| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 7 février 2006

Une tempête pour des caricatures : les libertés ont connu des jours meilleurs

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


"Laïques de tous les pays, mobilisez-vous" - Djemila Benhabib
Après Charlie : l’indispensable combat pour la liberté de conscience et d’expression
Je suis féministe, je suis Charlie
Islamophobie : mot employé par les mollahs contre des femmes iraniennes qui refusaient de porter le voile
Je suis Clarissa, je suis Elsa, je suis Hayat
Le blasphème, c’est sacré !
Où est-il, l’esprit de Charlie ?
Oui, je suis Charlie !
Charlie Hebdo - 4e anniversaire de la Révolution tunisienne sur fond d’attentats terroristes en France
« Nous sommes Charlie »
Caricatures de Mahomet : ça suffit, la complaisance et l’hypocrisie !
Caricatures de Mahomet - Le monstre est sorti de la bouteille
Caricatures du prophète Mohamed : la goutte qui fait déborder le vase
Je suis une dissidente de l’islam
Ensemble contre le nouveau totalitarisme
Combattre l’islamophobie et défendre la liberté d’expression
Vers la fin annoncée de l’héritage des Lumières ?
"Vous n’êtes pas européens, vous n’avez pas le droit de penser comme des Européens"







Non, il ne fait pas bon, ces années-ci, de penser autrement que le veut la tendance de l’heure, et surtout de le dire. À tout moment, quelqu’un brandit les menaces de poursuites judiciaires et même, dans certains pays, les menaces de mort, du seul fait que tout le monde ne pense ou ne dit pas comme lui. La menace judiciaire semble devenue, dans les pays dits démocratiques comme ailleurs, un moyen d’intimidation privilégié sur les plans politique et religieux, ce qui n’a rien d’étonnant, religion et politique étant les sujets les plus "sensibles" chez la plupart des peuples. Dans un passé récent, André Boisclair, alors aspirant chef du Parti québécois, a trouvé moyen, en moins de deux mois, de menacer de poursuites judiciaires un autre aspirant à la direction de son parti ainsi qu’un grand quotidien de Montréal et l’une de ses journalistes.

La liberté de conscience, la liberté d’expression et la liberté de presse ont connu des jours meilleurs. L’affaire des caricatures de Mahomet au Danemark, devenue une affaire mondiale, et pour certain-es, un soi-disant "outrage à islam" ou une attaque en règle contre la culture musulmane, illustre la force du courant islamiste intégriste, une force qui se manifeste partout dans le monde et que certain-es s’obstinent à nier ou à atténuer, en taxant d’islamophobie toute indignation devant des actes d’intolérance et des exigences indues adressées, au nom de l’islam, à des États laïques.

Les réactions des intégristes musulmans dans les pays démocratiques, non seulement à la douzaine de caricatures de Mahomet, certes discutables et choquantes pour certain-es, qui ont été publiées dans des médias européens, mais aussi les réactions à toute opposition à leurs tentatives d’intimidation, sont peut-être symptomatiques de l’ambivalence de nos principes et de la défense molle de nos valeurs dites démocratiques. D’une part, on tolère les manifestations de haine qui conduisent parfois au meurtre, contre des homosexuels ou des femmes (il y a eu des crimes d’honneur en Colombie-Britannique), par exemple, et d’autre part, on se drape dans un manteau de droits religieux et de liberté d’expression quand il faudrait défendre l’égalité des droits de toutes et de tous, sans égard à la religion, au sexe, à l’origine ethnique et à la culture.

Certain-es participant-es aux débats sur les tribunaux islamiques au Canada semblent penser que les droits des femmes sont une question marginale, subordonnée à la liberté de religion, cette dernière autorisant, selon eux, à soumettre les lois civiles ou criminelles à la loi islamique (divine), et les femmes aux hommes. Ils n’ont pas hésité à qualifier d’islamophobes les personnes qui n’endossaient pas les conclusions du rapport Boyd, ou même la députée libérale Fatima Houda-Pepin, qui a piloté avec intelligence et fait adopter à l’unanimité une motion contre des tribunaux islamiques au Québec. Il est vrai, dans ce cas, que la couleur partisane a déteint sur le jugement de certains détracteurs de la députée.

***

Avant qu’on me serve l’argument classique que la religion catholique n’est pas en reste côté intégrisme, je reconnais que c’est le cas dans certaines régions du monde. Il ne s’agit pas ici de comparer les réactions des fidèles de deux religions, mais si on veut le faire, faisons-le. En 1989, Salman Rushdie a été contraint à se cacher parce que son livre, Les versets sataniques, s’est attiré une condamnation à mort (fatwa) pour cause de soi-disant blasphème, de la part de l’ayatolla Khomeyni en Iran. La fatwa est maintenant suspendue, mais elle ne peut être annulée. En 1999, l’écrivaine Taslima Nasreen a été l’objet à son tour d’une condamnation à mort par son pays, le Bangladesh, parce qu’elle a publié le récit de son enfance dénonçant les violences qu’elle avait subies et a critiqué la misogynie de la charia. Pour avoir montré dans un film comment les intégristes mulsulmans traitent les femmes, Théo Van Gogh a été assassiné. Les menaces de mort contre la députée hollandaise d’origine somalienne, Aayan Hirsi Ali, obligent à la protéger 24 heures sur 24, donc à limiter sa liberté. Combien de jeunes filles et de femmes ont été lapidées parce qu’elles ont voulu exercer leur liberté sexuelle ou la simple liberté d’apprendre ?

L’Église catholique a condamné des personnes à mort à cause de leurs croyances ou de leurs idées, mais c’était il y a des siècles, notamment au temps de l’Inquisition. Je n’ai pas entendu parler d’ambassades incendiées, d’ambassadeurs rappelés, d’émeutes, de pillages, de manifestations violentes, de boycottages, de contraintes à l’exil ou de condamnations à mort lorsque des caricatures et montages photos de Benoît XVI ont été publiés sur des sites internet, y compris sur le mien, au moment où il accédait au pouvoir suprême du Vatican, en avril dernier. Il y a bien eu des menaces de poursuites contre un site italien du réseau IndyMedia, puis tout est tombé dans l’oubli. À ma modeste échelle, aucune des dizaines de lettres outrées que j’ai reçues et publiées sur Sisyphe ne me menaçait de mort ou de l’enfer même si, outre la publication d’un montage représentant Benoît XVI, j’avais critiqué sans ménagement les propos, à mon avis malveillants, que le nouveau chef de l’Église catholique avait tenus sur les femmes, dans le passé, et j’avais affirmé qu’ils n’auguraient rien de bon pour l’avenir. Je le pense toujours.

Quand on voit, chez une partie de la communauté musulmane internationale comme chez des défenseurs non musulmans des intégristes, une telle levée de boucliers - tardive - pour quelques pauvres caricatures publiées il y a quatre mois, on ne peut s’empêcher de conclure que, vraiment, quelque chose ne tourne pas rond dans ce monde. Quand on s’excuse ou on se met à genoux, comme le font certains dirigeants politiques, devant des gens qui prétendent détenir le droit de vie et de mort sur autrui - ce que j’estime une forme de terrorisme -, c’est à se demander si les discours sur les droits fondamentaux et les libertés, dans les pays dits démocratiques, ne sont pas un tissu de mensonges et d’hypocrisie. Les droits de vivre et de penser par soi-même ne sont-ils pas des droits humains fondamentaux à protéger envers et contre tout, et surtout contre des individus qui se drapent dans la liberté de religion pour imposer aux autres, parfois par la menace, leurs volontés et leurs valeurs ?

Si les dirigeants politiques continuent de se soumettre à ce genre d’intimidation, il faut se demander s’il sera encore possible dans quelques années d’exprimer des opinions dissidentes, en toute sécurité, ailleurs qu’entre les quatre murs de sa maison. Et encore, peut-être faudra-t-il vérifier si les murs n’ont pas d’oreilles...

Lire :
- Vers la fin annoncée de l’héritage des Lumières ?
- Comme si Dieu existait
- Dissension chez les musulmans - Présence musulmane Canada appelle au boycottage de la manifestation de Montréal
, Le Devoir, 9 février 2006.

- Pour voir les caricatures : Le Nouvel Observateur, 2 février 2006
- « Des dessins de presse suscitent un tollé »
- La montée des religions, Lise Payette, Journal de Montréal
- Voir aussi Le Monde
- Pétition mondiale pour la liberté absolue de conscience
- ESISC
- Respublica
- « Un ultra-conservateur élu pape »

Mis en ligne sur Sisyphe, le 4 février 2006.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier
Sisyphe

Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.



Plan-Liens Forum

  • On est libre san touché la liberté des autres
    (1/15) 18 mars 2008 , par Conseil

  • > Une tempête pour des caricatures : les libertés ont connu des jours meilleurs
    (2/15) 10 février 2007 , par guillaume

  • L’affaire des caricatures et l’essentialisation de l’Autre
    (3/15) 17 février 2006 , par Paul Eid

  • > Une tempête pour des caricatures : les libertés ont connu des jours meilleurs
    (4/15) 16 février 2006 , par un musulman fière de l’etre.

  • Les opinions empruntées
    (5/15) 10 février 2006 , par Pierre-Marie

    rép: Internaute
  • Une question à tout le monde
    (6/15) 10 février 2006 , par Martin

  • Oui, manque de respect
    (7/15) 9 février 2006 , par Samina-H.

    rép: François l’icônoclaste
  • Censure IndyMedia
    (8/15) 8 février 2006 , par Jean-Marie M.

    rép: Internaute
  • Un commentaire
    (9/15) 8 février 2006 , par Micheline Carrier

  • Vous manquez de respect
    (10/15) 6 février 2006 , par Abdhoulla

    rép: lulu
    rép: un musulman fière de l’etre.
    rép: Internaute
    rép: Internaute
    rép: Internaute
    rép: Rachid L. Mohammed
    rép: alain
    rép: Internaute
    rép: Internaute
  • Récupération politique
    (11/15) 6 février 2006 , par Internaute

    rép: Internaute
  • > Une tempête pour des caricatures : les libertés ont connu des jours meilleurs
    (12/15) 6 février 2006 , par Marie-H.

    rép: Internaute
    rép: Internaute
  • Prétexte
    (13/15) 6 février 2006 , par Internaute

  • Eh oui, on en est là
    (14/15) 6 février 2006 , par Sabine R.

  • Audace
    (15/15) 6 février 2006 , par Arthur





  • On est libre san touché la liberté des autres
    18 mars 2008 , par Conseil   [retour au début des forums]

    Est ce que vous connaissez l’Islam..?
    Est ce que vous connaissez le prophète Mohamed..?
    je crois et je suis sur que Non..
    essaie Monsieur l’intelligent de le connaitre.. de lire sur lui.. et je suis sur que vous ne retrouverez jamais un homme du passé qui lui ressemblé/ressemble/ressemblera jusqu’à la fin de ce monde..croyez moi Monsieur : la ou on abus (traitement animal et sauvage)des femmes c’est la qu’on a pas donnaient de l’importance a ce sacré créature

    > Une tempête pour des caricatures : les libertés ont connu des jours meilleurs
    10 février 2007 , par guillaume   [retour au début des forums]

    Les caricatures de Mahomet sont humoristiques et font réfléchir, tandis que Mahomet dans le Coran fait peur à l’humanité entière.

    Le Coran est un avertissement pour l’univers (Sourate LXXXI, 27).

    L’islam (le Coran) ne connaît pas des notions comme tolérance, pluralisme, démocratie, droits de l’homme, etc., il n’admet que l’existence des seuls musulmans, et tous les autres doivent le devenir sous peine d’être exterminés. Mahomet a comme spécialité d’injurier, de vilipender tous les infidèles, d’inciter à leur extermination sur terre pour ensuite les envoyer brûler éternellement en enfer. On cherche en vain la moindre tolérance à l’égard de ceux qui ne sont pas musulmans, et les textes ne varient pas sur ce point du début à la fin du livre dit saint.

    Pour bien diviser le monde en deux camps ennemis, le Coran ne manque pas d’être clair :

    Les infidèles sont vos ennemis déclarés (Sourate IV,102). Et on n’a pas le choix quant à la religion parce que le Coran dit que "La religion de Dieu est l’islam" (Sourate II, 17), et il ne saurait donc y avoir une autre religion, ce qui est confirmé par les sourates qui suivent : Nous vous appellerons à marcher contre les nations puissantes, vous les combattrez jusqu’à ce qu’elles embrassent l’islamisme (Sourate XLVIII, 16). Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d’entre les hommes des Ecritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils payent le tribu de leurs propres mains et qu’ils se soient soumis (Sourate IX, 29).

    Les insultes, multiples et variées, contre les mécréants, les impies, les incrédules, apparaissent partout dans le Coran :

    Les infidèles sont des méchants (Sourate II, 25, 26, 255, sourate VIII,38, sourate LII,47, Sourate LXXI,29)des perfides (II,26), des imposteurs (Sourate III,54), des impies (Sourate III,144)des pervers (Sourate V,75) les plus pervers de tous les êtres créés (Sourate XCVIII,5) des menteurs (Sourate VI, 28, Sourate LI,10) des réprouvés (Sourate VII, 44) pas animaux plus vils, sourds et muets (Sourate VIII, 22 ? 57),des idolâtres (Sourate IX, 5) des criminels (Sourate X,14, Sourate LV,43 ? Sourate LXXVII, 46)des injustes (Sourate IX,et Sourate X, 53)) des hypocrites (IX, 69) des maudits (Sourate IX, 69)des prévaricateurs (sourate XLVI, 19) des fourbes (Sourate LII, 46).

    Comme vous l’aurez remarqué, Mahomet n’attaque pas simplement des croyances ou les religions autres que la sienne, il attaque l’individu (l’infidèle) qui croit autrement que lui et qu’il considère comme un impie, un mécréant, un ennemi qu’il peut insulter à sa guise sans limites.

    Mais Mahomet ne se limite pas à des injures contre les personnes mécréantes, il multiplie les sourates criminogènes dans lesquelles il fait de la discrimination raciale, de l’incitation au meurtre, etc. En voici quelques exemples parmi tant d’autres que je pourrais vous citer : O croyants ! ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens, ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Dieu ne sera point le guide des pervers (Sourate V, 56.) Les mains de Dieu sont liées, disent les Juifs. Que leurs mains soient liées à leur cou, qu’ils soient maudits pour le prix de leurs blasphèmes (Sourate V, 69). La plupart d’entre eux (juifs) ne sont que des pervers (Sourate V,84). Juifs, ne craignez point les hommes, craignez-moi et ne vendez point mes signes pour un prix infime. Ceux qui ne jugeront pas conformément à la vérité que Dieu a fait descendre d’en haut (Coran) sont infidèles (Sourate V, 48-49).

    Non seulement Mahomet est polygame et le Coran autorise la polygamie, mais aussi raciste, c’est pourquoi il dit : Dieu vous a choisi des épouses dans votre race (Sourate XVI, 75). Vous devez aussi savoir qu’une femme musulmane ne peut qu’épouser un musulman. Imaginez qu’on interdirait en Europe qu’un Musulman ne peut pas épouser une Européenne ? Est-ce que le racisme ne serait donc pas évident partout dans le Coran ?

    Mahomet prône aussi l’esclavagisme : Dieu vous propose pour exemple un homme esclave qui ne dispose de rien et un autre homme à qui nous avons accordé une subsistance ample. Ces deux hommes sont-ils égaux ? Non, grâce à Dieu (Sourate XVI, 78). Heureux les croyants qui bornent leur jouissance à leurs femmes et aux esclaves que leur a procurées la main droite, dans ce cas ils n’encourent aucun blâme (Sourate XXIII,6). Il vous est défendu d’épouser des femmes mariées, exceptées celles qui seraient tombées entre vos mains comme esclaves. Il vous est permis du reste de vous procurer avec de l’argent des épouses que vous maintiendrez dans les bonnes mœurs et en évitant la débauche. Celui qui ne sera pas assez riche pour se marier à des femmes honnêtes et croyantes prendra des esclaves croyantes. N’épousez les esclaves qu’avec l’accord de leurs maîtres (Sourate IV, 28 à 30).

    Enfin quelques sourates criminogènes parmi des dizaines d’autres incitant a exterminer tous ceux qui ne sont pas musulmans ou qui refusent de le devenir :

    Les infidèles : Quand vous rencontrerez ceux qui sont infidèles, frappez les au col jusqu’à ce que vous réduisiez à merci Alors serrez les liens (Sourate XLVII, 4). Incroyants : Ce sont vos ennemis. Evite-les. Que Dieu les extermine. Qu’ils sont faux !. (Sourate LXIII, 4). Tuez-les partout où vous les trouverez et chassez-les d’où ils vous auront chassés. La tentation de l’idolâtrie est pire que le carnage à la guerre (Sourate II, verset 189). Extermine les méchants (Sourate LXXI, 29). Croyants ! ne formez de liaisons intimes qu’entre vous : les infidèles ne manqueraient pas de vous corrompre, ils désirent votre perte. Leur haine perce dans leurs paroles ; mais ce que leurs cœurs recèlent est pire encore (Sourate III, 11). Afin d’éprouver les croyants et de détruire les infidèles (Sourate III, 135). Les infidèles sont vos ennemis déclarés (Sourate IV,102). S’ils retournent à l’infidélité, saisissez-les et mettez-les à mort partout où vous les trouverez. Ne cherchez parmi eux ni protecteur ni ami (Sourate IV, 91). Moi je jetterai la terreur dans le cœur des infidèles. Abattez leurs têtes et frappez les extrémités de leurs doigts (Sourate VIII, 12). Quel spectacle, lorsque les anges ôtent la vie aux infidèles ? Ils frappent leur visage et leurs reins, et leur crient : Allez goûter la peine du feu (Sourate VIII, 52). Moi je jetterai la terreur dans le cœur des infidèles. Abattez leurs têtes et frappez les extrémités de leurs doigts (Sourate VIII, 12). Ce n’est pas vous qui les tuez (les infidèles), c’est Dieu. Quand tu lançais (un trait), ce n’est pas toi qui le lançais, c’était Dieu, pour éprouver les fidèles par une belle épreuve, car Dieu entend et sait tout (Sourate VIII, 17). O croyants ! Combattez les infidèles qui vous avoisinent, qu’ils vous trouvent toujours sévères à leur égard (Sourate IX, 124). Enfin une seule sourate concernant les femmes parmi d’autres : Le Coran dit : Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises. (Le voile doit le confirmer). Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre la désobéissance, Vous les reléguerez dans des lits à part, Vous les battrez mais aussitôt qu’elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle (Sourate IV, 38). Excite les croyants au combat. Vingt braves d’entre eux terrasseront deux cents infidèles. Cent en mettront mille en fuite, parce que les infidèles n’ont point de sagesse (Sourate VIII, 66).

    Tous ceux qui ont lu le Coran, les hadiths et la Charia, savent que ces livres sont contraires à la Déclaration Universelle des Droits de L’homme, à la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales, au Pacte relatif aux Droits civils et politiques, à la Constitution de tous les pays européens, au Droit pénal national des pays européens, et au droit international. On parle tant de tolérance, il faut croire que cette notion ne doit pas être appliquée à la religion et aux religieux (intégristes catholiques, protestants, islamistes, etc.).

    Toute personne éprise d’équité, de justice, d’humanité, et respectueuse des conventions précitées, ne peut qu’exiger qu’on interdise la publication de textes religieux aussi contraires à tous les droits humains, à la dignité de l’homme et de la femme spécialement bafouée et infériorisée. Avez-vous jamais vu les Imams soi-disant modérés dirent que ces textes coraniques sont inacceptables dans une société civilisée ? Peut-on laisser apprendre dans les écoles des textes aussi dangereux pour l’éducation d’un enfant qui y trouve tous les ingrédients pour la violence, le meurtre, le terrorisme ? (Ce n’est pas lui qui tue c’est Dieu). N’est-ce pas un devoir de chaque européen de combattre des textes aussi barbares et que certains pays islamistes appliquent à la lettre dans des pays comme l’Afghanistan, le Soudan, l’Iran, l’Arabie Saoudite, etc. ?

    Dans ces pays où la loi islamique (la charia) est d’application, la vie humaine ne vaut rien pour les chefs religieux musulmans. On assassine des êtres humains dans ces pays sous prétexte de blasphème, d’adultère, d’apostasie. On tue des femmes par lapidation, on coupe les mains des voleurs (Sourate V, 42). Les imams vivant en Europe ne s’opposent jusqu’à présent à aucune sourate du Coran qui prescrit ces peines barbares et on apprend à toute la communauté musulmane à considérer toutes les autres communautés comme des ennemis : les athées, les agnostiques, les chrétiens, les bouddhistes, et toutes les autres sectes qui pullulent, autrement dit tous ceux qui ne se soumettent pas à Allah et son prophète.

    Alors la Sourate II, 256, (Pas de contrainte en religion) est un mensonge, contredit par toutes les autres sourates qui interdisent de quitter l’islam. L’apostat est passible de la peine de mort, le blasphémateur est condamné à mort, la femme adultère est lapidée, etc. Tout dans l’islam est violence, incitation à la haine et la vie humaine de l’infidèle ne vaut rien et le Coran le proclame : la vie de ce monde n’est qu’un jeu et une frivolité, la vie future vaut mieux pour ceux qui craignent, ne le comprenez-vous pas ? (Sourate VI, 32)

    Toute personne qui publierait un texte comparable au Coran aujourd’hui serait considérée comme portant atteinte aux droits humains, comme incitateur à des crimes contre l’humanité. Lorsque la religion prône le racisme, la haine entre les peuples, l’incitation au meurtre de tous les infidèles, aucune autorité publique ne proteste et on fait semblant de ne rien savoir. Qui ne dit mot consent, mais personne ne peut se taire devant une idéologie conquérante, agressive, et dangereuse qui essaie de supprimer partout les démocraties pour instaurer une dictature théocratique dans laquelle les imans sont les maîtres absolus, les dieux sur terre.

    Il faut lire le texte du Conseil Européen pour la Fatwa et la Recherche et vous comprendrez que l’islamisation de l’Europe est bien en train de se réaliser. Le Conseil doit essayer de réaliser les buts et les objectifs suivants :

    Emettre des fatwas collectives qui répondent aux besoins des Musulmans en Europe, qui résolvent leurs problèmes, conformément aux règles et aux objectifs de la charia.

    Publier des études et des recherches juridiques qui résolvent les problèmes qui se présentent aux Musulmans en Europe, d’une manière qui rejoigne les objectifs de la charia et les intérêts des Musulmans.

    Faire des efforts continus afin que les autorités officielles dans les pays européens reconnaissent officiellement le Conseil et qu’ils se réfèrent au Conseil pour les jugements islamiques. Organiser des cours de la Charia afin de former et spécialiser les savants et ceux qui travaillent pour la da’wa islamique.

    Les buts et les objectifs de la Charia doivent être pris en considération tandis que les tromperies et les solutions déviées qui contredisent les buts de la Charia doivent être évitées dans tous les cas.

    Guillaume

    Sources sourates :

    Le Coran traduit de l’Arabe par Kasimirski

    Garnier-Flammarion.

    L’affaire des caricatures et l’essentialisation de l’Autre
    17 février 2006 , par Paul Eid   [retour au début des forums]

    On a beaucoup entendu dans les médias qu’ici en Occident, on pouvait se moquer et tourner en dérision n’importe qui et n’importe quoi, sans craindre d’attirer des protestations ou de scandaliser qui que ce soit. On en veut pour preuve plusieurs caricatures de Jésus et du pape qui ont parues par le passé dans des journaux occidentaux. Pourquoi - s’étonne-t-on alors - les musulmans ne peuvent-ils accepter à leur tour que l’on tourne en dérision leur prophète ? Le problème avec ce type de comparaison boîteuse, c’est, entre autres, qu’elle omet de faire la distinction fondamentale qui s’impose entre l’auto-dérision, et la dérision de l’Autre.

    Les caricatures de Jésus ont été conçues par des chrétiens, publiées dans des journaux chrétiens, et s’adressent à un public d’occidentaux chrétiens. C’est de l’auto-dérision ! Les auteurs de ces caricatures, étant chrétiens eux-mêmes, peuvent se permettre plus facilement une telle transgression des normes. À l’inverse, les caricatures de Mohammed sont une représentation stigmatisante de l’Autre. Et en l’occurence, cet Autre est musulman, et les auteurs de la caricature sont Occidentaux. Or, dans le monde musulman, l’Occident, représente, voire même incarne, l’embargo contre l’Iraq (et ses millions de morts), les deux guerres d’occupation contre l’Iraq (et ses milliers de morts), les prisons de Guantanamo (et ses violations de droits humains), l’occupation israélienne de la Palestine (occupation non seulement tolérée, mais également soutenue par certains gouvernements occidentaux), et j’en passe.

    L’Occidental moyen, s’il en est, objectera alors - et à juste titre - que ce genre d’amalgamme procède de généralisations réductrices et abusives : on ne peut réduire Bush et les États-Unis à l’Occident, ni même les différents gouvernements d’Occident à leurs citoyens, ou un journal danois au Danemark, etc. Or, ce qu’on passe trop souvent sous silence, c’est que, de la même manière, dans les représentations occidentales, la violence extrémiste islamiste devient le symbole de l’islam, voire même son incarnation emblématique.

    Ainsi, dans cette perspective, les manifestants violents qui ont mis le feu aux ambassades et brûlé des drapeaux dans les pays musulmans ces derniers jours, deviennent la preuve que les Musulmans (avec un M majuscule) sont tous des fanatiques réfractaires, dans leur nature même, aux valeurs et aux principes fondamentaux de la démocratie. Dans les deux cas, il s’agit d’une essentialisation de l’Autre. Il ne faut pas tomber dans le piège qui consiste à penser le problème à l’intérieur du paradigme du "choc des civilisations" (à la Samuel Huntington). Il existe dans les deux "camps" des forces progressistes et réactionnaires, des terroristes violents (terrorisme d’État ou artisanal) et des humanistes pacifistes, des fanatiques bornés et des démocrates tolérants, etc.

    L’important est de ne pas ériger les forces extrémistes des deux côtés en archétype de l’Autre, un procédé que ces mêmes extrémistes (chrétiens comme musulmans) affectionnent particulièrement pour légitimer idéologiquement la diabolisation du "camp" ennemi.

    À lire sur cette problématique : un excellent article recommandé par Micheline Carrier, « Vers la fin annoncée de l’héritage des Lumières ? », par Marieme Hélie-Lucas, co-fondatrice de Femmes sous lois musulmanes.

    Paul Eid

    > Une tempête pour des caricatures : les libertés ont connu des jours meilleurs
    16 février 2006 , par un musulman fière de l’etre.   [retour au début des forums]

    soyez vous les occidentaux plus équitable dans vos jugements, comment dites vous des pauvres caricatures, vous offensés une population d’un millard d’individus et vous dites libérté d’expression,pourquoi en prendre au musulman, alors que vous savez que les refexions serront spontanées, et qui dit que le danemarke et le norvège ne serront pas la cible des terroristes soit au présent ou future, vous dites cultures occidentale la culture ce n’est pas une religion mais la religion c’est la religion, vous dites que les musulmans ne connaissent pas la culture occidentale inverser le role et essayer de comprendre la culture musulman je ne dis pas arabe car l’islam est une religion non pas pour la nation arabe mais différentes entitées et nations.

    ayez le courage de traiter les questions consernant la culture et la religion juif, ou seulement l’histoire juif ; si vous prétendez défendre le droit d’exprimer, pour les musulmans c’est toujours la question de droit de l’homme et droit d’expression et d’opinion, si vous etes les défenseurs de droit pourquoi vous ne venez pas en aide au palestinien et d’obliger israel à restituer les terres spoliée depuis 1967.

    il vous manque le courrage.....

    Les opinions empruntées
    10 février 2006 , par Pierre-Marie   [retour au début des forums]

    Il y a 75 ans, le philosophe Alain écrivait au sujet de l’art : « Demandez à quelqu’un son opinion. D’abord, il regarde les autres. Le propre des opinions de respect, de marché, de calcul, c’est d’être empruntées ; empruntés par tous et à tous... chacun se règle sur autrui, ce qui communique enfin à tous une opinion qui n’est de personne. » (Vingt leçons sur les beaux-arts, 1931, Gallimard). Chapeau à quiconque s’exprime à l’encontre du convenu et du concert de voix justifiant la démesure. Cette simple expression est plus difficile et courageuse qu’on le pense généralement. Le sentiment religieux n’a pas plus de valeur que les droits de l’homme. Ceux qui pensent le contraire ont le droit de le dire, mais ont-ils le droit de supprimer ces droits pour exprimer leur colère ?

    Une question à tout le monde
    10 février 2006 , par Martin   [retour au début des forums]

    J’aimerais poser une question simple à tout le monde ici : est-il possible de trouver ces caricatures insultantes tout en ne justifiant pas les réactions excessives qu’elles suscitent ou en n’accusant pas de noirs desseins les gens qui osent dire que les réactions sont nettement exagérées ?

    Oui, manque de respect
    9 février 2006 , par Samina-H.   [retour au début des forums]

    Votre texte contient des amalgames de faits qui n’ont rien à voir ensemble. On ne peut pas utiliser le spectre d’islamistes pour s’en prendre à tous les musulmans du monde. Insulter quelqu’un c’est aussi lui faire violence, et cela n’améliorera pas les relations entre les communautés. Les réactions sont normales. Après ce qui s’est passé le 11 septembre, on nourrit bien assez de préjugés à l’égard des musulmans sans en rajouter. On était habitué à plus de respect sur ce site.

    • Le 11 septembre et après
      10 février 2006 , par François l’icônoclaste
        [retour au début des forums]

      Je commence à en avoir assez de cette évocation constante du 11 septembre pour justifier le silence sur n’importe quoi.

      Il y a des gens qui jouent les grands démocrates et les tolérants, - oui, je dis bien jouent - et ils se cachent à tout instant derrière Bush et le 11 septembre pour nous dire de nous taire. Ah mais, ils sont de grands défenseurs des droits, eux, voyez-vous, mais taisez-vous les autres... vous attisez la haine ou les préjugés.

      Ils rejettent aussi la prédominance de la religion dans les sociétés de droit mais si on critique d’autres religions que la catholique, ah bien là, on les voit monter au front pour défendre la liberté religieuse. L’hypocrisie de ceux qui se donnent ces rôles me fait c....

      Ceci dit, je trouve de mauvais goût ces caricatures mais encore plus de mauvais goût les réactions aux caricatures. Voir si on met le feu et on tue pour des bouts de papier aussi offensant soient-ils pour une image religieuse. Et ne me dites pas que je suis raciste. Il y a susceptibilité et susceptibilité. Je vous demanderai à quoi vous jouez : êtes-vous pour le respect des êtres humains en chair et en os avant le respect d’une représentation visuelle d’un chef religieux (d’un premier ministre, d’une femme, d’un homme, d’un Canadien, d’un Grec, d’un Iranien, d’un Français, d’un Juif, et le reste ?)

      Il doit bien y avoir des priorités quelque part, un juste équilibre. Et il y a des naïfs ou des aveugles qui ne voient pas que ces réactions extrêmes sont instrumentalisées, pas par George Bush mais par des fanatiques.

      [Répondre à ce message]

    Censure IndyMedia
    8 février 2006 , par Jean-Marie M.   [retour au début des forums]

    Eh bien, Québécois, votre sens de la liberté et de la modération ne cessera jamais de nous étonner. Savez-vous, Sisyphe, qu’IndyMedia Paris Ile-de-France a refusé de publier votre contribution ? C’est écrit mais je ne sais trop pourquoi. Cela renvoie à la charte mais je ne saurais dire ce qu’il y a de répréhensible dans le court paragraphe que vous avez écrit et qui se retrouve dans les textes cachés. C’est que nous sommes devenus frileux, en France, chers amis.

    Un commentaire
    8 février 2006 , par Micheline Carrier   [retour au début des forums]

    Voir ici un commentaire.

    « Nos sociétés démocratiques occidentales se sont développées grâce au pluralisme, à la tolérance et à l’esprit d’ouverture. La politique d’« apaisement » en réponse à la manipulation d’extrémistes islamiques et de certains gouvernements de pays musulmans radicaux équivaut, dans les faits, à cautionner le délit d’opinion et à s’abstenir de défendre les droits de l’homme et nos valeurs démocratiques.

    On n’apaisera pas l’extrémisme en s’excusant de pratiquer la liberté d’expression, la primauté du droit et l’esprit de tolérance. On l’encourage ! Les mouvements islamistes radicaux comme les dictateurs de certains pays arabes considéreront ces excuses comme une victoire. Ils y verront la naissance d’un rapport de force leur permettant d’affronter l’Europe et l’Amérique sur plusieurs fronts.

    Le fait qu’ils puissent réclamer des restrictions à nos valeurs de liberté et de tolérance au nom d’une religion qu’ils considèrent supérieure aux autres est aussi un mauvais message envoyé aux communautés musulmanes de nos propres pays. C’est un signe que la peur peut nous amener à faire des compromis sur nos valeurs fondamentales. »

    Vous manquez de respect
    6 février 2006 , par Abdhoulla   [retour au début des forums]

    Vous manquez de respect envers notre prophète et tous mes frères musulmans. Vous devriez avoir honte et si vous étiez dans un autre pays on ne vous laissera pas écrire ce que vous avez écrit dans le vôtre, surtout les femmes restent à leur place chez nous et ne prétendent pas se prononcer sur tous les sujets en public. Mahomet est saint et il ne peut pas se tromper, nous savons tous cette vérité depuis notre naissance. Pourquoi voulez-vous nous ridiculier ? Le coran est là pour nous guider et nous devons l’appliquer à la lettre parce que c’est notre vérité. Un jour vous le saurez et vous regretterez vos actes et vos pensées d’erreur.

    Récupération politique
    6 février 2006 , par Internaute   [retour au début des forums]

    « D’après Mona Eltahawy, une columnist américano-égyptienne, ce sont les gouvernements de pays musulmans, notamment l’Égypte, qui ont mené la vague de protestation, y trouvant peut-être l’occasion de se « refaire une crédibilité islamique ». C’est aussi l’opinion de l’islamologue Malek Chebel : « Ils veulent se refaire une virginité face à tous les scandales engendrés par leurs régimes comme la corruption, le manque de liberté d’expression et les atteintes aux droits des femmes. »

    « Un pays occidental serait donc mal venu d’accéder aux demandes de tels gouvernements de museler la presse. Il lui serait plus utile de rompre avec ces dictatures rétrogrades qui font le lit de l’extrémisme. Ce ne sera pas un luxe, non plus, d’aider à l’intégration des immigrants musulmans, et de combattre les partis xénophobes qui entretiennent, autant que les fondamentalistes religieux, un climat d’insécurité et d’affrontement. (...)

    Jean-Claude Leclerc, Le Devoir, 6 février 2006.

    > Une tempête pour des caricatures : les libertés ont connu des jours meilleurs
    6 février 2006 , par Marie-H.   [retour au début des forums]

    Si je ne crois pas justifié de mettre la planète à feu et à sang pour quelques images d’un prophète dans les médias, je trouve tout de même choquant cette représentation de Mahomet en terroriste. Sans vouloir prêter des intentions à l’auteur des dessins, je pense qu’il aurait dû réfléchir un peu et savoir que certains généraliseraient et verraient tous les musulmans comme des terroristes. Je ne trouve pas ces caricatures drôles mais je ne suis pas sûre non plus que le dessinateur a voulu faire rire. Dans les journaux européens, on dit que le journal danois a voulu tester l’acceptation de la liberté d’expression dans la population. Comme si des caricatures n’allaient pas dépasser la frontière du Danemark ! En tout cas, on l’a vu, la liberté d’expression n’est pas une valeur partagée par tous. Néanmoins, je ne suis pas d’accord pour empêcher la diffusion de ces dessins ni les commentaires sur l’événement.

    • Avez-vous vu les dessins ?
      6 février 2006 , par Internaute
        [retour au début des forums]

      Avez-vous vu ces dessins ? Je n’en vois qu’un qui associe Mahomet au terrorisme et tout est affaire d’interprétation. Celui où il y a une mèche prête à allumer sur la tête. Certains peuvent y voir l’association de tous les musulmans au terrorisme, mais d’autres peuvent y voir la symbolique de quelques terroristes musulmans qui utilisent l’islam pour se justifier.

      Ce qui serait à condamner actuellement, ce sont les gestes de violence et les menaces de mort proférées sous le prétexte de la publication de ces dessins.

      Quel est le plus grand crime ? Publier 12 dessins humoristiques sur Mahomet ou tuer et menacer au nom de Mahomet ? Si le prophète est un être bon et compatissant, tous ses disciples devraient suivre son exemple au lieu que certains veuillent imposer leurs croyances et leur façon de pensée à la planète.

      [Répondre à ce message]

      • > Avez-vous vu les dessins ?
        4 février 2007 , par Internaute
          [retour au début des forums]

        Je suis d’accord avec toi sur un point, tout le monde devrait faire comme le prophète (ass), et je peux te dire que si il serait encore là, il n’approuverait en aucun cas ce que font les gens qui se disent musulmans. Parcontre il faudrait être plus qu’aveugle pour ne pas voir que le journaliste associe notre Prophète à un Terroriste ainsi que tout les musulmans du monde ! Ceux qui ont publié ces dessins savaient les conséquences de leurs actes, il ne faut pas se voîler la face ! Provocation pour Provocation, mais je ne dis pas que je suis d’accord avec eux. Ces dessins ne m’ont pas fait rire dutout mais ont provoqué de l’incompréhension et de la haine tout simplement.

        [Répondre à ce message]

    Prétexte
    6 février 2006 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Je ne doute pas un seul instant que certains récupèrent la colère des musulmans à des fins ethniques. Publier des caricatures de Mahomet, ce serait raciste, une atteinte inacceptable, un outrage à toute la communauté musulmane mondiale. Un encouragement à la haine, au racisme. Et vous allez voir les gens de gauche dits progressistes monter les premiers au front.

    Mais tuer des filles parce qu’elles ont eu des rapports sexuels sans être mariées ou parce qu’elles ont montré des bouts de leurs bras ou leurs cheveux, c’est un encouragement à quoi ???

    Il y a dans les réactions aux caricatures la même démesure que dans le fait d’assassiner des personnes parce qu’elles ne répondraient pas aux attentes d’un dieu ou d’une religion. Y a-t-il quelqu’un de bon sens qui va se lever et dire : assez, c’est assez ? Et une poignée d’intrégristes va-t-elle dicter à l’humanité quoi penser, quoi publier et quoi dire ? À genoux tous.

    Eh oui, on en est là
    6 février 2006 , par Sabine R.   [retour au début des forums]

    ... si les murs n’ont pas d’oreilles, ha ! ha ! Je comprends que vous voulez peut-être dire des micros ou l’écoute électronique. Je me trompe ?

    Trève de plaisanterie, j’aimerais qu’il y ait une telle levée de boucliers contre les intégristes qui tuent des hommes et des femmes au nom de la soi-disant loi divine. Après tout, c’est plus grave de tuer des gens que de présenter le portrait d’un prophète en terroriste.

    Audace
    6 février 2006 , par Arthur   [retour au début des forums]

    Vous ne manquez pas d’audace, c’est pas permis de critiquer les religions, vous savez. C’est pas politically correct. Les libertés, ça fait longtemps qu’on s’en fout.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2006
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin