| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






vendredi 29 septembre 2006

Comment un village africain dirigé par les femmes exclut la violence






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Ouganda - Esther Madadu, sage-femme et candidate au Prix Nobel de la Paix 2015
Les lycéennes de Chibok sont nos sœurs
L’enlèvement de jeunes filles à Chibok, Nigeria - Déclaration de FEMNET
Islamistes au Mali - Les Talibans de Tombouctou
Au Mali, des femmes résistent aux islamistes en leur lançant des pierres
Du viol en RDC à nos téléphones portables - La violence faite aux femmes, instrument de l’économie mondialisée
L’excision, une « affaire de femmes » ?
Côte d’Ivoire - Attaquées par l’armée de Gbagbo, des femmes résistent et appellent à l’aide
Viols en série dans la République démocratique du Congo
Le Nigéria, royaume de la traite des enfants
La guerre faite aux femmes au Congo
Mères immigrantes africaines - S’opposer aux coutumes discriminatoires
"V-Day" lance une campagne de sensibilisation pour mettre fin aux violences sexuelles contre les femmes au Congo
Fémicide au Congo
Hommage à Aimé Césaire, le maître des trois chemins
Le chanteur mandingue Victor Démé sort son premier album et rend hommage aux femmes burkinabées
Campagne des femmes congolaises contre les violences sexuelles en République démocratique du Congo
Journal de voyage au Sénégal
La stratégie du désespoir : quand les femmes repassent les seins de leurs filles
La scolarisation des enfants massais : bilan de 2006
Sans les femmes, un autre monde n’est pas possible
L’éducation des filles en Afrique
Les Africaines dans le piège de la pauvreté et des maladies
Hommage à une figure emblématique de la lutte contre le sida au Burundi
L’acquittement de Zuma en Afrique du Sud
La guerre contre les femmes rallumée au Maroc
Femmes d’Afrique, un jour viendra
Ellen Johnson Sirleaf, première présidente du Liberia et première femme chef d’État en Afrique
Témoignage d’une adolescente qu’on veut forcer à se marier
Tresses africaines, sciences et traditions : mon arrière-grand-mère était mathématicienne
En huit ans, des dizaines de milliers de Congolaises violées et torturées par des militaires et des proches
Code de la famille en Algérie : des femmes en colère
Les fillettes massai ont besoin d’aide contre l’excision et le mariage forcé
Rétrospective 2004 : le Code de la famille, entre charia et droits de l’homme
Tanmia, portail de la communauté du développement au Maroc
Le gavage, une pratique traditionnelle néfaste à la santé des fillettes et des femmes
La réforme du Code civil au Maroc : progrès pour les femmes
Ingénieuses femmes d’Afrique
Des femmes au coeur de la création littéraire africaine
L’essor des femmes d’Afrique subsaharienne
Femmes africaines Horizon 2015
Comment aider les Africaines ?







Il y a moyen d’arrêter la violence contre les femmes.

Cette conviction sous-tend tout le travail de Rebecca Lolosoli, une indigène Samburu du Kenya, qui a transformé sa vie et sa communauté. Rebbeca est la fondatrice de Umoja, un village dirigé par les femmes dans le Kenya rural, qui s’est déclaré lui-même une « Zone libre de violence contre les femmes ».

Umoja a été créé par des survivantes de violences liées au genre qui ont décidé de bâtir un meilleur avenir pour elles-mêmes et leurs enfants.

Travaillant avec l’organisation internationale des droits humains, MADRE, les femmes de Umoja défendent leur droit à une vie libre de violence et
développent des modèles pour promouvoir la santé des femmes et leurs droits économiques. Les femmes de Umoja font partie d’un groupe de femmes de Samburu qui ont porté plainte contre l’armée britannique pour le viol de plus de 1400 femmes Samburu. Umoja a encouragé d’autres communautés à imiter son modèle.

Rebecca Lolosoli et la directrice exécutive de MADRE, Vivian Stromberg, feront une tournée de conférences aux Etats-Unis, en octobre 2006, pour expliquer comment les femmes de Umoja excluent la violence dans leur village. Pour plus d’informations :

Cette page et celle-ci.

Notes biographiques

Rebecca Lolosoli est une militante indigène des droits humains du Kenya.

Elle fait partie du groupe de militantes africaines qui portent plainte contre l’armée britannique pour le viol de plus de 1400 femmes Samburu pendant les années 1980 et 90. Elle est la fondatrice du groupe de femmes de Umoja Uaso, une organisation et une communauté de femmes Samburu constituée il y a plus de dix ans pour rencontrer les besoins de femmes Samburu vivant
dans une pauvreté extrême, sans accès à l’information critique sur le HIV/sida, sur les soins de santé de qualité et l’éducation. Sous sa
direction, Umoja a offert des formations de droits humains pour les femmes locales sur le HIV/sida, les mutilations génitales forcées (FGM), le combat
contre la violence domestique et a créé des programmes qui promeuvent l’auto-suffisance économique des femmes et a procuré aux femmes Samburu et à leur famille, un accès à l’éducation et à la santé.

Le groupe des femmes de Umoja Uaso est membre du « Indigenous Information Network » (Réseau d’information indigène) au Kenya.

Source : Fenwib Digest, Vol 25, Issue 75, 29 septembre 2006 et Édith Rubinstein.

Liste de Femmes en noir.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 29 septembre 2006


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Plan-Liens Forum

  • Umoja uaso après les violences récentes au Kenya
    (1/1) 9 mars 2008 , par





  • Umoja uaso après les violences récentes au Kenya
    9 mars 2008 , par   [retour au début des forums]

    Bonjour,
    Je viens de voir à la télé un reportage de François de Roubaix sur ce village extraordinaire... Je me demande avec inquiétude comment elles ont traversé les problèmes violents récents qui ont eu lieu au Kenya ? Quelqu’un(e) pourrait-il me (nous) donner des infos là-dessus ?
    Merci beaucoup pour ce site...
    Isabelle
    bonjour à Micheline, souvenirs d’Exoudun 1986


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2006
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin