| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 3 décembre 2008

Hommage à Hélène Pedneault

par Diane Guilbault, collaboratrice de Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Lettre à l’incommensurable Hélène Pedneault
Mon coeur est de plus en plus féministe
"Empreintes", l’avortement comme face-à-face avec soi-même
Anne Hébert – Le bonheur d’être soi-même
Les femmes de droite (A. Dworkin) - De la ferme et du bordel
Joyeux Noël et Bonne année 2013
"Les jours sont contés en Estrie" - Quelques primeurs à Montréal pour les 20 ans du Festival
Au Québec, la création en langue française doit disposer de moyens correspondant à la situation de la culture
Depuis 20 ans, les jours sont contés...
L’auteure Danielle Charest (1951-2011)
La mort à portée de la main
Paroles de femmes - Festival de contes et mythes
7ième édition du FESTIV’ELLES/Festival International des Femmes de Montréal (FIFM)
FESTIV’ELLES - Festival international des femmes de Montréal du 24 au 28 septembre 2008
L’Iranienne Simin Behbahani - Une plume en liberté
"Célestine et le géranium magique", un conte de Barbara Sala
Réédition de "Clarice Lispector/Rencontres brésiliennes" de Claire Varin
La Britannique Doris Lessing prix Nobel de littérature (The Associated Press)
Festiv’Elles - 26 septembre au 7 octobre 2007
Louky Bersianik - La poésie et l’oeuvre
Dossier principal Arts, lettres et culture sur Sisyphe.org
Paroles et images d’Elles, Dominique Le Tirant
Faits saillants de la 3ième édition du Festival International des Femmes de Montréal/FIFM
Vous avez bien dit « diversité culturelle » ?!!
Les livres de Sisyphe
Livre d’ici, l’actualité de l’édition au Québec
Éva Circé-Côté, l’oubliée de la lutte pour l’égalité







Ce 1er décembre, Hélène Pedneault a tiré sa révérence. Nous serons beaucoup à regretter son départ : trop jeune, trop vivante... Ce silence infini, définitif, s’accorde mal avec la présence incandescente qu’incarnait Hélène Pedneault !

Je n’étais pas une proche, mais comme des centaines de féministes, j’ai eu le bonheur de la côtoyer et de profiter de son dynamisme, de sa sincérité, de sa jeunesse d’esprit, de son esprit d’aventure, de sa créativité, de son âme de poète. Comme bien d’autres lectrices de La Vie en Rose, j’ai rigolé et grincé des dents en lisant ses chroniques délinquantes. Comme des milliers de Québécoises et de Québécois, j’ai vibré aux nombreux spectacles qu’elle a montés.

JPEG - 30.2 ko
Photo : Eau Secours !

C’est justement à l’occasion du spectacle qu’elle a créé pour souligner le 30e anniversaire du Conseil du statut de la femme en 2003 que j’ai eu la chance de travailler avec elle. Vous dire le bonheur devant cette tornade d’idées et d’audace ! Plus vraie que nature, Hélène ne donnait pas dans l’euphémisme. Rien, rien ne l’arrêtait. Pas même le manque de budget !!! Heure après heure, elle avait une nouvelle idée, un nouveau flash, tous plus inventifs les uns que les autres. Ses nombreux ami-e-s artistes (Bïa, Ariane Moffatt, Clémence DesRochers, Dobacaracol, Claudine Mercier, Lise Payette, Ève Cournoyer, Michaëlle Jean, Sylvie Legault, et de Les fées ont soif (Louisette Dussaut, Denise Boucher, Sophie Clément, Michèle Magny), Les Folles alliées, Les nouvelles Girls, Marie-Claire Séguin, Richard Séguin, Anne Sylvestre, Patrick Norman) étaient venus ajouter leur voix, leur talent, sans doute pour le 30e du Conseil, mais surtout pour elle. Car Hélène Pedneault est sans doute une des plus formidables rassembleuses que le Québec aura connues.

Ce 23 mai 2003, Hélène Pedneault a donné aux quelque 1000 personnes présentes le privilège de vivre un grand moment d’émotion, de jubilation, de beauté. Elle a offert un spectacle inoubliable*, qu’elle avait construit autour de paroles de femmes judicieusement choisies pour souligner 30 ans de féminisme au Québec.

Sa voix et ses écrits sont déjà inscrits dans notre patrimoine culturel. Mais mon souvenir d’Hélène restera à jamais illuminé par ce grand moment.

* Dont malheureusement les médias n’ont pas daigné parler, exception faite de l’émission de Samedi et rien d’autre à Radio-Canada et le site sisyphe.org.

  • Photo : Eau Secours !

    Lire aussi :

  • "Une voix livre du Québec s’éteint, par Caroline Montpetit, Le Devoir, 1 décembre 2008.
  • "Hélène Pedneault 1952-2008 : une femme de causes", par Nathaëlle Morissette, La Presse, 1er décembre 2008.
  • Hélène Pedneault, Wikipedia.
  • "Mort de l’écrivaine féministe Hélène Pedneault", Sisyphe, FFQ.
  • "Adieu, Hélène Pedneault", Radio-Canada, 1er décembre 2008.
  • "Hélène Pedneault et ses trois causes", Christiane Charette, Radio-Canada, 22 mars 2007.
  • "Une belle grande gueule s’éteint", par Marie-Claude Lortie, La Presse, 1er décembre 2008. Des commentaires intéressants sous ce court article.
  • Textes d’Hélène Pedneault, Bibliothèque virtuelle du CDEACF.
  • Pour écouter la chanson "Du pain et des roses", cliquez ici, sur le site de la FFQ.
  • "Décès d’Hélène Pedneault : le mouvement féministe perd une grande combattante", Josée Guimond, Le Soleil.
  • "Le SPECJ perd sa marraine", par Pierre Demers, Bulletin Régional du Saguenay-Lac St-Jean.
  • "Une grande dame vient de nous quitter", par Lina Bonamie, présidente de la FIQ.
  • "Il n’y a plus de volcan dans la salle", par Ariane Émond, Le Devoir, 4 décembre, 2008.
  • "Hélène Pedneault, une battante devant l’imperfection du monde", par Andrée Ferretti, Vigile, 4 décembre, 2008 et Sisyphe. 1er décembre 2012.
  • "Lettre postume à Hélène Pedneault", par Lise Payette, Le Devoir, 5 décembtre, 2008.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 1er décembre 2008.

  • Nous vous invitons à ajouter vos témoignages ou réflexions sous cet hommage. N’hésitez pas à nous dire pourquoi Hélène Pedneault était importante pour vous. Cliquez sur Commenter cet article, en rouge, et complétez le petit formulaire qui s’ouvrira. Il n’est pas nécessaire d’écrire votre adresse courriel.


    Partagez cette page.
    Share


    Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
       Commenter cet article plus bas.

    Diane Guilbault, collaboratrice de Sisyphe

    Féministe de longue date, l’auteure, qui a travaillé dans plusieurs organismes de défense des droits, s’intéresse particulièrement aux questions qui touchent la vie citoyenne. Diane Guilbault est l’auteure de Démocratie et égalité des sexes, publié en 2008 aux éditions Sisyphe. L’auteure est aussi membre fondatrice du Collectif citoyen pour l’égalité et la laïcité (CCIEL) créé à Montréal au printemps 2008.



    Plan-Liens Forum

  • Hommage à Hélène Pedneault
    (1/5) 8 décembre 2008 , par Francine

  • Hommage à Hélène Pedneault
    (2/5) 5 décembre 2008 , par danielle pedneault

  • Hommage à Hélène Pedneault
    (3/5) 2 décembre 2008 , par odile boisclair pour L’R des centres de femmes

  • La femme sans peur
    (4/5) 2 décembre 2008 , par Liliane Blanc

  • Une Québecoise debout
    (5/5) 1er décembre 2008 , par Admiratrice au coeur gros

    rép: Gribouille
    rép: feudouce




  • Hommage à Hélène Pedneault
    8 décembre 2008 , par Francine   [retour au début des forums]
    Une femme d’inspiration

    Hélène Pedneault est disparue alors qu’elle était en pleine ébullition ! Et quelle vide elle laisse pour nous toutes et tous qui aimions tant l’entendre à la radio et la voir parfois à l’émission Il va y avoir du sport ! Elle nous donnait beaucoup d’énergie cette femme bouillante ! Merci Hélène d’avoir été celle que vous étiez !!!

    Hommage à Hélène Pedneault
    5 décembre 2008 , par danielle pedneault   [retour au début des forums]

    Le lac st-sébastien est en deuil,il n’entendra plus cette humaine lui parler la langue de l’eau.
    Hélène Pedneault,et bien c’est ma petite soeur que je pleure.
    Merci pour les merveilleux témoignages.
    Danielle Pedneault
    Ville saguenay !

    Hommage à Hélène Pedneault
    2 décembre 2008 , par odile boisclair pour L’R des centres de femmes   [retour au début des forums]

    Le décès Hélène Pednault nous attriste. Les femmes qui composent L’R des centres de femmes lui disent adieu :

    Jamais frileuse dans l’expression de ses arguments, ni dans sa manière de défendre les droits des femmes, elle est sans aucun doute un modèle pour bon nombre de femmes dont plusieurs dans les centres de femmes. Hélène a toujours eu une place privilégiée dans notre regroupement, elle était des nôtres lors du 10ième anniversaire de L’R ainsi qu’à notre congrès annuel de l’an passé. Luttant déjà contre la maladie, c’est animée de son feu sacré et de ses passions qu’elle nous a parlé d’amour, de colère et d’indignation… ces émotions mises en mots qu’elle disait tenir de Simone de Beauvoir et qu’elle a transposés en gestes tout au long de sa vie de femme.

    Nous garderons dans nos cœurs et nos têtes ses écrits, sa poésie, ses rires, son manifeste, son humour, sa combativité, sa détermination, sa grande solidarité et surtout sa foi en nous les femmes.

    Que son indignation nous inspire à oser tout comme elle, à clamer nos désaccords et à proposer autre chose pour la société. Tout comme elle, soyons créatives, exprimons-nous de façon manifeste par nos gestes et notre poésie « pour la suite du monde » ! Adieu Hélène.

    Les femmes de L’R des centres de femmes du Québec

    La femme sans peur
    2 décembre 2008 , par Liliane Blanc   [retour au début des forums]

    C’est une nouvelle qui nous a atteint-es de plein fouet, hier, en ce lundi sombre. La plupart d’entre nous ne l’avait jamais rencontrée, mais Hélène Pedneault faisait partie de notre univers, de notre famille d’esprit et de cœur. Nous nous sentons étrangement en deuil. Hélène était authentique, droite, indignée, fidèle à ses convictions et à ses idéaux. Dans ce monde aveugle de toutes ses outrances, qui ne sait comment freiner sa dérive, cette femme nous aura rappelé une grande chose : nous défaire de nos peurs, faire fi du qu’en-dira-t-on trop conformiste, et affirmer haut et fort nos valeurs. Dans un environnement social où, hélas encore, une femme qui élève la voix dérange, Hélène Pedneault n’avait pas peur de déstabiliser, de bousculer les idées tordues, de dénoncer les mauvaises intentions, toutes les injustices. Sa voix nous manquait déjà depuis quelque temps, son absence physique laisse un vide. Nous le réalisons aujourd’hui. Reste à ne pas l’oublier, nous qui avons la mémoire si courte. Où que tu sois, Hélène, je te salue !

    Une Québecoise debout
    1er décembre 2008 , par Admiratrice au coeur gros   [retour au début des forums]

    Quelle perte immense pour le féminisme québécois ! Depuis l’époque de La Vie en Rose , j’ai essayé de suivre tout ce qu’elle disait ou faisait. C’était toujours juste, courageux , honnête et lucide. La dernière fois une je l’ai vue et admirée, comme presque toujours, c’est à l’émission Il va y avoir du sport, au sujet du foulard islamique. Chez elle, pas de faux fuyants, de demi-mesures ni de propos frileux. Une femme vibrante de passion, au verbe percutant et à l’intelligence éblouissante. Une Québécoise debout, une vraie. Moi qui ne la connaissais pas personnellement, je suis peinée comme si j’avais perdu une amie, une sœur. Elle nous manquera beaucoup à toutes celles qui aspirent à changer le monde pour qu’il soit plus vivable pour les femmes. Merci pour tout, Hélène !


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2008
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin