| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 23 novembre 2005

Ellen Johnson Sirleaf, première présidente du Liberia et première femme chef d’État en Afrique






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Ouganda - Esther Madadu, sage-femme et candidate au Prix Nobel de la Paix 2015
Les lycéennes de Chibok sont nos sœurs
L’enlèvement de jeunes filles à Chibok, Nigeria - Déclaration de FEMNET
Islamistes au Mali - Les Talibans de Tombouctou
Au Mali, des femmes résistent aux islamistes en leur lançant des pierres
Du viol en RDC à nos téléphones portables - La violence faite aux femmes, instrument de l’économie mondialisée
L’excision, une « affaire de femmes » ?
Côte d’Ivoire - Attaquées par l’armée de Gbagbo, des femmes résistent et appellent à l’aide
Viols en série dans la République démocratique du Congo
Le Nigéria, royaume de la traite des enfants
La guerre faite aux femmes au Congo
Mères immigrantes africaines - S’opposer aux coutumes discriminatoires
"V-Day" lance une campagne de sensibilisation pour mettre fin aux violences sexuelles contre les femmes au Congo
Fémicide au Congo
Hommage à Aimé Césaire, le maître des trois chemins
Le chanteur mandingue Victor Démé sort son premier album et rend hommage aux femmes burkinabées
Campagne des femmes congolaises contre les violences sexuelles en République démocratique du Congo
Journal de voyage au Sénégal
La stratégie du désespoir : quand les femmes repassent les seins de leurs filles
La scolarisation des enfants massais : bilan de 2006
Sans les femmes, un autre monde n’est pas possible
L’éducation des filles en Afrique
Les Africaines dans le piège de la pauvreté et des maladies
Comment un village africain dirigé par les femmes exclut la violence
Hommage à une figure emblématique de la lutte contre le sida au Burundi
L’acquittement de Zuma en Afrique du Sud
La guerre contre les femmes rallumée au Maroc
Femmes d’Afrique, un jour viendra
Témoignage d’une adolescente qu’on veut forcer à se marier
Tresses africaines, sciences et traditions : mon arrière-grand-mère était mathématicienne
En huit ans, des dizaines de milliers de Congolaises violées et torturées par des militaires et des proches
Code de la famille en Algérie : des femmes en colère
Les fillettes massai ont besoin d’aide contre l’excision et le mariage forcé
Rétrospective 2004 : le Code de la famille, entre charia et droits de l’homme
Tanmia, portail de la communauté du développement au Maroc
Le gavage, une pratique traditionnelle néfaste à la santé des fillettes et des femmes
La réforme du Code civil au Maroc : progrès pour les femmes
Ingénieuses femmes d’Afrique
Des femmes au coeur de la création littéraire africaine
L’essor des femmes d’Afrique subsaharienne
Femmes africaines Horizon 2015
Comment aider les Africaines ?







MONROVIA, Liberia (AP) - La nouvelle présidente du Liberia Ellen Johnson-Sirleaf, dont la victoire a été déclarée officiellement mercredi, a estimé que son arrivée au pouvoir marquait une nouvelle ère pour son pays et les femmes du continent africain.

Ellen Johnson-Sirleaf, qui devient la première femme à diriger un pays du continent et sera investie lors d’une cérémonie en janvier, a affirmé qu’elle allait mettre un terme à un régime brutal et corrompu, dominé par les hommes.
"Ce jour marque le début d’un nouveau voyage dans l’histoire de notre nation, une histoire qui a un sens au-delà de ses frontières : l’élection de la première présidente démocratiquement élue d’Afrique", a-t-elle déclaré après la proclamation des résultats par la commission électorale du pays. "J’espère que les femmes saisiront ce moment pour jouer un rôle actif dans les affaires politiques et civiles ici et à l’étranger", a-t-elle poursuivi. »

La présidente de la commission électorale, Frances Johnson-Morris, avait annoncé dans la matinée qu’Ellen Johnson-Sirleaf avait "obtenu le plus grand nombre des voix au second tour" et était "par conséquent déclaré vainqueur". Elle a remporté 59,4% des suffrages, contre 40,6% pour l’ancienne star du football George Weah. Le scrutin s’est déroulé le 8 novembre.

Des représentants de son adversaire ont toutefois indiqué qu’il refusait de reconnaître sa défaite et maintenait ses accusations de fraude. Il a l’intention de porter plainte devant la justice. "Nous mettons en doute le processus global", a déclaré Eugène Magbé, le président du parti de Weah, la Convention pour un changement démocratique. "Ces élections ont été frauduleuses".

Ce premier scrutin depuis la fin de la sanglante guerre civile qui avait duré de 1989 à 2003 a été considéré globalement comme juste et équitable par les observateurs internationaux, avec juste quelques irrégularités mineures.

Lorsqu’elle prendra officiellement les rênes du pays en janvier, Ellen Johnson-Sirleaf dirigera la plus ancienne République d’Afrique. Le Liberia a été fondé en 1847 par des esclaves américains affranchis. Mais l’ancienne ministre des Finances, qui a notamment occupé des fonctions aux Nations unies, va être confrontée à des défis importants.

Le taux de chômage est actuellement de 80%, la plupart des trois millions d’habitants sont illettrés et des centaines de milliers de personnes vivent encore dans des camps de réfugiés. Les infrastructures avaient été fortement endommagées lors de la guerre civile, qui a fait 200.000 morts.

Lors de son discours, Ellen Johnson-Sirleaf a remercié George Weah, auquel elle a proposé un portefeuille dans son futur gouvernement s’il le souhaite, peut-être comme ministre des sports. Elle a exhorté tous les Libériens à mettre un terme à la période d’instabilité qui avait débuté avec un premier coup d’Etat, en 1980.
"Ce jour marque le début d’une nouvelle ère, l’aube d’un nouveau jour pour notre pays après tant d’années de bouleversement et d’instabilité", a-t-elle souligné. AP

Source : Nouvel Observateur

- Lire aussi sur France 2 :

"Je me dois de faire la fierté de toutes les femmes libériennes, celles de l’Afrique et du monde entier", a t-elle déclaré, quelques heures après que la commission électorale nationale (NEC) l’a officiellement déclarée vainqueur de la présidentielle du 8 novembre ».

-  Et sur afrik.com

Mis en ligne sur Sisyphe, le 23 novembre 2005.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2005
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin