| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 24 août 2005

Témoignage d’une adolescente qu’on veut forcer à se marier

par Billé Siké, sociologue






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Ouganda - Esther Madadu, sage-femme et candidate au Prix Nobel de la Paix 2015
Les lycéennes de Chibok sont nos sœurs
L’enlèvement de jeunes filles à Chibok, Nigeria - Déclaration de FEMNET
Islamistes au Mali - Les Talibans de Tombouctou
Au Mali, des femmes résistent aux islamistes en leur lançant des pierres
Du viol en RDC à nos téléphones portables - La violence faite aux femmes, instrument de l’économie mondialisée
L’excision, une « affaire de femmes » ?
Côte d’Ivoire - Attaquées par l’armée de Gbagbo, des femmes résistent et appellent à l’aide
Viols en série dans la République démocratique du Congo
Le Nigéria, royaume de la traite des enfants
La guerre faite aux femmes au Congo
Mères immigrantes africaines - S’opposer aux coutumes discriminatoires
"V-Day" lance une campagne de sensibilisation pour mettre fin aux violences sexuelles contre les femmes au Congo
Fémicide au Congo
Hommage à Aimé Césaire, le maître des trois chemins
Le chanteur mandingue Victor Démé sort son premier album et rend hommage aux femmes burkinabées
Campagne des femmes congolaises contre les violences sexuelles en République démocratique du Congo
Journal de voyage au Sénégal
La stratégie du désespoir : quand les femmes repassent les seins de leurs filles
La scolarisation des enfants massais : bilan de 2006
Sans les femmes, un autre monde n’est pas possible
L’éducation des filles en Afrique
Les Africaines dans le piège de la pauvreté et des maladies
Comment un village africain dirigé par les femmes exclut la violence
Hommage à une figure emblématique de la lutte contre le sida au Burundi
L’acquittement de Zuma en Afrique du Sud
La guerre contre les femmes rallumée au Maroc
Femmes d’Afrique, un jour viendra
Ellen Johnson Sirleaf, première présidente du Liberia et première femme chef d’État en Afrique
Tresses africaines, sciences et traditions : mon arrière-grand-mère était mathématicienne
En huit ans, des dizaines de milliers de Congolaises violées et torturées par des militaires et des proches
Code de la famille en Algérie : des femmes en colère
Les fillettes massai ont besoin d’aide contre l’excision et le mariage forcé
Rétrospective 2004 : le Code de la famille, entre charia et droits de l’homme
Tanmia, portail de la communauté du développement au Maroc
Le gavage, une pratique traditionnelle néfaste à la santé des fillettes et des femmes
La réforme du Code civil au Maroc : progrès pour les femmes
Ingénieuses femmes d’Afrique
Des femmes au coeur de la création littéraire africaine
L’essor des femmes d’Afrique subsaharienne
Femmes africaines Horizon 2015
Comment aider les Africaines ?







Le 11 août 2005, l’Association de Lutte contre les Violences faites aux Femmes, antenne de l’Extrême-Nord du Cameroun, a été saisie d’ un cas de mariage précoce et forcé.

Agée de 15 ans, Mlle TC lycéenne, a été accompagnée deux fois de suite chez son « futur époux » par son père. Deux fois de suite, elle a pris la fuite, ne voulant pas de ce mariage.

Voici les propos de son père : « Je la tuerai si elle refuse ce mariage ».

Deux plaintes ont été déposées auprès du Procureur de la République et du Procureur Général. Le Procureur Général a transmis la sienne au Procureur de la République avec des instructions.

Le Procureur de la République, après avoir reçu le dossier venant du Procureur Général, l’a envoyée par la suite à la gendarmerie pour enquête. Le dossier reviendra chez le Procureur de la République après être passé par la gendarmerie. Actuellement, l’enquête est en cours.

Voici le contenu de la lettre/plainte :

Mlle TC - 15 ans

Maroua, le 13 Juillet 2005

Objet : Plainte contre MS (père de la fille) et MM pour mariage précoce et forcé

Monsieur,

J’ai l’honneur de venir auprès de votre haute bienveillance porter plainte contre Messieurs MS et MM pour ce qui suit :

Monsieur MM est un boucher du petit marché de Ouro-Tchédé (Maroua). c’est là que je l’ai rencontré. Par la suite, il a commencé à contacter une dame nommée Y en lui disant qu’il m’aime mais, il ne me l’a jamais avoué.

Cette femme venait à la maison pour remettre les cadeaux envoyés par MM pour mon père. J’avais maintes fois dit à mon père que je ne voulais pas de ce type, il ne me répondait pas. J’avais également dit au boucher que je ne l’aimais pas lors d’une de ses visites à la maison, mais il continuait toujours à venir avec des cadeaux destinés à mon père. C’est alors qu’un jour, j’ai surpris mon père dans une conversation avec ma cousine : il lui disait qu’il était d’accord avec la demande de MM pour qu’il m’épouse. Je me suis mise à pleurer en lui disant que je ne voulais pas épouser un homme âgé et en plus un polygame (3 femmes).

Alors, il s’est levé et s’est mis à me poursuivre pour me frapper ; j’ai pris fuite ; c’était un vendredi soir. Quand il est parti au travail, je suis rentrée pour passer la nuit à la maison ; le lendemain matin très tôt, avant son arrivée, je suis partie chez mon oncle et je revenue à la maison après son départ pour le travail. Le dimanche matin, il m’a surprise dans la cuisine et m’a battue en disant « qu’il est mon père et je ferai ce qu’il voudra ». Il a aussi frappé ma mère parce qu’elle s’oppose à ce mariage et lui reproche ce comportement.

Un jour, je l’ai entendu dire à son complice MM qu’il avait demandé une permission à son lieu de service et qu’il devrait être à la maison à 19h pour m’accompagner chez lui. Je suis allée me réfugier chez un Pasteur à Dougoy (Maroua), c’était un samedi le 14 mai 2005, en pleine année scolaire. Le Pasteur a ensuite informé mon père que j’étais chez lui ; deux jours après, il est venu chez le Pasteur lui demandant de me ramener à la maison ; j’ai refusé d’y aller. Je suis rentrée à la maison le mercredi 18 mai 2005 en compagnie de mon oncle ; mais quand j’ai vu les valises que MM avait apportées pour mon père, j’ai de nouveau pris fuite. Je suis rendue à nouveau chez le Pasteur. Je suis définitivement rentrée à la maison en compagnie du Pasteur le 25 Mai 2005.

Mais, ce n’était pas fini.

Par la suite, mon père a continué à fréquenter MM en attendant que le temps passe. A présent, il projette m’emmener lui-même chez MM le 15 juillet sans mon accord ni celui de ma mère mais en négociant dans les coulisses.

Je suis âgée de 15 ans ; ce que je demande à présent, c’est que mon père puisse accepter de rembourser la dot et que MM cesse de me harceler. Je ne voudrais pas que mon père aille en prison car, il tient une famille nombreuse (11 enfants et 2 femmes) et afin que ma mère puisse vivre en paix.

En attendant une suite favorable, je vous prie Monsieur, d’agréer à l’expression de mon profond respect.

(Fin de la lettre)

Malgré la fermeture du Centre Vie de Femmes pour cause de vacances, les FEMMES DE L’ALVF sont mobilisées pour faire pression auprès des autorités judiciaires etc.

LA VIE DE CETTE FILLE EST EN DANGER :

- ELLE EST EXPOSEE AUX IST/VIH-SIDA
- ELLE EST EXPOSEE À LA PAUVRETÉ
- ELLE EST EXPOSEE À LA PROSTITUTION
- ELLE EST EXPOSEE À L’ILLETTRISME

MOBILISONS-NOUS AFIN DE SAUVER DES MILLIERS DE FILLES EXPOSEES A SUBIR CETTE PRATIQUE DANS LE MONDE.

PHOTOCOPIEZ CETTE LETTRE ET DISTRIBUEZ-LA À VOS AMIS, AUX ASSOCIATIONS DES DROITS DE L’HOMME, AUX ORGANISMES INTERNATIONAUX...

Mis en ligne sur Sisyphe, le 23 août 2005


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Billé Siké, sociologue


Billé Siké est sociologue en hydraulique villageoise au Cameroun et co-fondatrice de l’Association de Lutte contre les Violences faites aux Femme/Filles (ALVF). Fonctionnaire, elle est affectée dans le Nord du Cameroun et c’est dans ce cadre qu’elle a pu créer l’antenne de l’ALVF dans cette localité. Elle est co-fondatrice du Comité Inter-Africain antenne du Cameroun. C’est grâce aux recherches de ce groupe que les camerounais/ses savent que les mutilations génitales féminines (MGF) sont pratiquées dans leur pays.



Plan-Liens Forum

  • > Témoignage d’une adolescente qu’on veut forcer à se marier
    (1/3) 19 février 2007 , par

  • Suivi d’action
    (2/3) 31 août 2005 , par

  • > Témoignage d’une adolescente qu’on veut forcer à se marier
    (3/3) 29 août 2005 , par





  • > Témoignage d’une adolescente qu’on veut forcer à se marier
    19 février 2007 , par   [retour au début des forums]

    bonjour je suis aussi victime d’un mariage forcé , je dirais a cette compatriote de s’armer de beaucoup de courage , moi je suis de l’ouest tu cameroun et après mes études j’ai pu fuir pour me refugié en france je demande actullement une protection via l’ofpra qui pourrait me donner une protection d’asile
    c’est une honte pour nos famille de nous obliger à nous marier
    bonne chance
    ADF

    Suivi d’action
    31 août 2005 , par   [retour au début des forums]

    Bonjour Micheline,

    À travers nos pressions, le père a été arrêté vendredi. Finalement, il avait reconduit sa fille chez "le mari". Il faudrait que les organisations des Nations Unies soient informées et qu’elles mettent la lutte contre les mariages précoces et forcés à leurs agendas.

    Merci pour tout.

    Billé Siké

    • > Suivi d’action
      5 novembre 2005 , par
        [retour au début des forums]

      chère madame,

      je vous écrit pour toutes ces jeunes filles qui partent dans leurs pays d\’origine et se retrouve bloqué là-bas par leurs parents. C\’est le cas de mes petites soeurs, cela fait 2ans et demi qu\’elles sont coincés là-bas, elles ont été excisées et privées d\’école. Elles sont cachés dans un village retiré. depuis j\’ai tout tenté( associations, juge pour enfants, consulat de france au mali...) pour les faire revenir peine perdue, tout le monde me ferme ces portes. j\’ai été moi-même victime d\’un mariage forcé, c\’est pour cela que je me permets de vous écrire car je ne sais plus vers qui me tourné pourriez vous m\’apporter quelques informations sur les lois qui parlent de ce sujet.

      Je vous en remercie beaucoup au nom de mes petites soeurs et moi-même par avance et espère avoir une réponse de votre part.
      Merci encore.

      DIABIRA SADIO

      [Répondre à ce message]

    • > Suivi d’action
      15 décembre 2005 , par
        [retour au début des forums]

      bonjour je touve que les mariages forcés ne devrais pas exister surtout a notre époque et je voudrais poussez un coup de gueule a ce fléau qui malheuresement gache la vie de beaucoup de personne

      [Répondre à ce message]

    • > Suivi d’action
      16 décembre 2006 , par
        [retour au début des forums]

      j’ai moi aussi été victime d’un mariage forcé en france à l’ age de 20 ans. Malgré mon refus catégorique, mes parents n’en ont pas tenu compte et j’ ai été marié. J’ai céder à la pression morale que m’ ont fait mes parents. De plus cet est polygame, il avait déja une femme avec des enfants, j’ai du cohabité avec eux dans un F4. Aujourd’hui j’ai 29 ans et 3 enfants, heureusement j’ai un bon emploi. J’ai décidé de quitter le père de mes enfants, malheureusement je culpabilise beaucoup pourtant je ne suis fautive de rien. Je me sens seule et j’ai l’impression que je ne m’en remettrai jamais. Si vous aussi vous avez été dans une situation similaire répondez moi, je perds la tète.

      [Répondre à ce message]

      • > Suivi d’action
        18 janvier 2007 , par
          [retour au début des forums]

        Moi aussi j’ai été mariée de force à mon cousin qui vit dans le pays de mes parents. Mon père veut le faire venir en france. C’est pour ça qu’ils ont arrangé le mariage. Juste pour le faire venir en france. Ils en ont rien à foutre de moi. Et ma mère aussi elle s’en fout. Un jour je me suis disputée avec elle, elle m’as dit : "si tu ne l’aimais pas tu n’avais cas le dire" alors que elle n’a même pas pris la peine de me poser la question avant le mariage.

        Aujourd’hui je suis vraiment dégoutée de mes parents. Ils ont pensé qu’à leur bonheur. Tout ce qui les intéresse c’est que les gens de la communauté leur disent : "c’est bien ta fille s’est mariée avec un homme du pays". ils en ont rien à foutre de moi. Tout ce qui compte c’est que les gens disent du bien d’eux.

        Quand je pense que j’ai acceptée cela pour ne pas les décevoir. J’ai vraiment été bête. Tout cela à cause de ma communauté qui passe son temps à faire de la médisance.

        J’espère que mon cousin n’aura jamais ses papiers pour venir en france. Mais je crois que c’est déjà foutu pour lui car la dame auconsulat elle a fini par comprendre que c’était un marriage arrangé par la famille. En espérant que la transcription n’aboutisse jamais.

        [Répondre à ce message]

      • > Suivi d’action
        13 février 2007 , par
          [retour au début des forums]

        Il ne faut pas culpabiliser. Les seuls responsables sont tes parents. C’est à eux de rendre compte de leur injustice, pas à toi. Tu le sais très bien, maintenant que tu es maman, tu réalises à quel point on peut influencer et faire du mal à ses propres enfants. Ton combat est important pour eux. Il faut qu’ils comprennent que ce qui s’est passé n’est pas normal. Tu as bien fait de t’en aller. Et maintenant, la meilleure chose que tu peux leur apporter, c’est de vivre à nouveau, d’être heureuse, de repartir. C’est comme cela que tu les guideras le mieux et qu’ils diront plus tard "Maman a bien fait de s’en aller".

        [Répondre à ce message]

      • MARIAGE FORCER EN COURS
        31 décembre 2007 , par
          [retour au début des forums]

        SLT MOI JE SUIS MALIENNE G EGALMENT ETE MARIE DE FORCE A 18 AN IL YA 3 MOIS MS JE ME SUIS ENFUI LE LENDEMIN DU MARIAGE ET JE SUI REVENU 2 SEMAINE PLU TARD CHEZ MOI.MS LE PRETENDU MARI EST ENCOR PRESENT ET G LIMPRESSION K LISTOIR VA DE NOUVO SE REPETER.IL YA LA PRESSION DE MES PARENT SURTOU DE MA MERE KI ME FAIT CULPABILSER JAI PEUR DE CEDER KAR JE SUI A BOU DE FORCE.

        [Répondre à ce message]

    > Témoignage d’une adolescente qu’on veut forcer à se marier
    29 août 2005 , par   [retour au début des forums]

    je trouve cela injuste a l heur ou la moderniter ke certaine famille joue encore ces jeux


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2005
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin