| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 3 octobre 2006

Publisexisme - Reversa renversante !

par Michèle Bourgon






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


M. Martineau, vos "jokes de mononc" ne passent plus
Versailles - Viol punitif posthume de la Reine Marie-Antoinette
Insulte à la présidente de l’Assemblée nationale française - Les députés de l’UMP soutiennent le sexisme dans la langue française
Exploiter la nudité devient-il un acte "révolutionnaire" si des femmes le posent ?
Publicité sexiste - Les annonceurs Pulco et Axe modifient leurs films publicitaires
Un lave-auto sexiste pour la charité ! Et le respect des femmes ?
Après la porno chic, la porno crade ?
La publicité nous tire vers le bas. Ça suffit !
Les Chiennes de garde montrent les crocs au « macho de l’année » et aboient contre la publicité la plus sexiste
La Meute des Chiennes de garde dénonce une publicité de Reporters sans frontières
Lancement de la Coalition nationale contre les publicités sexistes (CNCPS)
Publicité sexiste - Vendre son corps au plus offrant
Sexisme de Molson - Le cercle vicieux
Le retour des publicités sexistes
Publicité sexiste destiné aux diplômés des grandes écoles dans le département des Yvelines
Pub d’une association étudiante de l’Université Laval : pur conformisme au sexisme de l’époque
Publicité sexiste - La ministre Christine St-Pierre incite les entreprises à promouvoir des modèles féminins et masculins non sexistes
Belgique - Pour la première fois, une condamnation pour publicité sexiste et injurieuse envers les femmes
La publicité suit la mode "trash"
La publicité à connotation pornographique
Toujours prêtes ! Mais à quoi ?
La publicité tentaculaire et le sexisme
Le gouvernement français veut sanctionner les propos homophobes, mais pas les propos sexistes
La publicité, un instrument du patriarcat
La publicité sexiste et violente en France







Vous avez sûrement vu cette publicité d’une crème pour le visage où l’on voit une femme d’un certain âge (oh, elle doit bien avoir un gros trente-cinq ans...) assise sur un sofa où un jeune éphèbe nu est allongé. Elle lui caresse le mollet. Un commentaire : « Les soins anti-âge provoquent des effets secondaires »...

On a qualifié cette publicité d’audacieuse, de nouveauté dans le domaine. On l’a vantée partout. C’est très nouvelle tendance ! Ah oui ? Nouvelle tendance de prendre les être humains pour des objets ? Il me semble à moi qu’au contraire, c’est une très vieille tendance. Ce n’est pas parce qu’ici on comprend que c’est au tour de l’homme de devenir un objet que c’est mieux pour autant. Tous les groupes féministes tentent de combattre le sexisme depuis de nombreuses années, et là, on montre aux femmes que les hommes aussi peuvent être des objets, de beaux objets. Elles (les féministes) auraient donc gagné ? On pourrait se dire : bon, enfin, il était temps ! Après toutes les publicités de bières avec les poupounes à gros seins qui se font mouiller le chandail, il est temps qu’on nous présente la même chose avec des hommes. Yeah, victoire !

Ben voyons donc ! On gagne quoi quand on endosse pareille ignominie ? L’égalité ? Elle est belle cette égalité ! Tous égaux en tant qu’objets. Équité garantie.

J’entendais cette semaine des animatrices reconnues pour leur intelligence, leur perspicacité ... s’extasier devant cette publicité et ça m’attristait. J’ai aussi entendu certaines femmes dire : « On est contentes de voir des beaux hommes, puis en plus, y’a de l’humour ». Oui, moi aussi j’aime les beaux hommes et l’humour, mais ai-je besoin de les voir nus pour acheter une crème de soins du visage ? Finalement, je ne suis pas certaine que ce soit si drôle que ça en a l’air à première vue.

Ce qu’il y a de « pernicieux » derrière cet exemple, c’est qu’au-delà de l’image, la femme a tout intérêt à comprendre qu’elle doit à tout prix être jeune, paraître jeune. Alors, seulement et seulement si elle tient compte de ce conseil précieux, elle aura droit, grâce à son pouvoir de séduction, à des Adonis qui reconnaîtront qu’elle est vraiment femme. Vieilles pommes s’abstenir.

Certaines ont même parlé d’une victoire des féministes. C’est assez court comme raisonnement. Whow là ! Je suis féministe et je suis très loin de croire que qui que ce soit ait gagné quelque chose là-dedans. Servons aux hommes le même traitement, avilissons-les et nous aurons gagné la partie contre le sexisme ? Allons donc !

Allons donc ensemble chez Reversa. Prenez bien votre temps. Vous y verrez tout ce que vous pourrez obtenir avec un petit pot de crème anti-âge. C’est pour le moins très étonnant, même ahurissant. Ce qui me tarabuste, c’est de vous y envoyer. Je fais de la publicité pour une publicité que je dénonce. Paradoxal. Mais je n’ai pas le choix. Pour être en mesure de juger, vous devez voir. L’annonce.

Combattre le sexisme par le sexisme. Pas fort comme idée !

Le féminisme nous aurait amené-es là ? Incroyable de penser cela ! Et vous, qu’en pensez-vous ?

Dernière heure : Autour de Loto-Québec

Loto-Québec, société d’État a été forcée de retirer une publicité qui montrait une Québécoise au décolleté plongeant qui amenait les hommes à jouer dans les machines du Casino de Montréal. La femme regardait l’homme en disant : Nice pair ? Non, mais on est en 2006 !

Aux dernières nouvelles, il semble qu’il faille encore et toujours se battre contre la publicité sexiste et c’est ce qu’ont fait le Conseil du statut de la femme par le biais de sa représentante Hélène Harvey de même que la ministre de la condition féminine Carole Théberge. Bravo mesdames.

Sources : La Presse
Radio-Canada

Mis en ligne sur Sisyphe, le 2 octobre 2006.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Michèle Bourgon

L’auteure a été professeure de français au niveau secondaire pendant 13 ans et est professeure de littérature française au niveau collégial depuis 1990. Elle a prononcé de nombreuses conférences sur des sujets littéraires partout au Québec et elle travaille à plusieurs projets d’écriture. Elle a publié Contes de Noël, qui lui a valu un prix littéraire, et des articles dans Brèves littéraires (Laval, 1999) et Nouvelles Fraîches (Montréal, 1991). Elle a participé à la création de l’émission pour enfants, « Charamoule », à Radio-Canada (1988-1989), sous la direction de Pierre Duceppe.



Plan-Liens Forum

  • V’là les Alouettes maintenant !
    (1/6) 11 octobre 2006 , par

  • Inconvenant, vous avez dit ? Nathalie Pétrowski
    (2/6) 8 octobre 2006 , par

  • Nathalie Petrowski dans La Presse du 7 octobre
    (3/6) 7 octobre 2006 , par

  • Loto Québec et Tourisme Montréal : même discours
    (4/6) 6 octobre 2006 , par

  • La représentation sexuelle en bas de zéro !!!
    (5/6) 6 octobre 2006 , par

  • De glace et de grâce
    (6/6) 6 octobre 2006 , par





  • V’là les Alouettes maintenant !
    11 octobre 2006 , par   [retour au début des forums]
    Calendrier des Alouettes de Montréal

    L’équipe de football des Alouettes de Montréal a-t-elle absolument besoin de ce type de calendrier pour vendre des billets aux sportives et sportifs ?

    On est en 2006, là. Dire qu’il y en a encore qui croient qu’il n’y a rien là.

    Inconvenant, vous avez dit ? Nathalie Pétrowski
    8 octobre 2006 , par   [retour au début des forums]
    Inconvenant, vous avez dit ?

    Voilà le lien URL vers l’article de Nathalie Pétrowski.

    • Pas du tout surprise
      9 octobre 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Pas du tout surprise de cet article. Nathalie Petrowsky se disait féministe quand c’était bien vu de l’être, puis un jour, elle a déclaré : J’en ai assez de me faire rejeter par les hommes de mon entourage, ce qui m’importe, moi, c’est l’approbation des hommes. Depuis, elle prend le contre-pied de toute dénonciation sexiste. Ses arguments sont vieux comme le système d’oppression des femmes qu’elle a bien intégré : vous êtes des puritaines si vous ne vous réagissez à l’ambiance pornographique qui enveloppe tous les rapports humains. Petrowsky a un garçon, réagit-elle de la même façon si elle avait une fille ? Je le crois. C’est le genre de femme qui fait le bonheur des sociétés patriarcales, elle a si bien intégré les arguments masculins qu’on n’a pas besoin de la prier pour qu’elles les ânonne à la première occasion. Il y a plus de courage à dénoncer les publicitaires qui font de l’argent en vendant des images de femmes faciles et la ville de Montréal ou le Québec comme un bordel à ciel ouvert qu’à jouer l’ouverture à n’importe quelle bêtise. Elle se croit sans doute progressiste et tolérante, c’est bien ça le pire. C’est l’un des cas où il est vrai de dire que parfois les femmes sont les premières ennemies des femmes. À l’autre pôle, c’est Real Women. Dans les deux cas, un même accord pour la représentation des femmes soumises au regard et au désir masculin en toutes circonstances.

      [Répondre à ce message]

    Nathalie Petrowski dans La Presse du 7 octobre
    7 octobre 2006 , par   [retour au début des forums]

    Titre de l’article du samedi le 7 octobre : Inconvenant, vous avez dit ?

    Madame Petrowski trouve qu’il n’y a pas là ( les annonces de Loto-Québec )de quoi fouetter un chat. À vous de voir.

    Loto Québec et Tourisme Montréal : même discours
    6 octobre 2006 , par   [retour au début des forums]
    http://http://www.tourisme-montreal...

    Depuis belle lurette, Tourisme Montréal utilise un symbole sexiste (des lèvres de femmes entrouvertes) annonçant de façon subliminale (sic) que Montréal est la royaume de la femme facile...

    Toute protestation est classée dans la section « Pudibonderie inutile et dépassée » et tant pis pour les Montréalaises !

    La représentation sexuelle en bas de zéro !!!
    6 octobre 2006 , par   [retour au début des forums]
    > Publisexisme - Reversa renversante !

    En février 2005 j’ai écrit à Loto-Québec pour dénoncer le fait que le Casino du Lac Leamy et le Casino de Montraél avaient engagé des playmates pour faire la promotion des très sexys « slot machines ». Dans un très mauvais français, un « sbire » du Casino du Lac Lemay m’avait répondu que les « slot machines » n’étaient pas les seules à avoir bénéficié de publicité « spéciale », lors de la promotion des nouvelles machines Rocky, un sosie de Rocky se faisait photographier avec des clients. Selon lui, l’exploitation du corps des femmes n’était nullement encouragée, l’opportunité visait à rencontrer la playmate, de discuter avec elle, de lui poser une ou des questions selon l’achalandage, cette activité n’ayant lieu que quelques heures une fois par semaine. Et de toute façon, le client n’était pas obligé de rencontrer la playmate : un peu comme « changez de poste, si vous n’aimez pas la programmation » ! Le Casino de Montréal, pour sa part n’a jamais daigné répondre, la direction de Loto-Québec leur ayant envoyé la missive. Quelle banalisation ! Si les femmes ont gagné du terrain sur certains points au niveau de la représentation sexuelle elle en a tellement perdu qu’on frôle les moins zéro

    De glace et de grâce
    6 octobre 2006 , par   [retour au début des forums]
    Publisexisme - Reversa renversante !

    Ce genre d’annonce ne me titille ni ne m’excite, ne heurte mes convictions ni ne me mène aux barricades...il m’ennuie royalement, c’est tout. Ces beaux éphèbes me laissent de glace (suis-je normale ?), ce genre d’annonce me fait bailler aux corneilles et pourtant j’aime les hommes.
    Toutefois, je suis d’accord avec l’effet pernicieux de ce genre de langage sur notre société et tant mieux pour celles qui protestent. Il est trop souvent vrai que la femme n’est femme, dans le regard de bien des gens, que si un homme s’intéresse à elle. Si elle est seule, malheur à elle.
    Je suis de celles qui sont sans partenaire, j’utilise reversa pour mes taches brunes (et sa marche) mais les effets secondaires de l’éphèbe ne se sont pas encore manifesté. Dieu merci !
    LL


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2006
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin