| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 28 juillet 2003

Louky Bersianik, poète et féministe

par Élaine Audet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Charlie Hebdo, la prédation et Louky Bersianik
LOUKY BERSIANIK - L’écriture, c’est les cris
Le don vital de Louky Bersianik à sa prochaine
L’importance de l’œuvre de Louky Bersianik
Louky Bersianik : l’écriture-femme en personne
L’occultation du décès de l’écrivaine féministe Louky Bersianik
L’oeuvre de Louky Bersianik - « Monuments », dites-vous ?
L’Euguélionne
"Mon coeur est de plus en plus féministe" - Louky Bersianik (1930-2011)
Louky Bersianik à la recherche de sa "planète positive"
Biographie de Louky Bersianik
La face cachée des femmes
La face cachée des femmes
Mots d’amour pour Louky
IV — L’Air
Maladie d’amour
III - Le Feu
" Permafrost " de Louky Bersianik, une pure intensité
Louky Bersianik et les valeurs maternatives
II - La Terre
Naître du mauvais bord de la langue
I - L’Eau







JPEG - 9.5 ko
Photo : Kéro

L’Euguélionne et Le Pique-nique sur l’Acropole sont les livres de Louky Bersianik qui ont eu le plus grand retentissement. Ces oeuvres inclassables sont elles-mêmes chargées de poésie. La sortie de son important essai, La Main tranchante du symbole a été plus ou moins passée sous silence. Mais, plus grave encore, la critique a délibérément ignoré ses oeuvres poétiques.

Le fait qu’elle soit féministe faisait d’elle d’emblée une idéologue, incapable par nature d’être poète. A-t-on jamais pensé que Miron et d’autres poètes connus étaient moins poètes du fait qu’ils militaient pour l’indépendance du Québec ?

Dans sa présentation du numéro de Voix & Images, consacré à Louky Bersianik, Louise Dupré écrit : « On a rarement fait remarquer que même si elle est de la génération de l’Hexagone par son âge, elle demeure beaucoup plus près de la génération de la Barre du Jour et des Herbes Rouges par sa vision de l’écriture. On a peu mis en évidence sa complicité avec les théoriciens de la modernité. On a rarement fait le lien entre son travail du signifiant, parfois près de la conception oulipienne, et sa recherche d’une identité-femme. »

En plus de publier régulièrement des poèmes dans des revues telles que Arcade, Estuaire, Le Sabord, Louky Bersianik a fait paraître trois recueils de poèmes qui démontrent chez elle une recherche poétique ininterrompue. J’aimerais en donner ici de brefs exemples afin de communiquer aux lecteurs et aux lectrices le goût de se procurer ces livres d’une grande qualité poétique. Au fil du temps, j’en mettrai d’autres en ligne dans cette rubrique.

De Maternative (1980)

3. LA SPLENDEUR

laisse-moi t’approcher
laisse-moi te toucher toute et te fragmenter par
petites touches
laisse-moi ma plurielle de fond en comble te
dévaster
trouver réunies au secret ma soif et mon ruisseau
ma verdure et ma faim
lécher jusqu’au cœur notre vaste complot
laisse mon corps immobile entrer chez lui par les
seuils incalculables de ton corps inamovible
laisse s’accomplir à l’infini vertigineux du temps
vertical cette opération-extase infiniment longue et
infiniment aimable
que mon désir me conduise à tes seins et que le
satin soit la doublure de ma bouche tissé sur ton cœur
battant
laisse-moi connaître ton sexe et qu’il soit ou non
de velours laisse-moi le bercer
laisse-moi recueillir l’huile prodigieuse de cette
amande douce pour en lisser les feuillages de ta vulve
laisse-moi naviguer en toi
laisse-moi faire ce naufrage dont nous rêvions et
laisse-moi en ta perdition
laisse-moi aborder au clitorivage heureux de ton
corps heureux laisse-moi m’y reposer
laisse-moi me reposer en toi de cette définitive
splendeur

De Axes et eau (1984)
2
Le testament de la Folle Alliée
Fille ou frisson
Fruit ou chanson
Peu m’importe l’habit
Pourvu qu’en naissant
Je sois l’océan
Belle ou nuage
Geste ou tangage
Peu m’importe la pluie
Aile ou reflet
Danse ou galet
Peu m’importe l’écrit
Vent d’olivier
Gloire ou voilier
Peu m’importe le cri
Pourvu qu’en naissant
Je sois l’océan
Algue ou tison
Quartz ou saison
Peu m’importe l’épi
Naine ou géante
Étoile filante
Peu m’importe le puits
Cheveu ou hanche
Terre noire ou Blanche
Peu m’importe le gris
Pourvu qu’en naissant
Je sois l’océan
Été 1982

De Kérameikos (1987)

ruinesruinesruinesruinesruinesruinesruinesruinesruines
dudududududududududududududududududududududu
futurfuturfuturfuturfuturfuturfuturfuturfuturfuturfutur

je n’oserais dire qu’ils sont tous des clowns certains accommodent les restes de leur chute en désespoir ils incendient les forêts pour en savoir plus long sur l’hiver nucléaire d’autres s’en accommodent pour se vêtir d’un langage préférant ignorer que la frivolité est un état violent ils pratiquent la mort comme un hologramme à bout portant leur image persistant en l’absence du miroir certaines cherchent leur eau de mer entre les lignes et leur force perpendiculaire de propulsion parfois je couche avec la lionne frappée de l’étendue de son courage j’écris à la mémoire d’une jeune fille rangée sous terre
la tête parsemée de gigantesques montagnes tu deviens soudain
le visible de la voix au cimetière contemporain des crépuscules ne dis plus qu’un corps peut se dissoudre dans ses larmes attends
j’ai presque oublié le goût de la peur

ruinesruinesruinesruinesruinesruinesruinesruinesruines
dudududududududududududududududududududududu
futurfuturfuturfuturfuturfuturfuturfuturfuturfuturfutur



Oeuvres

Louky Bersianik, L’Euguélionne, Montréal, Les Éditions de La Presse, 1976.
Louky Bersianik, Maternative, Montréal, VLB, 1980.
Louky Bersianik, Axes et eau/poèmes de "La bonne chanson", dessins de Francine Simonin, Montréal, VLB,1984.
Louky Bersianik, Kerameikos, dessins de Graham Cantieni, Montréal, Noroît, 1987.
Louky Bersianik, La Main tranchante du symbole, Montréal, Remue-ménage, 1989.
Louky Bersianik, Le Pique-nique sur l’Acropole, Montréal, Typo, 1992.


- Mise en ligne le 18 novembre, 2002

Note de l’éditrice - Les limites de notre logiciel d’édition ne permettent pas de respecter la mise en forme que l’auteure a donnée à ses poèmes. Les internautes peuvent trouver les oeuvres citées dans les bonnes librairies.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.


Élaine Audet

Élaine Audet a publié, au Québec et en Europe, des recueils de poésie et des essais, et elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs. Depuis 2002, elle est l’une des deux éditrices de Sisyphe.
Ses plus récentes publications sont :
- Prostitution - perspectives féministes, (éditions Sisyphe, 2005).
- La plénitude et la limite, poésie, (éditions Sisyphe, 2006).
- Prostitution, Feminist Perspectives, (éditions Sisyphe, 2009).
- Sel et sang de la mémoire, Polytechnique, 6 décembre 1989, poésie, (éditions Sisyphe, 2009).
- L’épreuve du coeur, poésie, (papier & pdf num., éditions Sisyphe, 2014).
- Au fil de l’impossible, poésie, pdf num., (éditions Sisyphe, 2015).

On peut lire ce qu’en pensent
les critiques et se procurer les livres d’Élaine Audet
ICI.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2003
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin