| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 16 août 2006

L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire

par Michèle Bourgon






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La parité hommes-femmes en politique, une question de démocratie et de justice
Élection Québec 2014 - Je ne tairai pas ma colère
Sommet sur l’enseignement supérieur au Québec - Y aller ou ne pas y aller ?
Lise Payette - Poursuivre sa route avec une farouche indépendance d’esprit
"Un Québec pour tous" (et pour toutes...) - Discours inaugural de la première ministre du Québec à l’Assemblée nationale
Journée historique pour les femmes du Québec : entre fierté et consternation
Sur le "vaisseau amiral" de la capitaine Marois
Voter vrai
"La Marois" pour qui je vote
Élections 2012 - Le NMQ appelle à choisir le projet de pays avant la partisanerie
Où sont les femmes dans le débat ?
Québec 2012 - Lettre ouverte d’Andrée Ferretti à Pauline Marois
Pauline Marois : l’étoffe d’un premier ministre ?
La remarquable campagne de Pauline Marois
Les Libéraux et l’angoisse de la défaite
Mentir : l’arme corrosive du pouvoir libéral, aujourd’hui comme en octobre 1970
Derrière l’arrestation et la détention de Yalda Machouf-Khadir
Grève étudiante - Les origines d’une rébellion printanière
Honte à vous, Jean Charest
Conflit étudiant - De l’argent pour les étudiantEs … et les autres !
L’"entente" entre le gouvernement et les étudiantEs - Quelle supercherie !
L’égalité hommes-femmes dans la représentation : un objectif collectif
Deuxième Rendez-vous mensuel de la démocratie : "Le taux de participation sous des modes de scrutin proportionnels"
Nous unir et soutenir Pauline Marois pour réaliser l’indépendance du Québec
Les membres du Parti québécois peuvent agir pour que leur parti mérite à nouveau sa réputation démocratique
Encore du chemin à parcourir au Québec pour une pleine participation des femmes à la société
Pas de religion dans les garderies du Québec à compter de juin 2011
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle demande à l’ADQ et à QS d’exiger une réforme électorale complète
La meute est lâchée
Recrutement militaire dans les écoles – Le recul de la FFQ injustifié
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - Il faut des amendements
Les membres du Parti libéral du Québec peuvent compléter la réforme du mode de scrutin
Les membres du Parti québécois doivent préserver l’héritage de René Lévesque
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - L’arbre qui cache la forêt (bis)
Le "old boys network" toujours actif - Une commission à reculons
Égalité - Il est temps de joindre le geste à la parole !
Encore une fois, de nombreuses voix réclament un nouveau mode de scrutin
Pour une représentation équitable des femmes et des hommes en politique - Mémoire du Conseil du statut de la femme sur le projet de loi no 78
14 semaines pour s’engager à améliorer la représentation des femmes dans la députation
Les intérêts de Lucien Bouchard
L’égalité durable - Mémoire déposé à la Commission parlementaire relative à la loi électorale
Urgence démocratique - Il ne reste que 26 semaines pour une réforme du mode de scrutin
Réforme du mode de scrutin - Un consensus citoyen écarté au profit de voix influentes
Ne nous résignons pas à l’idée de subir une démocratie déficiente
Mouvement pour une démocratie nouvelle au Forum social québécois
Islamisme au Canada - "Gardiennes de l’Identité" …non, plutôt gardiennes de l’égalité 
Un budget n’est jamais neutre !
De l’importance des quotas dans les conseils d’administration : réponse à Stephen Jarislowsky
Réforme du mode de scrutin : ne ratons pas les prochaines élections
Le Collectif pour un Québec sans pauvreté inquiet des hausses de tarifs annoncées dans le budget du Québec
Investissons les lieux de pouvoir
Budget du gouvernement du Québec - Le Conseil du statut de la femme énonce ses attentes
"L’équité salariale devient un droit acquis au Québec" - Christiane Pelchat, présidente du CSF
Travailleuses de services de garde et de soins de santé. Résumé du jugement de la Cour supérieure du Québec blâmant le gouvernement
Jean Charest et Pauline Marois : les personnalités politiques les plus utiles à l’égalité des femmes en 2008
PPP - Une dernière occasion d’en parler avant longtemps
La parité au Conseil des ministres : une injustice faite aux hommes ??!!
La parité, un concept aussi important que la territorialité
Des distorsions et des iniquités dues au mode de scrutin
Le 8 décembre, votons contre l’indifférence à la pauvreté
Le Directeur général des élections appelle les Québécois et les Québécoises à exercer leur droit de vote
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle interpelle les partis politiques sur la réforme du mode de scrutin
Les promesses de Jean Charest : une insulte pour les jeunes professionnelles en soins
La Cour supérieure du Québec donne raison à 25 000 travailleuses de la santé et des services de garde dont le gouvernement avait suspendu les droits
"La diversité : une valeur ajoutée". Politique gouvernementale pour favoriser la participation de tous (et de toutes*) à l’essor du Québec
Stratégie gouvernementale d’intégration des personnes immigrantes - Il reste beaucoup à faire, dit la FFQ
Le Parti québécois dépose un projet de loi pour l’accès des enfants à leur pleine pension alimentaire
Tous les votes doivent être égaux, quel que soit le lieu où ils s’exercent et quel que soit le parti choisi
Les organismes communautaires du Québec exigent une rétractation du journal "La Presse"
Pensions alimentaires : Québec pige dans les poches des enfants !
Cocorico de mâles péquistes
Le gouvernement n’a plus aucune raison de priver le Québec d’un mode de scrutin véritablement proportionnel
Québec détourne 46,5 millions par année destinés aux enfants les plus pauvres !
Des dizaines de personnalités appellent à se mobiliser pour la défense d’un système public, accessible et de qualité au Québec
Groupe de travail Castonguay : des groupes de femmes réclament un débat public d’urgence
Boisclair parti, le Parti québécois toujours en quête d’un "sauveur"
Parti québécois - Marois ou Duceppe
Scrutin proportionnel - Dumont et l’ADQ respecteront-ils leur engagement ?
Pour en finir avec le mode de scrutin - Lancement d’une campagne
Le véritable changement viendra lorsque les résultats électoraux seront proportionnels
Élections Québec 2007 - Un véritable séisme, par Michel David, "Le Devoir"
Élection au Québec lundi 26 mars
Élections Québec 2007 - Voter progressiste, c’est voter solidaire
Services de garde - Pourquoi ne pas laisser payer les riches ?
Dossier Élections Québec 2007
La mondialisation menace-t-elle notre culture ? Forum de l’INM
Moi aussi, ma décision est prise
Une politique industrielle au détriment d’une réelle politique du médicament
Politique Québec : dossier principal
Les femmes dérangent
La Loi 57 : la hargne de l’État contre les pauvres
Conséquent ?
Prestation clownesque
Revendications des femmes pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes
Le PQ, un parti à deux étages
Lettre ouverte à André Boisclair - Pourquoi je voterai libéral
Colloque "Des partis et des femmes", les 20 et 21 octobre à Québec
L’argent plus tôt que prévu en éducation... les élections aussi
Il faut s’attaquer aux mœurs politiques
Projet de réforme du mode de scrutin : un premier bilan
Femmes et élections : de la pluralité des analyses des modes de scrutin
Réforme électorale - Le Conseil du statut de la femme erre complètement !
En prônant le statu quo, le Conseil du statut de la femme fait fi des véritables enjeux pour les femmes
Louise Harel s’oppose à l’instauration d’un scrutin proportionnel au Québec
La Commission spéciale sur la loi électorale : consultations pour la révision du mode de scrutin au Québec
Le gouvernement du Québec doit faire mieux que dans son avant-projet de loi
Manifeste pour un Québec solidaire
Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie reçoit le prestigieux "Prix Condorcet-Aron" du Centre de recherche et d’étude politique de Belgique
L’incohérence de Québec dans les services aux familles sème l’inquiétude
Revendications des mères étudiantes et des ménages étudiants du Québec
Une nouvelle ministre de la Condition féminine à Québec
Comment fabriquer un problème
C’est assez !
Prioriser la proportionnelle pour garantir enfin la pleine citoyenneté des femmes
Les travailleuses des services de garde expriment leur colère
Apolitiques, les jeunes femmes ?
Mettre le féminisme au coeur du politique
Les femmes ont besoin du régime des rentes du Québec
« À bâbord » se penche sur la "réingénierie" de Charest
Un budget équitable au service d’un Québec d’abord solidaire
Appui à la Coalition Solidarité Santé contre le projet de loi 25 à Québec
Le cabinet Charest marque un recul pour les femmes
Des femmes exigent leur place dans les institutions démocratiques au Québec
Au Québec, une consultation bidon sur la pauvreté







À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire.

Voilà ! C’est fait ! André Boisclair a été élu député de Pointe-aux-Trembles. Quelque 70% des suffrages, mais moins de 30% d’électeurs et électrices. Une mini-campagne électorale aisée. Ni le PLQ, ni l’ADQ n’a présenté de candidat. Entre un saut à la piscine, une margarita à parasol, un cornet de glace et deux épis de blé d’Inde, le chef du PQ a pu se la couler douce. Il n’en sera pas de même dès la rentrée parlementaire. Il aura à faire face à un Jean Charest féroce, déjà en mode électoral, qui montrera qu’il a lui aussi les dents longues.

Depuis quelque temps, les manoeuvres de Charest apparaissent comme des stratégies électorales habiles : d’abord, l’affaire de la France. Il acquiesce au fait que le Québec a les moyens d’être indépendant et il en REMET devant les médias français. Ici, tout de suite, on se gausse de cette erreur monumentale. Erreur ? Difficile à croire. Jean Charest a été élevé à la décharge électrique maximale quand on prononce les mots souveraineté ou indépendance. Il aurait soudainement, à cause de la fatigue, oublié le danger ? Allons donc ! Il peut ainsi remettre rapidement, sur le tapis, l’affreux spectre du référendum. Il force Boisclair à parler de référendum. Il rythme la cadence.

Ensuite, Ti-Jean marche sur les terres nouvellement défrichées du Dédé : il injecte 320 millions de dollars dans l’éducation post-secondaire. Un écran de glace sèche avant le spectacle. Les gens adorent.

Boisclair aura sans doute besoin de toute sa verve pour convaincre que le peuple s’est trompé, il y a quelques années, et qu’il a la force morale nécessaire pour conduire le Québec à sa souveraineté. L’affaire n’est pas dans le sac. Pourtant, comme il apparaissait facile, il y a quelque temps, à peine un an, d’écraser le Parti libéral qui a tant gaffé pendant les trois dernières années. Comment se fait-il qu’une élection assurée pour le PQ devienne soudainement moins certaine ? Qu’il y ait des doutes ? D’où cela peut-il venir ? Cela tient justement en partie à la personnalité du chef, à son passé et à sa quasi-absence sur la scène politique depuis novembre. Cela tient aussi à la façon cavalière qu’il a eue de vouloir tasser des gens importants. Le départ de Pauline Marois aura été une occasion de plus de voir comment on remercie les pilliers... Même Charest avait compris l’importance de cette femme.

Les électeurs et électrices auront donc l’occasion d’observer le comportement de M. Boisclair à l’Assemblée nationale. Et si besoin est, on ressortira probablement l’épisode de la consommation de cocaïne, soyez-en certains. J’ai peine à croire qu’un ministre ayant consommé de la cocaïne alors qu’il était élu par le peuple puisse un jour mener les Québécois-es à la Terre Promise. Mais bon...il a bien été élu chef du parti.

Benoît Bergeron, un membre du PQ, a fait campagne comme candidat indépendant contre son chef. Plusieurs personnes, dit-il, sont extrêmement déçues du leadership du nouveau chef. La course sauvage à la chefferie en novembre dernier a laissé des cicatrices qui ne sont toujours pas refermées pour certain-es, qui sont inguérissables pour d’autres. André Boisclair est porté ce soir sur un trône bien fragile. Tellement fragile que Jacques Parizeau monte au créneau (Lysette aussi, bien sûr, mais elle l’avait déjà fait pendant la course à la chefferie), mais Pauline Marois, elle, n’y sera pas. Vous avez vu Bernard ? Pas Louis ; Landry.

Toutefois, dans Taillon, Marie Malavoy remporte une belle victoire (45% du suffrage) et son discours relate l’importance qu’a eue Pauline Marois dans ce comté. Reconnaissance méritée. En faisant preuve d’humilité, Madame Malavoy s’en est trouvée grandie. Les électeurs et électrices l’ont trouvée digne de Lévesque et de Marois. Même si ce comté est un comté traditionnellement péquiste, Jean Charest devra analyser la défaite de la candidate libérale, Véronique Mercier. Les derniers « bons coups » du PLQ n’ont toujours pas fait oublier les mauvais.

Les Québécois-es se laisseront-ils convaincre de donner une autre chance au Parti libéral après une aussi mauvaise prestation ? Je ne gagerais pas mon âme là-dessus ; mais je ne la gagerai pas plus sur une victoire facile du Parti québécois... « Rien n’est acquis ». Effectivement.

André Boisclair va marcher sur une corde raide sur laquelle des œufs sont disposés en équilibre instable. On attendra beaucoup de lui en peu de temps. Il n’aura, cette fois-ci, pas droit à l’erreur. Le chef péquiste est coincé avec un programme de parti ultra-rigide qui commande un référendum dans les plus brefs délais après l’élection. Soyez convaincus que cela deviendra un argument solide pour l’équipe libérale et vous verrez à ce moment-là que le Québec aura pas mal moins les moyens de devenir indépendant.

Triste époque pour les nationalistes qui se croyaient si près du but et qui, maintenant, doutent seulement de l’atteindre un jour.

Le Parti Vert ? Belle performance. Le problème majeur, c’est qu’on a souvent l’impression que ses représentant-es ne défendent qu’un seul dossier : l’environnement. Vous direz que c’est important, voire même capital ; certes, mais il manque une vision plus globale ou du moins une meilleure communication du programme du parti.

Mais le grand perdant de ces élections partielles est certainement Québec Solidaire. Le parti est trop lent à prendre sa place sur l’échiquier politique. Il a intérêt à déployer d’immenses efforts. On peut être conscient-e de ce qu’est la naissance d’un parti, mais il semble que là, il faudrait une césarienne. Ça presse, le bébé manque d’oxygène.

L’ADQ ? Elle aussi manque d’air. Super Mario va devoir prendre des cours de réanimation cardio-respiratoire (RCR).

Il y aura des élections probablement d’ici un an. Pour qui les Québécois-es voteront-ils ? Bien malin celui qui peut le prédire. Il semble, à la lumière de la situation actuelle, que nous serons forcé-es de voter pour le moins pire, pas nécessairement pour le meilleur. Nous nous confierons aux runes, pas aux urnes. Triste perspective.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 15 août 2006


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Michèle Bourgon

L’auteure a été professeure de français au niveau secondaire pendant 13 ans et est professeure de littérature française au niveau collégial depuis 1990. Elle a prononcé de nombreuses conférences sur des sujets littéraires partout au Québec et elle travaille à plusieurs projets d’écriture. Elle a publié Contes de Noël, qui lui a valu un prix littéraire, et des articles dans Brèves littéraires (Laval, 1999) et Nouvelles Fraîches (Montréal, 1991). Elle a participé à la création de l’émission pour enfants, « Charamoule », à Radio-Canada (1988-1989), sous la direction de Pierre Duceppe.



Plan-Liens Forum

  • Égalité dans les sondage !!!
    (1/3) 27 septembre 2006 , par Michèle Bourgon

  • > L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
    (2/3) 17 août 2006 , par Dominique Ritchot

  • > L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
    (3/3) 16 août 2006 , par Victorien Pilote

    rép: Michèle Bourgon




  • Égalité dans les sondage !!!
    27 septembre 2006 , par Michèle Bourgon   [retour au début des forums]

    Mercredi, 27 septembre, on apprend qu’un sondage place le Parti libéral et le PQ à égalité. Comment est-il possible qu’un tel revirement s’effectue ? Récemment, on l’a vu, les Libéraux tentent d’effacer leurs gaffes phénoménales par une généreuse distribution de subventions de toutes sortes ( prises sur le dos des travailleurs ). De plus, ils restent tranquilles, on ne les entend plus ; ils ne froissent personne. De toute façon reste-t-il quelqu’un à froisser ? Et malgré tout, ils remontent ! Que se passe-t-il donc ? D’accord monsieur Boisclair n’a pas encore fait son entrée à l’Assemblée nationale. Lui laisseront-ils l’occasion de briller ? J’en doute. Boisclair n’aura pas séduit l’électorat suffisamment pour écraser les Libéraux quand c’était le temps. De toute façon, a-t-il seulement séduit les militant-e-s de l’ombre ? De plus, la course à la chefferie, qu’on le veuille ou non, a laissé des plaies ouvertes. Combien de militant-e-s frustré-e-s ne voteront pas ou voteront pour des tiers partis ? Peut-être suffisamment pour que le Parti libéral l’emporte. Et ce n’est pas la candidature de Lisette Lapointe, qui, à dix jours de la fin de la course à la chefferie, avait planté un couteau dans le dos de Pauline Marois, qui fera changer d’idée. Planera toujours l’histoire de la cocaïne même si on crie au meurtre dès qu’on en parle. la coke n’est quand même pas du bonbon. Non, le Parti québécois est sur une pente glissante et dangereuse. L’idée de dégranir le Bloc n’est pas géniale non plus. Les Libéraux n’ont qu’à rester tranquilles, la Gouverneure Générale, vice-reine à faire une autre gaffe à laquelle Jean Charest répondra par la bouche de ses canons et bingo, il sera investi de l’armure de la défense du Québec ! L’aberration se poursuivra un autre quatre ans. N’est-il pas dans la tradition de laisser deux mandats au parti au pouvoir ? La situation politique du Québec nous place face à des choix impraticables. Hélas, que faire ?

    > L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
    17 août 2006 , par Dominique Ritchot   [retour au début des forums]

    Madame Bourgon,

    En quoi passer de 0 % en 2003 à 8,4 % en 2006, constitue-t-il un échec ? Un score pareil dans P.A.T. pour un parti progressiste, c’était de la science-fiction jusqu’à lundi dernier. La dernière candidature progressiste, le PDS, y avait fait 0,69 % en 1998.

    Et que dire de Taillon où Québec solidaire a recueilli 7,2 % ? En comparaison, l’UFP y a fait 1,4 % en 2003, le PDS 0,9 % en 1998 et le PSQ 1,9 % en 1994.

    Il faut comparer ce qui est comparable.

    Pour ce qui est de votre analyse des Verts, c’est EXACTEMENT ce que nous avons dit à nos concitoyen(ne)s tenté(e)s de voter pour cette formation tout au long de la campagne.

    Dominique Ritchot
    candidate de Québec solidaire
    Pointe-aux-Trembles

    > L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
    16 août 2006 , par Victorien Pilote   [retour au début des forums]

    Bonjour,

    J’ai lu votre analyse avec grand intérêt et, malheureusement, j’estime que vous vous méprenez sérieusement sur la performance de Québec solidaire lorsque vous prétendez qu’il est le grand perdant de ces élections. L’erreur que trop de commentateurs ont commise en regardant les résultats de QS lors des récentes partielles a été de les comparer avec le résultat dans Ste-Marie/St-Jacques où la gauche était déjà très bien implantée. Pour vous montrez à quel point vous vous trompez, je vous référerai au cas de Pointe-aux-Trembles : Avant le déclenchement des élections, QS n’y possédait aucune organisation et les rares membres n’avaient jamais réellement songé y militer tant les horizons paraissaient fermés dans ce comté ne possédant aucune culture de gauche et où la population, moins scolarisée que la moyenne de l’île, est généralement moins informée sur les grands débats gauche-droite qui enflamment ailleurs (mercier, Ste-Marie/St-Jacques, etc.) Si l’on veut réellement mesurer la performance du parti là-bas, il faut plutôt regarder comment sa population s’est comportée dans le passé lorsque la gauche s’y ait pointée. Que l’on sache d’abord que l’UFP n’y était pas en 2003 suivant une entente qui laissait le champ libre au Parti Vert (grave erreur stratégique !) La dernière présence de la gauche remonte donc à l’élection du 30 novembre 98 où le PDS n’avait obtenu que 205 votes et un maigre pourcentage de 0,69% ! À la partielle du 9 décembre 1996, ce même parti y recueillait 119 voix (0,78%) !!! Y recueillir maintenant 8,5% des voix, on est à des milliers de lieux d’un échec. On constate au contraire qu’avec Québec Solidaire et Mme Ritchot la gauche a fait un bon phénoménal et prodigieux qui dépasse d’ailleurs toutes les attentes de l’organisation. Au début de sa campagne, rappelez-vous, Dominique Ritchot avait déclaré au Journal de Montréal qu’elle s’estimerait heureuse de voir ses appuis se chiffrer à 3% dans ce comté difficile. 8,5% c’est presque de la politique fiction. Quand on veut mettre les choses en perspectives et les présenter comme il se doit, il faut comparer les comparables. Dans le cas contraire, que ce soit délibéré ou pas, on tombe carrément dans la désinformation, et pire, dans la pure démagogie. La performance de Mme Ritchot et de Mme Blanchard dans Taillon sont remarquables et j’ai bien hâte que les analystes le reconnaissent et cesse ainsi d’induire la population en erreur.

    Victorien Pilote,
    Pointe-aux-Trembles

    • > L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
      17 août 2006 , par
      Michèle Bourgon   [retour au début des forums]

      Cher monsieur Pilote,

      C’est avec beaucoup d’humilité que je reçois votre critique. Le parti est jeune, il est vrai. Les partis de gauche ont toujours fait peur aux électeurs, même si leur existence est absolument nécessaire. Mais les élections qui s’en viennent vont poser à certains citoyens un problème de taille : pour qui voter ? Ceux qui ne veulent plus des libéraux et ceux qui ne se reconnaissent plus dans le PQ attendaient beaucoup de QS. Or, pour le moment du moins, il ne semble pas y avoir d’engouement important pour QS et cette alternative, si elle n’est pas mieux expliquée, mieux véhiculée et ce, très rapidement, va s’étouffer elle-même.
      Ceci dit, mesdames Richtot et Blanchard ont mené de très bonnes campagnes. Là n’est pas la question.

      Merci de votre intérêt et de votre opinion.

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2006
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin