| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 23 janvier 2006


Élection Canada 2006
Voter ? Mais pour qui ?

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Canada - Le retour des Autochtones : une lutte à nulle autre pareille
La cheffe Theresa Spence s’exprime sur sa grève de la faim et la situation actuelle des Autochtones
Repenser le multiculturalisme
G20 à Toronto - Le Comité jeunes féministes de la CLES dénonce les violences sexistes et la violation des libertés civiles
G20 et brutalité policière au pays de Stephen Harper
Gouvernement Harper – Sabrer avec un zèle religieux dans les programmes pour les femmes
Sommet UE-Canada : les sables bitumineux en accusation
Le viol psychologique d’Omar Khadr
Manifestation pour le retrait de l’ambassadeur du Mexique au Canada
Équité salariale - Entre un idéologue obtus et un opportuniste, les droits des femmes sont menacés à Ottawa
Stephen Harper est-il allergique à Céline Galipeau en particulier ou aux intervieweuses en général ?
La fin de l’équité salariale pour les femmes dans la Fonction publique fédérale
Les femmes et la crise économique
Le budget fédéral laisse tomber les femmes, les travailleurs et les travailleuses
Lettre à la Gouverneure générale Michaëlle Jean en faveur de la coalition des partis d’opposition à Ottawa
Harper Rule : une gouvernance sexiste et inéquitable
Les femmes vous observent, disent des groupes de femmes au premier ministre Harper
Le Comité de la CEDEF de l’ONU scrute la performance du Canada
"À voix égales" invite le Premier ministre à nommer des femmes au Cabinet
Appel des artistes pour la Paix : "Dans dix ans, quelle direction voulez-vous voir le Canada et le Québec emprunter ?"
Votre vote comptera-t-il le 14 octobre ?
Avortement et élection : souvenons-nous
Élection Canada - Sur la question de l’égalité des femmes, Stephen Harper ne répond pas
Maintes raisons de ne pas voter pour Stephen Harper
"Les conservateurs nous ont rappelé que nous sommes ‘juste’ des femmes"
Élections fédérales - Battons-nous contre la droite !
Dieu au pouvoir ! God Bless Canada !
La Fédération des femmes du Québec appelle les Québécoises et les Québécois à battre les Conservateurs
Margaret Atwood s’explique - Harper : déconnecté, dépassé
Ingérence de l’Église catholique dans la campagne électorale au Canada
L’Association des Femmes Autochtones du Québec répond aux excuses du gouvernement Harper
Les compressions du gouvernement Harper forcent le départ d’une leader féministe
Le gouvernement Harper cherche à réduire les femmes au silence
La ministre Oda quitte le ministère de la Condition féminine. Enfin !
La déclaration du Canada à la Commission de la condition de la femme des Nations Unies est tendancieuse et décevante
Politique Canada : dossier principal
Les promesses brisées de Stephen Harper
Stephen Harper tient ses promesses
Des coupures antidémocratiques à Condition féminine Canada
Le gouvernement Harper veut museler les groupes de femmes
La ministre de la Condition féminine, Bev Oda, passe un mauvais quart d’heure devant un comité parlementaire
La ministre à la Condition féminine du Canada interdit aux groupes de femmes de défendre ... les droits des femmes
Il faut rétablir immédiatement le Programme de contestation judiciaire
Le discours de la Traîne
Pour l’égalité entre les femmes et les hommes, il faut changer le mode de scrutin !
Victoire réjouissante : Vivian Barbot a battu le ministre Pierre Pettigrew
Des leaders afro-québécoises inquiètes s’adressent aux chefs des partis politiques en campagne électorale
L’R des Centres de femmes écrit aux quatre chefs de parti à Ottawa
"Des tribunaux islamiques au Canada ?"
10 ans de budgets fédéraux : les femmes doublement pénalisées
Le budget fédéral ne tient pas compte des femmes
Une décennie de reculs : le Canada de l’après-Beijing
Une autre élection injuste pour la population québécoise et canadienne
Harper, une menace sérieuse au droit des femmes à l’avortement







Appelé-es à participer à l’élection d’un nouveau gouvernement au Canada, lundi le 23 janvier, plusieurs Québécois-es se demandent encore pour qui voter. La campagne électorale a pris une tournure inattendue lorsque les sondages ont montré le chef conservateur, Stephen Harper, favori dans les intentions de vote dans l’ensemble du Canada. Le Parti libéral et le Parti conservateur se ressemblent de plus en plus, le Nouveau parti démocratique (NPD) n’a pas beaucoup la cote au Québec, et il ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Les tiers partis, tel le Parti Vert, sont mal connus parce qu’ils n’ont pas de moyens et n’attirent pas les médias. Il reste le Bloc québécois, pour lequel une bonne partie de l’électorat, motivée avant tout par le désir de servir la cause nationaliste, votera. Le Bloc, on le sait, ne peut être qu’un bon parti d’opposition représentant les intérêts du Québec, car il ne sera jamais un parti de gouvernement. Il demeure parmi les plus progressistes, bien que son audace sur le plan social s’effrite à mesure qu’il prend de l’âge. C’est le parti notamment de Réal Ménard qui suggère d’instaurer des bordels un peu partout dans le pays. Comme progrès social, on a déjà vu mieux.

Pour plusieurs, il est impensable de voter pour le Parti libéral du Canada après le détournement de fonds révélé par le "scandale des commandites" et en raison de l’entêtement de Paul Martin à narguer le Québec et à bafouer les droits des provinces. Mais il est tout aussi impensable de voter pour Stephen Harper, qui promet d’accroître l’influence et la présence de l’armée, menace de restreindre le droit au libre choix en matière d’avortement et se préoccupe de culture comme de sa dernière chemise. Toutefois, l’homme s’est montré habile. Il a su séduire une partie de l’électorat québécois en promettant de résoudre le problème du déséquilibre fiscal et de s’inspirer de René Lévesque pour redresser les moeurs politiques.

Il n’est pas si étonnant, toutefois, que l’électorat québécois se laisse courtiser par les conservateurs. Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois, ne cesse de répéter depuis trois ans qu’il faut se débarrasser des libéraux à Ottawa, et Gilles Duceppe est un homme très populaire et écouté. En outre, le chef du PQ, André Boisclair, qui souhaite diriger le prochain gouvernement à Québec, courtise lui aussi les milieux conservateurs depuis la campagne à la direction de son parti, en juin dernier. Syndicalisme, droits des femmes, protection des plus démunis ne pèsent pas lourd dans le discours ni dans la besace d’un homme sans substance et enivré de lui-même dont l’élection à la tête du PQ reflète mieux que tout l’état de ce parti. Le Parti conservateur ne récupérera sans doute pas que les seuls votes fédéralistes généralement acquis au Parti libéral du Québec, mais également une partie du vote nationaliste.

Il faut cesser, en effet, de s’imaginer que l’engagement souverainiste est nécessairement synonyme de progressisme social ou un rempart contre le conservatisme. Il existe des réactionnaires autant chez les souvenairistes que dans les autres tendances politiques au Québec. Le chef péquiste en tête, que j’imagine mal, par exemple, défendre avec conviction et ferveur les valeurs syndicales, l’équité sociale, le libre choix des femmes en matière d’avortement, l’équité salariale. Qu’il courtise l’électorat de l’ADQ n’a rien d’étonnant. Qu’il renie le progressisme social traditionnel du PQ pour s’attirer des votes de droite lors d’un éventuel référendum sur la souveraineté pourrait toutefois lui jouer un vilain tour.

Par ailleurs, si le parti conservateur est élu lundi, il formera probablement un gouvernement minoritaire, ce qui pourrait limiter les dégâts qu’il envisage de faire dans différents domaines. La plupart des décisions politiques majeures doivent obtenir l’appui du Parlement, et Stephen Harper pourrait goûter à la médecine qu’il a servie à Paul Martin lorsque ce dernier dirigeait le précédent gouvernement. Ainsi, s’il veut ouvrir la question de l’avortement, il laissera les député-es conservateurs voter librement et Paul Martin a admis qu’il accorderait la même latitude à ses député-es. À moins que je m’illusionne encore, ce ne sera probablement pas le cas de Layton et de Duceppe, dont les député-es voteront en bloc contre les amendements qui pourraient limiter le droits au libre choix. En outre, comme il serait surprenant que la moitié des député-es libéraux appuient un retour en arrière en matière d’avortement, Harper aurait donc du mal à imposer ses vues. Il en est ainsi sur la question du mariage de personnes de même sexe. Harper a beau vouloir revenir à la définition du mariage traditionnelle - deux personnes de sexe différent. Chef d’un gouvernement minoritaire, il devra tenir compte du vote de l’ensemble de la députation aux Communes et de la décision de la Cour suprême en la matière.

Mais la question qui trotte dans la tête de plusieurs depuis plus d’un mois est la suivante : Avions-nous besoin d’une élection 18 mois après l’élection d’un gouvernement libéral minoritaire, en plein mois de janvier, et pour en revenir au même point, c’est-à-dire un autre gouvernement minoritaire ?

Le taux de participation au scrutin de lundi nous indiquera ce que l’électorat canadien a répondu à cette question.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 21 janvier 2006.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier
Sisyphe

Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2006
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin