| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 28 août 2006

Toujours prêtes ! Mais à quoi ?

par Michèle Bourgon






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


M. Martineau, vos "jokes de mononc" ne passent plus
Versailles - Viol punitif posthume de la Reine Marie-Antoinette
Insulte à la présidente de l’Assemblée nationale française - Les députés de l’UMP soutiennent le sexisme dans la langue française
Exploiter la nudité devient-il un acte "révolutionnaire" si des femmes le posent ?
Publicité sexiste - Les annonceurs Pulco et Axe modifient leurs films publicitaires
Un lave-auto sexiste pour la charité ! Et le respect des femmes ?
Après la porno chic, la porno crade ?
La publicité nous tire vers le bas. Ça suffit !
Les Chiennes de garde montrent les crocs au « macho de l’année » et aboient contre la publicité la plus sexiste
La Meute des Chiennes de garde dénonce une publicité de Reporters sans frontières
Lancement de la Coalition nationale contre les publicités sexistes (CNCPS)
Publicité sexiste - Vendre son corps au plus offrant
Sexisme de Molson - Le cercle vicieux
Le retour des publicités sexistes
Publicité sexiste destiné aux diplômés des grandes écoles dans le département des Yvelines
Pub d’une association étudiante de l’Université Laval : pur conformisme au sexisme de l’époque
Publicité sexiste - La ministre Christine St-Pierre incite les entreprises à promouvoir des modèles féminins et masculins non sexistes
Belgique - Pour la première fois, une condamnation pour publicité sexiste et injurieuse envers les femmes
La publicité suit la mode "trash"
Publisexisme - Reversa renversante !
La publicité à connotation pornographique
La publicité tentaculaire et le sexisme
Le gouvernement français veut sanctionner les propos homophobes, mais pas les propos sexistes
La publicité, un instrument du patriarcat
La publicité sexiste et violente en France







Quels ne furent pas ma surprise et mon ahurissement de constater qu’à la page 141 du magazine Châtelaine de septembre 2006, on présente une publicité Carlucci qui est endossée par les Guides du Canada.

Une jeune femme hypermaquillée et portant un jean moulant est lascivement étendue dans un champ de foin. Elle nous regarde langoureusement. Un slogan : « Montre-nous ce que t’es vraiment. »

Au bas de la page, dans un petit encadré, un dessin représentant une jeune guide montre les fesses de la jeune dame ou le jean (allez savoir) ou pire : l’attitude du modèle. Le slogan : « Voilà pourquoi les guides sont là. »

Franchement... Le mauvais goût ne connaît pas de limites. On joue à fond sur le double sens, sur l’ambiguité.

Le message transmis par cette publicité semble le suivant : « Les Guides ne sont plus les petites filles qui apprennent à faire des nœuds et aident les personnes âgées à traverser la rue, non. Vous seriez surpris de voir à quel point nous nous sommes modernisées. Nous vous attendons donc, couchées dans le foin pour vous montrer de quel bois nous nous chauffons. »

J’ai fait partie de ce mouvement pendant de nombreuses années. J’y ai fait l’apprentissage de certaines valeurs dont je suis fière encore aujourd’hui. J’y ai appris la débrouillardise, l’amour de la nature, le partage, l’entraide, etc. Mais on ne m’y a certes jamais enseigné à devenir un symbole sexuel. C’est un mouvement dont je suis fière. Mais là, je pense que cette publicité est une honte pour ce mouvement.

Je sais bien que tous les mouvements communautaires et de loisirs doivent se moderniser, mais pas au point de tomber dans le piège de l’hypersexualisation et du racolage.

Bien sûr, on défendra cette publicité. On expliquera par mille détours que seules des féministes enragées peuvent être outrées par cette image bucolique et sans impact sexuel. Qu’il faut être de son temps.

Foutaises ! J’aimerais bien savoir combien vaut une paire de jeans Carrucci et pourquoi le mouvement Guides a endossé ces jeans-là !

Si j’avais une jeune fille, ce n’est certainement pas ce type de publicité qui m’inciterait à l’envoyer chez les Guides.

J’ai écrit aux Guides du Canada de même qu’à Châtelaine pour leur signifier ma déception et mon incompréhension. Si on voulait de la publicité, eh bien, on va en avoir.

Je vous invite à faire la même chose et à écrire pour exprimer votre incompréhension.

Guide du Canada : ggc@girlguides.ca

Châtelaine : lettres@chatelaine.com

Michèle Bourgon
Faucon compréhensive (mon totem de jadis et la qualité à acquérir face à cette publicité).

Mis en ligne sur Sisyphe, le 20 août 2006.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Michèle Bourgon

L’auteure a été professeure de français au niveau secondaire pendant 13 ans et est professeure de littérature française au niveau collégial depuis 1990. Elle a prononcé de nombreuses conférences sur des sujets littéraires partout au Québec et elle travaille à plusieurs projets d’écriture. Elle a publié Contes de Noël, qui lui a valu un prix littéraire, et des articles dans Brèves littéraires (Laval, 1999) et Nouvelles Fraîches (Montréal, 1991). Elle a participé à la création de l’émission pour enfants, « Charamoule », à Radio-Canada (1988-1989), sous la direction de Pierre Duceppe.



Plan-Liens Forum

  • > Toujours prêtes ! Mais à quoi ?
    (1/8) 8 novembre 2006 , par castor disponible

  • Les Guides veulent peut-être se dégagée d’une image trop conservatrice quitte à choquer un peu...
    (2/8) 8 septembre 2006 , par Mario Asselin

    rép: Michèle Bourgon
  • Les effets secondaires de la crème Reversa...
    (3/8) 7 septembre 2006 , par Michèle Bourgon

    rép: Johanne St-Amour
  • Oh ma Châtelaine, tu me déçois.
    (4/8) 7 septembre 2006 , par Michèle Bourgon

  • > Toujours prêtes ! Mais à quoi ?
    (5/8) 7 septembre 2006 , par Internaute

  • > Toujours prêtes ! Mais à quoi ?
    (6/8) 25 août 2006 , par Waguih Geadah

  • J’ai fait une recherche
    (7/8) 25 août 2006 , par Michèle Bourgon

    rép: Suzanne Brisson
    rép: tiguidou
  • Un autre point de vue...
    (8/8) 22 août 2006 , par Valérie

    rép: Margie Lampron




  • > Toujours prêtes ! Mais à quoi ?
    8 novembre 2006 , par castor disponible   [retour au début des forums]

    Psychologie à l’envers !
    Le message transmis par l’affiche endossée par la Girl Guide déclenche chez moi une image négative d’un mouvement qui n’arrive pas à intéresser les jeunes et tente le tout pour le tout pour se faire connaître. En effet, les jeunes ne regardent une affiche que quelques secondes, pas assez pour analyser le message comme le font les adultes. Ce qu’on en retient est que pour être "in", la jeune doit être sexy et même provoquante. Pouvez-vous dire l’âge de la personne représentée ? Laissons donc les jeunes s’amuser au lieu de devenir des images de modes que même les féministes décrient

    Les Guides veulent peut-être se dégagée d’une image trop conservatrice quitte à choquer un peu...
    8 septembre 2006 , par Mario Asselin   [retour au début des forums]
    Voilà pourquoi les Guides sont là

    Personnellement, je suis plutôt sympathique avec le choix des Guides qui, j’imagine, veulent en même temps sensibiliser les jeunes aux stéréotypes propagés dans les médias et positionner leur organisme au niveau d’un groupe moderne, critique et de son temps !

    Une chose est sûre, les Guides du Canada ont décidé de prendre les grands moyens pour s’affirmer, au risque de choquer un peu, de façon à se dégager d’une image trop conservatrice qui a probablement contribué à la diminution du nombre des adhérents au mouvement… Est-ce qu’ils seraient allés trop loin ? Peut-être... Mais je suis d’avis (tout comme Valérie Simard) que la dernière chose qu’ont voulu les Guides ait été d’attirer les jeunes filles dans le mouvement avec la promesse que ce serait « sexy » de le faire. La dénonciation de cette campagne me semble précipitée, mais bon... je peux comprendre qu’elle ne fasse pas l’unanimité. Je soupçonne quand même que les jeunes risquent de ne pas passer tout droit !

    Les effets secondaires de la crème Reversa...
    7 septembre 2006 , par Michèle Bourgon   [retour au début des forums]
    voyezleseffetssecondaires.ca

    Ben coudonc...

    Si vous ne pouvez retrouver cette adresse, allez sur Google et tapez :
    voyezleseffetssecondaires.ca

    et voyez....

    Ce n’est pas en inversant la publicité sexiste que nous allons la combattre. Du moins, pas selon mon point de vue.

    • Les crèmes rajeunissantes pour du sex-appeal mais aussi pour la libération de la femme et pour lui donner confiance
      9 septembre 2006 , par Johanne St-Amour
        [retour au début des forums]
      > Les effets secondaires de la crème Reversa...

      Mais voyons ! Madame Bourgon vous ne saviez pas que les différents types de femme Reversa ont en commun un sentiment de confiance en soi et de sex-appeal, tout cela grâce à ses produits rajeunissants ? Cette publicité est de bon goût et permet de s’identifier à la femme du salon (présente dans la pub). Les crèmes Reversa renferment tout simplement la libération de la femme, rien de moins. Vous manquez d’humour Madame Bourgon, devra-t-on vous appelez Madame Bougon ;))) ? Car il est vrai que cette publicité demande une bonne dose d’humour afin de nous disposer à découvrir les mondes fantasmatiques induits par les effets secondaires des crèmes. Les mondes fantasmatiques étant le cuisinier, le plombier, le pompier et le jardinier qui vous font de l’oeil et se déshabillent juste pour vous sur le site Web. Mais de toute façon la pub a été conçue pour les clientes Reversa, alors… En résumé, c’est ce que je me suis fait dire par une représentante de la compagnie Reversa, je vous le jure !!!

      Apparemment que la compagnie de publicité a fait un sondage auprès des femmes pour connaître leurs fantasmes. M’est avis que si la pub est conçu pour des femmes de 40-50 ans, ils ont probablement plutôt sondé des femmes plus jeunes. Mais en pub tous les moyens sont bons pour se faire des clientEs : que voulez-vous quand on manque d’imagination… !

      [Répondre à ce message]

    Oh ma Châtelaine, tu me déçois.
    7 septembre 2006 , par Michèle Bourgon   [retour au début des forums]

    J’aime bien cette revue ; j’y suis abonnée. Mais il devrait y avoir quelqu’un qui surveille la publicité parce qu’y sont affirmées une chose et son contraire. P.200 une nouvelle annonce des Guides. Celle-là plus convaincante, moins ambigüe.On refuse l’hypersexualisation, on refuse de se plier uniquement aux intérêts des hommes. Bravo ! Puis surprise ! à la page 213, une annonce de Reversa qui mentionne que les soins anti-âge provoquent des effets secondaires. Une femme d’un certain âge est assise sur un sofa et carresse la jambe d’un jeune éphèbe nu couché tout du long près d’elle. Comprendre que si on se maquille, si on se coiffe bien, si on se crème le visage, si on reste jeune, on pourra coucher avec des jeunes hommes. C’est de l’humour, ça ? Tendancieux cette humour-là... Ben là...ma Châtelaine, tu me déçois pis Reversa aussi. M’en vas changer de marque de crème. C’est le Viagra à l’envers.

    > Toujours prêtes ! Mais à quoi ?
    7 septembre 2006 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Vous avez raison Mme Bourgon. Étant âgée de 25 ans et n’ayant pas connu le grand mouvement féministe, je suis tout de même outrée de voir que le mouvement des Guides soit lié à cette affiche. On est loin des valeurs des Scout... J’ai déjà fait partie des Guides. Nous sommes aujourd’hui loin des chemises bleu pâle avec un horrible foulard dans le cou et des pantalons bleu marin.
    Roslyn

    > Toujours prêtes ! Mais à quoi ?
    25 août 2006 , par Waguih Geadah   [retour au début des forums]

    Cette annonce a attiré mon attention (c’est déjà un succès car je ne m’intéresse ni au jeans, ni au Guides et je feuilletais la revue par hasard) et j’ai été scandalisé d’emblé par l’association entre la pose quasi porno et le Mouvement des Guides. De plus, je ne comprenais pas le message.
    Intrigué j’ai retrouvé l’annonce et l’ai analysé avec des amis. Il nous est apparu que l’annonce de jeans est une fausse annonce (je n’ai pas trouvé de jeans Garlucci par Google) mais qui a l’apparence d’une vrai annonce, avec les caractéristiques typiques : belle photo, jolie mannequin, jeune mais avec une pose "pour adulte" et un slogan passe partout et équivoque à souhait. Cette "fausse vrai" annonce est squattée, détournée par un autre annonceur, en y apposant un collant (qui semble découpé dans un scrap book avec du blanc autour de la photo). Ce collant est celui des Guides du Canada, avec son propre slogan qui justifie l’utilité des guides en dénonçant l’annonce de jeans et en s’y opposant, par le style du personnage (jeune fille non maquillée, pas vêtue à la mode du jour et non sexualisée, avec une coiffure un peu... inhabituelle). Voila donc le message que nous en avons tiré, à quatre, au bout de 15 mn de discussions.
    En consultant le site des Guides, j’ai vu que c’était bien l’intention de l’annonceur, puisque le même message se répète avec d’autres fausses annonces et d’autres collants. On y voit aussi une annonce de jeunes filles en rafting, annonce "positive" celle-là qui vante une activité de plein air, activité de groupe et non sexualisée par opposition à celles "squattées" (où on y voit une fille passive, sexualisée et individuelle).
    Bref, le message est intéressant, en accord avec les valeurs des Guides (pour ce que j’en sais), mais pas très clair, à première vue. À moins que le public visé ne fasse l’exercice de réflexion et de recherche, qui est peut-être le but visé par cette campagne de publicité ?

    J’ai fait une recherche
    25 août 2006 , par Michèle Bourgon   [retour au début des forums]
    Les Guides du Canada

    L’histoire de cette publicité m’agaçant, j’ai effectué une recherche afin de trouver plus de détails. Il s’agit effectivement d’une annonce des Guides du Canada. Elles ont voulu se moderniser en présentant différentes annonces dont on peut suppposer que celle montrée ici dénonce l’hypersexualisation des jeunes femmes. Peut-on dire qu’une publicité a atteint son objectif quand elle est tellement floue qu’on y voit le contraire de ce qui est annoncé ? Ma réponse est non. Certes, on aura parlé du mouvement guide, mais peut-être pas comme on l’aurait désiré. J’ai montré la page publicitaire à plusieurs personnes (une dizaine) et toutes ont réagi négativement sauf une. Tous les lecteurs ont-ils le réflexe d’aller chercher des pages web qui traitent du sujet ? J’en doute. De plus, Carlucci a plusieurs entrées sur la toile dont certaines s’appliquent au domaine de la mode. On a donc probablement voulu jouer sur l’ambiguïté. Je continue à trouver cela dommage.

    • D’accord avec vous
      25 août 2006 , par Suzanne Brisson
        [retour au début des forums]

      Je partage votre avis : cette publicité est équivoque, et les justifications des Guides, que je viens de lire, ne me convainquent pas. Pourquoi faire une sur-publicité à ces publicitaires sexistes, et surtout, pourquoi le faire aussi maladroitement ? La photo de la Guide a l’air ridicule. Elle est si petite qu’on ne comprend pas le message qui se veut dénonciateur. L’attention est attirée par la direction du bras... Si on veut mettre les Guides en évidence, il faut non les rendre plus ou moins visibles, ou les rapetisser, mais les faire occuper une place plus importante, et fière, dans le message.

      [Répondre à ce message]

    • > Guide-âne
      25 août 2006 , par
      tiguidou   [retour au début des forums]
      toujours prêtes ! Mais à quoi !

      Je crois sicèrement que l’idée qu’on se faisait autrefois des guides est démodée. Toutefois, cette campagne est ambigüe et n’envoie pas, du moins c’est ce que je pense, le message qu’on vise à transmettre. Un guide-âne serait ultile à la prochaine promotion du mouvement.
      D’une femme qui n’a jamais été guide mais apôtre... et qui a viré vieille guidoune !

      [Répondre à ce message]

    Un autre point de vue...
    22 août 2006 , par Valérie   [retour au début des forums]

    Bonjour,
    en fait, ce que j’avais compris de cette publicité, c’est que les guides sont là, afin de présenter, ou de proposer, un modèle autre de la femme, que celui hypersexualisé présenté dans les médias. Non que j’endosse ce que symbolise les guides, mais je ne crois pas qu’on tente ici d’attirer les jeunes filles avec la promesse de devenir sexy. Je suis féministe, mais je crois qu’il faut faire preuve d’un peu d’analyse et justement, ne pas tomber dans la dénonciation trop rapide. Le publicité sexiste est ominiprésente. Pas besoin d’en ajouter...

    Valérie Simard

    • Ambiguïté
      22 août 2006 , par
      Margie Lampron   [retour au début des forums]

      Quand on veut dénoncer quelque chose, il ne faut pas jouer sur l’ambiguïté. Je ne partage pas votre avis. Le message qui domine est bien celui lancé par l’image du publicitaire. Comme s’il était endossé par les Guides. Je pense que l’auteure de l’article fait preuve d’une analyse plus juste que la vôtre. Mais question d’opinion. Vous voyez comment ce message n’est pas clair... On peut lui dire une chose et son contraire.

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2006
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin