| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 10 novembre 2007


Appel des femmes iraniennes aux féministes de tous les pays
Le gouvernement d’Iran emprisonne et maltraite des féministes qui dénoncent ses lois misogynes






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Iran - Le dernier jour où les femmes ont pu se promener tête nue
Iran - L’enfer islamiste pour les femmes
Iran - Voile, mensonge et libertés furtives
La contestation populaire continue en Iran
Iran – Voile et viol, armes de guerre contre les femmes
Interpellation de l’ambassade d’Iran à Paris
Entretien avec Shirin Ebadi :"Seul Khamenei a le pouvoir de grâcier Sakineh Mohammadi-Ashtiani"
Contesté, le régime théocratique iranien se venge en persécutant les femmes
Une révolution féminine en Iran, un défi fondamental à l’islam
Appel pour la liberté et l’égalité des sexes en Iran
Manifeste de la libération des femmes en Iran
Campagne internationale pour la fermeture des ambassades iraniennes
La solitude du peuple iranien !
Le voile, honneur ou déshonneur ?
Achoura - Répression sanglante en Iran
En Iran, des hommes se voilent pour dévoiler le régime
Iran : Ahmadinejad usurpe le pouvoir par le viol, la torture et l’assassinat
Placer Téhéran face à sa cruelle misogynie
Iran – Toutes ces personnes dont la mémoire maintient en vie
Déclaration contre la répression généralisée en Iran
Iran - Mythes et réalités
Chronique sur l’Iran - La plus longue pétition du monde
Le peuple iranien a abattu le mur de la peur - Marjane Satrapi
L’Iran, la fin de l’idéologie du martyre
Les Iraniennes à l’avant-garde du combat pour la liberté
Dossier "Spécial Iran" du Nouvel Observateur- Mise à jour continue
Iran – Coup d’État du pouvoir islamique contre son propre peuple
L’Iranienne Shirin Ebadi réclame un nouveau scrutin
L’invitation manipulatrice de l’ambassade d’Iran aux féministes françaises
Iran - Que cessent les menaces à l’encontre des cyberféministes
La militante des droits des femmes Khadijeh Moghaddam arrêtée pour "propagande contre l’État et perturbation de l’opinion publique"
La lutte pacifique accroît notre résistance civile
Iran - Peine de prison et 10 coups de fouet pour une militante après une manifestation
Arrestation de plusieurs femmes en Iran et pétition UN MILLION DE SIGNATURES
Soutien International pour la Campagne en faveur des femmes d’Iran
Iran - Sauver Malak de la lapidation
La longue marche des femmes en Iran
Le parlement iranien donne aux femmes le même droit à l’héritage qu’aux hommes
En Iran, le fouet contre l’amour







Les dernières nouvelles en provenance d’Iran confirment la répression continue des militantes féministes et des femmes qui ne respectent pas les normes misogynes de la République islamique d’Iran. L’appel à protestation lancé en mai reste d’actualité. Nous vous remercions de bien vouloir continuer à le diffuser dans vos réseaux.

Novembre 2007

Delaram Ali, étudiante active au sein des mouvements estudiantins et militante de la campagne « Un million de signatures pour l’abrogation des lois discriminatoires envers les femmes », a été condamnée en appel par le tribunal islamique à deux ans et six mois de prison fermes pour avoir participé en 2005 à une manifestation de protestation contre les discriminations vécues par les femmes en Iran.

Hier, dimanche 18 novembre, Maryam Hossein Khah, éditorialiste du site "La cité des femmes" qui vient d’être fermé par la censure, et militante de la campagne "Un million de signatures pour l’abrogation des lois discriminatoires envers les femmes", a été arrêtée et emmenée en prison. Son sort nous est pour le moment inconnu. La répression des militantes féministes continue donc.

Octobre 2007

Ronak Safar Zadeh, graphiste et militante kurde de la campagne « Un million de signatures pour l’abrogation des lois discriminatoires envers les femmes » a été arrêtée les agents des renseignements qui ont procédé à la fouille du domicile familial. Ses parents avec qui elle vivait, n’ont aujourd’hui aucune information quant au sort réservé à leur fille.

Zahra Bani Yaghoub, médecin de 27 ans, a été arrêtée dans un parc de la ville de Hamedan par des agents de contrôle des moeurs parce qu’elle s’y promenait avec son fiancé et est donc soupçonnée d’avoir avec lui des rapports sexuels hors mariage. Elle a été déclarée morte après 48 heures de détention. Selon la police, elle se serait suicidée, fait que sa famille refuse et dénonce.

Un dépliant pour les femmes iraniennes à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le Réseau international de solidarité avec les féministes iraniennes fera paraître un dépliant pour dénoncer les violences exercées contre les femmes, légalisées par la République islamique d’Iran :

l’obligation du port du voile,
la misogynie,
les violences sexuelles,
la lapidation, l’exécution et les mutilations,
les violences politiques.

Pour soutenir la lutte des féministes iraniennes, ainsi que la résistance des femmes face à ces violences, et participer à la diffusion la plus large possible de ce dépliant, nous vous invitons à prendre contact avec nous. Nous pourrons vous faire parvenir des exemplaires de ce dépliant.

Nous avons pu en imprimer 5 000 exemplaires. Si vous êtes en mesure d’en diffuser autour de vous et que vous voulez en recevoir, merci de nous indiquer la quantité souhaitée (dans des proportions raisonnables) et une adresse postale. Nous tenons également une version persane à disposition des persophones.

Chahla Chafiq, http://iranfeministe.online.fr

Voici le dépliant en français à télécharger.

PDF - 202.1 ko

Voici le dépliant en farsi.

PDF - 269.5 ko

Ouverture d’un site internet

Nous vous annonçons par la même occasion l’ouverture du site de notre Réseau à cette adresse : www.iran-women-solidarity.net. Vous y trouverez des articles en français, allemand, anglais, turc et persan sur la situation du mouvement féministe en Iran.

Une pétition à signer

Signature à envoyer à iran.feministe@gmail.com (Prénom, nom, profession, activité, ville, pays) - Adresse du blog : iranfeministe.online.fr

Brisons le silence !
Protestons contre la poursuite judiciaire
des militantes féministes en Iran !

Le 24 avril 2007, le tribunal révolutionnaire islamiste de Téhéran a condamné à trois ans de prison, dont six mois ferme, deux figures importantes du mouvement féministe en Iran, Parvin Ardalan et Nouchine Ahmadi Khorassani, au motif de « conspiration et rassemblement perturbant l’ordre public ».

Il s’agit de deux figures importantes présentes depuis des années dans la mouvance féministe et qui ont défendu par leurs écrits et actions l’égalité des droits pour les femmes. Elles comptent parmi les initiatrices de la campagne « un million de signatures pour le changement des lois discriminatoires envers les femmes » (www.weforchange.info). En se référant aux pactes internationaux relatifs aux droits civils et politiques et aux droits économiques, sociaux et culturels dont l’Iran est signataire, cette campagne revendique l’abolition des lois en vigueur qui considèrent les femmes comme des « demi-hommes ». La poursuite judiciaire et l’emprisonnement de militantes de cette campagne n’a qu’un but : faire taire la voix des femmes qui revendiquent des droits élémentaires.

Il faut rappeler que, ces derniers jours, les tribunaux révolutionnaires islamiques ont également condamné Azadeh Forgani, Soussane Tahmassebi, Fariba Davoudi Mohajer et Shahla Entessari pour des motifs identiques.

Dans les jours qui viennent, il faut très certainement s’attendre à des verdicts semblables pour les autres militantes du mouvement féministe en Iran.

Ces jours-ci, en organisant les attaques des forces de l’ordre envers les femmes « mal voilées », celles qui disent « non » au modèle idéologique du régime islamiste, le pouvoir en place tente d’alimenter une ambiance de terreur dans la société civile. Il procède, dans le même temps, à la répression du mouvement étudiant et étouffe violemment les revendications collectives des ouvrier(e)s et des enseignant(e)s. Parallèlement il ne cesse d’attaquer les militantes féministes afin de faire taire toutes les femmes.

L’avenir que le gouvernement réserve aux militantes féministes témoigne d’une indéniable réalité : la lutte pour les droits des femmes est au centre du combat sociopolitique pour la liberté, la justice sociale et la démocratie en Iran. C’est pourquoi il faut absolument briser le silence devant ces verdicts injustes.

Nous, signataires de cet appel, demandons à tou(te)s les défenseur(e)s de la liberté et des droits humains, ainsi qu’aux militant(e)s des droits des femmes de protester contre ce verdict.

Nous adresserons cet appel à toutes les instances internationales pour faire annuler ces verdicts et exiger la liberté et la sécurité pour toutes les militantes du mouvement féministe en Iran.

Pour la mise à jour régulière de cette pétition, rendez-vous sur le site http://iranfeministe.online.fr

Signataires au 6 novembre 2007 :

Mohamed Abdi, secrétaire général de Ni putes ni soumises, Paris, France
Marc Abramowicz, psychologue, Ittre, Belgique
Nasserdine Ait Ouali, doctorant en littérature, Saint-Denis, France
Brigitte Allal, professeure de lettres, Paris, France
Tewfik Allal, président du Manifeste des libertés, Paris, France
Fadela Amara, présidente de Ni putes ni soumises, Paris, France
Roland Anoine, professeur d’histoire honoraire, Virton, Belgique
Hakim Arabdiou, militant de l’Association pour le réexamen de l’affaire des Rosenberg, Paris, France
Caterina Arcidiacono, professeure de psychologie sociale et communautaire, vice-présidente de la fondation Mediterraneo, Naples, Italie
George Arnault, conseillère d’orientation psychologue, Fort-de-France, Martinique, France
Nathalie Arnaux, stagiaire, Namur, Belgique
Élaine Audet, éditrice de Sisyphe, poète et essayiste, membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois, Montréal, Québec, Canada
Julia Aumüller, archiviste, doctorante, Paris, France
Sophie Bacelon, militante PS, Malakoff, France
Luc Bailly, Chaumont, France
Franck Barraud, Conflans-Sainte-Honorine, France
Doucha Belgrave, journaliste, Paris, France
Kamel Benmouhoub, professeur d’anglais, trésorier de Ni putes ni soumises Lyon, Lyon, France
Ghyslaine Bergeron, coordinatrice, Chibougamau, Canada
Damien Besnard, enseignant, Paris, France
Michèle Besonhe, employée, membre du comité de soutien aux sans-papiers de la ville d’Arlon, Messancy, Belgique
Sophie Bessis, universitaire, Paris, France
Marcelle Blachier, retraitée, Oraison, France
Sylvie Blanchet, professeure des écoles, Orléans, France
Renée Blancheton-Sciller, Grenoble, France
Filomena Boavida, traductrice, Luxembourg, Luxembourg
Pascale De Boeck, responsable de projets, Bruxelles, Belgique
Françoise Bonami, militante féministe, déléguée syndicale CFDT, Meaux, France
Christian Bonnaud, médecin généraliste, La Meilleraie Tillay, France
Marie-Noele Bonnes, professeure de langue et de civilisation anglo-saxonnes, Toulouse, France
Robert Bordin, comptable, Draguignan, France
Nadine Boterdael, stagiaire, Eghezee, Belgique
Anne Boulet-Lauwers, employée, Ecolo, Belgique
Anne Boulvin, « Vie féminine », Wasmuel, Belgique
Isabelle Bourgueil, éditrice, directrice de la programmation du salon africain du livre de Genève, Nyons, France
Charlène Braun, attachée de recherche clinique en hôpitaux, Paris, France
Olivier Brosteau, technicien du spectacle, Namur, Belgique
Marie-Pascale Brunelle, agente de relation humaine au CLSC Montréal-Nord de soutien à domicile, Montréal, Canada
Belina Budini, journaliste, doctorante en médias et communication, Londres, Angleterre
Annie Bureau-Roger, militante ANCIC, Paris, France
Annick Burnotte, responsable régionale de « Vie féminine Luxembourg », Bastogne, Belgique
Isabelle Cabat-Houssais, enseignante, France
Suzy Candido, militante associative, Toulouse, France
Dominique Cardot, maire adjoint, Malakoff, France
Micheline Carrier, éditrice du site féministe Sisyphe et journaliste, Montréal, Québec, Canada
Anne Cattiez, enseignante, militante politique et féministe, Dampremy, Belgique
Nadia Chaabane, enseignante, Paris, France
Anita Chaberman, biologiste, Bruxelles, Belgique
Chahla Chafiq, sociologue, écrivaine, Paris, France
Anne-Marie Chalmette, professeure de français, Clermont-Ferrand, France
Maitena Chalmette, étudiante, Toulouse, France
Nina Charlier, professeure d’éducation physique et sportive, Blainville-sur-Orne, France
Anne Charlier-des Touches, femme au foyer, Arlon, Belgique
Colette Charriau, responsable associative, Digne-les-Bains, France
Christiane Chein, enseignante, militante Planning familial, Montpellier, France
Hafidha Chekir, professeure de droit public, membre du bureau directeur de l’Association tunisienne des femmes démocrates, Tunis, Tunisie
Fabienne Chesneau, clerc de notaire, Nantes, France
Emmanuelle Le Chevallier, administratrice du MRAP, Paris, France
Marie Cholette, écrivaine, membre de l’Union des écrivaines et écrivains québécois, Québec, Canada
Isabelle Chouette, secrétaire commerciale, Versailles, France
Françoise Claireaux, commerciale, Asnières, France
Sylvie Cognard, médecin généraliste, Angers, France
Francine Comte, écrivaine, Villejuif, France
Marie-Françoise Cordemans, citoyenne du monde, Bruxelles, Belgique
Dominique Cordesse, maire adjoint, Malakoff, France
Irène Corradin, enseignante en histoire, Toulouse, France
Céline Cottineau, employée administrative, Chasseneuil du Poitou, France
Annie Coupas, Vélizy-Villacoublay, France
Maurice Courtois, Université Paris 8, Paris, France
Nicole Cuvillier, retraitée, Changé, France
Etienne Daguindau, médecin, Besançon, France
Jean-Paul Damaggio, éditeur, Tarn-et-Garonne, France
Gwénaëlle Daniel, graphiste, Rennes, France
Julie Darramon, technicienne du spectacle, Toulouse, France
Lucie Davy, présidente de Ni putes ni soumises 44, Nantes, France
Lola Debart, étudiante en sociologie, Bordeaux, France
Laetitia Dechaufour, doctorante en sociologie, Paris, France
Monique Decroly, employée, Soignies, Belgique
Diane Delafontaine, « Vie Féminine », Erquelinnes, Belgique
Anne Delamaire, comptable, Paris, France
Jacqueline Delanghe, religieuse, retraitée de s’enseignement, Bruxelles, Belgique
Evelyne Delpicchia, Aubagne, France
Isabelle Denoix, professeure de yoga, Millau, France
Monique Dental, ingénieure d’études et de recherche, animatrice du réseau féministe « Ruptures », Paris, France
Dominique De Roeck, administration de « Vie féminine », Waremme, Belgique
Anne Deroubaix, « Vie féminine », Mouscron, Belgique
Marie-Pierre Desmergers, « Vie féminine », Liège, Belgique
Catherine Deudon, photographe, Paris, France
Anne Devaux, chargée de communication, Nantes, France
Françoise Diarte, Saint-Méloir-des-Ondes, France
Ingolf Diener, enseignant chercheur à Paris 8, Paris, France
Julie Diseviscourt, animatrice de « Vie féminine », Virton, Belgique
France Dombrowski, traductrice, Québec, Canada
Clara Domingues, féministe, Paris, France
Annick Donguy, Plouer-sur-Rance, France
Suzanne Dracius, écrivaine, Martinique, France
Soizic Dubot, « Vie féminine », Bruxelles, Belgique
Patrick Dubreil, médecin généraliste, secrétaire général du Syndicat de la médecine générale, Châteaubriant, France
Lalia Ducos, militante féministe, Paris, France
Jocelyn Duhamel, éducateur sportif, Wattrelos, France
Mireille Dupont, professeure, Arlon, Belgique
France Dupuis, coordinatrice d’une maison d’hébergement pour femmes victimes de violences conjugales, Montréal, Canada
Marie-France Durand, enseignante, Angeville, France
Juliette Durand Delga, association Mix-Cité, Paris, France
Catherine Elmghazli, animatrice, Paris, France
Jeanne Favret-Saada, directrice d’études EPHE, Marseille, France
Luce Ferrauge, Chaumont, France
Frédérique Ferry, sociologue, Paris, France
Fanny Filosof, membre du ColFen - Collectif Femmes en noir contre les centres fermés et les expulsions, Bruxelles, Belgique
Artemisa Flores Espinola, sociologue, Paris, France
Caroline Fourest, essayiste, Prochoix, France
Elodie Fradet, associative, Paris, France
Geneviève Fraisse, chercheuse en philosophie, ancienne députée européenne, Paris, France
Emile Franck, technicien spécialiste, Barchon, Belgique
Nancy Gagné, coordinatrice du centre de femmes « Uni-Vers-Elles », Matagami, Canada
Hasna Gaihi, stagiaire, Namur, Belgique
Marie-Claude Ganche, infirmière, Dinard, France
Boris Gantner, responsable d’une résidence de tourisme, Carantec, France
Eric Gautier, directeur d’association d’éducation populaire, Paris, France
Alice Germain, étudiante, Louvain-la-Neuve, Belgique
Christine Godard, animatrice de « Vie féminine », Bertrix, Belgique
Francine Godard, gérante d’entreprise hôtelière, Sainte-Foy-lès-Lyon, France
Ariane Goignard, coordinatrice associative, Paris, France
Marifa Goignard, retraitée, Bordeaux, France
Géraldine Got, employée administrative, étudiante en sociologie, Bordeaux, France
Nicole Gouslet, Pleurtuit, France
Nathalie Grognuz, employée, Fauvillers, Belgique
Catherine Gros, pharmacienne hospitalière, Saorge, France
Isabelle Grospellier, bibliothécaire, France
Corinne Guerin, Bois-le-Roi, France
Marie-Caroline Guerin, conseillère d’éducation, féministe, Les Lilas, France
Sihem Habchi, vice-présidente de Ni putes ni soumises, Paris, France
Laurence Hardouin, avocate, Bayonne, France
Corinne Harland, auteure indépendante en audiovisuel, bénévole dans le champ social et associatif, Montrouge, France
Zahra Helmipour, employée, Bruxelles, Belgique
Bérengère Henin, infirmière, Namur, Belgique
Patricia Henrotin, stagiaire, Sombreffe, Belgique
Hélène Hernandez, ergothérapeute, directrice technique de l’Institut de formation en ergothérapie/Université Paris 8, militante anarcha-féministe, Paris, France
Farimah Idjadi, militante écologiste, Bagnolet, France
Alain Issime, sociologue, Paris, France
Muguette Jacquaint, députée, La Courneuve, France
Launna Jaunotte, stagiaire, Bow, Belgique
Mitra Javanshir, Master en Droits de l’Homme, Montréal, Canada
Anne-Cécile Jeanmart, stagiaire, Andenne, Belgique
Stéphane Julien, instituteur spécialisé, militant SNUipp-FSU, Caen, France
Marie-Anne Juricic, sociologue, journaliste indépendante, Paris, France
Nicole Kahn, retraitée, militante associative, Lyon, France
Liliane Kandel, sociologue, Paris, France
Danièle Kergoat, sociologue, Paris, France
Pierre F. Koechilin, militant communiste, Malakoff, France
Ani Kostanyan, doctorante, Paris, France
Lucie Lacroix, animatrice, Centre de femmes Îlot d’Espoir, Lebel-sur-Quévillon, Canada
Françoise Ladrier, retraitée, Namur, Belgique
Sylvie Laenen, bibliothécaire, Paris, France
Fatima Lalem, militante féministe Planning familial, Paris, France
Virginie Lardinois, stagiaire, Namur, Belgique
Jean-Pierre Laroche, psychanalyste, conférencier, Avignon, France
André Lebreton, programmateur analyste, Ponthévrard, France
Emmanuel Leclercq, Paris, France
Gwendoline Lefebvre, militante de Femmes Solidaires du Rhône, Lyon, France
Carole Le Forestier, éducatrice, Paris, France
Roselyne Lefrançois, adjointe au maire, Rennes, France
Florence Lejeune, stagiaire, Gesves, Belgique
Cindy Lemoine, fonctionnaire, Braine-Le-Comte, Belgique
Jeanne Lemonnier, Pleurtuit, France
Annie Le Roux, associative, Brest, France
Colette Leroy, « Vie féminine », Centrhainaut, Belgique
Christiane Lesteven, Brest, France
Samie Louve, poète, auteure, Sauvagnon, France
Karine Louvergneaux, coordinatrice des Bâtisseuses, militante féministe et lesbienne, Rennes, France
Kathryn Lum, étudiante en sociologie, Lund, Suède
Ana Machado, artiste Peintre, Luxembourg, Luxembourg
Françoise Mac Lean, formatrice, France
Christiane Makward, professeure émérite d’études françaises et francophones de l’université de Pennsylvanie, Paris, France
Françoise Maquin, militante éducation nouvelle et populaire, féministe, Granges, France
Catherine Margate, maire de Malakoff, Malakoff, France
Gisèle Marie, chargée d’études, Montfort-sur-Meu, France
Marie Marin, technicienne, Paris, France
Hélène Marquié, chercheuse, Paris, France
Florence de Massol, intermittente du spectacle, conseillère de quartier, Paris, France
Nicole-Claude Mathieu, anthropologue, Paris, France
Zoé Mieulet, architecte, Paris, France
Christelle Migeot, stagiaire, Fosses-la-Ville, Belgique
Marie-Claude Millepied, Pleurtuit, France
Anwar Mirsattari, président d’Europerse, membre du parti Ecolo, Bruxelles, Belgique
Colette Mô, responsable féministe du PCF 06, Alpes Maritimes, France
Hélène Morin, coordinatrice de « Femmes en Mouvement », Bonaventure, Canada
Olga Nagy, comptable, Bruxelles, Belgique
Brigitte Naja, enseignante, France
Philippe Namias, président de Laïcité Ecologie Association, France
Martine Nativi, directrice de centre de loisirs, conseillère municipale, militante féministe, militante communiste, Cagnes-sur-Mer, France
Noëlle Naudet, employée administrative, présidente de l’association « Si les femmes comptaient », Nemours, France
Denise de Naeyer, La Richardais, France
Elisabeth Nicoud, technicienne d’exploitation informatique, Lyon, France
Philippe Nottin, médecin, Vierzon, France
Manuel Olivares, enseignant, Bagnères de Bigorre, France
Antonio Oliveira, conseiller municipal PS de Malakoff, Malakoff, France
Nadia Omri-Loubic, militante, Nanterre, France
Elisabeth Ongenaed, employée de banque, Bruxelles, Belgique
Louise Ottine, traductrice, Nice, France
Zahia Oumakhlouf-Chabane, Femmes en noir, Paris, France
Giorgia Palombi, psychologue, Naples, Italie
Elsa Papageorgiou, doctorante en philosophie, Paris, France
Clara Pappalardo, enseignante, présidente de l’association « Arcidonna Napoli », Naples, Italie
Josette Pappo, féministe, Malakoff, France
André Paradis, directeur par intérim d’Amnistie International, section canadienne francophone, Montréal, Canada
Hélène Paré, traductrice, Montréal, Canada
Christiane Passevant, chargée de réalisation TV, France
Karine Pedneault, chimiste chercheure, Modesto, Californie, Etats-Unis d’Amérique
Sophie Péhaut-Bourgeois, journaliste, Aubagne, France
Grazia Peron, déléguée SETCA, Bruxelles, Belgique
Liana Peron, institutrice, Charleroi, Belgique
Geneviève de Peslouan, sociologue, Paris, France
Catherine Picard, graphiste, Malakoff, France
Stéphanie Pietrois, fonctionnaire, La Montagne, France
Paulette Pieyns-Rigo, chef de département honoraire aux Archives Générales du Royaume, docteure en histoire, Liège, Belgique
Emilie Pluchard, agente commerciale, Ris Orangis, France
Hélène Pochat, directrice de l’Espace Simone de Beauvoir, Nantes, France
Kevin Pocher, étudiant, Namur, Belgique
Jean-Luc Poncelet, président MOC, Arlon, Belgique
Chantal Popelin, comédienne, Orléans, France
Marina Prat, conseillère ANPE, conseillère municipale, Trappes, France
Lucie Prévost, intervenante sociale sur les violences sexuelles, Québec, Canada
Maria Puig de la Bellacasa, chercheuse universitaire, Bruxelles, Belgique
Chantal Quillec, France
Anne Rafaelli, conseillère municipale, Malakoff, France
Dominique Raffin, maquettiste, Paris, France
Christine Ramel, journaliste, Lyon, France
Claude Raucy, écrivain, Virton, Belgique
Renée Ravoteur, professeure de lycée, Schoelcher, Martinique, France
Ingrid Renaudin, chargée de production culturelle, Paris, France
Patrick Riard, éducateur spécialisé, étudiant à Paris 8, Rueil Malmaison, France
Edwige Le Rossignol, mère de famille, Aubagne, France
Marie-Josée Roussel, travailleuse sociale, Radisson, Canada
Myren Rouvier, retraitée, Oraison, France
Claude Rua, retraitée, Paris, France
Edith Rubinstein, retraitée, Bruxelles, Belgique
Nora Sadilar, stagiaire, Namur, Belgique
Flora Safari, télé-conseillère, Paris, France
Afsaneh Safavian, architecte, Toulouse, France
Stéphanie Saint-Amant, doctorante en sémiologie, consultante en périnatalité, Frelighsburg (Québec), Canada
Marie-France
de Saint Félix, architecte, Paris, France
Anne-Assieh Salimi, travailleuse sociale, militante féministe, Malakoff, France
Lucille Sandré, thérapeute, Rennes, France
Patricia Sannom, adjointe administrative, Aubagne, France
Nicole Savey, militante de l’ASFAD, Paris, France
Dominique Sonveaux, « Vie féminine », Namur, Belgique
Antoine Spire, journaliste, écrivain, Paris, France
Hélène Spitaels, chargée de formation à « Vie féminine », Bruxelles, Belgique
Véra Stépanowa, « Vie féminine », Bruxelles, Belgique
Chantal di Sturco, Flaujac Poujols, France
Maya Surduts, militante féministe Collectif National pour les Droits des Femmes et Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception, Paris, France
Nathalie Szuchendler, activiste éducative et prochoix, Paris, France
Wassila Tamzali, avocate, ex-directrice du Droit des femmes à l’Unesco, Alger/Paris, Algérie/France
Yannick Thébault, militante anarchiste, Malakoff, France
Geneviève Thérace, « Vie féminine », Arlon, Belgique
Françoise Tirions, professeure retraitée, Arlon, Belgique
Jo-Ann Toulouse, directrice générale du Centre indien cri de Chibougamau, Chibougamau, Canada
Josette Trat, professeure, sociologue, Paris 8, Paris, France
Godelieve Ugeux, directrice, Liège, Belgique
Martine Ullmann, Femmes en Noir, Lyon, France
Patricia Usé, stagiaire, Houyet, Belgique
Annick Valayden, psychologue, Dinard, France
Frédéric Valentin, plombier, chauffagiste, gazier, Nantes, Paris
Anne Van Bever, « Vie Féminine », Belgique
Anne Van Hoegaerden, étudiante, technicienne radio, Paris, France
Fiammetta Venner, politologue, Prochoix, France
Karin Vermeir, stagiaire, Dinant, Belgique
Catherine Vilela, Parti Communiste Français, Givors, France
Lily-Vinciane Verleye, employée de banque, Bruxelles, Belgique
Ariane Vinet-Bonin, étudiante en études féministes, Université de Laval, Québec, Canada
Marianne Vollet-Gless, sociopsychologue, responsable de La Meute contre le publicité sexiste, Strasbourg, France
Aagje Vos, « Vie Féminine », Belgique
Dominique Voynet, sénatrice de Seine-Saint-Denis, Montreuil, France
Christine Weckx, « Vie féminine », Andenne, Belgique
Yijiao Pauline Zheng, doctorante, Antony, France
Léa Zwikel, étudiante, Bruxelles, Belgique

Signature à envoyer à iran.feministe@gmail.com (Prénom, nom, profession, activité, ville, pays)
Adresse du blog :

- Chahla Chafiq, http://iranfeministe.online.fr

Mis en ligne sur Sisyphe, le 6 novembre 2007

- Autre article sur Sisyphe concernant les femmes arrêtées et tuées en Iran.

- Jean-Baptiste Herrera , Gaël Bocandé, Prisonnière de Téhéran, Le Devoir, 10 novembre 2007. Étudiante à l’Université du Québec à Montréal, Mehrnoushe Solouki a eu le malheur de vouloir tourner un documentaire dans son pays d’origine, l’Iran.

- Résolution du Parlement européen du 25 octobre 2007 sur l’Iran, Lire ici.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Plan-Liens Forum

  • > Le gouvernement d’Iran emprisonne et maltraite des féministes qui dénoncent ses lois misogynes
    (1/2) 18 novembre 2007 , par

  • L’emprisonnement islamique
    (2/2) 14 novembre 2007 , par





  • > Le gouvernement d’Iran emprisonne et maltraite des féministes qui dénoncent ses lois misogynes
    18 novembre 2007 , par   [retour au début des forums]

    Delaram sera fouettée - 10 coups de fouet - parce qu’elle a participé à une manifestation pacifique le 12 juin 2006 pour soutenir la campagne du million
    de signatures pour changer les lois familiales discriminatoires en Iran.

    Elle est condamnée au fouet parce qu’elle critique la polygamie et réclame des droits de garde égaux pour les mères et les pères, parce qu’elle réclame des droits égaux pour les femmes en cas de divorce et parce qu’elle réclame que les femmes iraniennes soient traitées comme des membres égaux dans la
    société.

    Quand je lis que dans votre pays, le Canada, vous faites la vie facile à des intégristes pour prserver leurs supposès droits religieux, je suis désespérée. Ne voyez-vous pas que vous nuisez aux femmes qui se battent dans le monde contre ces gens-là et pour un minimum de liberté ? Je ne vous comprends pas, vous d’un pays où la liberté et la démocratie sont célébrés partout comme des exemples. Pensez donc un peu à nous.

    L’emprisonnement islamique
    14 novembre 2007 , par   [retour au début des forums]

    Les violences physiques et les flagellations font partie des "châtiments islamiques" en prison. Certaines personnes succombent à ces traitements.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2007
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin