| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 10 octobre 2006

Menace nucléaire et hégémonie

par Guy Roy






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Donald Trump élu, l’heure n’est plus à l’affliction mais à la mobilisation
Les viols dans les forces armées américaines : le secret le mieux gardé des États-Unis
États-Unis - Scrutin et guerre politique contre les femmes
Le 11 septembre 2001, témoignages - "Pourquoi je hais El Qaida" (K.B.) - "Vous n’avez plus aucun droit" (Adama, étudiante)
"Mad Men", la série d’une Amérique crépusculaire
Afghanistan - Ce que disent les documents de WikiLeaks
Hillary fait face à un vent de frivolité et de dérision
Afghanistan - « Ce massacre permet au monde d’entrevoir les horreurs auxquelles notre peuple fait face »
"Yes we can" mettre fin à la guerre
Crise financière aux États-Unis - Le holdp-up du siècle
À propos de Sarah Palin - "Drill, Drill, Drill !"
Hillary Clinton, le sexisme et les femmes
Afghanistan, guerre et éthique coloniale
La stratégie militariste est un cul-de-sac
Quand la cause des femmes sert d’alibi
La paix plus difficile que la guerre ?
Pourquoi je ne participe pas à ces élections truquées
Le sadisme sexuel dans notre culture, en temps de paix et en temps de guerre
La domination sexuelle en uniforme : une valeur américaine
Au coin d’une rue arabe
Bush et Rumsfeld, vos excuses sont irrecevables !
Tout ce qui vient des États-Unis est béni, même le crime
La constitution provisoire, une entrave pour la société irakienne
En Irak, l’intégrisme islamique profite de la désorganisation sociale et du vide politique
La prison d’Abu Gharib, lieu d’étranges tortures
L’Irak est coincé entre Bush et l’Islam politique
La démocratie en Irak sera l’œuvre des Irakiens ou ne sera pas
Lettre ouverte à Richard Martineau sur l’Irak
"Les démons de l’Amérique" (Susan Sontag)
"L’Irak, c’est juste un tour de chauffe"
Poème pour la paix
Le mensonge comme arme de guerre
Les États-Unis cherchent à conquérir l’Irak depuis 80 ans
Les ruines de Babylone
La guerre dans les médias
Invasion et meurtre prémédité en Irak
À quelle espèce appartenons-nous ?
La voix des femmes pour la paix
Opus Pax
Poème pour la paix (en persan)
Poema por la paz
"Allez, George, rentre chez toi et arrête de faire peur à mon fils."
Bush, dis-nous qui es-tu ?
Quand le prédateur assoiffé prépare son invasion
Du journal d’une jeune irakienne
Une guerre pour renforcer l’hégémonie des États-Unis
Avec ou sans l’ONU, le Canada n’a rien à faire en Irak
Allocution pour la paix d’une jeune Américaine de 12 ans







L’appel au désarmement nucléaire lancé par les grandes mobilisations des années 80 (la plus grosse manifestation de l’histoire des États-Unis avec un million de personnes à New York) n’a pas été entendu pareillement selon les façons d’exercer son pouvoir sur la planète. Il semble que pour y avoir répondu de manière conséquente, mais pour le moins encore rêveuse, l’URSS ait payé le prix fort de sa compétition avec les États-Unis pour l’hégémonie mondiale. Elle est devenue une puissance de second ordre.

Restent les États-Unis qui n’ont cédé que sur leur équipement vieilli tout en restant les maîtres de la « dissuasion » par l’ampleur de leur arsenal. L’exigence récente des puissances développées pour un désarmement de la Corée du Nord est fort douteuse.

Une grande partie du vaste mouvement populaire revendiquait le désarmement des plus armés des pays, à savoir l’URSS et les États-Unis. La demande n’a pas été entendue et le complexe militaro-industriel étasunien est demeuré la menace majeure à moins que le cumul des missiles, des bases militaires et des conflits réellement engagés ne soit considéré comme inoffensif quand il s’agit d’une superpuissance et qu’un danger soit tout à coup extrêmement pressant, et exigeant une riposte de la diplomatie internationale, si on a affaire à un État « voyou » dans la mire de Washington. Quelle disproportion !

Pour la plus grande puissance de la terre, les États-Unis, le désir messianique de mettre tout le monde devant ses contradictions peut finir par conduire ceux qui sont pris pour cible, et leur allié-e-s, à une meilleure perspective sur celles-là même qu’ils veulent camoufler chez eux.

Qui croira aux bonnes intentions de l’Empire quand celui-ci reconnaît avec complaisance « le droit de se défendre » à Israël tout en niant ce droit à un pays qui, à l’évidence, fait encore partie du Tiers-Monde et dont l’armement demande des sacrifices énormes à une population de paysan-ne-s pauvres ?

Désormais, et conformément au désir exprimé par une large partie de l’humanité, pour un avenir pacifique crédible, la course aux armements doit s’arrêter là où elle a commencé et chez le seul État qui ait utilisé la bombe en toute impunité, i.e. aux États-Unis. La soi-disant provocation de la Corée du Nord fait figure de révélateur d’une lourde et effrayante tendance à accuser certains pays de crimes qu’ils n’ont pas encore commis pour justifier les guerres préventives.

Les plus dangereuses des armes de destructions massives sont entre les mains d’agresseurs qui veulent dissimuler des préparatifs d’offensives entre eux ou contre un Tiers-Monde, menaçant les rapports de pouvoir sur la scène internationale et accusé, pour cette nouvelle initiative, de tous les problèmes que l’évolution du monde contemporain expose aux yeux de tou-te-s.

Mais il sera difficilement admissible que ceux qui pointent des ennemis un peu partout dans l’enceinte de l’ONU résolvent ainsi leurs problèmes ou ceux du monde.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 10 octobre 2006


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Guy Roy

L’auteur est marin-fonctionnaire (assistant-mécanicien) sur un brise-glace de la Garde Côtière canadienne et délégué syndical sur ce navire à l’Alliance de la fonction publique du Canada affiliée à la FTQ. Il exerce son activité militante au sein du Parti communiste du Québec et de Québec solidaire. Sa chronique offre sa vision d’un monde solidaire.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2006
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin