aux Québécois des valeurs de base communes repose peut-être entre vos mains...

Micheline Carrier, le 4 juin 2005

Notes

* Qu’est-ce que c’est que cette manie de vouloir un traitement de monarque absolu, de se sentir spolier et de claquer la porte quand on obtient l’appui des 3/4 des membres de son parti ? L’égo d’un chef est-il plus important que le bien collectif ? Au pouvoir, un chef de parti doit composer avec bien moins d’appuis de la part de la population. Imaginez un peu que, dans les autres secteurs de la vie, on démissionne quand on ne réussit qu’à 76% ce que l’on entreprend ou projetait. Imaginez les élèves des écoles élémentaires et secondaires décrocher et tourner à jamais le dos à la formation parce que leurs résultats ne dépassent pas 76%...
** Relire : Branle-bas de combat chez les péquistes... cherchez la femme

Lire

- Le dossier de LCN sur la démission de Bernard Landry, 4 juin 2005.
- Bernard Landry quitte la vie politique, dossier de Radio-Canada, 4 juin 2005.
- Le chef de l’opposition québécoise abandonne la politique, Le Nouvel Obervateur, 5 juin 2005.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier
Sisyphe

Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.



Plan-Liens Forum

  • > Réponse à - Je me souviens...
    (1/1) 5 juin 2005 , par





  • > Réponse à - Je me souviens...
    5 juin 2005 , par   [retour au début des forums]
    Démission de Bernard Landry - Je me souviens...

    Bonjour,

    Je n’ai aucun problème avec votre opinion sur l’un ou l’autre des candidats éventuels à la chefferie, mais associer à de la mysoginie un choix autre que celui de Mme Marois relève du pur dérapage idéologique.

    Parlez-moi de Louise Harel, Marie Mallavoy et bien d’autres. Mais de grâce... À mon avis, elle N’EST PAS LA FEMME DE LA SITUATION. Point. Pas plus d’ailleurs que Boulerice, Legault, et bien d’autres sans distinction de sexe.

    • C’est Marois qui pose sa candidature
      5 juin 2005 , par
        [retour au début des forums]

      Je mentionne Pauline Marois, car c’est la seule femme ayant manifesté depuis longtemps son intention de présenter sa candidature pour diriger le PQ. Mesdames Harel et Malavoy seraient des candidates aussi valables et davantage que MM. Legault, Facal, Boisclair, etc., dont les analystes parlent spontanément. Je voulais seulement souligner le fait que le PQ n’avait jamais favorisé l’élection d’une femme comme chef. Et il ne le fera pas car il y a trop de "petits coqs" prétentieux dans le parti qui se voient chefs même s’ils n’en ont pas nécessairement les talents. "N’importe qui pourvu que ce ne soit pas une femme" pourrait être la devise de plusieurs militant-es et personnages en vue. Pauline Marois vaut bien Legault et autres comparses.

      Ceci dit, je sais que l’ "homme" de la situation sera celui qui peut le mieux servir LA cause, la souveraineté. La conjoncture est aujourd’hui favorable à Gilles Duceppe, mais il reste deux ans pour une élection québécoise, et les conjonctures changent. Il y aura entre-temps une élection fédérale.

      Suggestion de lecture : Si l’avenir du Québec m’était conté...

      [Répondre à ce message]

      • > C’est Marois qui pose sa candidature
        5 juin 2005 , par
          [retour au début des forums]

        Cher FF,

        Pourquoi, au juste, Mme Marois ne serait-elle pas la bonne personne à la tête du PQ ? N’aurait-on pas, au fond, un peu peur qu’elle imprime au PQ néo-libéral du tandem Bouchard-Laundry un certain recentrage idéologique vers la gauche ?

        (Je me rappelle très bien comment Landry avait balayé avec mépris du revers de la main les déclarations de Mme Marois, alors ministre de la Santé et des services sociaux, qui dénonçait les fonds insuffisants dévolus à cet égard et en réclamait davantage... Je crois que Sa Suffisance Landry avait répliqué quelque chose comme : "C’est une question de gestion, pas une question de budget". Je me rappelle également que F. Legault, qui il me semble lui devait une fière chandelle avec sa Air Transat notamment, l’avait honteusement laissée tomber pour se rallier à l’autoproclamé nouveau chef Landry au lendemain du psychodramatique départ de Notre Très-Grandissime Guide Lulu 1er...)


        D’ailleurs, ne prétendait-on pas encore assez récemment, au PQ, que notre société avait des ressemblances avec les société scandinaves ? Je crois qu’effectivement, il y a une certaine hostilité chez nos politiques et même chez nombre de journalisses face à l’idée d’avoir une femme comme chef d’État. Y’a qu’à voir, tout de suite, le ton de reproche de certains scribes devant sa déclaration soi-disant trop "hâtive" de vouloir participer à une VRAIE course à la chefferie...

        En tout cas, à titre de "gaulois", je trouve autant de prestance, de charisme et de crédibilité à Bonnemine qu’à Abraracourcix, sinon plus... Ça doit être dû à mon allergie aux cravattes à 200$ !

        Sans mentionner qu’à mon avis, elle risque — tout en demeurant ferme et solide — de moins faire peur ou de moins déplaire à nombre de gens qui votent PLQ par défaut...

        Très personnellement toujours, une autre personne que j’aimerais voir à la tête du PQ, c’est ce coloré et sympathique frisotin de Jean-PIerre Charbonneau... un des rares personnages en vue au PQ à vraiment vouloir instaurer une réfome du mode du scrutin et à ne pas faire preuve d’un méprisant paternalisme envers la gauche électorale hors-PQ

        [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2005
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin