| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 21 avril 2008

La militante des droits des femmes Khadijeh Moghaddam arrêtée pour "propagande contre l’État et perturbation de l’opinion publique"






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Iran - Le dernier jour où les femmes ont pu se promener tête nue
Iran - L’enfer islamiste pour les femmes
Iran - Voile, mensonge et libertés furtives
La contestation populaire continue en Iran
Iran – Voile et viol, armes de guerre contre les femmes
Interpellation de l’ambassade d’Iran à Paris
Entretien avec Shirin Ebadi :"Seul Khamenei a le pouvoir de grâcier Sakineh Mohammadi-Ashtiani"
Contesté, le régime théocratique iranien se venge en persécutant les femmes
Une révolution féminine en Iran, un défi fondamental à l’islam
Appel pour la liberté et l’égalité des sexes en Iran
Manifeste de la libération des femmes en Iran
Campagne internationale pour la fermeture des ambassades iraniennes
La solitude du peuple iranien !
Le voile, honneur ou déshonneur ?
Achoura - Répression sanglante en Iran
En Iran, des hommes se voilent pour dévoiler le régime
Iran : Ahmadinejad usurpe le pouvoir par le viol, la torture et l’assassinat
Placer Téhéran face à sa cruelle misogynie
Iran – Toutes ces personnes dont la mémoire maintient en vie
Déclaration contre la répression généralisée en Iran
Iran - Mythes et réalités
Chronique sur l’Iran - La plus longue pétition du monde
Le peuple iranien a abattu le mur de la peur - Marjane Satrapi
L’Iran, la fin de l’idéologie du martyre
Les Iraniennes à l’avant-garde du combat pour la liberté
Dossier "Spécial Iran" du Nouvel Observateur- Mise à jour continue
Iran – Coup d’État du pouvoir islamique contre son propre peuple
L’Iranienne Shirin Ebadi réclame un nouveau scrutin
L’invitation manipulatrice de l’ambassade d’Iran aux féministes françaises
Iran - Que cessent les menaces à l’encontre des cyberféministes
La lutte pacifique accroît notre résistance civile
Le gouvernement d’Iran emprisonne et maltraite des féministes qui dénoncent ses lois misogynes
Iran - Peine de prison et 10 coups de fouet pour une militante après une manifestation
Arrestation de plusieurs femmes en Iran et pétition UN MILLION DE SIGNATURES
Soutien International pour la Campagne en faveur des femmes d’Iran
Iran - Sauver Malak de la lapidation
La longue marche des femmes en Iran
Le parlement iranien donne aux femmes le même droit à l’héritage qu’aux hommes
En Iran, le fouet contre l’amour







Selon Amnesty International, elle aurait été libérée le 16 avril. Source.

La militante des droits des femmes Khadijeh Moghaddam a été arrêtée par les forces de sécurité le 8 avril alors qu’elle se trouvait chez elle, à Téhéran. Accusée de "propagande contre l’État, perturbation de l’opinion publique et agissements contre la sécurité nationale", elle est détenue au centre de détention de Vozara à Téhéran. Amnesty International pense que cette femme est une prisonnière d’opinion détenue uniquement pour avoir mené des activités pacifiques en faveur de l’égalité des droits entre hommes et femmes en Iran.

Khadijeh Moghaddam participe activement à la Campagne pour l’égalité, qui vise à recueillir un million de signatures iraniennes sur une pétition demandant l’abrogation des dispositions juridiques discriminatoires envers les femmes. Elle a été arrêtée à 11 heures du matin par des membres des forces de sécurité qui se sont introduits chez elle par la force. Ceux-ci ne lui ont montré son mandat d’arrêt qu’au terme d’une longue dispute. Khadijeh Moghaddam a été conduite à Eshrat Abad (également connue sous le nom de Prison 59), une base des pasdaran (gardiens de la révolution) à Téhéran ; elle y a été interrogée plusieurs heures au sujet de sa participation à la Campagne pour l’égalité, avant d’être traduite devant un juge d’instruction du tribunal révolutionnaire de Téhéran. Le magistrat l’a à son tour questionnée puis inculpée, fixant sa caution à un montant équivalent à environ 70 000 euros.

Khadijeh Moghaddam a parlé avec sa famille et ses amis en attendant son transfert au centre de détention de Vozara. Elle leur a dit que son arrestation était due au fait qu’elle avait accueilli chez elle des réunions de la Campagne pour l’égalité, et que le juge d’instruction lui avait demandé de révéler l’identité de sept ou huit membres de la Campagne ayant participé à ces rassemblements. Plus tard, Khadijeh Moghaddam a déclaré au juge qu’elle n’était pas en mesure de payer le montant de sa caution. Selon une déclaration de militants de la Campagne pour l’égalité, le juge aurait indiqué que Khadijeh Moghaddam resterait en prison une semaine, avant de comparaître pour un nouvel interrogatoire devant le tribunal, lors duquel on lui donnerait une autre possibilité de fournir les noms des membres de la Campagne et de régler sa caution. Lorsqu’on lui a demandé ce qu’elle avait à dire pour sa défense, Khadijeh Moghaddam aurait déclaré : « mon mode de vie représente ma défense ».

Informations générales

Des dizaines de militants et de sympathisants ont été arrêtés parce qu’ils menaient des activités dans le cadre de la Campagne pour l’égalité, comme le recueil de signatures pour la pétition visant à en finir avec la discrimination contre les femmes dans la législation iranienne. En janvier 2008, le site Internet de la Campagne avait déjà été bloqué au moins sept fois par les autorités*. Celles-ci ont fréquemment refusé d’autoriser la tenue de réunions publiques et les militants de la Campagne ont pris l’habitude d’organiser leurs ateliers chez des sympathisants, dont certains ont ensuite reçu des appels de menaces provenant manifestement de responsables de la sécurité, ou ont été convoqués pour être interrogés. Au moins un de ces ateliers a été dispersé par la police au moyen de la force. Les personnes présentes ont été arrêtées, et certaines battues.

Deux femmes, Ronak Safarzadeh et Hana Abdi, restent détenues à Sanandaj, dans la province du Kurdistan (voir l’AU 297/07, MDE 13/130/2007, 7 novembre 2007) en raison de leur participation à la Campagne pour l’égalité.

* www.change4equality.com

Action recommandée

- Voir ce lien pour des suggestions et des adresses : Amnesty International.

Arrestation arbitraire, MDE 13/053/2008 - AU 93/08

Mis en ligne sur Sisyphe, le 15 avril 2008


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2008
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin