| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 13 juin 2006

La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères

par Lucie Poirier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Pensions alimentaires : une étude farfelue remise au gouvernement
France - Quand le gouvernement se penche sur la "fraude" des mères !
L’emprise des écrans sur les enfants : la résistance s’organise
Une meilleure protection des conjointes de fait est devenue nécessaire
France - Projet de Loi sur la famille d’inspiration masculiniste encore plus d’asservissement pour les femmes et les enfants
Union de fait et pension alimentaire - La Cour d’appel donne raison à Lola
La télé, complice de la pandémie d’obésité chez les enfants
Pensions alimentaires pour enfants - La Cour suprême donne raison à une étudiante monoparentale
Non à l’imposition d’une résidence alternée pour les enfants de parents séparés par défaut !
Protection juridique des conjointes de fait - Au-delà des 50 millions $, il y a les autres femmes
Ontario - La campagne "Un seul droit de la famille pour toutes les femmes"
Pensions alimentaires des enfants - La campagne continue auprès des député-es
Des idées reçues compromettent la sécurité des enfants lors des litiges de garde (Partie I)
Des idées reçues compromettent la sécurité des enfants lors des litiges de garde (Partie II)
La résidence alternée, une loi pour les adultes ?
Garde partagée ou résidence alternée : l’enfant d’abord
Autres textes de Jacques Brodeur sur Sisyphe
Un toutou, une p’tite poupée ou un bébé ?
Les enfants des femmes victimes de violence conjugale - mieux les connaître pour mieux les aider
Le Livre noir de la garde alternée
Courte-pointe d’un amour infini : Éloïse et Loïse
Punir les enfants pour les iniquités des pères
Les pères continuent à ne pas faire leur part
Mythes et faits sur la détresse "des" hommes
Une mère belge proteste contre un soutien ministériel à des masculinistes
Du calme, Dr Chicoine
« Lyne la pas fine » a son voyage
Des lunettes féministes au secours des enfants
Réforme des services de garde : Lettre d’une maman à la ministre Carole Théberge
Des mères privées de leurs enfants à cause des préjugés sexistes de la DPJ - suite
Un recul, un affront, un geste politique inacceptable
Garde des enfants - Les pères ont-ils raison de se plaindre ?
La garde alternée : au nom des femmes ?
Quand les pères se vengent
Garde partagée ou résidence alternée : l’enfant d’abord
La machine à broyer les solidarités
L’enfant, prétexte de toutes les dérives des pouvoirs ?
Mythes et réalités sur la garde des enfants et le droit de visite
L’influence des groupes de pères séparés sur le droit de la famille en Australie
Un choix parental féministe et subversif : donner le nom de la mère
La paranoïa paternelle triomphera-t-elle ?
Mémoire au Comité fédéral, provincial et territorial sur le droit de la famille, sur la garde, le droit de visite et les pensions alimentaires pour les enfants
Un programme qui prive les enfants de leur mère
Les enfants du divorce ont besoin de notre protection
La « responsabilité parentale » tiendra-t-elle ses promesses ?
Les partisans des "droits des pères" veulent imposer la garde partagée obligatoire







La direction de la protection de la jeunesse, la DPJ, est de plus en plus blâmée pour ses injustices envers les enfants, les parents, les grands-parents, les familles d’accueil, son onéreuse et complexe bureaucratie, ses « power trip », c’est-à-dire, tels que relatés par des témoignages, des reportages, des sites et des documentaires, son manque d’approches consensuelles, de transparence, de crédibilité et pour l’attitude de ses délégué-es, agent-es et divers-es employé-es perçu-es comme abusifs/ves, irrespectueux/ses, agressifs/ves, menteurs/euses et manipulateurs/trices.

De plus en plus, on révèle que la DPJ inflige à des enfants des traitements pires que ceux dont bénéficient des criminels : privation de liberté, surmédicamentation, enfermement, contention ...

Parmi toutes les victimes de la cruauté institutionnalisée de la DPJ, celle-ci a ciblé une catégorie de personnes qui déjà souffre d’une mauvaise image, de préjugés tenaces, d’un discrédit constant. La DPJ prépare une offensive envers les mères célibataires pauvres et leurs enfants sans père.

Après l’Inquisition, l’antisémitisme, le lynchage, le McCarthisme, notre DPJ s’est trouvée une vindicte : purifier le Québec des filles-mères et de leurs bâtards en s’emparant de ceux-ci pour les faire adopter au plus vite grâce à la loi 125.

Ce projet de loi autoriserait une pratique de plus en plus courante, celle de l’adoption rapide d’un enfant retiré à sa famille d’origine. Contrairement à l’adoption simple qui existe en France et en Belgique et par laquelle des relations sont maintenues, l’adoption au Québec est plénière ; elle légalise la rupture irréversible du lien de filiation biologique, la fin absolue du droit aux contacts immédiats et éventuels, l’impossibilité à la connaissance généalogique et surtout la cessation du repère identitaire induit par la réalité biologique, l’effacement de tous les déterminismes officiels qui ont relié l’enfant à sa génitrice.

Certes, inconsciemment, l’enfant continue d’être porteur de ses origines, mais cette connaissance ne lui est accessible ni légalement ni consciemment puisque tout est structuré pour dénier et même abolir la filiation biologique. Même si la famille d’adoption est encadrante et affectueuse, les conséquences de la rupture et du silence sur cette rupture sont nombreuses, perturbatrices et graves. Il y a eu séparation et ne pas l’admettre, ne pas pouvoir en parler, cause une scission à l’intérieur de la personne même et entraîne divers troubles psychologiques.

La DPJ exige des rapports de psychiatres (dont elle ne tient compte que lorsqu’ils lui sont favorables). Comment peut-elle donc ignorer toutes les études, les livres, les conférences des psychologues, psychanalystes, psychiatres qui détaillent l’importance du lien maternel et les conséquences des traumatismes lorsqu’il y a séparation ?

À travers l’Histoire, les femmes qui ne se pliaient pas aux critères qui permettaient de les contrôler se sont fait enlever leurs enfants grâce à toutes sortes de subterfuges. La mentalité influencée par la religion fournissait de solides prétextes. Maintenant, on veut se baser sur la loi. Des mères autonomes, mais pauvres et défavorisées, ont quand même à cœur de garder leurs enfants, mais elles vivent maintenant avec la menace que la DPJ s’en accapare. On leur inflige une forme de régime totalitaire.

Il faut des enfants pour les familles traditionnelles, les familles avec un père et une mère à l’aise financièrement. La famille monoparentale est considérée comme une famille déficiente, incomplète, inadéquate, dysfonctionnelle, une famille indigente, pitoyable, à problèmes, une famille hors normes. De ce genre de familles dont on ne veut plus dans un Québec patriarcal et néo-libéral.

Nous reculons. La mono-parentalité, à l’instar d’autrefois, est perçue comme une justification de discrimination. On peut l’invoquer pour arracher un enfant à sa mère. La pauvreté aussi est considérée comme une tare justifiant un enlèvement d’enfant par la DPJ. Et, à la Commission des Affaires sociales, on dépose des mémoires à la ministre Margaret F. Delisle lors de la consultation générale sur le projet de loi 125 qui veut légaliser ces pratiques et en augmenter le nombre.

Nous reculons. Même s’il est sorti de son utérus, l’enfant d’une mère risque toujours de lui être enlevé. C’est un danger réel, actuel et malheureusement croissant.

Auparavant, on s’emparait discrètement des enfants des femmes pour favoriser les familles conformes au jugement moral. Aujourd’hui, on vole légalement les enfants des femmes pour favoriser les familles conformes au modèle néo-libéral.

Enfanter est un des plus grands pouvoirs naturels, mais le pouvoir ne doit jamais revenir à une femme. Les procédures de la DPJ et le projet de loi 125 font comprendre aux femmes que ce n’est pas à elles de décider de ce qui les concerne et de ce qui concerne leurs enfants, ce sont des moyens de circonscrire leur maternité, un des aspects de leur sexualité. Les femmes ne peuvent avoir les enfants qu’elles ont mis au monde, c’est aux représentants d’un système patriarcal de décider celles qui méritent d’en avoir ainsi que celles qui méritent de les garder. Et celles qui sont approuvées en tant que mères ne sont guère celles qui remettent l’organisation de la société, le système politique ou la structure économique en question. Ainsi, les activités syndicales d’une mère ont été évaluées négativement par la DPJ. Aurait-on eu la même évaluation si le rapport avait concerné un père ?

C’est aux femmes pauvres et seules de sacrifier leurs enfants pour celles qui ont un mari et de l’argent. Nostalgiquement, elles pourront entonner une nouvelle comptine en mémoire de l’enfant disparu :

Avant, on voyait la cornette de la pudibonde religieuse et l’enfant disparaissait à jamais. Dorénavant, on voit le nez en l’air de la sociale travailleuse et l’enfant disparaît à jamais.

Trêve d’ironie. Nous reculons dans un Québec de plus en plus enflé de contradictions et de mépris envers les enfants. Deux juges viennent d’approuver le geste d’une employée de garderie, qui ne perd pas son emploi, qui a giflé un enfant si fort qu’il a été projeté sur le mur. Toujours dans notre rétrograde Québec, des juges retirent à une mère la garde de ses trois enfants parce qu’il pourrait y avoir des risques et confient au père la garde des enfants dont l’un a été à l’hôpital à cause de la violence prouvée de ce père. Pour la DPJ, un risque abstrait avec une mère est plus grave qu’un fait violent de la part d’un père. Pourtant, la DPJ prétend hypocritement baser ses décisions sur le bien-être des enfants.

De tous temps, les femmes ont été opprimées dans leur maternité, condamnées à perdre leurs bébés parce qu’on faisait d’elles une honte sordide pour leur famille, des putains sales dans la société, des pécheresses impardonnables aux yeux de l’Église. Des femmes ont été détruites à jamais parce que d’autres les avaient privées de leurs enfants. C’était dans l’ancien temps, on a fini d’être de ridicules et délétères puritains ; en effet, dans les temps qui viennent, on est de dangereux et puissants fonctionnaires et l’Histoire se répète.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 13 juin 2006.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Lucie Poirier

Directrice-fondatrice des éditions Les Mots Bancs, spécialisées dans le livre-objet d’art à tirage limité, elle a publié, entre autres, son théâtre poétique Les Amoureux de l’Autre Monde. En 1992, elle a eu le Prix de la plus belle lettre d’amour avec Lettre à Benjamin. Maître ès arts, Lucie Poirier exprime ses convictions humanistes et pacifistes, ses idéaux érotiques et féministes, à travers ses œuvres poétiques et ses articles socio-politiques.



Plan-Liens Forum

  • La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    (1/12) 4 mars 2013 , par

  • La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    (2/12) 17 décembre 2008 , par

  • je suis intervenante et désolé d’apprendre si vous ne faites pas partie des parents dont je parle...
    (3/12) 19 septembre 2008 , par

  • La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    (4/12) 29 juillet 2008 , par

  • > Expérience et opinions
    (5/12) 9 mai 2008 , par

  • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    (6/12) 4 avril 2008 , par

  • je suis victime de la d.p.j
    (7/12) 14 mars 2008 , par

  • Victimes d’abus de pouvoir de la DPJ
    (8/12) 16 février 2008 , par

  • on m’a enlevée mes enfants .... aidez moi
    (9/12) 11 février 2008 , par

  • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    (10/12) 23 juillet 2007 , par

  • Je viens de comprendre !
    (11/12) 29 mars 2007 , par

  • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    (12/12) 15 juin 2006 , par





  • La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    4 mars 2013 , par   [retour au début des forums]

    Dernièrement mes deux petits fils ont été mis en famille d’accueil provisoirement sur de simples allégations du père disant qu’ils étaient en danger. Il est important de dresser un tableau de la situation conflictuelle dans laquelle ma fille et ses deux jeunes enfants vivent depuis 5 longues années.
    Il y a 5 ans le père des mes petits fils a quitté leur mère et à partir de ce moment, tout était prétexte de plainte à la DPJ de la part de monsieur. Celui-ci ne prenait aucunement part à l’éducation de ses enfants, la jeune maman a donc dû élever toute seule ses deux enfants sans ressource financière de la part de monsieur, elle vécut donc d’aide social à partir de ce moment. Monsieur quittait ses emplois chaque fois que le ministère des perceptions des pensions alimentaires faisait une saisie sur ses salaires et se vantait qu’il jamais il ne paierait de pension.
    S’ensuivit une série de plaintes, une sorte de vengeance s’était installée envers ma fille pour qu’elle perde ses enfants et ainsi qu’il puisse avoir la paix de la pension alimentaire. J’ai vu de mes yeux monsieur donner une bonne tape sur la main du plus vieux (alors âgé de 3 ans) simplement parce que le petit avait fait tomber son petit frère en passant trop prêt en courant lorsqu’il m’a vue arrivée dans la maison. La tape donnée par le père a été si forte que le dessus de la main du petit avait enflé. Le père en plus envoya l’enfant en punition dans sa chambre, choqué du geste du père j’ai voulu m’en et il a voulu me mettre à la porte. Non impressionné par les paroles grossières du papa je suis allée voir le petit dans sa chambre et il pleurait à s’ en arracher le coeur, pour le consoler et pour calmer la situation je lui dis vient on va aller demander pardon, ce qu’il fit et le père au lieu d’expliquer calmement le comportement du petit a retourné l’enfant dans la chambre en sacrant.

    Ma fille a aussi dû subir beaucoup de coups de la part de monsieur, monsieur disait qu’il avait de la misère à se contrôler. Une fois que monsieur a quitté le milieu familial, la jeune maman a tenté tant bien que mal de joindre les deux bouts et d’entourer ses enfants du mieux qu’elle a pu, puis, commença les appels de la DPJ, les visites de plusieurs intervenants, des mesures qu’elle a accepté de faire même si elle ne comprenait pas le pourquoi des plaintes logées contre elle.
    Un rapport de près de 32 pages fut fait sur son cas et je ne reconnaissais pas ma fille, car tout ce qui y était écrit correspondait à un être totalement dénué d’amour .

    L’an passé le plus vieux des petits fils a été placé au centre jeunesse pour une période de 3 mois ce qui lui fut profitable mais malheureusement le tout fut gâché lors de sa première visite chez son père, car monsieur le tapait et sacrait après, lui serrait les bras, etc même la nouvelle conjointe de monsieur le menaçait de lui rentrer la tête dans le mur etc Les multiples intervenants dans le dossier de ma fille l’ont encore une fois pointé du doigt comme étant à problème et lui ont imposé des mesures d’éducations ce qu’elle fit sans se faire prier, car elle a fini par croire que c’était elle la méchante et qu’elle était indigne d’être mère elle a même rencontré une travailleuse sociale et malgré tout c’est monsieur qui gagne toujours.
    Dernièrement, les petits ont été mis en famille d’accueil provisoirement, le plus jeune chez une infirmière qui le fait garder parce quelle travaille et le deuxième dans une famille dont on ne connait rien et qui est très malheureux. Selon le juge qui a pris cette décision, il doute que le placement du plus vieux soit une réussite, mais tente une chance. Le plus jeune s’ennuie de sa mère et veut retourner chez lui. Ma fille a droit à des sorties chaque fin de semaine, mais des sorties séparées c’est-à-dire du vendredi au samedi soir elle prend le plus vieux tandis que le plus jeune va chez son père, le samedi soir au dimanche soir elle prend le plus jeune tandis que le plus vieux va chez sa grand-mère (qui est famille d’accueil) parce que son père ne veut pas le voir disant que sa perturbe son couple.
    Dites-moi, comment ces enfants peuvent s’en sortir sans être perturbés encore plus, pourquoi ne pas les avoir laissés avec leur mère qui leur donne amour, soins et attentions et de lui apporter une aide qui irait à la maison pour l’aider à mieux encadrer ses enfants. Vous savez il n’y a pas seulement ces enfants qui sont perturbés, tout le noyau familial l’est. Est-ce vraiment de cette manière que l’on réussit à ramener tout le monde ? La DPJ n’a t’elle pas trop de facilité sur les placements fait par erreur car il s’agit ici d’une erreur grave. Ma fille n’est pas une menace pour ses enfants malgré ce qu’en pense la DPJ je dirais plus que le père de ses enfants est beaucoup plus menaçant pour les petits que peut l’être ma fille. Monsieur a frappé le plus vieux devant une intervenante ce qui l’a obligé de suivre une thérapie et c’est ma fille qu’on accuse d’être menaçante pour ses petits, c’est n’importe quoi.

    Je suis révolté du système et des interventions de la DPJ. Ma fille n’a plus de vie privée, son intimité est constemment brimé par la visite de la DPJ.

    Une demande de l’État pour retirer les enfants de la garde de son parent ou prolonger son placement porte atteinte gravement à l’intégrité psychologique du parent protégé par l’article 7 de la Charte canadienne des droits et libertés mais ça personne ne s’en préoccupe.

    Le droit des parents d’élever [son enfant] et d’en prendre soin est, comme le juge La Forest l’a conclu dans B. (R.), précité, au par. 83, « un droit individuel d’importance fondamentale dans notre société ». Outre l’affliction évidente causée par la perte de la compagnie de l’enfant, l’ingérence directe de l’État dans le lien parent-enfant, par le biais d’une procédure dans laquelle le lien est examiné et contrôlé par l’État, est une intrusion flagrante dans un domaine privé et intime.

    les parents sont souvent marqués comme étant « inaptes » quand on leur retire la garde de leurs enfants. Comme la qualité de parent est souvent fondamentale à l’identité personnelle, la honte et l’affliction résultant de la perte de cette qualité est une conséquence particulièrement grave de la conduite de l’État. C’est ce qui fait que jamais ma fille va avoir la paix de la DPJ à moins de se conformer selon leur critère en matière d’éducation d’enfant. Si on se base sur ce fait, tous autant que nous sommes avons été menaçant pour nos enfants.

    On ne peut donc porter atteinte à ce droit protégé par l’article 7 de la Charte canadienne des droits et libertés que si les principes de justice fondamentale sont respectés, dont celui de l’équité procédurale du processus, sa neutralité et son impartialité. Le processus judiciaire n’est pas le seul à devoir respecter ces exigences. La DPJ doit aussi, en tant qu’organisme de l’État, s’y astreindre dans toutes ses interventions en matière de protection qui doivent être guidées par l’équité, la neutralité et l’objectivité.

    La preuve prépondérante démontre dans le dossier de ma fille que la position de la DPJ quant à l’incapacité de ma fille à assumer ses responsabilités ne résulte pas d’une évaluation objective mais sur des faits provenant de plusieurs intervenantes dans son dossier, plus facile de copier des écrit que de vérifier.

    J’en ai raz le bol de tout ce cirque et j’appuie ma fille dans son intention de déclarer la guerre à la DPJ.

    Merci de m’avoir lu et ce même si je sais que probablement ce courriel prendra la filière numéro 13.

    Bonne journée

    La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    17 décembre 2008 , par   [retour au début des forums]

    Bonjours,
    J’aimerais avoir contact avec vous car j’aimerais crée un forum qu’il parlerais de la DPJ ET SURTOUT aidé d’autre parent
    Vous pouvez me contacté par e-mail a aubbla @ yahoo .fr
    De même que tout autres personnes
    Pour plus d’info
    Cordialement Michael

    je suis intervenante et désolé d’apprendre si vous ne faites pas partie des parents dont je parle...
    19 septembre 2008 , par   [retour au début des forums]
    message d’une intervenante qui aime voir les jeunes retourner chez eux

    Par expérience, la majorité des parents avec qui j’ai travaillé maltraitaient, abusaient sexuellement, verbalement ou physiquement leurs enfants. Il y a deux autres catégories de parents. Ceux pour qui la dpj reste un court temps dans leur vie car un cheminement est fait de la part du parent et de l’enfant. Puis, ceux qui ne reconnaissent pas du tout avoir fait quoi que ce soit de pas correcte. Biensur, vous n’avez pas tous abusés vos enfants et ce n’est pas ce que je dis. Mais il est claire qu’un enfant manque de quelque chose pour se ramasser dans la dpj car une simple plainte ne suffit pas à enlever un enfant. Ça en prend troi, de trois personnes (ex : infirmière à l’hopital, voisin proche avec des faits qu’il a VU, lien de parentée... puis une enquête est faite. Si vous n’avez pas mal traité ou négligé votre enfant, il est fort probable que vous ayez fait tout le contraire et que vous l’ayez traité en roi et que vous continuez à le faire, ce qui entrave sont cheminement. Contrairement à ce que vous devez penser, je ne contrôle pas vos enfants juste pour les contrôle, je n’abuse pas de mon pouvoir et mon unique but est qu’un jour le métier d’éducateur n’existe plus ou presque car cela voudra dire moins de parents et d’enfants malheureux. J’ai un très bon lien avec les jeunes avec qui je travaille et si je ne mettais pas de limite, il est fort probable que ma liste de téléphone comporterait 200 noms de jeunes avec qui j’ai travailler. Je ne dois donc pas les martyriser !Je comprend la frustration de se faire enlever son enfant mais mis a part un cas sur des centaines et peut etre des milliers, votre enfant est placé parce qu’il a besoin d’aide et vous avez besoin d’aide. Il est possible que vous refusiez de le voir car ca ferait trop mal...Un enfant enlevé par la dpj en bas de 5 ans c’est un enfant mal traité ou négligé et j’en metterait ma main au feu sauf si un immense complot venant de votre entourage, une bande d’incompétant qui évaluent votre situation et des intervenants refusant de collaborer avec vous et honnêtement, cela me surprendrait ÉNORMÉMENT !Passez par dessus la frustration et essayer de comprendre les raisons qui vous sont données !
    Une intervenante exaspérée par les parents qui ne collabore pas...
    mais qui souhaite TELLEMENT que les jeunes retournent dans leur milieu à l’aide d’un travail d’entraide et de soutient !

    • je suis intervenante et désolé d’apprendre si vous ne faites pas partie des parents dont je parle...
      26 juin 2009 , par
        [retour au début des forums]
      Des ts pires que des sorcières ou sorciers.

      Vous dites bien 3 plaintes....
      Hé bien il y as eu juste une
      plainte pour mon fils et la ts
      as même pas voulu passer nous voir pour tirer ça au clair car ça n’avais aucune allure,résultat on passait 3 jours plus tard en cour et on ne le savais même pas on l’as su 3h avant par le chef d’équippe
      de la ts en question qui nous avait parlé quelques heures avant car nous avons demandé de changer de ts car oui chère madamme il existe bien des ts qui abusent de pouvoir,de harcèllement et de manipulation et surtout de l’enfant en question.La Preuve elle ne nous avait pas mis au courant qu’on passait en cours résultat pas d’avocat mis au courant j’ai du m’en trouver une sur le tas à la dernière minute et vu qu’on était pas préparé à ça notre fils nous as été enlevé mais une chance que le chef d’équippe qui as trouvé ça façon de procèder immorale nous as changé de ts alors les parents qui
      ont des problémes faites une plainte à la police et a la comission au plaintes,rentrez en contacs avec leur chef d’équippe et demandez un changement.Ce n’es pas parceque nous sommes des petits numéros qu’on dois se laisser faire.
      Finis l’abus de pouvoir,le mal de vivre à cause de harcèlements et le placements de nos enfants que nous adorons.
      Voilà ce que j’avais à dire.

      [Répondre à ce message]

      • la dpj et le marché noir des enfants...
        24 mars 2010 , par
          [retour au début des forums]

        oui c est vrai que la dpj enleve les enfants du pauvre monde pour les donner aux riches , comme si un riche etait mieux qu un pauvre pour elever un enfant , ce qu ils ont besoin c est d amour pas de richesse , mon fils a eu un enfant . la mere est parti , a abandonne son enfant , et c est nous qui allons l adopter .

        [Répondre à ce message]

      • je suis intervenante et désolé d’apprendre si vous ne faites pas partie des parents dont je parle...
        23 février 2012 , par
          [retour au début des forums]

        tu as bien raison car moi je suis une mère en furie contre le dpj abitibi ses le dpj qui me fait des plainte non ses pas normal m’acuse d’avoir étranglé mon bébé devant leur yeux pendant 1 mini. quel crise de folle le dpj retiré mes enfants situation d’urgence ses drole il avait aucune situation d’urgence je suis victime d’abus pouvoir le dpj refus apporté aide et soutien, le dpj écrit mensonge point exagéré fausse accusation dpj ne respecte pas l’ordonnance rendu empeche tout contacte avec les enfants la loi 54 dit bien c’est au dpj qui doit s’assuré que les mesure sont mis en place sans délai alors sa pas été mon cas je suis tellement en furi je vais trainé le dpj en cour pour dommage et je vais préparé un documentaire et de meme aller devant Charest rendre mon histoire public je fait tout faire en tant que mère pour le respect sa va faire mal tantot au dpj la ses assez je suis pas le seul avoir autant de probleme alors je soutien tout les parent qui sont au piege avec le dpj pour l’amour des mes enfants je vais tout faire pour rendre sa public

        [Répondre à ce message]

    • je suis intervenante et désolé d’apprendre si vous ne faites pas partie des parents dont je parle...
      26 juillet 2012 , par
        [retour au début des forums]

      Chere Madame, je pense que vous avez bien appris votre leçon de marketing DPJ. Malheureusement, vous voulez faire croire que la DPJ est blanche et n’intervient qu’à bonne escient. Dans mon cas, j’ai enregistré et piégé une intervenante qui avait passé un pacte rémunéré avec mon ex-conjointe. Après 6 ans de lutte en cour pour ne pas perdre la garde de mon garçon, mon ex-conjointe a reconnu que la source de ses problèmes (à elle) était elle-même et que notre fils, dès sa naissance, a été ressenti par elle comme une menace à son identité (ses propres termes). Ce faisant, elle a rendu caduque tous les témoignages de l’intervenante parce que finalement tout avait été inventé. La protectrice du citoyen m’avait donné raison en demandant que le dossier soit revu. La DPJ a toujours refusé. Ceci montre que la DPJ a triché et que si cela l’est dans mon cas, c’est surement vrai aussi dans de nombreux autres cas aussi. Que pensez-vous de tous ces intervenants et intervenantes qui se croient plus forts que des professionnels de la santé ? Un intervenant a fait pression pour trouver des troubles à mon fils. Finalement après enquête, on s’est rendu compte que l’intervenant (de Beloeil) rabattait des "clients" vers des professionnels. Pauvres intervenants et intervenantes de la DPJ, j’ai de la pitié pour vous. Et que pensez de cet autre intervenant jugé coupable d’abus sexuels sur des enfants et que la DPJ continue à minimiser les gestes et à le défendre ? si vous croyez que la DPJ est intègre et honnête, alors je vous conseille vivement de la quitter comme le font les intervenants et intervenantes honnêtes qui savent bien comment cela se passe...

      [Répondre à ce message]

    • je suis intervenante et désolé d’apprendre si vous ne faites pas partie des parents dont je parle...
      24 février 2013 , par
        [retour au début des forums]

      Je n est reviens pas de votre allégation et vos dire qui me semble irréfléchis. Trois plaintes...vous mentez. J ai appellé moi meme plusieurs fois la dpj parce que jessayais de comprendre les réactions du pere de mon fils. Son pere refuse de soigner son fils ou il ne veut pas collaborer ...bref sa deviens lourd a la lonque parce que je dois répéter souvant et insister pour qu il lui donne les besoin de base a son fils. ex. Laver les mains ou brosser les dents. Je sais sa vous semble ridicule mais a chaque fois qu il reviens mon fils ne veux plus se laver carrément et la routine est tout a refaire. C est moi qui doit payer et m occuper de tout les rendez vous de mon fils...J ai énormément de la difficulté a croire que si il avait un réel danger pour mon fils vous feriez quelques choses. Premierement j appelerais au 911 pas la dpj.Vous netes pas des spychiatres ni des médecins...Vous jugez parfois tres mal et souvant les gens mentes pour faire des problemes. Comme ma belle mere qui appelais la dpj pour se plaindre que mon fils refusait de revenir chez moi..Que jétais sur le teléphone au lieux de voir a mon fils etc...je sais puisque elle a tout dit en cours et la dpj ma poser des questions qui reliet sé dire. Au final, jai du lui coler une mise en demeure pour harcellement et menace. Trois plainte pour que vous décidez a réagir pour l intéret de nos enfants...c est pourri et sa manque de résonnemant. C est vrai quand aller vous réagir vraiment pour arreter les abuseurs d enfants pour nous les mettres en prison. Les enfants qui se suicide en famille d accueille...ou est votre resposabilité....

      [Répondre à ce message]

    La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    29 juillet 2008 , par   [retour au début des forums]

    Aidez-moi, j’ai besoin que quelqu’un m’explique la logique de ce que la DPJ me fait vivre en ce moment. Je suis veuve et mère monoparentale. Mon conjoint est décédé il y a 7 ans de cela et je me suis retrouver toute seule avec mes trois enfants en bas âge. Aujourd’hui, mon fils a 14 ans, et deux filles agée de 12 ans et 10. Cette année mon fils a eu beaucoup de difficultés à l’école et son éducatrice m’harcelait prèsqu’à tous les jours en me laissant des messages sur mon cell et à la maison, me disant que mon fils ne faisait pas ses devoirs, mon fils avait des retenus à toutes les semaines. j’ai même été convoquée par la directrice 3 à 4 fois cette année.

    Un matin, je suis partie travailler en laisser mon fils à l’arrêt de l’autobus, un peu dans l’avant-midi j’ai eu un appelle de l’école qui m’a annoncé que mon fils n’est pas rentrer à l’école, je me suis rendue à l’école très inquiète et je n’arrêtais pas de pleurer, par peur que mon fils se fasse enlever. Mon fils est arrivé 30 mn plus tard avec son skate board que je venais de lui acheter cette même semaine, bien entendu il s’est trouver une excuse de dire qu’il avait manqué l’autobus et qu’il s’était rendu à la maison pour aller chercher son skateboard et qu’il est tombé, il s’est cogné la tête. je suis rentrer à la maison. Vers 2 heures, j’ai eu un appel de quelqu’un de la DPJ me disant de me rendre au poste de police car mon fils y est. je me suis rendu au poste et un policier m’attendait et m’a mis sur accusation pour voie de fait, agression armée etc.

    Je n’arrêtais pas de pleurer, car je ne comprenais pas ce qui m’arrivais, l’évaluatrice de la DPJ, m’a dit (madame si vous n’arrêter pas de pleurnicher je vais vous enlever vos deux filles aussi.) Mon fils était dans un local et moi avec les policiers qui voulait me faire admettre que j’avais battu mon fils.

    On m’a enlever mon fils ce soir-là, quelques jours plus tard, la DPJ a interroger mes deux filles, il n’ont pas pris leur témoignage en compte car elle ont témoigné en ma faveur. Faute de preuve l’avocat de la DPJ, a dit au juge que je préférais mes deux filles à mon fils parce que qu’il n’est pas du même père et que le père des filles était avocat et aisée et que mon fils me rappelait la misère que j’ai vécu dans mon pays natal (je ne comprend absolument rien à tout ça). Le juge a décidé que les filles et moi n’ont plus de droit de voir mon fils, sauf si mon fils le désire. Je n’ai plus d’espoir car mon fils à seulement 14 ans et il n’a jamais pris de décision de toute sa vie et il exprime rarement ses sentiments et ses besoins. Si moi entant qu’adulte la DPJ me manipule alors je me demande ce qu’ils doivent dire à mon fils pour le manipuler, car la DPJ trouve toujours des arguments qu’il transforme en apparence logique pour avoir raison sur tout.

    Cette été j’avais prévu d’aller en vacances avec les enfants, c’est impossible, je n’ai pas de salaire, je travaille à commission. je me retrouve à payer des frais d’avocats au criminel et en cour de la jeunesse parceque je ne suis pas admissible à l’aide juridique, on m’a enlever le montant d’allocation pour mon fils. Dès fois j’ai le goût de pleurer mais je me retiens, car j’ai peur que la DPJ m’enlève mes deux filles, il m’ont déjà menacé de le faire. Je passe en cour criminelle bientôt et je ne sais pas ce qui m’attend, je risque de perdre mon emploi, ma maison, car mon budjet est réduit à cause du coupure d’allocation familliale et les frais d’avocat que je n’avais pas prévus. Je suis vraiment désespérée. Aidez-moi quelqu’un !

    • La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      1er octobre 2008 , par
        [retour au début des forums]

      bonjour mon nom est nancy et je suis maman de 3 garcons Patrick 8 ans Brandon 6 ans et Jayden James qui naitra fin novembre MON FILS Patrick a ete adopte a l age de 4 ans et demi par la d.p.j. Pour avoir pasje connais leurs astuces de A presqu a Z si je peux t aider appelle moi

      [Répondre à ce message]

    • La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      24 mars 2012 , par
        [retour au début des forums]

      c est drole ton histoire me fait penser la mienne....ca fait dix que je suis avec mon conjoint et ma fille de 15 ans a fait une plainte d abus sexuelle contre mon chum....quand elle a commencer le secondaire elle a changer, elle a commencer a consommer, a foxer, etre vulgaire envers moi, menteuse...3 ans a courrir apres elle car je savais jamais ou elle etais....j ai meme perdu un emploi a force de me faire harceler par l ecole...je savais plus ou me tourner pour demander de l aide et je crois que j ai fait la gaffe....j ai appeller la dpj mais juste pour avoir de l aide....des conseils !!! pas enfermer ma fille...mais de l’AIDE !!! mais 2 semaine apres l appelle je recoit l appelle de la police comme quoi ma fille a ete faire une plainte d’abus....la DPJ est entrer la !!!!

      on a passer en cours, ma fille a rester a centre d accueil 2 mois..j etais contente car je me suis dit ca va peux etre lui avoir donner une lecon... apres son travailleur social a decider de la faire sortir pour qu elle reste 3 mois chez mes parents et apres tous devrait entrer dans l ordre....ca va leur donner le temps de faire leur enquete sur mon conjoint...... tout un enquete !!!! il ont fait passer un questionnaire a mon conjoint pour savoir si il a un profil de pedo et on me dit apres que ce n etais pas une preuve...je veux faire passer un detecteur de mensonge a mon chum et a ma fille c est pas une preuve pour mon chum et ma fille trop jeune....CRISSE DE NIAISAGE !!!

      je suis supposer repasser en cours bientot et on viens de m annoncer que ma fille ne me reviens pas et ne retourne pas vivre chez ma mere....il veulent l a mettre en groupe d acceuil !!! je ne veux pas...je veux ma fille...on joue avec me sentiments depuis le debut...avec leur sois disant enquete qui non rien foutu et je sais aussi que je ma est reconnue pour etre menteuse....mais je suis prete a la reprendre, a casser ma relation et non on me l arrache...c est merci bye bye....on te tasse !!!! t es une bonne a rien.... ils veulent me rencontrer a une sorte de table ronde pour parler de la situation, pour que je puis donner mon point de vue !!!! mon oeil !!! voici ce que je me suis fais dire....venez c est important de dire votre opinion sur ca mais si vous voulez parler a la cours emmener votre avocat !!!!!!!ca sert a quoi d aller la !!!! la en plus c est leur decision mais moi la sans dessein faut qu elle deboursse pour le groupe d accueil de ma fille !!!! je suis pas la banque !!! On me dit ne vous inquieter pas ca va avec le salaire !!! ET LES DETTES LA DEDANS !!! ils veulent l envoyer la qu ils payent !!!! Moi je veux ma fille avec moi...c est moi sa mere...c est moi qui l a consoler, qui lui a donner son bain, qui l a nourris, qui l a habiller, qui l a inscrit dans des activites pas eux !!!! Pis la Bye la mere !!!ils sont en train de me mettre a terre !!!

      C’est ce qu ils veulent... nous atteindre par petit feu pour nous detruire tranquillement et montrer qu on est loin d etre apte a s occuper de nos enfants !!!! j ai vu claire dans leur petit jeu.....je vous jure je vous laisserais pas faire !!!!!

      [Répondre à ce message]

    > Expérience et opinions
    9 mai 2008 , par   [retour au début des forums]

    Bonjour
    j’ai lu votre article. Il est vrai qu’avec la nouvelle loi qui donne de nouveau pouvoir à la DPJ , cela me donne parfois froid dans le dos pour ce qui est des jeunes filles et femmes qui auront des enfants depuis qu’elle est en place.
    Pour ma part, demander leur aide s’est retourner contre moi et mon enfant.

    Ils ont le même language que ceux qui font du mal a nos enfants, il font de l’abus de pouvoir , mentent , n’aident que ceux qui font du mal aux enfants et traite les enfants et les parents qui demandent de l’aide comme des criminels. Et il est vrai , que l’orsqu’un rapport de psychologue ou expertise psychologique demander par la cour , que ces rapport sont rejeter lorsqu’il ne sont pas à la faveur de la DPJ et même du juge. Mon enfant à penser au suicide et j’étais seule pour l’aider , le père et la DPJ m’on rit au nez lorsque je leur en aie parler.

    J’ai connue des cas , ou des gens demandais leur aide et que cela c’est retourner contre eux et que la situation et la sécuriter de l’enfant avait empirer par la faute de la DPJ.

    Le père de mon enfant étais un homme violent et manipulateur, et lorsque je parlais avec les gens de la DPJ , c’était le même langage que lui que j’entendais .... Un des juges a qui j’ai eu affaire étais pareille comme la DPJ.

    J’ai eu droit a toute sorte de menaces , même du juge . Même leur psychologue qui devais faire un suivie avec mon enfant avait un comportement inacceptable,et l’avocate qui devait représenter mon enfant n’a jamais pris sa défence et prenais le partis de la DPJ.

    Je me méfient de la DPJ et des hommes de lois. La confiance n’est plus. Et j’espère que ce système disparaîtra très bientôt, car ils enlèvront beaucoup d’enfants a naître et feront des adoptions illégal avec l’accord de la justice.....
    Ou va notre monde ...... ils nous font vivre un enfer et craindre pour nos enfants..

    > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    4 avril 2008 , par   [retour au début des forums]

    Bonjour jai lu avec grand intérêt votre article sur la dpj. Je suis daccord avec vos propos mais je rajouterais que ce nest pas tout le personnelle et les éducateurs des dpj qui sont ainsi. Plusieurs ne sont pas a leur place et jugent les jeunes meres mais pour avoir passé dans la roue de la dpj et que ca dure encore car jai 2 enfants dont un avec trouble du comportements grave et je peux vous dire que jai eu plusieurs intervenants qui ne savaient meme pas quoi faire pour régler la situation mais jai eu la chance de rencontrer une éducatrice spécialisée en dpj qui ma aidé pendant 2 ans alors la morale de cette histoire cest que ceux et celles qui font bien ce travail ne termine pas leur vie en dpj.

    Catherine Québec

    je suis victime de la d.p.j
    14 mars 2008 , par   [retour au début des forums]

    je suis maman de 4 enfant de 2 ans a 11 ansla d.p.j son venue checher mon garcon a lage de 10 jour et mes fille deux semaine plus tard il n avait pas de violence la d.p.j me reproche la negligence envers mes enfants mes enfants non jamain manquer d amour et de nourriture ca commencer a cause de mon ex mari c est lui qui a porter plainte a la d.p.j contre moi mon ex mari il est reconue coupable d agression sur une mineur la d.p.j permais a ma fille d avoir des contact avec lui je vois mon fils 2heure par 2semaine et mes fille une fois par semaine d une maman qui cris derage mon nom est guylaine ellemberg

    • > je suis victime de la d.p.j
      24 avril 2008 , par
        [retour au début des forums]

      mercredi le 23 avril de cette annee sa fait 2 jours le matin comme sa sans aucune raison apparente jai vu debarquer chez moi 2 agent de la dpj avec leurs grand sourires en me disant on vient vous enlever votre fils il na jamais voulu me dire pq il mon dit ce nes que pour 3 jours max il ont dit de me rendre en cours le jours meme jy suis aller et ce que jai eu en retour ces de me dire que javais le syndrome de munchensen ce qui veut dire que je rendrais mon fils malade pour quon soccupe de moi mais il nont pas de preuve qui vient a lappui et ce nes pas vrai je ne suis pas comme sa il sont partis avec mon fils jusquau 4 juin il lon mis dans une famille daccueil je le vois 1 fois par semaine et le telephone 1 fois par jours mais il na que 21 mois mon doux petit ange quil viennent de menlever sans raison apparente il se base sur des oui dire je voudrait tellement que mon bebe revienne a la maison je ne dors plus et je ne mange plus je suis a bout de force jai mal de le savoir avec un inconnu ne plus pouvoir le serrer tout contre moi pour le rassurer le gars de la dpj ma dit apres mavoir arracher mon fils des mains moi je vais coucher avec mes enfants ce soir il nes pas correcte

      dune maman qui te comprend et souffre aussi cynthia L.

      [Répondre à ce message]

    • > je suis victime de la d.p.j
      6 mai 2008 , par
        [retour au début des forums]

      Bonjour Mme Guylaine,
      Je pense que nous les parents victme de la dpj, devons nous joindre à saivdpj@hotmail.com et faire une pétition à l’ Assemblée Nationale.
      Mon cas est plus dramatique, ma fille de 14 et demi ,par un faux signalement après préméditation de vouloir en dix jours de contact avec notre famille 1) vouloir garder ma fille si je devais aller étudier à Carleton. 2) se proposer de parrainer ma fille à un défilé de mode de ses relations à Montréal. 3) apporté un demamnde de garde de ma fille dont elle aurai le signalement à la premiere audience à la Cour du Québec Chambre Jeunesse rendant son signalement non-civique et entrainant par voie de concequence la nuleté et non avenu de la requète dpj et le juge autorise de surcroit le contact avec la personne devenue non-civique.
      A la deuxième audiance par l’ expertise de la dpj toute les accusations portés contre ma personne se retrouve sans fondement d’ ou la viosine devient une menteuse, la Cour du Québec Chambre Jeunesse et les avocat corrompu du système ne demande même pas une enquète de moralité et mettent danger la sécurité de ma fille entre la main d’ une personne immorale.
      Ma fille souffre d’ une anémie falcifique, la dpj m’ écarte du suive médicale de ma fille de Janvier 2006, voici la suite son pédiatre suprime l’ acide folique et la vitamine B12 en soluté. Conséquence une tuberculose latente, un jargon qui n’ existe même pas dans le larousse québecois, car la tuberculose est une infection pulmonaire causé par le basile KOCH, PAR LA SUITE UNE COMMOTION QUI ENTRAINE UNE CRISE D’ AMNÉSIE DISSOCIATIVE OU LA FILLE FAIT UNE PERTE DE MÉMOIRE DE FIN SEPTEMBRE 1998 AU 19/07/07 CE QUI EST LE VÉCU AVEC SON PÈRE, QUI FINIS PAR CRÉER UNE DISCORDE ENTRE PÈRE ET FILLE ET LA FOURBERIE DE LA DPJ ET SYSTÈME M’ EXPROPRIE DE L’ AUTORITÉ PARENTALE AVEC UN PRÉTEXTE QUE J’ AURAI SELON LA DPJ UN PROJET DE PARTIR EN france or avec mon revenu du bien¸^etre sociale il me faux 250 mois d’ économie de 20 $ sur 692.33. Contactez moi nous devons nous unir pour lutter ensemble car l’ union fait la force

      [Répondre à ce message]

    • je suis victime de la d.p.j
      23 février 2013 , par
        [retour au début des forums]

      ca mest arriver je protegait mon fils car je ne le mettais meme pas en contact avec mon ex tchum dont je vivait meme pas avec moi je nai plus mon gars a cause de mon autre ex qui a fait des plaintes en plus des mensonges +++ placer chez le pere placer sur oui-dire sans fondement non pas prit de chance meme si jai jurer a cour etait pas vrai ont dit vu quil navait pas de diagnostic son comportement pouvait etre relie a un traumatisme pour se rendre compte apres la cour evaluation quil etait ted tdah lege autisme . me lon jamais retourner pourtant oui jai eu un tchum pas ok mais je ne le mettait meme pas en contact avec mes enfants je lai protegait le pere qui etait pas ok qui est le pere de ma fille il a sa fille une fin de semaine sur deux pourtant il denigre fait de lalienation parentale et alcoolique et moi jai tout fais pour proteger plainte jy suis contraint par jugement cest pas normal. vu ils ont rien contre moi maintienne mon fils dans ressource du crdi sous pretexte na pas de tolerance envers autres enfants car jen ai 4 a ma charge. et est ted au lieu me donner service. dit doit etre placer pour service et non protection le pire il admette quil na pas besoin de protection donc il y a eu erreur judiciere mais ca il nadmettrons jamais croyant mon gars en danger quand il ne letait pas du tout. aujourdhui admette qui ne les pas. ben oui besoin de service. ou il vit il na meme pas tout ses besoin essentiel et na meme pas droit beurer ses toast et senva sur 15 ans il va faire quoi dans vie. il parle dinteret de lenfant boulshit comment va t-il sadapter a augmenter sa tolerance envers les autres et enfants si on lempeche de la developper il ne fonctionnera jamais en société et risque de faire violence envers autruit par manque de controle, car naura pas developper ca et en plus sil ne peu meme pas beurrer ses toast va faire quoi seul en appartement il va manquer dautonomie laisser a lui meme va friser la catastrophe interet de lenfant mon oeil en plus meme pas placer pour protection juste pour service. pis nous les parents pourquoi pas nous qui avons du service a la place. le pire je dois payer deux penssion pour mon fils une a dpj lautre au pere car il a la garde legale mais pas physique. cest pas normal tout ca. le pere qui a mentit pour avoir son fils a lappat du gain il voulait allocation pour handicaper et penssion en plus sest servit de mon nom pour commander cellulaire ordi et autre en collaboration avec sa conjointe en volant mon identite.jai eu a me debattre avec mon credit pour le retablir. faillit perdre mon pret pour ma maison. il ont confier mon fils a un fraudeur qui a elever notre fils qui a aujourdhui en plus le syndrome de lenfant roy. et maccuse de ne pas avoir ete assez presente quand cest ce pere qui ma empecher de le voir sous menace si je vais a cour va me mettre dans rue en montant plus plus la penssion. et ne veu pas non plus arreter que je paye la penssion meme si notre fils ny vit plus au cas que sil retourne vivre chez papa va tout faire me mettre le paquet augmenter +++ la penssion. meme sil est sur laide socila se fait couper le surplus. par vengeance donc je paye et je dois fermer ma gueule. la dpj save tout ca . il parle peut etre plus tard remettre notre fils avec lui. mais il sen ai toujours occuper as toujours ete la pour notre fils il a ca comme bon cote. notre fils nest pas au courant des fraudes.on a chacun fin de semaine sur deux et des conge vacances. le reste dans la ressource. je nai aucun service pour le comportement de mon fils aucun.

      [Répondre à ce message]

    Victimes d’abus de pouvoir de la DPJ
    16 février 2008 , par   [retour au début des forums]

    Bonjour, je me suis fais enlever mes 3 enfants qui pourtant sont bien nourris etc... Tout ca à cause que mon plus commence a faire des crises d’adolescence.

    Voila j’ai une travailleuse sociale du CLSC, pour avoir de l’aide pour gérer les crises de mon fils. Elle m’a dit que si il devenait tres agressif que je pouvais communiqué avec l’urgence social, voila ce que j’ai fait, ils m’ont dit d’appeler la police chose que j’ai faite, ils ont emmener mon fils a l’urgence sociale, la fille de l’urgence social m’a appeler pour dire qu’elle n’avait pas de place pour lui vue que ce n’étais pas un délinquant, donc elle m’a demandé si il pouvait aller chez de la parenté, j’ai dit oui. Donc le lendemain mon fils est revenu chercher ses choses pour l’école et tout c’est bien passer. Sur la fin de l’après midi vers 16h 30, la dpj débarque chez nous 2 travailleuses sociales,2 agents et 2 policiers apres nous avoir tous parler elles décident de m’arracher mes 3 enfants. Avant qu’il parte avec ma fille, mon plus vieux l’avait dans ses bras le policier lui a arraché ma fille de 17 mois des bras et il l’a donné a une travailleuse sociale, mon fils a paniqué, et il m’appelait a l’aide quand je suis arrivé dans sa chambre, il y avait 1 agent et les 2 policiers sur lui et le tenait de force et le policier avait sa main sur la gorge de mon gars, j’ai hurlé de la lacher. Et la ils ont partie avec ma fille de 17 mois qui est encore allaité, ensuite, les 2 agents ont pris mon fils de 9 ans de force par les bras, et l’on emmener dans un autre piece pour qu’il mette son manteau et la un agent qui était assez gros a pogné mon fils par le bras et la sortie de l,appartement pis mon fils pese au max 60 lbs. Ensuite ca été au tour de l’autre avec lui ils ont été doux pour le sortir. Ensuite la conne de travailleuse sociale me dit que je vais devoir passer en cours lundi pour essayer de ravoir mes 3 enfants et ils sont partis sans meme me demander si j,avais besoin d’aide morale.
    Ils ont mis mes 2 gars chez la soeur de leur père qui habite a 2 heures de chez nous en auto et ma fille ils l’ont placé en famille d »’accueil.

    Mes gars m’ont dit que quand ils sont arrivé a la dpj, ils ont changé la couche de ma fille et que le gars a été raide avec elle car elle ne se laissait pas faire, et qu’ils n’avaient pas le droit de lui faire des calins ni de la prendre dans leur bras. Mon fils de 9 ans m’a dit que celui qui l’a sortie de chez nous, la trainée dans les escaliers et il manquait de tomber, et ca lui a fait mal au bras.

    Et voila que j,apprends que lundi mais que ca passe en cour que mes gars vont etre la et pas ma fille, cest mon plus vieux qui m’a dit car il posé foule de question, et ma fille a des irritations dans le bas du dos du au divan chez moi et la conne de travailleuse sociale a dit a mon fils que ces des grafignures. Et avant de partir elle m’a aussi dit que ce n’était pas normale que j’allaite encore ma fille et que ce n’étais pas normal qu’il y avait des jouets par terre. J’ai pu appeler ou est ma fille pour prendre de ses nouvelles, ils m’ont dit qu’elle était tres bien, le monsieur ce matin, m’a dit qu’elle était très éveillé pour son age et très intelligente, je lui ai dit c’est parce que je m’en occupe il m’a répondu que ça paraissait.

    J’ai très peur de plus les revoir, je capote, je ne dors pas, j’ai mangé et j,ai été malade. Pourtant je suis une bonne mère, je ne bois pas, ne fume pas, ne me drogue pas et je ne sors pas sans mes enfants. Je sacrifie tout mon temps pour eux, et voila comment je suis récompensé tout ça à cause que j,ai suivie les conseille d’une travailleuse sociale qui me disait que si je fais ca ca serait pour une nuit. Je vous jure que si mes enfants reviennent, plus jamais au plus grand jamais je vais demander de l’aide, c’est sur que je vais devoir accepter d’avoir une travailleuse sociale et un éducateur de la DPJ pendant 1 an, mais bon je vais accepter pas le choix, mais meme si ca va mal avec mon fils ils ne sauront plus rien, tout va toujours bien aller, et mon fils pense pareil.

    Et mais que le tout soit réglé je vais porter plainte contr le policier et les 2 agents, y avait pas d’affaire à être aussi violent que ça avec mes enfants. On voit ca dans les films, ou il y a des enfants qui sont négligés.

    Voila je suis punie pour avoir demandé de l’aide

    • > Victimes d’abus de pouvoir de la DPJ
      14 mars 2008 , par
        [retour au début des forums]

      je vous conprend je vie la meme situation que vous je peux conprendre la peine que vous avez a etre séparer de vos enfants ci vous voulez me parler vous pouvez me parler je fait vous écouter je ne juge pas personne

      [Répondre à ce message]

    • > Victimes d’abus de pouvoir de la DPJ
      23 avril 2008 , par
        [retour au début des forums]

      moi aussi j’ai demandé de l’aide et tout les jours je ne dort plus j’ai peur de perdre mon jeune bébé de 2 mois j’ai déja un signalement a cause que je me suis mis en colère contre la travailleuse sociale qui ce prenais pour mon doc...

      [Répondre à ce message]

    • > Victimes d’abus de pouvoir de la DPJ
      27 mai 2008 , par
        [retour au début des forums]

      BONJOUR, JE SUIS UNE G.MAMAN QUE LA PETITE FILLE A ETE ENLEVE PAR LA DPJ ELLE A EU UN ACCIDENT AU MOIS DE JANVIER ELLE ETAIT AVEC SA MERE ELLE EST TOMBE DE LA CHAISE HAUTE MAIS COMME LES BLESSURES NE SONT APPARU QUE DEUX JOURS PLUS TARD NOUS SOMMES ALLEES A L,HOPITAL TROP TARD POUR LA DPJ NOUS AVIONS DES PHOTOS A L,APPUIS DE NOS DIRES DEPUIS NOUS SOMMES CONTINUELLEMENT ABUSEES PAR LE SYSTEME MA FILLE A SUIVI TOUT SE QUE LA DPJ LUI DEMANDAIT .LA DPJ ONT MEME FAIT ENTRE LA SQ DANS LE DOSSIER POUR VOIT DE FAIT SUR LA PETITE MAIS DEPUIS ILS ONT DU ABANDONNER LES SUPPOSITIONS CAR ILS N,AVAIENT PAS DE PREUVE MAIS LA MANIPULATION, LES MENSONGES,LA FOURBERIE DES INTERVENANTS DANS LE DOSSIER ONT FAIT QU,UNE FAMILLE TRES UNI COMME LA NOTRE A ETE BALAYE D,UN COUP DE BALAI .MA FILLE N,A JAMAIS VOULU LAISSER SA PETITE ,ELLE LA SUIVI PARTOUT DEPUIS JANVIER DANS DES MAISONS D,HEBERGEMENT NON ADAPTE POUR ELLE ET LA PETITE EX.MAISON POUR TOXICOMANE CAR IL N,AVAIT PAS DE PLACE AILLEUR ,PAS LE DROIT DE VISITE ,TELEPHONE 3FOIS SEMAINE DE 20MINUTE ETC.PASSE A LA COUR DERNIEREMENT LA PETITE EST DANS UNE FAMILLE D,ACCUEIL CAR MA FILLE NE POUVAIS PLUS SUPPORTE LE HARCELEMENT CONSTANT DE LA DPJ ET QUE LA PETITE ETAIT BRIMER DE SORTIES CAR ELLE ETAIT EN PRESENCE DE SA MERE ALORS MA FILLE S,EST SACRIFIER POUR LE BIEN DE SA PETITE LA DPJ M,AVAIT POURTANT ASSURE QU,IL PLACERAIT LA PETITE DANS SA FAMILLE AVANT DE PENSER A DES ETRANGERS. ELLE EST PLACEE POUR TROIS MOIS QU,ILS DISENT DE FOIS EN FOIS S,EST CE QU,ILS DISENT .MA FILLE A FAIT DES RECHERCHE SUR INTERNET ET A TROUVE DES DOCUMENTS QUI DISENT LA MEME CHOSES QUE L,ON REPETE DEPUIS LE DEBUT.IL NE NOUS ECOUTE MEME PAS CE QU,IL VEULENT S,EST PRENDRE MA PETITE FILLE UN POINT S,EST TOUT. ATTENTION AUX CHAISES HAUTES ,AUX BASSINETTES, ETC, IL S,Y CACHE DES MONSTRES EN DESSOUS POUR ENLEVER VOS ENFANTS......
      D,UNE G.MAMAN AU COEUR BRISE.

      [Répondre à ce message]

      • > Victimes d’abus de pouvoir de la DPJ
        23 mars 2010 , par
          [retour au début des forums]
        vive le roi le roi est mort

        Une dame dit attention aux chaises haute ou je lis ne demander pas de l’aide.... Désolé mais ce ne sont pas les objets qui sont coupable se sont ceux qui régissent le système du palais de justice ¨pour¨la jeunesse. Les juges ne peuvent pas vivrent sans victimes Si la DPJ n’apporte pas de quoi pour enrichir les juges et les faux avocats ce système d’élite va s’éteindre. Soyons réalistent les riches s’enrichissent par les pauvres.C’est notre systèmes. Comment un juges va pouvoir donner des études de luxe à ses décendant s’il ne s’enrichit pas. Pour devenir riche le juge (avec l’aide de la DPJ et des faux avocats du palais de justice de la jeunesse) doit lapider les enfants des pauvres C’est tout à fait normal dans notre système mercantile

        [Répondre à ce message]

    • Victimes d’abus de pouvoir de la DPJ
      22 juin 2009 , par
        [retour au début des forums]

      Je suis au prise avec une travailleuse sociale vraiment
      pas tollérable est ce qu’on as
      le droit de changer car elle fais abus de pouvoir contre nous ?

      [Répondre à ce message]

    • Victimes d’abus de pouvoir de la DPJ
      22 juin 2009 , par
        [retour au début des forums]
      Vous voulez vous en débarasser lisez ceci.

      Message à toutes les personnes
      qui sont victime de la dpj
      ne vous laissez plus faire et foncez.C’est ce que moi et mon conjoint on fais,on as fais une plainte à la police contre la
      travailleuse sociale que nous avons dans nôtre dossier qui use d’abus de pouvoir et de harcellement.
      Message important pour tout ceux et celles qui ont des problèmes avec Marie-Claude Simard de la protection de la jeunesse de Amos en Abitibi contactez moi en répondant à ce message plus nous seront nombreux et plus nous auront de l’impact pour lui faire perdre son
      poste.
      Merci à tous et toutes.

      [Répondre à ce message]

    • Victimes d’abus de pouvoir de la DPJ mon oeuil !
      6 mai 2010 , par
        [retour au début des forums]

      Tu sais que tu dis n’importe quoi ! En tant que future travailleuse sociale je tiens à te dire que la DPJ ne fonctionne aucunement comme cela. Pour te faire enlever tes enfants ça prend beaucoup de preuves et de plaintes. En fait, ayant moi même déjà signalé un enfant, je peux te dire que ça prend beaucoup plus d’une plainte pour enlever les enfants de leur milieu.

      D’ailleurs, penses tu vraiment que les gens n’ont que ça à faire enlever des enfants à leurs mères ou pères ? Dans quel but ? Avoir le contrôle de la planète ? On dirait une sorte de secte bizare qui interdit le bon sens et l’honnêteté. Votre argumentation à tous est tellement dénué de sens. Les policiers, la DPJ et les travailleurs sociaux sont là pour aider et non pour nuire. Tout ce que je vois ici c’est une troupe de parents frustrés qui se plaignent encore et encore d’avoir perdu leurs enfants alors qu’ils savent très bien pourquoi ils les ont perdus. Vous devriez vous concentrer sur le bonheur de vos enfant et LEUR bien-être et non le VÔTRE. Car tout au long des articles que j’ai lus, je n’ai vu que des plaintes sur le genre de vies que vous menés maintenant et sur votre bonheur qui est amoindris maintenant que vos enfants sont placés. Il n’y a aucune réflexion sur le bonheur de l’enfant en question. Vous rapportez tout à vous. Être parent c’est faire passer le bonheur et la sécurité de ses enfants avant tout. Même avant son propre bonheur et sa propre sécurité. Et surtout n’oubliez pas que les enfants ont un amour INCONDITIONNEL envers leurs parents ce qui les poussent souvent à les défendre ou à les appuyer même s’ils savent que le parent a tord. De plus, je me permet de dire que seulement en lisant les textes de certains il est facile de voir qui invente, qui omet une part des faits et qui ne sait pas du tout ce qu’il dit. Pour finir, en voyant votre niveau d’écriture et votre manque de vocabulaire, je comprends votre manque d’argument et de jugement.

      J’en aurait encore long à dire mais je vais m’arrêter là car j’ai plus à faire que d’essayer d’expliquer à des parents frustrés qu’ils ne sont pas les victimes de l’histoire et que seul les enfants pourraient être considérés comme victime d’une autorité parentale déficiente (et au cas ou certains ne sauraient pas je ne veux pas dire par là malade mental...) ou absente.

      Et voilà ! En espèrant que certain se ressaisiront et useront enfin de leur jugement.
      Une future TS qui connait le système et qui se demande ce que les gens ont dans la tête parfois.

      [Répondre à ce message]

    • Victimes d’abus de pouvoir de la DPJ
      30 août 2012 , par
        [retour au début des forums]

      salut je te donne la main fonce et lache pas je te comprend

      d une maman

      [Répondre à ce message]

    on m’a enlevée mes enfants .... aidez moi
    11 février 2008 , par   [retour au début des forums]

    Bonjour
    Je m’appelle sylvie.J’ai deux enfants dont une fille de 12 ans et un fils de 10 ans.Je me suis séparée d’avec leur pere en aout 2004 apres avoir vécu de la violence conjugale ainsi de maniere importante.J’ai tenté de refaire ma vie mais ce fut en vain.J’ai eu deux chums depuis ce temps là et cela n’a pas fonctionné car il y avait encore un contexte de violence.Avec le dernier, j’ai eu énormément de difficultés a le quitter car il menacait de se suicider.J’ai finalement réussi à le laisser et c’est alors que la dpj est intervenue dans ma vie. Cela faisait plusieurs fois que je tentais de le laisser mais celui ci revenait toujours a la charge sans arret .Mon ex mari a porté plainte contre moi vu que je fréquentais ce suidaire et mon ex mari exprimait haut et fort combien il m’aimait encore en voulant refaire vie commune avec moi.La dpj est intervenue en me disant que j’étais instable et mon ex en a profité pour demander la garde de mes enfants.Cela m’a donné un gros coup au coeur, tellement fort que j’ai faillit me suicidée.J’ai entré a l’hopital suite a mes tentatives parce que je ne pouvais tolérer que mon ex mari violent ayant un probleme de consomation important de drogue détenait mes enfants . Selon la dpj, les enfants sont mieux chez leur pere.
    Personne de la dpj m’a accordée soutien ou aide vis à vis cette énorme perte.On a voulu me faire signer un contrat sur mesure volontaire et j’ai refusé.De plus, mon ex mari a fait la demande pour que je vois mes enfants de maniere surveillée ;comme si j’étais une vraie criminelle.J’ai pourtant jamais touché a un cheveux de mes enfants . J’ai toujours protégé mes enfants du mieux de ma connaissance . Je dois ajouté que je suis préposée aux bénéficaires dans une résidence de personnes agées et je suis étudiante en soins infirmiers. Je suis pourtant une femme honnete ayant aucun probleme de santé en particulier et surtout aucun probleme de santé mentale.J’ai rencontré un psychiâtre qui m’a dit la meme chose.Mon avocat fait tout ce qu’il peut mais on m’attaque sur deux plans ;la garde des enfants et la dpj.De plus la dpj approuve et appui mon ex mari dans ses démarches pour me détruire.Je passe au tribulal de la jeunesse le 20 février et j’ai tres peur. Si quelqu’un pouvait me rassurer ou simplement m’expliquer ce que j’ai fait de mal pour mériter autant de peine et de souffrance bien gênez vous pas pour me le dire ou me l’écrire.J’ai besoin d’aide... je me fais mettre littéralement de coté dans l’éducation de mes enfants et peu impporte ce que je dis a la dpj sur le comportement de mon ex mari , on l’approuve , on l’appui, on l’encourrage , bref il est un saint.
    inconnue_femme@hotmail.com
    vener me parler si vous pensez que vous pouvez m’aider car je souffre le martyr de savoir mes enfants dans les mains d’un consommateur et vendeur de drogue ayant déja utilisé la violence physique avec ses propres enfants.(la dpj dit qu’il s’est fait aidé )SOS ! on veut m’enlever mes enfants jusqu’en aout ...je suis dévastée ..

    • > on m’a enlevée mes enfants .... aidez moi
      14 mars 2008 , par
        [retour au début des forums]

      je vous comprend moi aussi la d.p.j son venue chercher mes enfants lacher pas batter vous jusquau bout monter leur que vous ete forte

      [Répondre à ce message]

    • réponse d’une intervenante
      19 septembre 2008 , par
        [retour au début des forums]
      réponse d’une intervenante

      Ce que tu as fait de mal c’est de faire passer ton amour d’un homme avant l’amour de tes enfants. La première ou deuxième fois qu’un homme te lève la main edssus, ton devoir de mère est de protéger tes enfants en appelant la police malgré les menaces, en utilisant les centres de femmes battues en attendant que celui qui t’a frappé soit incarcérré ou qu’il t’oubli. Tu as fait vivre à tes enfants de la violence conjugale. Ils le voient, le sentent et en souffre. Crois- moi s’il n’est pas trop tard pour signer une mesure volontaire, signe la parce que tout ce que ça veut dire ce n’est pas nécéssairement que tu est en accord avec le placement car la dpj ne demande pas la permission pour placer un enfant qui voit constamment de la violence conjugale. Ce que ça veut dire c’est que tu es d’accord pour collaborer et faire tout en ton possible pour récupérer ton enfant. que tu est prête à entendre tes tords et à travailler sur tes faiblesses car désolé d’être aussi dirrecte mais pour tombers sur des toxicomane ou des batteurs de femme, tu as obligatoirement des faiblesses et toute faiblesse se travailler et se modifie...et ce non seulement pour récupérer tes enfants mais pour qu’ils n’aient plus jamais à revivre cette violence ! Le seul conseil que je te donne en tant qu’intervenante, ce n’est pas de faire tout ce que la dpj te dit de faire et ce sans vraiment comprendre. Cherche plutôt à comprendre et à changer. Il est possible que le père soit un mauvais père et dans ce cas porte plainte mais ne mêle pas les histoires de gardes et ceux de la dpj , même si les deux se rapproches. Car en faisant ça, tu risques de ralentir ton cheminement personnel qui te permettra de récupérer tes enfants et de ne plus jamais leur faire vivre de la violence !!! Suis des thérapie pour ton estime et ton autoprotection. Ne laisse jamais quelconque violence(physique ou verbal, ou même du gros bardassage d’objet car ça va surment empirer avec le temps) être à nouveau en contact avec tes enfants ! Et surtout, ne fait pas l’erreur de la majorité des parents qui tombent dans la colère et préfèrent se battrent contre la dpj plutôt que de se connecter avec leur coeur, même si c’est parfois difficile, pour ensuite reconnaître leur tord et modifier leur comportements. Le plus beaus cadeau que tu peux te faire et faire à tes enfants c’est de collaborer et pas juste de façon superficielle car ça risque de finir par se savoir et ensuite tu seras vu comme quelqu’un qui ment pour récupérer tes enfants. Après des mensonges de la part d’un parents, la dpj reste sur ses gardes et risques de te demander encore plus de preuves face à ton cheminement car ils douteront de la véracité de tes progrès et ce avec raison car tu leur auras menti. SURTOUT arrête de tenter de convaincre qui que ce soit car en faisant ça tu ne travaille pas sur toi mais plutôt contre ton ex mari et c’est deux batailles différentes. Tu n’as pas à donner raison à la dpj sur le fait que c’est un bon père et si tu es capable de le prouver tant mieux, il vont lui enlever, mais il ne te les redonneront pas avant que TU aies fais suffisament de chemin pour ne plus les remettre en contact avec de la violence ! Ils vont plutôt les placer dans une famille d’acceuil et honnêtement la dpj surveille malheureusement beaucoup plus leurs employers qui travaillent dans les centres qu’en famille d’acceuil et encore plus malheureusement, certaines personnes de la société en profite pour ouvrir des familles d’acceuils et ont de mauvaises intentions ! Mais rassures toi, ce ne sont pas toutes les familles d’acceuiols qui sont mauvaises, loin de là. Mais une chose est sur, la place d’un enfant est dans les bras de sa mère, mais pas au prix de la violence...alors...aides toi à la place de te battre !
      Une intervenante qui te comprend et sais de quoi elle parle. Ce n’est pas un jeux de pouvoir ou une bataille et si tu le vois ainsi...c’est tes enfants et toi qui en payerons le prix. Je te répètte que s’il n’est pas trop tard pour signer les mesures volontaires, cela te facilitera BEAUCOUP la vie
      Bonne chance !
      isabelle

      [Répondre à ce message]

      • réponse d’une intervenante
        22 juin 2009 , par
          [retour au début des forums]
        Réponse

        Quest ce que vous savez de ça vous
        hein vous vous prenez pour qui ?
        Ces hommes là sont des prédateurs
        qui manipulent tout le monde avec des menaces quand vous avez pas vécu ce genre de choses vous pouvez pas comprendre alors arrêtez de juger les femmes qui vivent ce strèss ce sont des victimes.
        Hé puis je vous souhaitte bien de vivre la même chose peut être que vous ouvrerez votre coeur à celles qui sont en péril.
        Ce n’est pas une raison d’enlever des enfants ils ont pas à payer pour les mauvaises actes d’un homme.
        PFFFFF protection mon .... et je suis polie encore.
        Incompétantes voilà ce que vous êtes.
        Vôtre place est pas là.

        [Répondre à ce message]

    > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    23 juillet 2007 , par   [retour au début des forums]

    Voila maintenant pres de 3 ans que j’ai ete etiquettee comme une de c’est sorciere sans coeur. J’ai perdu mon fils apres d’avoir demande un coup de main a la DPJ. Un coup de main..... sa ressemble plus a un coup de pognard ou une balle en plein coeur. Qui sait le mal de vivre d’une mere qui c’est fait arracher la moitie de sa vie juste parce que le gouvernement a decide de l’etiquetter de telle sorte qu’elle ne pourra jamais plus prendre son ti-pou dans ses bras et lui dire la plus belle chose au monde :
    Je T’aime juste je t’aime

    J’ai tout perdu en leur demandant de l’aide. A ce jour, je n’ai aucune idee ou mon fils a ete replace car ils nous on tenu dans le noir et ils ne veulent pas qu’on sache ou il est, comme si on etaient des bourraux d’enfants. La DPJ a demande pour l’adoption et encore une fois sans notre accord parce qu’evidemment ils nous ont retire tout nos droits legaux vis a vis notre fils..... car je leur avais dis (over my dead body) vous ne m’enleverai pas mon fils de cette facon jamais je ne signerai ses papiers.... Et voila qu’est ce que ca donne... il est parti on ne sait ou et on ne peut avoir aucun contact comme si on etait des meurtriers.

    Tout ce que la DPJ sait (tres bien) faire c’est de meurtrire le ou les parents pour en venir a leur fins... qui est de (proteger) l’enfant....
    Et leur devise avec ca ils disent qu’ils sont la pour entretenir le lien
    biologique et le solidifier pour un eventuel retour dans son milieu naturel.... Bullshit (excusez mon language) tout ce qu’ils veulent c’est de gagner contre le parent et de garder l’enfant le plus loin de sa famille naturelle.

    Petit message aux intervenant(es) du DPJ : A la place de meurtrire et de degrade emotionnellement de bons parents vous devriez vous concentre sur tout les abuseurs sexuels et les (parents) si on peut les appeles comme ca mais tout ceux qui battent et mettent la vie en danger de leur enfant. Nous n’avons jamais rien fait de tel, je vous ai seulement demande de l’aide car j’etais perdu et me voila aujourd’hui avec un vide au coeur et un vide dans ma vie qui ne s’exprime pas .... et tout ca a cause de qui ???????? Regardez vous un peu dans le mirroir et arretez de jouer a ce petit jeux de vous pettez les brettelles et de vous penser les maitres de l’univers.....

    Une mere au coeur saignant
    Christine

    abby280102@gmail.com

    • >harcelement moral
      30 août 2007 , par
        [retour au début des forums]

      je viens de lire votre texte justement hier jai recu un rapport psychosocial de la part de la ts quel denigrement moi Jai décidée de placer mes enfants en famille d acceuil pas parceque je ne voulais pas les garder mais bien parce que dans la situation ou j étais je ne pouvais tout simplement pas les garder(séparation, démenagement...)j ai décidée de déménager à l exterieur de cet endroit et les enfants ne voulaient pas suivre parce qu ils ont toujours vécu à cette endroit ils ont leurs réseau la dpj ma rentrée dedans pis pas à peu près je suis devenue soudainement une mère irresponsable et supposément a probleme ils ont rédigé des rapport totalement faux à mon sujet.je veux les poursuivre mais je ne sais pas comment faire merci d avoir pris le temps de me lire j en aurais très long encore à dire mais c est vraiment trop long

      [Répondre à ce message]

    • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      21 octobre 2007 , par
        [retour au début des forums]

      salut je suis face avec la dpj il arrive chez moi demain avec des papier a signer pour l ecole je veux pas perdre ma fille de 9 ans dis moi pourquoi on t a enlever ton enfant
      et comment

      [Répondre à ce message]

    • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      5 novembre 2007 , par
        [retour au début des forums]

      si tu savais comment on peut te comprendre . fait 2 fois qu’on a affaire avec la dpj , et tu n’imagines même pas ce qu’ils ont pu faire pour ns noircir , et ils s’essaient encore et réussissent très bien encore , car on est en cour avec le tribunal de la jeunesse et seulement eux , peuvent parler de ns en mal , et on peut même pas se défendre devant le juge , alors il gobbe tout ce que leur dit la dpj , merde , on commence a etre écoeurés , merde , merde . dsl , je suis un peu émotif , bye bye et contacte moi si tu vx

      [Répondre à ce message]

    • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      11 janvier 2008 , par
        [retour au début des forums]

      salut a toi nous aussi on est pris au piege de la dpj deja 2ans et demie passee nos 2 fille enlevee si facile que 2 fleurs volee dans un jardins et le 8 aout 2007 on a eu une belle petite fille et le 9 aout au matin les policier et la dpj sont venue nous la cherchee cause dossier des 2 autre foutaise comment detruire une vie faite affaire avec la dpj toute perdue nous depuis que la dpj est dans notre vie et mon copains est sur le dos la derniere est ca seule fille les 2 autre sont a moi plus de maisons plus de travail plus d auto plus d argent plus de vie la cours 2 fois par mois au mois de mars 2008 la cours de la derniere il veule l adoption nous on est a terre et eu frappe 300 000 de perdue en bien et autre en 3 ans presque beaucoup de chose je pourrait ecrire un livre de 1000 page je vous shouaite bonne chance a tous

      [Répondre à ce message]

    • > La DPJ contre les mères
      20 janvier 2008 , par
        [retour au début des forums]

      je venais de rentré a lhopital pour acoucher,(je navais meme pas acoucher ) qune ts est venue me voire pour me poser des question.a la fin de la conversation elle me lence : nous allons nous revoir lundi tu va surment avoir acoucher. je crois quil cherche des bébite pour menlever ma fille.je trouve que sette article devrais etre vue par plus de monde.

      [Répondre à ce message]

    • Victimes d’abus de pouvoir de la DPJ
      16 février 2008 , par
        [retour au début des forums]

      Bonjour, je suis victime de la DPJ.

      J’ai 3 enfants (2 gars 12 et 9 ans et une fille de 17 mois).

      Mon plus vieux fait des crises de nerfs des fois, et on se chicane, y a un voisin qui a fait une plainte à la DPJ comme de quoi je le battais, ce qui est totalement faux.

      J’ai fait des démarches auprès du CLSC pour avoir de l’aide, j’ai une travailleuse sociale que j,ai rencontré à quelques reprises. Elle m’a dit que si mon fils devenait violent d’appeler la police, c’est ce que j’ai fait, les policiers ont appeler l’urgence social et on emmené mon gars. Mon gars n’étant pas un délinquant, la fille de l’urgence sociale m’a rappeler quand elle a vue mon gars pour me dire qu,elle l’enverrais chez de la parenté.

      Le lendemain mon fils est revenu pour venir chercher ses choses d’école et il est partie. Et sur la fin de l’apres midi, voila que 2 travailleuses sociales avec 2 gardes sont venus chez moi, apres discussion, ils ont décidé de m.enlever mes 3 enfants, ils ont meme appeler la police. Ils ont été violent avec mes 2 garcons, et ma fille pleurait je voulais la consoler mais je n’avais pas le droit de lui toucher ni meme de l’allaiter. Ils sont partie avec les 3 enfants en commencant par ma fille sans meme l’habiller, ensuite ca été mon garcon de 9 ans, les 2 gardes le tenait le bourassait, il voulait venir me faire un calin ce qui a été refusé, un des 2 gardes a sortie mon gars de forces il lui tirait par le bras, ensuite 1 garde et les 2 policiers étaient sur mon autre gars celui de 12 ans pour le calmer, il criait a l’aide et quand je suis arrivé un policier avait la main sur sa gorge. Ensuite ils sont partie avec lui, ils M.ont laissé seule sans aide.

      J’ai eu des nouvelles de mes gars ils sont chez de la parenté, ma fille elle est dans une famille d’accueil, j’ai pu appeler pour avoir de ses nouvelles elle va bien. Je dois passer en cour lundi en pm pour ravoir mes enfants, je vais etre obliger de signer un contrat pour avoir une travailleuse sociale et un éducateur de la DPJ.

      Je suis tellement malheureuse depuis qu’ils sont partie, ils sont tous pour moi, je suis seule avec eux.

      Tout ca a cause que j’ai des problemes avec mon plus vieux et que j,ai eu le malheur d’appeler l’urgence social et la police. Je vous jure que le prochain coup pu jamais de ma vie je vais faire ça.

      J’espère ravoir mes enfants, sinon je ne sais pas ce que je vais faire.

      [Répondre à ce message]

    Je viens de comprendre !
    29 mars 2007 , par   [retour au début des forums]

    Pont-Rouge, le 28 mars 2007.

    Je me demandais pourquoi cette complicité pour enlever définitivement l’enfant à la mère ainsi qu’à son milieu d’appartenance.

    Je viens de comprendre !

    Paulette Giroux-Mercier

    Une arrière grand-mère.

    Voir :http://www.justice-qc.com/r-adoption.htm

    • > Je viens de comprendre !
      24 avril 2007 , par
        [retour au début des forums]

      jadorais mes enfants on avait une belle complicité,j’ai vévut une relation malsaine avec un conjoint manipulateur,cette relation m’empechait parfois d’etre la super bonne maman que je souhaitait etre.J’ai menée plusieurs combats pour redevenir ou rester moi-meme alors que mon ex me détruisait...apres tout ces combats que me reste-t-il rien !Meme plus d’enfants pour vivre enfin ce reve de vivre une belle vie de famille avec mes enfants.La dpj m’enleve définitivement cet espoir...

      [Répondre à ce message]

      • > Je viens de comprendre !
        16 octobre 2007 , par
          [retour au début des forums]

        J’étais moi aussi avec un conjoint manipulateur,la dpj est dans notre vie depuis 1ans et mon rapport de psychosocial demandais a passez des test pip parceque mon ex leur a dit que je me gelais tout les soirs,que je le fréquentais encore,ils ont cru tout ce qui venait de celui a qui on a dit en cour qu’Il étais narcissique ils ont averti mes parents comme quoi il aurais la garde si jamais il réussissais a trouvé les preuves dont ils ont de besoin.Juste le fait qu’ils ai prient le temps de croire mon ex et de men faire part c’est dégueulasses je ne dort plus en passent chaque jour que je ne saurais jamais quand qu’ils vont arrivé avec des propos juste pour mes enlevé mes enfants et moi nous dormons ensembles depuis ma séparation ont dirais qu’ils essaient de trouvé n’importe quel nièseries.Que nous soyons sur le b.s,étudiante ou peu importe notre statu financier et notre célibat fait pas de nous de mauvaises mère au contraire on leur donnent plus de temps et d’attentions que si on aurait une carrière mais sa ils sen foute ils regardent les normes des gens 2007 sa prend un papa,maman,bon travail,bon salaire,auto,maison...j’ai connu un enfant qui allais a l’école privée une grande maison..ses parents snif de la poudre les fin de semaines et la petite elle en vomissait a l’idée de devoir dire a sa mère qu’elle avait perdu son chandail a l’école alors qu’il est aux diable avec leurs statistiques...une mère cerné a cause de leur tentative

        [Répondre à ce message]

      • je suis detruite...
        10 décembre 2007 , par
          [retour au début des forums]

        bonjour je suis une mere de 4 enfants mes deux plus agées soit 16 et 22 ans sont issu d une relation avec un quebecois qui dura 17 ans .j ai fait la connaissance d un francais par le biais d internet il y a 6 ans et qui a completement detruit ma vie ! il me faisait des demande en mariage et disait voulais avoir des enfants avec moi , j etais naive et n avais jamais connu d autre hommes autre que mon ex conjoint ,il a debarquer chez moi un 9 septembre (au canada) et n as jamais voulus repartir chez lui ,je lui ai demander de partir a plusieurs reprise mais il m as dit qu il allais ce suicider si je l en obligeais car il pretendais m aimer . il voulais immigrer au canada tout simplement ,j ai eu 2 enfants de ce manipulateur qui a tot fait de faire le vide autour de moi ,diviser pour mieux reigner comme il disait si bien des autres ,projection, je l ai fait vivre ainsi pendant presque 1 ans , il avais les 30 caracteristiques du manipulateur seducteur ,il arrive a convaincre les gens qu il est parfait ,doux et calme ,cultivé ect et que je suis folle ,il me ris a la figure dans l intimité et va meme jusqu a me faire des scenario de mort digne d hitchkock ,je dirais ceci a un tel et cela une telle ect...il fait du tord a tout le monde partout ou il passe et a de plus en plus d ennemis ,il perd tous ses travails car il seme la zizanie partout !!! il m accuse maintenant avec le soutient de la dpj d etre une mauvaise mere et il le croit sur paroles il manipule mon fils de 5 ans contre moi ,il a maintenant mes 2 enfants de 5 ans et 3 ans et il m as detruite completement je suis en depression ,il y a 2 ans que je suis en procedure de divorce avec lui et que je demande une expertise psycho social mais rien ne bouge !!! je n en peut plus de me battre ,j ai le soutient de ma famille ,mon entourage (a qui il s est montrer sous son vrai jour ) mes 2 plus vieux aussi mais c est un etre machiavelique qui n as aucun scrupule ,je n en voit pas la fin et je n en peut plus ...!!!

        [Répondre à ce message]

    > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
    15 juin 2006 , par   [retour au début des forums]

    L’article de madame Poirier comporte un lot d’informations et d’affirmations face à la grosse machine qu’est la DPJ. Madame y expose certains points de vue dans l’optique de démontrer, une fois de plus, les bévus de l’organisation gouvernementale (car bévus il y a). Le hic, c’est qu’une fois de plus, on peut palper la subjectivité qui s’est emparée de l’auteure. Cela a pour effet de rendre cet article unidirectionnel. Ainsi, madame Poirier évoque plusieurs points prépondérants auxquels en tant qu’intervenants - mais aussi en tant que société - nous devons nous attarder. Le fait est que madame est la propre victime de sa démesure et cela engendre - nécessairement - une perte d’objectivité et donc de crédibilité. Il aurait été intéressant que l’auteure propose une analyse adaptée à la réalité. Malheureusement, comme dans bien des cas, cet article généralise la donne et c’est ce qui fait en sorte que l’article n’a pas son pesant d’or.

    Certes, la DPJ est plus que loin de la perfection, mais il n’en demeure pas moins que le travail qui y est fait tant au niveau de l’héberement qu’au niveau des services externes n’est pas excusivement erronée et dépouvu de sens. Les gens qui y travaillent ne sont pas tous des intervenants qui sont dans ce milieu pour répondre à un certain « power trip ».

    Ce milieu d’intervention possède plusieurs carences et souffre d’interventions doutables dans certains dossiers, mais cela ne reflète pas l’ensemble de tout de ce qui y est fait. Une fois de plus, la généralisation, qui teint les propos de l’auteure, rend le discours similaire à celui fait par certains autres auteurs sur diverses problématiques et fait en sorte de générer une stigmatisation. Cela est donc déplorable.

    En somme, il est primordial de relever les injustices, les manquements et les fautes commises par tout organisme, privé ou public, mais cela doit être fait - du moins je crois - dans une certaine objectivité et avec une certaine connaissance de cause. Il demeure maintenant qu’à apporter et proposer des solutions à ces phénomènes pour faire de ces propos critiques des actions concrètes.

    • Propos confirmés
      15 juin 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Les propos de l’auteure rejoigne la position de certains groupes de femmes :

      - « Des mères privées de leurs enfants à cause des préjugés sexistes de la DPJ - suite »
      - Des lunettes féministes au secours des enfants - Mémoire du Centre des femmes de Laval et de l’R des centres de femmes du Québec

      [Répondre à ce message]

    • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      22 juillet 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Je me préparais à répondre à l’article de madame Poirier quand je me suis mis à lire cette réponse qui, ma foi, représente très bien ce que je m’appraitais à écrire. Vous voyez, J’aimes bien lire des articles de toutes sortes et je ne m’attarde pas seulement que ce site en particulier. Ce qui me fait réagir içi c’est justement cette démesure ressenti à la lecture. S’il y a chasse aux sorcière contre les mères, ce n’est certainement pas l’article de madame Poirier qui fera de moi un convaincu.

      [Répondre à ce message]

    • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      27 septembre 2006 , par
        [retour au début des forums]
      la dpj et la chasse aux sorcières contre les mères

      je suis la meilleure des sorcière qui souffre dans la souffrance de ses enfants depuis 7 ans, enlèvement politisé qui devait durer 2 semaines.Jài maintes fois vécu violence physique verbale et psychologique et mes enfants. a chaque jour je les attends.........il n y as pire mal attroce en ce monde....

      [Répondre à ce message]

    • Nos recommandations, Association des victimes de la DPJ
      14 novembre 2006 , par
        [retour au début des forums]
      http://www.victimesdeladpj.ca

      "En somme, il est primordial de relever les injustices, les manquements et les fautes commises par tout organisme, privé ou public, mais cela doit être fait - du moins je crois - dans une certaine objectivité et avec une certaine connaissance de cause. Il demeure maintenant qu’à apporter et proposer des solutions à ces phénomènes pour faire de ces propos critiques des actions concrètes"

      L’ASSOCIATION DES VICTIMES de la DPJ a élaboré des solutions concrètes. Mais, il faudra d’abord reconnaître les injustices et préjudices infligés par l’état aux enfants du DPJ et les indemnisés.

      Nos recommandations

      1. Que le gouvernement ne restreigne pas le pouvoir de la commission des droits de la personne tel que prévue dans le Pacte international PIDESC signé à l’ONU en 1976.

      2. Que les enfants soient traités avec dignité et dans le respect de leurs droits. Ils doivent pouvoir bénéficier d’une protection efficace contre la négligence et toutes les formes d’exploitation de la part de ceux qui en fournissent les soins, aussi bien que de ceux qui en ont la tutelle (système de protection jeunesse), que de leurs pairs ou de tierces personnes.

      3. La seule situation de pauvreté financière et matérielle ou les conditions directement et uniquement imputables à une telle pauvreté, ne devront jamais constituer une justification pour soustraire un enfant aux soins parentaux.

      4. Que gouvernement provincial entreprennent tous les efforts possibles pour allouer des ressources financières suffisantes pour assurer l’exécution optimale de la LPJ.

      5. Que les usagers du système de la protection de l’enfance puissent intenter une poursuite contre les intervenants dans le cas d’abus préjudiciables.

      6. Que nouveaux délais soient enlevé de la LPJ.

      7. Permettre aux usagers du système de protection de l’enfance de formuler des plaintes à un comité des plaintes indépendant et neutre et que ce même comité ait un pouvoir d’action répréhensible envers les intervenants fautifs.

      8. Que toutes les erreurs médicales faites lors d’un signalement au système de protection de l’enfance soient publiées conformément à la loi 113 et compilées dans un même registre.

      9. Que d’autres moyens efficaces soit mis en place afin d’éviter toutes procédures menant à l’isolement.

      10. Que les enfants soient transportés conformément à la loi sur la sécurité routière.

      11. Que la loi permette aux enfants adoptés de connaître leur famille biologique une fois atteinte l’âge de la majorité ou lors d’une grossesse sous la supervision d’une instance autre que la DPJ.

      12. Que tous les enfants placés à la DPJ aient accès gratuitement à des soins psychologiques en cas de besoin.

      13. Que les centres d’hébergements et de réadaptation séparent dans la mesure du possible les jeunes contrevenant des enfants placés sous la loi de la protection de la Jeunesse.

      14. Que l’enfant soit obligatoirement placé dans une famille d’accueil correspondant à sa langue maternelle (français, anglais ou amérindiens) et de même religion.

      15. Qu’il ne soit pas permis de placer l’enfant à plus de 20 kilomètres (à vol d’oiseau) du lieu de résidence des parents.

      16. Que la religion, de l’enfant et des parents biologiques soit des éléments de sélection des familles d’accueil lors d’un placement de plus d’un mois.

      17. Que les frères et sœurs séparés par des placements ou l’adoption aient le droit de visite d’au moins une fois au quinze jours.

      18. Que l’on établisse la loi de l’adoption ouverte qui permet de garder contact avec la famille biologique, quand la situation le permet. Le système de la protection de l’enfance devra donc faire tout en son pouvoir pour reconnaître les pères biologiques et reconnaître leur affiliation lorsqu’une mère abandonne son enfant avant de placer l’enfant à l’adoption.

      19. Qu’un montant d’argent soit versé aux enfants de la DPJ lorsqu’il atteint la majorité et qu’il quitte le système.

      20. Que les coordonnées de la famille biologique soient données aux enfants à leur majorité.

      21. Que la loi de la protection de la jeunesse doit énoncer clairement que le système de la protection de l’enfance
      doit offrir aide et soutien afin de mettre fin à la compromission et définir ces éléments de compromission.

      22. Que la loi LPJ permette au jeune du DPJ de travailler, de jour, de soir, de nuit à partir de 16 ans comme le prévoit la loi.

      23. Que la loi LPJ autorise les jeunes à fréquenter l’école privée et les programmes sport études au même titre que les autres citoyens, si les parents veulent leur offrir.

      24. Que le directeur des centres de réadaptation aient accès au jugement afin qu’il puisse respecter les ordonnances sans avoir l’autorisation du travailleur social.

      25. Que tout plaintes concernant la mauvais qualité des familles d’accueil soit prise au sérieux afin d’éviter les agressions, meurtre tout forme de maltraitance.

      26. Que les sentences d’actes criminels commis envers des enfants soient plus sévères.

      27. Que le système de protection de l’enfance soit imputable.

      28. Il est primordiale et sécuritaire que tout enfant du système de la protection de l’enfance nécessitant une prescription psychotique ait été évalué personnellement par un psychiatre avisé afin d’éviter toutes conséquences préjudiciables à la santé mental de l’enfant.

      [Répondre à ce message]

    • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      1er décembre 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Bonjour !
      J’aimerais savoir comment cela se fait-il qu’il y ait tant d’enfants qui ont été agressé sexuellement durant le temps qu’ils ont été placés sous la protection de la DPJ. Cela n’est pas normal qu’une organisation comme la DPJ qui a été conçu pour protéger les enfant fait exactement le contraire.
      Ece-que par hasard il y aurait des employés de la D PJ qui géreraient un réseau de prostitution juvénile. C’est la question que je me pose et que beaucoup de monde se posent, surtout quand on voit des reportages comme celui que je viens de voir à la télévision, au canal D. Un homme du nom de Michel Dumont a été incarcéré, à sa sortie de prison, il découvre que ses enfants ont été placés par la DPJ et qu’ils ont été agressés sexuellement. Et cela n’est pas la première fois que j’entends ce genre d’histoire sur le DPJ.
      Je crois qu’il serait temps qu’une enquête se fasse au Québec sur ce ministère, cela n’a plus de sens.

      Moi ils m’ont enlevé mon fils quand il était jeune parce qu’il ne voulait pas aller à l’école. Il a vécu des choses épouvantables et j’ai dû l’emmener à se faire soigner à l’âge de vingt ans . Il va bien aujourd’hui mais c’est un combat de tous les jours. Ils l’ont traumatisé.

      Mon fils n’a pas été agressé sexuellement parce que j’étais toujours à surveiller leur faits et gestes. Il a été agressé physiquement et je leur ai envoyé la police. J’ai dû me battre contre eux durant des années. Mais ils ont vraiment trop de puissance et cela n’est vraiment pas normal dans une société comme la nôtre.

      Christiane Dallairr

      [Répondre à ce message]

    • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      17 janvier 2007 , par
        [retour au début des forums]

      je suis en accord avec plusieurs points concernant ces ecrits puisque j en subit depuis une eternite les consequences et heureuse de ne pas etre la seule : de cote par une intervenante qui exerce ses fonctions de facon deguelasse

      [Répondre à ce message]

      • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
        21 janvier 2007 , par
          [retour au début des forums]

        Bonjour ! je suis maman d’une magnifique petite fille de 3 ans que je viens de perde la garde a cause de la dpj qui ses mis sur mon dos avec le pere de ma fille, un homme qui as essayer de me tuer en tuant le jumeau de ma fille.

        Il as un mois le juge a decider qu’il mettais ma fille en famille d’acceuil car la dpj et le pere qui en autre n as jamais ete present ont dit que je negligais mon enfant car elle as une microcéphalie avec leger retard de 6 mois et un souffle au coeur ben il disent que je neglige ma fille pcq elle n’apprend pas au meme rythme qu’un autre enfant.

        et aussi a cause des agression sexuelle que j ai vecu dans ma jeunesse comment peux t on enlever un enfant qui est bien traite et bien heureuse avec sa mere juste pcq il ont des prejuger ??? comment peut t on faire souffrir un enfant a se point ??? qui il sont pour faire sa

        je suis mere monoparental et il ’m ont force a m inscrire au papfc sinon il m enleverais ma fille je l,ai fait et dans se cour j’ai appris que toute les mere monoparental de se cour qui ont la meme intervenante que moi ont perdu leur enfant pour les meme raison que les mienne celle ecris ci haut .

        je devais avoir un service d’un educateur de mileu pour aidee a ma fille dans des jeu de stimulation pur sa microcéphalie et jmais elle m’es donne l ducateur mais elle m as entrainer en cour disans que je refusais ce qui est po le cas elle m’as descendu tellement descendu en cours elle a dit tellement de chose blessante sur mois avec le pere que j.ai perdu ma fille jusqu a majorite il y as un mois de sa.

        j’ai vu ma fille la premiere le 19 decembre chez la famille d,acceuil et j,ai appris que la t.s n’avais jamais dit a la famille d’acceuil les recommandation que j’avais donne pour ma fillle ce qu elle aime manger ce qu elle deteste manger meme qu elle ne pouvais pas mange de pomme car elle s’ettoufle a chaque fois qu elle mange des pomme et il lui ont donne une pomme sous mes yeux et elle ses ettoufer avec il lui donne meme pas son winnie qui est son dada toutou preferer pour dormir et la lave presque pas et lui mette que du vieux linge alors qu elle n as que du linge neuf j’ai trouver sa horrible je l ai revu le 22 dec toujours avec le meme leinge sur le dos et les cheveux sale elle devais arriver a la garderie a 7 heure am pour la fete de noel ben il sont venu la mener qu a 8 heure 50 sois disant 10 min avant que je doivent quitter et je l ai revue que le 28 cette journee je l ai trouvee affreuse ma ptite puce me tenais le cou tres fort elle hurlait et pleurais popur ne pas que je la laisse et il me l ont arracher dans les bras et m ont dit de partir elle crait maman maman reste et je pouvais meme pas la consoler cette douleur est atroce comment ils peuvent faire sa a une enfant comment c est attroce depuis se jours j,ai jamais revu ma fille et pourtant le juge dans sa decision mentionne que je dois voir ma fille regulierement et une periode de temps etendu po juste genre une heure quand je l appelle elle me dit j ai po le temps de t organiser une rencontre attend

        en plus le juge avas demander que l enfant aie tout c est rendez medicaux et il les ont tous annule il avais aussi demander que ma fille ne change pas de famille d acceuil et il l ont changer cette semaine et c’est moi qu on accuse de negligence vis a vis ma fille alors que je fesais tout pour elle... c,est po moi qui la neglige mais eux et je le prend tres mal c est douloureux chaque j’attend dans la maison pour vois si quelqu un d’assez honnete vas cogner a la porte et me ramener ma fille et sa n arrive po c’est trop douloureux

        comment une mere qui aime sont enfant plus que tout au monde peux arriver a vivre avec l enlevement de sa fille ????? pouvez vous me repondre car la j ai vraiment besoin d’aide pour ravoir ma fille

        c’est pe le juge qui as donne la decision mais j’appelle sa une enlevement quand meme car ma fille n’etais pas negliger ni battu ni en danger avec moi et en plus le juge avais tout les preuve que la dpj mentais et il as oser me l enver quand meme juste par le temoignage du pere une homme qui as essayer de me tuer en tuant le jumeau de ma fille et qui n’as jamais voulu rien savoir de elle sauve de me harcele sans arret jour apres jour en me menancant de me l enlever..... et c’est lui et la dpj qui ont tout les droit sur ma fille c’est insense

        comme je disais je l ai pas negliger ni battu ni mis en danger ma fille au contraire je la protegais bcp je suis pas parfaite mais j’aimais ma fille et elle me manque terriblement et je sais que je lui manque aussi et qu elle souffre pcq la douleur qu elle a aujourd hui je l ai aussi

        alors stp reponder moi mici de m avoir lu et de repondre

        une mere qui a mal d,avoir perdu l etre le plus cher a ses yeux

        Stephanie

        [Répondre à ce message]

        • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
          27 avril 2007 , par
            [retour au début des forums]

          que puis-je faire pour retrouver mes enfants avant quils soient adoptés car j’étais une tres bonne maman et la j’ai l’impression que ma vie est brisée je ne peux vivre sans mes enfants.J’avais un hlm et la je dois le quitter car la dpj ne veux plus me redonner mes enfants ,J’ai besoin de réponses ,d’espoir car ma vie n’a plus de sens ....

          [Répondre à ce message]

        • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
          2 mai 2008 , par
            [retour au début des forums]

          salut stéphanie je me nomme mélanie j’ai aussi perdu mes 4 enfants ... la dpj ma obligé au PAPFC et je l’ai fais... le pire cé k’on étais 4 maman de la meme ville avec la meme ts de la dpj ... 4 maman pour un total de 14 enfants ... ont a commencé le PAPFC avec nos enfants et en 1 ans a tour de role la dpj nous a enlevé nos enfants pour les placé en famille d’acc...toute pour les meme raison ...une personne du PAPFC ma déja dis (je ne peux pas contredire ce ke la ts(dpj) dit)wow la dpj a tant de pouvoir ke sa shit !! sa va faire 5 ans ke je me bat et je sais pu trop koi faire ... elle veux faire adopter mes deux plus jeunes et je ne veux vraiment pas alors elle a diminuer et couper certain contact j’ai droit a 1 visite de 1 hrs /2 mois et aucun appel meme pas pour parlé a la dame d’acc ...pour diminuer les liens entre moi et les enf plus facile a couper les liens complet ! aucune aide nous est offert . aucun servise car pour eux on les as perdu et elle ma bien dit ke j’ai du positif ds ma vie ou non j’aurais jamais rien de plus de la par du dpj .moi et la dame ki me supervise avons fais un signalement pour la famille d’acc ou sont mes 2 plus vieux après ke les enfants est verbalisé des choses ki son inacceptable de ma part des choses k’ils vivent en fam d’acc : lancé sur le sofa par le mrs , soulier trouer (on pouvais voir son orteille) en nov , mal habillé (dsl ms en chutton )mange des gauffres pour souper , se lavé 1fs/sem les 4 enf ds la meme eau ... et j’en passe ms le signalement n’a pas été retenu la réponse ke j’ai eu cé ke cé une bonne fam d’acc sinon elle serait fermé rendu la je me demande ce k’il faut pour k’un signalement soit retenu contre une fam d’acc car on s’entend k’il était super bien avec moi et ils me les ont enlevé, ils n’ont jamais subi de telle chose avec moi et ... cé bullshit par dessus bullshit !!!qd j’avais mes enf elle étais ds ma vie pas possible asteur ke je les ai pu je la vois presque pas et presque po de contact téléphonique la dernière fois ke je l’ai vue cé en decembre pour me dimiuer les contacts .. elle a autorisé (pour les 2 plus jeunes ) a appellé la fam d’acc maman et papa au début qd je téléphonais c’étais cé maman au téléphone peu de temps après c’étais rendu cé maman mélanie au téléphone pour finir par cé mélanie au téléphone .. sa me fais mal d’entendre sa de la bouche de mes enf (5ans et 6 ans )j’ai discuter avec ma fille lui expliquant ke j’étais la maman des 4 k’ils étais ds mon ventre a moi ... kelle avais le droit de m’appellé maman et elle ma dit ( bin non *la dame d’acc* a veux po et ke tu étais po maman ) ayoye la dpj me fais comme réponse k’elle est jeune et ke sa la mélange d’avoir 2 maman ms ke si il y avait l’adoption sa serait la ptite fille la plus heureuse de dire k’elle a 2 maman bullshit a son age ya pas de différance adopter ou non ya seulement une différance pour la fam d’acc car eux ils veulent mes enf (couple n’étant pas capable d’avoir d’enf ) elle a inventé des choses po possible ds le dossier je suis super sensible et qd elle est venu les cherchers je pleurais bin crime ds le dossier pour la cours elle a écris yeux plein d’eau et entre parenthèse PO TROP CONVAINQUANT , belle *** crime cé koi sa leurs donne d’inventé des choses de nous les enlevés y’on des primes ou koi car faut pas avoir de coeur pour faire sa , car sa touche plus ke la mère ou le père ou les frères et soeurs car ils coupe tout contact avec la fam élargie , moi qd ya été question de placement j’ai offert k’ils sois ds ma fam ... elle a eu 2 mois pour rendre visite allé voir les lieux ( ma tante) ... sa jamais été fais elle ma fais comme réponse k’elle avait po eu le temps ouaisssss bref dure de se battre qd on a po toute les preuves pour contredire la dpj ... la seule chose ke je peux te dire cé fonce soit forte baisse jamais les bras car cé juste sa k’il attende... mélanie

          [Répondre à ce message]

        • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
          7 juin 2008 , par
            [retour au début des forums]

          salut stephanie je peu comprendre ta situation mais malheureusement je ne peu taider cherchant moi-meme des solutions pour ramener mon fils deven a la maison je texplique ’ le 23 avril 2008 au matin la dpj est venu chez moi pour menlever mon fils sous pretexte quil etait en danger mais ces faux ont est passer devant le juge qui a confier mon fils a une famille daccueil pendant 1 mois il supposait que je fesait le syndrome de munchansen par procuration ce qui na pas ete prouver et il dise que je fais deux types de personnalite le a et le b or lun contredit lautre ce qui veut dire quil cherche eux la dpj et mon ex qui ne sait jamias occuper de son fils a menlever mon bebe le 4 juin ils ont emmener sa devant le juge et il ont gagner 6 mois de plus il a a peine 22 mois et il me manque enormement il a jamais manquer de rien il na jamais ete battu et mnt il me reproche de trop laimer un amour fusionnel entre moi et mon fils je ne peu vivre sans lui depuis je ne dors plus je nai plus le gout de manger plus le gout de rien faire quand je vois sa chambre si vide sa me fait mal de ne pas pouvoir entendre ses eclats de rire ces pleures ou quand il venait me reveiller le matin tout sa me manque jai le droit de lappeler 3 fois semaines et je le vois 1 fois semaine sur supervision de la dpj pendant 1 heure mais ce nes pas suffisant quand tu es habituer de le voire 24 sur 24 7 jours sur 7 tu vois je te comprend tellement tu sais courage si tu veu ecrit moi je vais te repondre ok cynthia

          [Répondre à ce message]

    • > Mme Poirier a visée juste à ce que je vois
      13 août 2007 , par
        [retour au début des forums]

      Il y avait un vieux dicton là où je travaillais qui disait à peu près ceci :"attaques n’importe lequel ministère de n’importe lequel palier de gouvernement et les fonctionnaires vont se lever en masse afin de défendre l’un des leurs, même s’ils se savent en tort".
      J’ai cotoyé, et j’ai travaillé avec plusieurs fonctionnaires de différents ministères au cours de ma carrière et je sais personnellement que l’arrivée de la DPJ a été une solution puérile comme de placer un diachylon sur un bobo. Les autorités gouvernementales devraient savoir depuis longtemps qu’il ne faut jamais donner des pouvoirs aux fonctionnaires et spécialement lorsqu’il s’agit de nos enfants, mais c’est peut-être là le but rechercher. Car nous savons tous qu’un fonctionnaire obéira à son supérieur quoiqu’il dise ou demande de faire. Et, il reçoit tellement d’avis, directives, bulletins d’informations ou ordres, qu’il ne sait pas toujours c’était quoi la première question. Les fonctionnaires ce sont des machines qui se croient généralement au-dessus de tout, même des lois. Voilà pourquoi je dis que Mme Poirier a visée juste. La machine, malgré le bon sens, malgré les avis des spécialistes, s’en tiendra toujours selon les directives qu’elle a reçue ; vous avez les mêmes résultats dans plusieurs domaines. La machine opposera toujours son droit de veto que les différents gouvernements lui ont donnés. Et comme me disait un de mes amis fonctionnaire, "les gouvernements passent, les fonctionnaires demeurent". Bravo madame Poirier. Je vous salue bien bas et vous félicite ! Cobras

      [Répondre à ce message]

    • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      26 octobre 2007 , par
        [retour au début des forums]

      Je reconnais là la formulation vague et flottante des pseudos professionnels fonctionnaires théoriciens.
      Dans la pratique, une amie vient de perdre la garde de son fils de 7 ans. Je devrais plutôt dire qu,on le lui a arraché avec la complicité du tribunal de la jeunesse. Et cela par l’hypocrisie et le mensonge des ts.
      Quand vous dites qu’il y a place à amélioration, je pense qu’il y a place à faire un grand ménage dans la philosophie et le personnel.
      Ce n’est pas un crime reconnu au Québec que d’être une mère monoparentale.

      [Répondre à ce message]

      • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
        1er mai 2008 , par
          [retour au début des forums]

        Bonjour,
        Je suis une maman d’un beau jeune petit garcon de 4ans.Il y a 1 ans, j’ai demandé de l’aide a la d.p.j
        car j’ai fais une dépression.J’étais seul pour élevé mon enfant le père n’étais pas présent et j’ai pas eu d’aide de ma famille.J’ai été en psychiatrie 2 fois en l’espace de 2 mois. Mon psychiatre dit que j’ai un trouble d’adaptation et que je souvre de maladie de berline.Je voyais mon fils 2 fois par semaine et 1 mardi sur il dormait a la maison.J’ai demandé une revision pour que mon fils reviennes vivre avec moi.A ma grande surprise ont ma craché en pleine face qu’il font adopté mon enfant car ils disent que il n’y a plus possible de retour chez moi.J’ai mal mon fils souffre énormément mon coeur est détruit a tout jamais, je passe a la cours dans 4 a 5 semaine et je trouve toujours pas d’avocat.J’ai besoin d’aide et j’aimerais savoir comment je pourrais gagné ma cause...

        D’une mère qui pleur son enfant depuis 3 jours.

        P.s. Ont me donne le droit maintenant de voir mon fils 1 heures a tous les 2 semaines Ils sont complètement singlé ses gens de la d.p.j.

        [Répondre à ce message]

    • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      27 mai 2008 , par
        [retour au début des forums]

      BONJOUR, JE SERAI TRES BREVE ,JE SUIS UNE G,MAMAN TOUT A FAIT ORDINAIRE AVEC DES ENFANTS EXTRAORDINAIRES p.s. ILS LE SONT TOUS AUX YEUX DE LEURS MAMANS. UN ACCIDENTS A UN DE MES PETITS ENFANTS A BOULEVERSE LA VIE DE TOUTE LA FAMILLE. LA DPJ EN A FAIT QUELQUE CHOSE DE MONSTRUEUX ET LA PETITE QUI N,AVAIT PLUS AUCUNE BLESSURE APRES UNE SEMAINE EST EN FAMILLE D,ACCEUIL DEPUIS ET SON BEAU SOURIRE QUI ETAIS SA PLUS GRANDE RICHESSE S,EST ETEINT EN MEME TEMPS QUE LE COEUR DE SA G,MAMAN. ALORS JE VOUS DEMANDE DE BIEN PESER VOS MOTS POUR DECRIRE LA DPJ CAR J,ETAIS COMME VOUS AVANT JE PENSAIT QUE LA DPJ ETAIT LA POUR LE BIEN ETRE DES ENFANTS,MAIS MAINTEMANT JE CROIS CEUX QUI Y SONT PASSE AVANT NOUS,JE VOUS SOUHAITE DE N,ETRE JAMAIS DANS UNE POSITION COMME PLUSIEURS PARENTS ET G,PARENTS. ILS SONT DES HUMAINS ET ILS PEUVENT FAIRE DES ERREURS MES LORQU,ILS ONT LES PREUVES DEVANTS LES YEUX QU,ILS EN ONT FAITS ..ILS NE FONT QUE LES FERMER...ET NOUS DISPARAISONT...

      [Répondre à ce message]

      • Revoltee contre la DPJ et le Ministre de Sante et des Services sociaux
        28 août 2008 , par
          [retour au début des forums]
        Revoltee contre la DPJ et le Ministre de la Sante et des Services sociaux

        Voici mon histoire,

        Je connais un garçon qui a été victime de violence physique, psychologique et verbale sans parler de la cruaute mentale et des menaces de mort que ses deux bourreaux lui ont fait subir. après plusieurs plaintes, la suppose protection de la jeunesse l a retire et la place en famille d accueil sans donner de conséquences aux criminels. Suite a des visites permises par la DPJ chez l un de ses bourreaux, le même garçon, s est fait prendre la gorge.
        Le garçon l a toute suite dit a la DPJ et il a reçu comme réponse qu il ne pouvait rien faire car ils ne considéraient pas ça comme de l abus physique. Résultat : Ce garçon s est révolté, on l a place en centre d accueil et on a rien fait contre la criminelle qui la prit par la gorge. C est ça qu on appelle la DPJ au Québec, quel beau systeme de merde. Je suis révoltée contre leur indifférence face a la maltraitance des enfants. C est dégueulasse et cela doit être dit au grand jour. Aujourd’hui, ce garçon est en centre d accueil pendant que les deux pourritures qui devrait être enferme profite de leur liberté en souriant et que dire des autres enfants qui sont sous leurs toit. Alors ne venez surtout pas me dire qu il y a une protection pour les enfants au Québec. C est faux. La DPJ protège les criminels oui mais pas les enfants. Jusqu ou la DPJ tolère la violence. Faut-il que des enfants deviennent handicapes ou tuer pour que la suppose protection de la jeunesse considère ca comme un abus physique et agisse face aux bourreaux d enfants. C est inacceptable et cela doit changer. J espère que le Ministre de la santé et services sociaux va se réveiller un jour. La DPJ devrait changer de nom et s appeler DPA(Directeur de la protection des adultes). Ce sont les complices de ceux qui détruisent nos enfants et ils ne mérite pas qu on leur fasse confiance. Merci et bonsoir

        [Répondre à ce message]

    • > La DPJ et la chasse aux sorcières contre les mères
      15 janvier 2009 , par
        [retour au début des forums]
      Destructeurs d’amitié !

      J’ai voulu aider, ils ont opté pour la destruction de notre amitié ! Elle était épuisée, ils l’ont écrasée d’avantage. Elle entretenait un lien d’amitié de confiance, ils se sont chargé de l’anéantir sans scrupule !

      Un simple appel dans le but d’aider une maman, une amie qui m’était si chère a tourné au cauchemar.

      Devenue brusquement et précocement veuve avant même d’accoucher de son troisième enfant, je sentais que son intense amour inconditionnel pour ses petits trésors ne suffisait plus durant cette terrible période.

      Mon amitié pour elle, la distance et ma propre tâche ne faisaient de moi que l’impuissante spectatrice de sa douleur et sa difficulté à mener seule cette lourde criosière en eaux troubles.

      Je me suis donc retournée vers le CLSC, lequel m’a aussitôt dirigé vers la DPJ. J’avais confiance et m’attendais à recevoir une écoute humaine,sans préjugé dans une commune motivation à aider les enfants donc : la MAMAN !
      ce fut l’appel le plus destructeur de toute ma vie ! Je fus si harcelée par la travailleuse sociale de la DPJ que je me sentais coupable de décrire les difficultés de mon amie sans tomber dans le rôle d’une vipère destructrice. On ne voulait pas entendre ses besoins ni la réalité de cette maman rempli d’amour dont le seul besoin était de l’aide, ce qu’on attendait de moi c’est de la salissure de sa réputation dans les plus sombres aspects. Sur un ton d’impatience, on me ramener froidement avec l’art de la manipulation sur ce qu’ils voulaient entendre,des détails sur ce qui justifieraient finalement un enlèvement des bambins et non le portrait réel de cette maman. Les côtés positifs de mon témoignage ne les intéressaient pas, pas plus que mon opinion sur ses besoins puisqu’après tout ce n’est pas moi la professionnelle, je ne suis qu’une simple maman et une amie inquiète. À mon grand étonnement, je me retrouvais subitement dans une véritable interrogatoire ! J’étais bien loin d’une écoute attentive et emphatique, pire que des enquêteurs de police ! Des faits m’étaient exigeaient,on soupirait devant ma description visant à démontrer qu’il s’agissait tout de même d’un être humain,d’une mère de famille vivant des moments douloureux et non d’un monstre ! On m’a donc empêché de nommer ses qualités de mère car elles étaient à leur yeux de la dentelle inutile.

      Ils prétendent qu’eux seuls sont en mesure de décider,d’évaluer les besoins et ce,même s’ils ne la connaissent pas ! Après sept ans d’échange d’une sincère amitié,je me sentais dans la peau d’une traite !
      Je voulais faire de cette appel une bonne action pour venir en aide à une famille en détresse psychologiquement et cette prise d’initiative s’est transformée en une sorte de fusillade de médisances sur une personne souffrante.
      D’un autre côté,si j’évitais de nommer des détails (lesquels n’étaient pas au rang de la violence ou d’un danger extrême dans la sécurité des enfants)ils me faisaient sentir dans la peau de la coupable et complice qui cache des faits. Sincèrement, pendant un instant,j’ai eu l’impression que je subissait un procès téléphonique !
      Cependant,ces fameux détails ne pouvaient que dévoiler clairement mon identité s’ils étaient répétés et ainsi,rompre totalement l’assurance de la confidentialité que l’on m’avait pourtant assurée. Vous devinez la suite ! Ils ont tout répété, chacun de mes mots a été décortiqué de façon à ce qu’on mon amie devine immédiatement d’où venait le signalement. Bien entendu,dans l’état qu’elle était depuis la perte de son conjoint, elle n’était pas en mesure de songer un instant à de bonnes intentions de ma part. À sa place, je ne l’aurai pas été non plus... Heureusement, ils ne l’ont pas embêtée trop longtemps mais en conclusion, je sais qu’elle n’a eu aucune aide¸ mais plutôt un grand choc émotif de plus sur sa triste situation. Ils se sont contenté de vérifier s’ils pouvaient retirer les enfants ou non. Lorsqu’ils ont réalisé que ce n’était pas du tout le cas,ils l’ont abandonnée à son sort avec un deuil de plus, celui de sa confiance en l’amitié. Je ne suis plus vraiment en mesure de m’assurer que tout va bien puisque notre amitié a été brisée suite à leur intervention vide de discrétion ! Espérons que tout va bien pour eux !
      J’ose espérer malgré tout qu’il existe d’avantage de belles actions réalisées par la DPJ dont on ne parle pas que de mauvaises mais dans ce cas, ce que j’ai constaté c’est qu’on m’a délibérément écartée de cette famille à laquelle j’étais si attachée, faisant ainsi obstacle au seul soutien si petit soit-il, qu’il m’était possible d’offrir avant leur apparition.
      Moralité, je me suis promise de ne plus faire affaire avec de telles personnes qui se plaisent à abuser de leur pouvoir et se fichent des conséquences à long terme de leurs actions. Si je les contacte à nouveau ce sera vraiment pour un cas très grave sinon, je me débrouillerai autrement mais certainement pas avec les services sociaux.
      Bonne chance à toutes et à tous,

      Zia

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2006
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin