| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






vendredi 12 octobre 2007

La Britannique Doris Lessing prix Nobel de littérature (The Associated Press)






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Joyeuses Fêtes !
Lettre à l’incommensurable Hélène Pedneault
Mon coeur est de plus en plus féministe
"Empreintes", l’avortement comme face-à-face avec soi-même
Anne Hébert – Le bonheur d’être soi-même
Les femmes de droite (A. Dworkin) - De la ferme et du bordel
Joyeux Noël et Bonne année 2013
"Les jours sont contés en Estrie" - Quelques primeurs à Montréal pour les 20 ans du Festival
Au Québec, la création en langue française doit disposer de moyens correspondant à la situation de la culture
Depuis 20 ans, les jours sont contés...
L’auteure Danielle Charest (1951-2011)
La mort à portée de la main
Paroles de femmes - Festival de contes et mythes
7ième édition du FESTIV’ELLES/Festival International des Femmes de Montréal (FIFM)
Hommage à Hélène Pedneault
FESTIV’ELLES - Festival international des femmes de Montréal du 24 au 28 septembre 2008
L’Iranienne Simin Behbahani - Une plume en liberté
"Célestine et le géranium magique", un conte de Barbara Sala
Réédition de "Clarice Lispector/Rencontres brésiliennes" de Claire Varin
Festiv’Elles - 26 septembre au 7 octobre 2007
Louky Bersianik - La poésie et l’oeuvre
Dossier principal Arts, lettres et culture sur Sisyphe.org
Paroles et images d’Elles, Dominique Le Tirant
Faits saillants de la 3ième édition du Festival International des Femmes de Montréal/FIFM
Vous avez bien dit « diversité culturelle » ?!!
Les livres de Sisyphe
Livre d’ici, l’actualité de l’édition au Québec
Éva Circé-Côté, l’oubliée de la lutte pour l’égalité







JPEG - 1.7 ko

Le prix Nobel de littérature a été attribué jeudi à la romancière britannique Doris Lessing, "conteuse épique de l’expérience féminine qui, avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire, scrute une civilisation divisée", a annoncé l’Académie suédoise.

Doris Lessing, qui aura 88 ans le 22 octobre, et dont l’oeuvre est marquée par son expérience de l’Afrique, est notamment célèbre pour son livre "The Golden Notebook" (1962), publié en France sous le titre "Le carnet d’or" en 1976. Elle est l’écrivain le plus âgé à recevoir la prestigieuse distinction, a souligné Horace Engdahl, secrétaire perpétuel de l’Académie, qui a précisé que l’institution suédoise n’avait pas réussi à la joindre avant l’annonce du prix.

Lessing, qui selon son agent s’était absentée pour faire des emplettes, a appris la bonne nouvelle deux heures plus tard. "Cela fait 30 ans que ça dure", a-t-elle déclaré à la presse devant son domicile londonien. "J’ai gagné tous les prix en Europe et je suis ravie de tous les remporter."

Née en 1919 de parents britanniques à Kermanchah en Perse (aujourd’hui Bakhtaran en Iran), Doris Lessing débute sa carrière de romancière dans les années 1950 avec "Vaincue par la brousse", traitant de la relation entre l’épouse d’un fermier blanc et son domestique noir. L’ouvrage est "à la fois une tragédie basée sur des tensions mêlées d’amour et de haine et une étude sur des tensions raciales inconciliables", selon le communiqué de l’Académie.

La saga romanesque autobiographique "Les enfants de la violence", réalisée dans les années 50 et 60 et connue comme la série Martha Quest, d’après le nom du personnage central, se déroule en grande partie en Afrique. Constituée de cinq volets, elle décrit la manière dont Martha Quest "est innovatrice dans sa représentation des pensées et des conditions de vie de la femme émancipée", souligne l’Académie.

"The Golden Notebook", en 1962, ("Le carnet d’or", 1976) marque le succès définitif de Doris Lessing. "Ce roman est considéré comme une oeuvre pionnière par le mouvement féministe naissant et appartient à la poignée de livres qui ont marqué la manière de voir des relations homme-femme du XXe siècle", relève l’Académie. Le personnage principal, Anna Wulf, écrit dans des carnets ses réflexions sur l’Afrique, la politique ou encore sur les rapports aux hommes et l’érotisme, l’analyse jungienne et les images des rêves.

- Lire la suite dans La Tribune, édition du 11 octobre 2007.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 11 octobre 2007


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Plan-Liens Forum

  • > Beau travail patriarcal
    (1/2) 12 octobre 2007 , par

  • >Lessing et le féminisme
    (2/2) 11 octobre 2007 , par





  • > Beau travail patriarcal
    12 octobre 2007 , par   [retour au début des forums]

    Doris Lessing doit en grande partie son succès aux femmes qui composent, en majorité, son lectorat. Elle doit beaucoup aux féministes également qui ont vu en elle une femme libre qui faisait avancer leur cause... bien malgré elle. Mais comme plusieurs femmes qui ont réussi, elle "crache dans la sauce" et elle lèche les bottes de ceux qui détiennent le "vrai pouvoir" de la placer sur un piédestal, les hommes, bien sûr. La patriarcat fait très brillamment son travail de sape avec le concours de vedettes et de femmes qui réussissent. Vraiment, aucune autre institution ne réussit de façon aussi éclatante. D’où le pouvoir d’attraction de ce patriarcat revigoré. C’est plus facile et gratifiant d’être du bord du pouvoir.

    >Lessing et le féminisme
    11 octobre 2007 , par   [retour au début des forums]

    Espagne - El Mundo | 05.01.2006

    Le combat dépassé des féministes

    La romancière britannique Doris Lessing revient dans une interview sur la portée de son livre "Le Carnet d’or" devenu, après sa publication en 1976, l’un des ouvrages de réference des mouvements luttant pour la libération des femmes. "Cela m’a toujours irrité que ’Le Carnet d’or’ devienne la ’Bible du Women’s Lib’ parce que je n’avais pas voulu faire un essai féministe mais écrire sur les vies de plusieurs femmes. Les gens pensent toujours que c’était un manifeste politique. Absolument pas. (...) Je n’aimais pas le féminisme dans les années 60 et 70, et je ne l’aime toujours pas aujourd’hui. J’ai toujours détesté le côté antihommes de ces jeunes femmes de gauche qui haïssaient les mecs, le mariage et les enfants. C’était moche et surtout une perte de temps. On aurait dû s’y prendre autrement. Et les féministes continuent de ne rien comprendre à rien".

    Source : Euro/Topics
    http://www.eurotopics.net/fr/presseschau/autorenindex/autor_lessing_doris/>Euro/Topics

    • Star et antiféministe
      12 octobre 2007 , par
        [retour au début des forums]

      [...] « Par exemple celles faites en 2001 au Festival du livre d’Edimbourg, contre les féministes devenues "horribles avec les hommes". "Je maintiens ma position", répétait-elle récemment, de passage à Paris pour la sortie d’"Un enfant de l’amour" (Flammarion, "Le Monde des livres" du 28 septembre). "Après avoir fait une révolution, beaucoup de femmes se sont fourvoyées, n’ont en fait rien compris. Par dogmatisme. Par absence d’analyse historique. Par renoncement à la pensée. Par manque dramatique d’humour." Rien ne pourra arrêter Doris Lessing et la priver, elle, de son humour, de son esprit caustique. Pas même la consécration du Nobel. Pour en être tout à fait certain, il suffit de se rappeler le tour qu’elle a joué à son éditeur en 1981, lui envoyant, sous le pseudonyme de Jane Somers, un manuscrit, Journal d’une voisine, qu’il a refusé, le jugeant "détestable". D’autres l’ont rejeté aussi, le trouvant "déprimant". »

      Doris Lessing : un Nobel "soigneusement pesé".

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2007
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin