| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 2 août 2007

Sexisme d’un autre siècle

par Stéphanie LeBlanc






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Réconcilier les garçons avec l’étude et les filles avec l’activité physique
Quand la publicité encourage les comportements anorexiques
La persistance des stéréotypes sexistes dans la publicité
La virginité, ce concept flou qui gâche tant de vies
Manipulation à défaut de pouvoir ?
Cinéma américain - Sois belle et frappe !
L’apprentissage du dégoût
Conditions de vie des aîné-es : un monde sans compassion
Overdose de rose
Cette mode qui rend les femmes infirmes







J’aimerais aborder deux sujets. Premièrement, hier soir, une policière faisait feu sur un individu qui, sous l’influence de l’alcool, était devenu apparemment agressif après son arrestation. L’individu a été blessé au bas du dos. La policière était accompagnée d’une autre policière. À 12h30, à TQS, aujourd’hui, la question du jour était la suivante :

"Devrait-on éviter les équipes de patrouille exclusivement féminines ?"

Vous vous rendez compte ? Des tas de policiers de sexe masculin sont incompétents, abusent de leurs pouvoirs et parfois même commettent des crimes (on vient juste de condamner un policier pour avoir violé 8 femmes, dans certains cas, armé de son arme de service !) et il suffit d’une équipe de deux policières et d’un coup de feu dans des circonstances vaguement nébuleuses pour qu’aussitôt on remette en question la pertinence de placer deux femmes dans la même patrouille ! Le plus triste, c’est qu’une femme animait le débat...

On se croirait dans un pays où le témoignage d’une femme doit être validé par celui de 4 hommes ! Comme si une policière avait besoin d’un homme pour la surveiller afin d’être sûre que sa "fragilité de femme" ne nuira pas trop à son travail ! Un policier de sexe masculin peut se permettre de disjoncter (et bien plus que ça !), jamais on ne parlera de son sexe comme d’un handicap qui le rend émotif et irrationnel ! Ai-je basculé dans un autre siècle sans m’en rendre compte ?

Je ne dis pas que la policière a bien fait de tirer sur l’individu. Je n’étais pas là et une enquête est en cours afin d’éclaircir les circonstances de l’incident. Ce que je dénonce, c’est l’éternel système de "deux poids deux mesures". Pendant combien d’années, encore, les femmes devront-elles avoir à prouver sans cesse leurs compétences et leur solidité mentale ?

Merde, il y a des gars qui se sautent à la gorge dans les bars seulement parce qu’il y en a un qui a regardé la petite amie de l’autre, et c’est nous qui passons pour des hystériques aussitôt que nous avons l’air plus énergiques qu’un géranium ! Au fait, sur le site de TQS, les résultats du sondages indiquent que 57% ont répondu oui à la question et 43% ont répondu non (ce n’est pas, bien sûr, un sondage scientifique).

Le meurtrier semblait calme

Voici le deuxième exemple.

Il y a peu de temps, un homme divorcé tuait son ex-femme après que celle-ci l’ait dénoncé à la police pour menaces de mort. Les policiers ne l’avaient pas arrêté parce qu’il semblait calme devant eux (!!!!!) Bien sûr, une heure plus tard, ils revenaient pour constater le meurtre...

Suite à ces évènements, le débat du midi à TQS portait sur le sujet. Je ne souviens plus de la question, mais à la suite d’un appel téléphonique où une dame dénoncait le fait que la victime n’avait pas reçu l’aide qu’elle réclamait, l’animatrice (ce n’était pas la même) a dit, sur un ton de reproche, que la victime avait refusé de se rendre dans un centre d’hébergement pour femmes batues !

Je n’en revenais pas ! Les médias n’ont pas arrêté d’atténuer la responsabilité du meurtrier en disant combien il était dépressif, ce n’était pas encore assez, il fallait qu’en plus, une animatrice reproche à une femme morte d’avoir, oh la vilaine, refusé de se terrer dans une maison pour femme battue ! Elle habitait dans une maison et il aurait fallu que ce soit elle qui "s’auto-foute" dehors pour aller dans un centre d’hébergement (où son cinglé d’ex l’aurait sans doute retrouvée), pendant que monsieur pouvait se promener en liberté parce que des policiers l’ont trouvé calme durant un gros cinq minutes !

On devrait peut-être remettre en question la pertinence de permettre les patrouilles exclusivement masculines, qu’est-ce que vous en pensez ???

Mis en ligne sur Sisyphe, le 1er août 2007


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Stéphanie LeBlanc



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2007
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin