| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 23 août 2007

Cantat bientôt libéré ? Qu’attend-on ? Le prochain meurtre ?

par Florence Montreynaud, historienne et écrivaine






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Droit dans la nuit… À Marie Trintignant…
Marie Trintignant a été tuée par un homme violent : Bertrand Cantat
Réponse à Wajdi Mouawad - Lettre à Marie Trintignant
Affaire Mouawad-Cantat - L’absence
Bertrand Cantat au TNM : mépris et manque de jugement
Cantat-Mouawad-TNM – La cérémonie du pardon
"Méfaits divers", de Xavier Cantat, un livre non grata
À la fenêtre
La violence sexiste tue et le silence qui l’entoure tue aussi
Marie Trintignant
Mort de Marie Trintignant - Nul n’a su contourner l’agresseur
Que Marie Trintignant ne soit pas morte pour rien !
Marie Trintignant a succombé à des coups violents (Le Monde)







Bertrand Cantat a été condamné à une peine de huit ans de prison, pour avoir, en juillet 2003, frappé à mort Marie Trintignant, sa compagne, et l’avoir laissée agoniser toute la nuit sans appeler des secours. Par le jeu des remises de peine, il pourrait être libéré prochainement.

Quatre ans de prison : est-ce donc le prix à payer pour ce crime ?

La justice est-elle égale pour tous les meurtres, et pour tous les meurtriers ? Non. En France, tuer un autre homme coûte plus cher que de tuer sa compagne, les prétendus « crimes passionnels » étant encore trop souvent considérés avec indulgence.

Quel sens donner à cette libération dans un pays où tous les trois jours une
femme est tuée par son conjoint et 15 000 sont blessées chaque année, dans
un pays où on tarde à prendre conscience des ravages de la violence conjugale masculine, et où on ne consacre pas assez de moyens pour la prévenir et aider ses victimes ?

Tous les trois jours, en France, un conjoint meurtrier sort de prison, après
une peine plus ou moins longue, plus ou moins purgée.

Ces condamnés ont-ils été incités à travailler sur eux-mêmes, à prendre
conscience de leur dangerosité, à rechercher les causes de leur violence ?
Ont-ils pu participer à des groupes d’entraide de condamnés réfléchissant à
leur crime ?

Leur sortie de prison a-t-elle été préparée, en prévision du choc qu’est le
retour à la liberté, pour eux et pour leurs proches ? Leur a-t-on donné les
moyens de maîtriser désormais leur violence ? Bénéficieront-ils d’une aide
psychologique et sociale ?

Non ! Aucun traitement, aucune préparation, aucun suivi, ou si peu. Plus que
les moyens, c’est la volonté politique qui manque.

Que la libération prochaine de Bertrand Cantat soit l’occasion d’attirer
l’attention sur cette imprévoyance, cet aveuglement ! L’emprisonnement d’un
conjoint meurtrier ne résout rien, puisqu’il n’est nullement une garantie
contre la récidive. Il y a tout lieu de craindre la violence de ces hommes à
l’encontre de leurs proches ou de leur prochaine conjointe.

Qu’attendons-nous pour les protéger ? Le prochain meurtre ?

Florence Montreynaud
Réseau "Encore féministes !"
Maison des femmes
163 rue de Charenton 75012 Paris
Site Encore féministes !

Mis en ligne sur Sisyphe, le 23 août 2007


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Florence Montreynaud, historienne et écrivaine

Florence Montreynaud.
Photo : Léonore Branche, 2007.


Florence Montreynaud est l’auteure de quinze ouvrages, dont l’encyclopédie Le XXe siècle des femmes (Nathan, 1992), L’Aventure des femmes. XX-XXIe siècle,(Nathan, 2006), et Un siècle d’amour. De 1900 à aujourd’hui (Nathan, 2009). Elle est fondatrice de plusieurs mouvements féministes : les Chiennes de garde, la Meute contre la publicité sexiste et Encore féministes. Voir biographie de l’auteure dans Wikipedia.



Plan-Liens Forum

  • > Cantat bientôt libéré ? Qu’attend-on ? Le prochain meurtre ?
    (1/8) 29 août 2007 , par

  • >Justice...
    (2/8) 29 août 2007 , par

  • Quatre ans pour un CRIME ?
    (3/8) 29 août 2007 , par

  • On pourrait aussi...
    (4/8) 29 août 2007 , par

  • > Cantat bientôt libéré ? Qu’attend-on ? Le prochain meurtre ?
    (5/8) 28 août 2007 , par

  • > Cantat bientôt libéré ? Qu’attend-on ? Le prochain meurtre ?
    (6/8) 26 août 2007 , par

  • Cantat et vous ?!
    (7/8) 25 août 2007 , par

  • Amalgame
    (8/8) 25 août 2007 , par





  • > Cantat bientôt libéré ? Qu’attend-on ? Le prochain meurtre ?
    29 août 2007 , par   [retour au début des forums]

    Je pense que l’auteur veut attirer l’attention sur une réalité de notre système judiciaire : l’absence de prévention de la violence. On pourrait aider ceux qui ont été condamnés pour des actes violents à comprendre leurs comportements violents, à les dominer. Je crois qu’on ne ferait pas un héros de Monsieur-tout-le-monde qui aurait tué sa femme dans les mêmes circonstances que Cantat. Je dois avouer que c’est cette façon de minimiser, de banaliser le geste de Cantat qui m’inquiète le plus. Du moment qu’on est une vedette, on jouit de bien des tolérances.

    >Justice...
    29 août 2007 , par   [retour au début des forums]

    Il est beau de voir que dans chaque camp, on oublie cetrains détails de l’histoire pour défendre son ou sa protégée, ou des valeurs morales qui n’ont rien à voir avec la justice. La morale n’est pas le droit. Je n’apprends là rien à personne. Vous parlez, madame, du manque de suivi de ces "criminels". Le problème ets beaucoup plus vaste que ça et concerne finalement toutes les peines. Il remet même en question la notion de prison, d’égalité dans la réclusion etc...

    Bertrand Cantat a formulé ses regrets, sa détresse, il n’a même jamais cherché à se défendre et est apparu comme un homme détruit par lui même et par la passion qui l’habite depuis au moins 20 ans, ses albums en sont le reflet.

    Jugeons donc, soyons de ces gens qui estiment qu’ils ont raison de dire que cet homme mérite la chaise éléctrique, vous ne referez pas la justice, il existe un concept simple qui s’appelle la liberté conditionnelle qui fait justement figure de suivi...

    Ce ne sont pas ces criminels là qui récidivent, les situations sont compliquées, les relations qu’ils entretienent avec leurs épouses aussi.

    Le gouvernement actuel se penche sur cette question. Doit on détruire l’existence de ces gens pour ces gestes ? Biensûr ils ont détruit une existence...

    Et si ce soir là, c’était bertrand Cantat qui était mort sous les coups de Marie Trintignant, aurait on parlé de meurtre ou bien de légitime défense ?

    Un homme qui frappe une femme, c’est comme une femme qui frappe un homme, c’est l’égalité devant la loi...

    Ca ne pardonne rien, ça explique que ce n’est pas en se cachant sous la cause féministe qu’on trouvera une solution aux problèmes de violence.

    A titre personnel j’ajouterai que depuis que Bertrand n’est plus parmi nous, la France a perdu une belle partie de sa culture musicale.

    Advienne que pourra...

    Quatre ans pour un CRIME ?
    29 août 2007 , par   [retour au début des forums]

    Le peu de fois ou je lis/entends qu’une femme a tue son mari/conjoint, c’est direct 20/30 ans.

    Recemment il y en a eu une (ce qui est rare) et quand ca arrive, c’
    est apres une longue, tres longue periode de violences de l’homme sur la femme.

    Mais quand le crime est commis par l’homme, le verdict c’est : le pooovre, il n’a pas supporte que la dame lui dise ses 4 verites ! Alors il a *pete un cable* faut le comprendre, c’est pas un mechant garcon, promis il recommencera pas, et hot une pitit dizaine d’annees et au bout du compte il recolte le tarif d’un vol a la tire.

    D’aucun-es diraient *oh lala, mais vs savez il y a pire ailleurs. Voyez en Afghanistan et blablabla*

    Cantat ayant TUE Marie, il est evident qu’il a sans aucun doute deja frappe une ou des compagnes.
    Car voyez-vs ces choses-la ne s’arretent pas d’un coup de baguette magique, au contraire il y a ESCALADE une fois que l’homme a violente une femme.

    Et m’est avis que s’il sort, il recommencera.
    Il suffira d’un contexte qui s’y prete et hop... le moosieur re-*petera aun cable* car moosieur ne supporte pas qu’une femme ait du CARACTERE et ne se laisse pas faire.

    Voili, voilou

    On pourrait aussi...
    29 août 2007 , par   [retour au début des forums]

    La France dispose d’un code pénal ainsi que d’un système judiciaire assez élaboré, il se trouve que pour Bertrand Cantat comme pour tous les autres détenus francais il y a des possibilités de remises de peines, qui sont d’ailleurs prises en compte lors des verdicts. On pourrait preferer la lapidation publique, la loi du tallion, mais en tant que société civilisée nous avons, et c’est surement terrible pour vous, un barème applicable aux actes commis par les coupables. Bertrand Cantat a passé beaucoup de temps en prison, il a eu surement le temps de mediter sur les actes qu’il a commis, je ne pense pas qu’il se sente bien maintenant, cependant il est en droit de sortir. Car malgré son acte il reste un homme avec des droits. Bien a vous.

    • Beaucoup de temps, c’est relatif
      29 août 2007 , par
        [retour au début des forums]

      Vous pensez que 4 ans, c’est beaucoup de temps pour la mort de quelqu’un ?

      Je pense que l’auteure de l’article voulait souligner le fait que le commun des mortels, l’homme de la rue, celui qui n’est pas une vedette, reçoit des sentences plus longues pour le même crime. Quoique ce ne soit pas toujours le cas, quand les victimes sont des femmes et l’auteur du crime, un conjoint ou un mari. Tout de suite on parle de passions, pour l’excuser. On n’a pas encore changé le code criminel pour indiquer que provoquer la mort d’une personne est devenu excusable. Et si on se place du point de vue de la victime et de ses proches, on voit un crime dans ce geste.

      [Répondre à ce message]

    > Cantat bientôt libéré ? Qu’attend-on ? Le prochain meurtre ?
    28 août 2007 , par   [retour au début des forums]

    un accident ça peut arriver à tout le monde.

    Il avait bu, elle avait bu, ils étaient sans doute drogués... pour moi c’est un accident un point c’est tout

    Il à jamais fait de mal à une mouche auparavant.

    J’ai hâte qu’il sorte et qu’il ne refasse vibrer à travers ces disques et ces concerts

    Vive Bertrand Cantat
    SeB306BZH

    • Chère Marie, tu ne nous feras plus vibrer
      28 août 2007 , par
        [retour au début des forums]

      Chère Marie Trintignant,

      Contrairement à celui qui a mis fin à ta vie, tu ne nous feras plus vibrer. J’aimerais pouvoir dire que dans quelques mois, tu nous toucheras encore dans un nouveau film, j’aimerais pouvoir dire que tu as tourné la page sur les épisodes tristes de ton passé pour reprendre vie et poursuivre ta carrière. J’aimerais pouvoir dire que bientôt tes enfants te retrouveront, ainsi que tes parents, et que vous vivrez heureux à nouveau ensemble. Mais je ne peux pas dire cela, car un geste irrémédiable a été commis contre toi. Que tu n’aies pas été parfaite, je le crois. Mais depuis quand avoir des défauts mérite-t-il la violence et la mort ? On dit que tu étais aussi violente que LUI. Tout de même, tu ne l’as pas frappé à mort et tu ne l’as pas laissé agoniser dans sa maison.

      Chère Marie, il nous faudra pardonner, la rancune ne sert à rien. Mais nous ne pourrons oublier, car de nombreuses femmes inconnues meurent, comme toi, à la suite de querelles avec des conjoints violents. Et pourquoi ? Parce qu’on apprend très tôt aux petits garçons à se servir de leurs poings pour solutionner des problèmes, on leur apprend qu’ils ne sont pas des hommes s’ils ne s’en servent pas. Alors, peu importe la situation de conflit, se servir de ses poings devient un réflexe conditionné pour beaucoup d’hommes, qui agissent avant de réfléchir, et cela donne ce qui est t’est arrivé. Peut-être pourrions-nous éduquer différemment les petits garçons, leur apprendre à résoudre des conflits autrement que par leur force physique (la seule supériorité des hommes sur les femmes), à ne pas employer le coup de poing à tort et à travers. La passion et l’impulsion sont des excuses. Les gens qui ont appris tôt à gérer les situations de crise sont capables de vivre des passions et de contrôler leurs impulsions, car ils n’ont pas le réflexe automatique de cogner sur leur interlocuteur.

      Chère Marie, l’existence humaine est injuste, mais nous ne t’oublierons pas.

      [Répondre à ce message]

    • > Cantat bientôt libéré ? Qu’attend-on ? Le prochain meurtre ?
      28 août 2007 , par
        [retour au début des forums]

      Je doute que la famille Trintignant pense comme toi, un accident c’est quand il lui donne une gifle et elle tombe sur le sol et se fracasse la tête et là elle est morte de ses coups ; Et je pense qu’à sa sortie de prison il devrait se faire oublier et dans ses prochaines chansons ne pas dénoncer les travers des autres car ce Monsieur est loin d’être irréprochable il n’avait jamais fait de mal à une mouche, tu étais dans sa vie pour le savoit vraiment du grand n’importe quoi.

      [Répondre à ce message]

    > Cantat bientôt libéré ? Qu’attend-on ? Le prochain meurtre ?
    26 août 2007 , par   [retour au début des forums]
    http://paris.blog.lemonde.fr

    perso je connaissais même pas ce monsieur avant son crime accidentel !

    je me suis toujours insurgé contre le terme meurtrier... il y a dans ce vocable quelque chose de plus radical que l’accident mortel qui toucha les deux amants. Un meurtrier (dans l’acception courante) est un individu qui prémédite un acte déterminé à fin d’ôter les jours de quelqu’un.

    L’autopsie, le procès, et tous les témoignages ont apparemment démontré le caractère involontaire de ce crime passionnel. Si crime il y a...

    Car bagarre il y a eu. Les coups ont du pleuvoir de part et d’autre, la drogue, le shit, l’alcool aidant les protagonistes de ce drame ont perdu toute mesure, toute sérénité.

    Et si ce monsieur a bien mérité d’aller en prison, c’est sans doute plus pour avoir perdu le sens des réalités, de ne pas avoir su porter secours à la victime, d’avoir dépassé le seuil de perception des nécessités premières... et il est à parier que c’est en perdant ainsi toute conscience du drame qui se jouait qu’il a le plus sûrement condamné cette malheureuse. On ne saura sans doute jamais ce qui se serait passé, si des soins avaient été prodigués à temps.

    Ce qui me choque dans votre édito, c’est une fois encore, ce qui m’avait déjà choqué en 2003, de faire de ce chanteur médiatique le bouc émissaire de toutes les violences conjugales qui tuent tant d’être humains... Car de violence de femmes envers les hommes, il y en a aussi. Dans une proportion bien moindre, mais statistiquement elle existe... si vous étiez honnête vous le signaleriez également.

    Bref, la peine de mort a été abolie, et en reprochant la prochaine libération anticipée (sans doute pour bonne conduite) de Bertrand Cantat, vous remettez en cause le principe général du droit pénal et de son application...

    Traitez autant que vous voulez des risques de récidive, des coupables de viols et d’incestes qui n’ont jamais été punis. Mais de grâce arrêtez de vous en prendre à ce type malheureux comme un chien qui n’y est pour rien dans vos statistiques dramatiques.

    Plus de justice ne veut pas dire injustice. Battez-vous sur tous les fronts de la violence conjugale où les victimes ont besoin de votre combat légitime... mais ne tombez pas dans les excès inverses qui font plus de tort à votre cause en focalisant tous les médias sur un seul cas, encore une fois plus symptomatique d’un accident que de pratiques quotidiennes de la violence conjugale ordinaire.

    Cantat et vous ?!
    25 août 2007 , par   [retour au début des forums]
    Cantat bientôt libéré ? Qu’attend-on ? Le prochain meurtre ?

    Femme et féministe, je trouve le combat pour les droits des femmes utile et nécessaire.
    Par contre, je trouve inadmissible de sauter sur Cantat en toute occasion. Va-t’il, seul, assurer la médiatisation de votre mouvement ?
    Il semble que vous ayez choisi d’utiliser la people-isation de cette horrible affaire de manière un peu malsaine, vous acharnant à chaque mouvement d’oreille de Cantat. Cette attitude vous dessert et dessert donc votre cause ! Vous passez pour des vautours ayant trouvé une belle proie.
    Aucune agressivité, aucune hargne dans mes paroles, juste des pensées qui m’ont traversées l’esprit en vous lisant encore, et que cette fois j’ai tenu à exprimer !

    Amalgame
    25 août 2007 , par   [retour au début des forums]

    Vous devez faire la part d’un homme dangereux qui sort et de Bertrand Cantat qui n’est pas une brute sans conscience qui va récidiver.. Comment le savoir ? A t-il l’air d’un type "cas social" qui ne comprend meme pas, son geste ? Il faut savoir faire la différence ! et en tant que femme passionnée, j’en ai un peu marre que l’on qualifie de faibles les femmes et de brutes les hommes, trop caricatural... Je suis féministe et forte de caractère comme l’étais Marie.. Je ne supporte plus touts ses amalgames, ces aveuglement meme si on ne doit JAMAIS frapper, JAMAIS !

    • Limpide
      30 août 2007 , par
        [retour au début des forums]

      On ne doit JAMAIS frapper...ni tuer...accepter aucune sorte de violence physique et morale....Hélas...
      On devrait pouvoir allonger la liste : ne JAMAIS juger avec de la passion, de l’amertume, de la rengaine, un parti pris...
      Cette affaire, ni vous ni moi, ne la connaissont exactement pour pouvoir se permettre d’affirmer que des faits, des gestes ont pu être être attribués par telle ou telle personne, Des ragots, des bruits de couloir, tout le monde raconte tout et n’importe quoi ! Seule la vérité compte. La Loi est la même pour tout le monde, si la Loi le permet et si Cantat le désire alors les portes de la prison s’ouvriront car il en a le droit. C’et aussi simple que ça ! Cet homme a purgé sa peine aux yeux de la Société. Bonne route a lui. Sincérement. Certains, certaines me qualifieront de "fou" "d’imbécile" mais interieurement je le plains.Enfin,ayant purger sa peine, il fait ce qui bon lui chante ça ne nous , ne vous regarde pas ! Ou alors c’est du comérage et donc du n’importe quoi, de l’inconstructif... L’important est de faire en sorte que notre Société avance,même avec ceux qui ont un passé judiciaire ce genre d’intervention (comerage et autres genres)est un frein dans notre construction.
      Enfin Messieurs Dames soyez raisonnables un peu de dignité que Diable ! La passion est destructrice

      [Répondre à ce message]

      • > Limpide
        30 août 2007 , par
          [retour au début des forums]

        Oui, mais alors ne pas donner des leçons aux autres car je crois que ce Monsieur en donner par al et critiquer pas mal la Société et ne plus décrire les travers des autres car lui il est très loin d’être parf ait et cela nous regardes ce qu’il va faire car c’est un omme public il ne peut pas faire comme si rien n’y était et va dire cela à la famille Trintignant et ne le plains pas il VIT.

        [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2007
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin