| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 19 janvier 2009

Travailleuses de services de garde et de soins de santé. Résumé du jugement de la Cour supérieure du Québec blâmant le gouvernement
"Confédération des syndicats nationaux c. Québec (Procureur général)"

par le Conseil du statut de la femme du Québec






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La parité hommes-femmes en politique, une question de démocratie et de justice
Élection Québec 2014 - Je ne tairai pas ma colère
Sommet sur l’enseignement supérieur au Québec - Y aller ou ne pas y aller ?
Lise Payette - Poursuivre sa route avec une farouche indépendance d’esprit
"Un Québec pour tous" (et pour toutes...) - Discours inaugural de la première ministre du Québec à l’Assemblée nationale
Journée historique pour les femmes du Québec : entre fierté et consternation
Sur le "vaisseau amiral" de la capitaine Marois
Voter vrai
"La Marois" pour qui je vote
Élections 2012 - Le NMQ appelle à choisir le projet de pays avant la partisanerie
Où sont les femmes dans le débat ?
Québec 2012 - Lettre ouverte d’Andrée Ferretti à Pauline Marois
Pauline Marois : l’étoffe d’un premier ministre ?
La remarquable campagne de Pauline Marois
Les Libéraux et l’angoisse de la défaite
Mentir : l’arme corrosive du pouvoir libéral, aujourd’hui comme en octobre 1970
Derrière l’arrestation et la détention de Yalda Machouf-Khadir
Grève étudiante - Les origines d’une rébellion printanière
Honte à vous, Jean Charest
Conflit étudiant - De l’argent pour les étudiantEs … et les autres !
L’"entente" entre le gouvernement et les étudiantEs - Quelle supercherie !
L’égalité hommes-femmes dans la représentation : un objectif collectif
Deuxième Rendez-vous mensuel de la démocratie : "Le taux de participation sous des modes de scrutin proportionnels"
Nous unir et soutenir Pauline Marois pour réaliser l’indépendance du Québec
Les membres du Parti québécois peuvent agir pour que leur parti mérite à nouveau sa réputation démocratique
Encore du chemin à parcourir au Québec pour une pleine participation des femmes à la société
Pas de religion dans les garderies du Québec à compter de juin 2011
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle demande à l’ADQ et à QS d’exiger une réforme électorale complète
La meute est lâchée
Recrutement militaire dans les écoles – Le recul de la FFQ injustifié
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - Il faut des amendements
Les membres du Parti libéral du Québec peuvent compléter la réforme du mode de scrutin
Les membres du Parti québécois doivent préserver l’héritage de René Lévesque
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - L’arbre qui cache la forêt (bis)
Le "old boys network" toujours actif - Une commission à reculons
Égalité - Il est temps de joindre le geste à la parole !
Encore une fois, de nombreuses voix réclament un nouveau mode de scrutin
Pour une représentation équitable des femmes et des hommes en politique - Mémoire du Conseil du statut de la femme sur le projet de loi no 78
14 semaines pour s’engager à améliorer la représentation des femmes dans la députation
Les intérêts de Lucien Bouchard
L’égalité durable - Mémoire déposé à la Commission parlementaire relative à la loi électorale
Urgence démocratique - Il ne reste que 26 semaines pour une réforme du mode de scrutin
Réforme du mode de scrutin - Un consensus citoyen écarté au profit de voix influentes
Ne nous résignons pas à l’idée de subir une démocratie déficiente
Mouvement pour une démocratie nouvelle au Forum social québécois
Islamisme au Canada - "Gardiennes de l’Identité" …non, plutôt gardiennes de l’égalité 
Un budget n’est jamais neutre !
De l’importance des quotas dans les conseils d’administration : réponse à Stephen Jarislowsky
Réforme du mode de scrutin : ne ratons pas les prochaines élections
Le Collectif pour un Québec sans pauvreté inquiet des hausses de tarifs annoncées dans le budget du Québec
Investissons les lieux de pouvoir
Budget du gouvernement du Québec - Le Conseil du statut de la femme énonce ses attentes
"L’équité salariale devient un droit acquis au Québec" - Christiane Pelchat, présidente du CSF
Jean Charest et Pauline Marois : les personnalités politiques les plus utiles à l’égalité des femmes en 2008
PPP - Une dernière occasion d’en parler avant longtemps
La parité au Conseil des ministres : une injustice faite aux hommes ??!!
La parité, un concept aussi important que la territorialité
Des distorsions et des iniquités dues au mode de scrutin
Le 8 décembre, votons contre l’indifférence à la pauvreté
Le Directeur général des élections appelle les Québécois et les Québécoises à exercer leur droit de vote
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle interpelle les partis politiques sur la réforme du mode de scrutin
Les promesses de Jean Charest : une insulte pour les jeunes professionnelles en soins
La Cour supérieure du Québec donne raison à 25 000 travailleuses de la santé et des services de garde dont le gouvernement avait suspendu les droits
"La diversité : une valeur ajoutée". Politique gouvernementale pour favoriser la participation de tous (et de toutes*) à l’essor du Québec
Stratégie gouvernementale d’intégration des personnes immigrantes - Il reste beaucoup à faire, dit la FFQ
Le Parti québécois dépose un projet de loi pour l’accès des enfants à leur pleine pension alimentaire
Tous les votes doivent être égaux, quel que soit le lieu où ils s’exercent et quel que soit le parti choisi
Les organismes communautaires du Québec exigent une rétractation du journal "La Presse"
Pensions alimentaires : Québec pige dans les poches des enfants !
Cocorico de mâles péquistes
Le gouvernement n’a plus aucune raison de priver le Québec d’un mode de scrutin véritablement proportionnel
Québec détourne 46,5 millions par année destinés aux enfants les plus pauvres !
Des dizaines de personnalités appellent à se mobiliser pour la défense d’un système public, accessible et de qualité au Québec
Groupe de travail Castonguay : des groupes de femmes réclament un débat public d’urgence
Boisclair parti, le Parti québécois toujours en quête d’un "sauveur"
Parti québécois - Marois ou Duceppe
Scrutin proportionnel - Dumont et l’ADQ respecteront-ils leur engagement ?
Pour en finir avec le mode de scrutin - Lancement d’une campagne
Le véritable changement viendra lorsque les résultats électoraux seront proportionnels
Élections Québec 2007 - Un véritable séisme, par Michel David, "Le Devoir"
Élection au Québec lundi 26 mars
Élections Québec 2007 - Voter progressiste, c’est voter solidaire
Services de garde - Pourquoi ne pas laisser payer les riches ?
Dossier Élections Québec 2007
La mondialisation menace-t-elle notre culture ? Forum de l’INM
Moi aussi, ma décision est prise
Une politique industrielle au détriment d’une réelle politique du médicament
Politique Québec : dossier principal
Les femmes dérangent
La Loi 57 : la hargne de l’État contre les pauvres
Conséquent ?
Prestation clownesque
Revendications des femmes pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes
Le PQ, un parti à deux étages
Lettre ouverte à André Boisclair - Pourquoi je voterai libéral
Colloque "Des partis et des femmes", les 20 et 21 octobre à Québec
L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
L’argent plus tôt que prévu en éducation... les élections aussi
Il faut s’attaquer aux mœurs politiques
Projet de réforme du mode de scrutin : un premier bilan
Femmes et élections : de la pluralité des analyses des modes de scrutin
Réforme électorale - Le Conseil du statut de la femme erre complètement !
En prônant le statu quo, le Conseil du statut de la femme fait fi des véritables enjeux pour les femmes
Louise Harel s’oppose à l’instauration d’un scrutin proportionnel au Québec
La Commission spéciale sur la loi électorale : consultations pour la révision du mode de scrutin au Québec
Le gouvernement du Québec doit faire mieux que dans son avant-projet de loi
Manifeste pour un Québec solidaire
Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie reçoit le prestigieux "Prix Condorcet-Aron" du Centre de recherche et d’étude politique de Belgique
L’incohérence de Québec dans les services aux familles sème l’inquiétude
Revendications des mères étudiantes et des ménages étudiants du Québec
Une nouvelle ministre de la Condition féminine à Québec
Comment fabriquer un problème
C’est assez !
Prioriser la proportionnelle pour garantir enfin la pleine citoyenneté des femmes
Les travailleuses des services de garde expriment leur colère
Apolitiques, les jeunes femmes ?
Mettre le féminisme au coeur du politique
Les femmes ont besoin du régime des rentes du Québec
« À bâbord » se penche sur la "réingénierie" de Charest
Un budget équitable au service d’un Québec d’abord solidaire
Appui à la Coalition Solidarité Santé contre le projet de loi 25 à Québec
Le cabinet Charest marque un recul pour les femmes
Des femmes exigent leur place dans les institutions démocratiques au Québec
Au Québec, une consultation bidon sur la pauvreté







Résumé du jugement
Confédération des syndicats nationaux c. Québec (Procureur général)
2008 QCCS 5076
rendu par la Cour supérieure, le 31 octobre 2008

Le jugement est substantiel (107 pages). Il a été rendu par la juge Danielle Grenier, de la Cour supérieure, le 31 octobre 2008. Il porte en grande partie sur des questions ayant trait au droit du travail et à la liberté d’association. Cependant, pour les fins de ce résumé, notre attention sera surtout concentrée sur l’autre aspect qui y est abordé : le droit à l’égalité.

Le 24 novembre 2008, le gouvernement annonçait qu’il ne porterait pas le jugement en appel.

I. Les faits législatifs à l’origine de la contestation (paragraphes 28 à 30 du jugement)

« Le 17 décembre 2003, l’Assemblée nationale du Québec adoptait le Projet de loi 7 qui modifiait la Loi sur les services de santé et les services sociaux (1) (laLoi 7) afin de préciser que malgré toute disposition inconciliable, une ressource intermédiaire (RI) ou une ressource de type familial (RTF) était réputée ne pas être à l’emploi ni être une salariée de l’établissement public qui recourt à ses services, et que toute entente conclue entre eux pour déterminer leurs règles de fonctionnement était réputée ne pas constituer un contrat de travail.

Le même jour, l’Assemblée nationale adoptait le Projet de loi 8 qui modifiait la Loi sur les centres de la petite enfance et autres services de garde à l’enfance(2) (la Loi 8), afin de préciser que la personne reconnue comme personne responsable d’un service de garde en milieu familial (RSG) par un titulaire de permis de Centre de la petite enfance (CPE) était, quant aux services qu’elle fournissait aux parents à ce titre, une prestataire de services au sens du Code civil et que, nonobstant toute disposition inconciliable, elle était réputée ne pas être à l’emploi ni être salariée d’un CPE.

Le législateur précisait également que les lois modificatives étaient déclaratoires et qu’elles étaient applicables à une décision administrative, quasi judiciaire ou judiciaire, rendue avant le 18 décembre 2003 (3). »

II. La contestation

Les demanderesses (plusieurs syndicats, des personnes agissant comme RSG, RI, RTF et/ou regroupées de diverses façons – voir paragraphes 32 à 57) contestent la constitutionalité des deux lois. Elles invoquent qu’elles portent atteinte à leur liberté d’association telle que garantie par l’alinéa 2(d) de la Charte canadienne et par l’article 3 de la Charte québécoise. Elles soutiennent également qu’elles contreviennent à leur droit à l’égalité prévu par le paragraphe 15(1) de la Charte canadienne et l’article 10 de la Charte québécoise.

III. La preuve

(N.B. : les extraits qui suivent omettent les notes de bas de page)

  • À l’égard des RSG (paragraphes 137 à 141 et 155 à 182)

    « Les RSG exécutent leur travail auprès des enfants dont elles assurent la garde, le soin, l’éducation et la sécurité. Elles les reçoivent à leur domicile pendant la journée tout en faisant le suivi avec les parents le matin et le soir. L’horaire varie en fonction des besoins des parents. En général, ce travail les occupe environ 62 heures par semaine. En plus des heures consacrées aux enfants, les RSG doivent s’assurer de la propreté des lieux, préparer les programmes éducatifs et voir à l’approvisionnement et à la préparation des repas.

    L’emploi des RSG est un emploi à prédominance féminine. Au moment où l’action fut intentée, le groupe des RSG était composé d’environ 11 234 RSG pour 64 544 enfants. Selon les admissions des parties, au moins 95 % des RSG sont des femmes. En 2001, le gouvernement en recensait 99 % parmi les RSG.

    Les RSG ne peuvent offrir des services de garde en milieu familial sans être reconnues par un CPE. Elles ont l’obligation de fournir des services de garde éducatifs pour un minimum de dix heures par jour et sont soumises au contrôle et à la surveillance des CPE.

    Les RSG sont tenues de fournir le matériel éducatif et de donner suite aux demandes de corrections émises par le CPE. Elles doivent également respecter certaines normes, notamment quant aux repas, aux collations et aux médicaments et s’engager à suivre des programmes de formation en dehors des heures d’ouverture du service de garde et ce, sans compensation.
    Les RSG n’ont aucun congé férié, aucun congé de maladie et aucun congé parental. De même, elles ne bénéficient d’aucun avantage social ni de régime de retraite.

    […]

    La preuve démontre qu’en 1998, lors de la mise en œuvre de la politique familiale par le gouvernement du Québec, tant les éducatrices en installation que les RSG avaient de piètres conditions de travail.

    Les travailleuses en garderies subventionnées (installations maintenant) étaient en processus de syndicalisation depuis les années 1980. Les centrales syndicales menaient activement des actions en vue d’améliorer leurs conditions de travail et la reconnaissance de sa juste valeur.
    Dès les années 1970, plusieurs mouvements sociaux, dont les organisations syndicales, réclament la mise sur pied d’un réseau de garderies universel, accessible et gratuit. Au début des années 1980, les regroupements des syndicats affiliés à la CSN obtiennent les premières accréditations dans le secteur des garderies.

    En 1988-1989, à la suite de l’énoncé de politique sur les services de garde à l’enfance rendu public par la ministre déléguée à la Condition féminine, Monique Gagnon-Tremblay, un mouvement d’opposition s’organise autour du regroupement Concertation interrégionale des garderies du Québec. La CSN, la CEQ ainsi que des parents appuient ce mouvement d’opposition.
    Plusieurs actions suivent : grèves, protestations, manifestations en 1993-1994 pour appuyer les revendications salariales de ces travailleuses avec, en avril 1994, l’appui du Conseil du statut de la femme pressant le gouvernement d’agir pour améliorer la situation des éducatrices et des éducateurs en garderie.

    Lors de son élection, la nouvelle ministre responsable du dossier des garderies, Pauline Marois, annonce que le gouvernement reconduira la subvention pour les salaires jusqu’au 31 mars 1995 et maintiendra les crédits d’impôt et les mesures d’aide financière aux parents qui avaient été instaurées par le gouvernement libéral. Elle annonce également la création d’un groupe de travail sur le financement des services de garde.
    Au Sommet socioéconomique de 1996, le gouvernement communique les principaux éléments de sa nouvelle politique familiale.

    À l’automne 1998, la CSN et la CSQ font des représentations auprès du gouvernement afin que les salaires des travailleuses et des travailleurs en garderies soient négociés à une table centrale. D’autres mouvements de protestation et de grève suivent.

    Le 21 avril 1999, la ministre déléguée à la Famille et à l’Enfance crée un comité de travail tripartite qui a pour mission de se pencher sur les conditions salariales du personnel des services de garde. Le mandat, la composition et les recommandations de ce comité sont décrits au rapport de consultation de ce groupe de travail, datée (sic) du 20 mai 1999.

    - Lire le résumé intégral sur le site du Conseil du statut de la femme, avec l’ensemble des références.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 13 janvier 2008


  • Partagez cette page.
    Share


    Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
       Commenter cet article plus bas.

    le Conseil du statut de la femme du Québec



        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2009
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin