| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






vendredi 15 mai 2009

J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes

par Djemila Benhabib, auteure de "Des femmes au printemps"






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Une nation et son crucifix
Pour une Charte de la laïcité au Québec
Débat sur les symboles religieux - Cachez cette chevelure que je ne saurais voir
Le voile, la FFQ et la laïcité
Opinion d’un juriste sur la position de la FFQ contre l’interdiction de symboles religieux dans les services publics
Revue de presse sur les symboles religieux et la laïcité dans la fonction publique au Québec
Laïcité au Québec - La FFQ adapte son discours à la direction du vent
C’est dans le Coran !
Pour la laïcité complète et visible dans les services publics au Québec
La FFQ : nouveau porte-étendard de l’islamisme ?
Femmes et laïcité
Affirmer la neutralité de l’État et interdire le port de signes religieux dans la fonction publique
La FFQ fait fausse route
Mon expérience d’immigrante au Québec
La place de la religion dans l’espace public selon des Québécoises musulmanes
Présence musulmane Montréal met Sisyphe en demeure de publier sa réplique à Djemila Benhabib
Trahison ? Je dirais plutôt courage et solidarité !
Signes religieux pour les employé-es des services publics - Retournons au vrai débat !
La FFQ défend la cause de toutes les Québécoises
Éviter la compromission avec l’islamisme
Démocratie, laïcité des institutions et égalité des sexes : des valeurs dont l’Occident peut être fier







La Fédération des femmes du Québec tenait le 9 mai, à Québec, une assemblée générale "spéciale" pour approuver une proposition de son Conseil d’administration demandant à l’État québécois d’accepter les signes religieux ostentatoires pour les employé-es de la fonction et des services publics. La proposition a été adoptée. L’auteure de Ma vie à contre-coran, Djemila Benhabib, a assisté à cette rencontre à titre d’observatrice et elle nous livre ici sa réaction.

***

Fortement épaulée par des représentantes du Conseil islamique canadien et de Présence musulmane, la Fédération des femmes du Québec (FFQ) vient d’adopter une résolution banalisant le port du voile islamique dans les institutions publiques québécoises, lors d’une assemblée générale spéciale qui s’est déroulée à l’Université Laval, le 9 mai dernier, et à laquelle j’ai assisté en qualité d’observatrice. Il y a des alliances et des prises de position qui minent les principes. Avec cette dernière, la crédibilité de la FFQ est sérieusement entachée. Pour une poignée de militantes islamistes, la FFQ a sacrifié des millions de femmes musulmanes qui se battent au péril de leur vie. Aujourd’hui, il n’y a qu’un verbe qui me tourne en boucle dans la tête : j’accuse !

J’accuse la FFQ de trahir la lutte historique des femmes d’ici pour se débarrasser de l’hégémonie de l’Église catholique.

J’accuse la FFQ de mettre un bâillon (encore un !) sur la bouche de toutes celles qui, dans le monde, subissent dans leur chair la barbarie des régimes oppressifs musulmans qui les obligent à porter ce linceul de la mort.

J’accuse la FFQ de compromission avec des mouvements politiques des plus rétrogrades tels que le Conseil islamique canadien qui a mené une campagne acharnée pour l’instauration des tribunaux islamiques en Ontario ou, encore, Présence musulmane qui fait la promotion des thèses de Tarik Ramadan qui prône un "moratoire" sur la lapidation des femmes adultères, un châtiment préconisé par la charia islamique. Un moratoire… ???

Le 28 février 1994, Katia Bengana, une jeune lycéenne de 17 ans, fut sauvagement assassinée par le Groupe islamique armée (GIA) qui avait imposé aux femmes de mon pays, l’Algérie, l’obligation de porter le voile islamique. Katia était de cette trempe de femmes qui ne courbent pas l’échine et c’était en connaissance de cause qu’elle sortit de chez elle la tête nue. Ce jour-là, j’ai compris qu’être femme avait un prix. J’avais 21 ans. Alors qu’à cet âge en général, on rêve de mille et une fantaisies, moi, je ne rêvais que de sauver ma peau. Ce jour-là, j’ai compris aussi que le combat pour la liberté et l’émancipation des femmes était l’un des plus périlleux. Cependant, j’étais loin de m’imaginer que cet engagement, aussi ardu soit-il, allait être aussi solitaire.

Le 9 mai dernier [à l’Assemblée générale de la FFQ], lorsque j’ai rappelé l’assassinat de Katia et celui de Aqsa Parvez à Toronto, cette jeune fille de 16 ans assassinée par son père le 11 décembre 2007 parce qu’elle refusait le port du voile islamique, on me signifia que mon combat était émotif. Certaines participantes m’ont même accusée de venir me faire du capital politique. C’est bien étrange, mais personne ne fit la même remarque à des participantes du NPD et de Québec solidaire candidates aux dernières élections. Personne ne trouva rien à dire quant à la participation de Présence musulmane ni à celle du Congrès islamique canadien. Bref, personne n’était là pour des raisons politiques… sauf moi.

A ma grande surprise, très peu de temps a été consacré à débattre des questions de fond tels que la portée et la signification du voile islamique, la laïcité, les droits et les devoirs des commis de l’État et la situation des femmes dans le monde. Sur ce chapitre, heureusement que trois femmes iraniennes ont rappelé le cauchemar que vivent leurs compatriotes depuis l’imposition du voile islamique par Khomeiny et sa révolution islamique en 1979. Bien qu’il ait été beaucoup question des femmes arabo-musulmanes lors de cette rencontre, seule la propagande des femmes islamistes dominait. Quel bel exemple de diversité et de pluralité ! C’est à croire que la pensée unique est devenue la norme à la FFQ. Quelle tristesse…

Combien de Aqsa Parvez faudra-t-il encore pour qu’enfin la FFQ comprenne que la bataille pour la liberté se déroule aussi, ici même, dans notre pays au sein de nombreuses familles musulmanes ? Que vaut le sang de ces jeunes filles et de ces femmes ? Pour la FFQ, certainement pas grand-chose…

Djemila Benhabib est l’auteure auteure de Ma vie à contre-coran.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 11 mai 2009

Lire aussi :

  • "Le voile et la Fédération des femmes", dans le blogue de Marie-Claude Lortie, La Presse, le 11 mai 2009
  • "Éviter la compromission avec l’islamisme", par Djemila Benhabib
  • "Pour la laïcité complète et visible des services publics au Québec", par Diane Guilbault

  • Partagez cette page.
    Share


    Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
       Commenter cet article plus bas.

    Djemila Benhabib, auteure de "Des femmes au printemps"

    Auteure aussi de Ma vie à contre-Coran (2009) et de Les soldats d’Allah, VLB éditeur, 2011.



    Plan-Liens Forum

  • J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    (1/12) 17 mai 2009 , par Miloud

    rép: Internaute
    rép: Claudine
  • J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    (2/12) 14 mai 2009 , par Warda

  • J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    (3/12) 13 mai 2009 , par Elyse

  • J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    (4/12) 12 mai 2009 , par Internaute

  • J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    (5/12) 12 mai 2009 , par Zed Blog

  • La position de la FFQ
    (6/12) 12 mai 2009 , par Internaute

  • FFQ, pourquoi la complaisance, pourquoi pas l’alignement pour la liberté des femmes
    (7/12) 12 mai 2009 , par O.R. formatrice, interv. soc. en Estime de Soi

  • La FFQ : perte totale d’une vision des droits des femmes.
    (8/12) 11 mai 2009 , par Internaute

  • J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    (9/12) 11 mai 2009 , par Internaute

  • J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    (10/12) 11 mai 2009 , par Denis Boudreau

    rép: Delice Mugabo
    rép: Sisyphe
    rép: H-B
    rép: le Berbere
  • J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    (11/12) 11 mai 2009 , par aigueau

    rép: Manon
  • J’accuse Mme Benhabib de se laisser manipuler par l’Islamophobie occidentaliste !
    (12/12) 11 mai 2009 , par Sibel Ataogul, avocate

    rép: Marie-Michelle
    rép: Stéphanie C.
    rép: Marie-Michelle
    rép: Internaute
    rép: Internaute




  • J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    17 mai 2009 , par Miloud   [retour au début des forums]
    plus royaliste que moi tu .......

    Emile Zola a adressé sa fameuse expression « j’accuse » au président de la république pour dénoncer une injustice dont fut victime Dreyfus. Il a dit entre autre « « Mon devoir est de parler, je ne veux pas être complice. Mes nuits seraient hantées par le spectre de l’innocent qui expie là-bas, dans la plus affreuse des tortures, un crime qu’il n’a pas commis »
    Madame Benhabib a utilisé cette même expression mais contrairement à Zola pour porter une injustice contre des innocentes qui n’ont voulu qu’utiliser un droit que la constitution de leur pays adoptif reconnaît. Elles n’ont demandé à personne de porter le voile de force. En quittant son pays d’origine l’Algérie, « pour sauver sa peau », Madame Benhabib a gardé par instinct l’esprit d’intolérance. Une des conseillères d’Obama est une musulmane voilée, mais Obama n’a peut être même pas remarqué qu’elle était voilée celle-ci n’a été enrôlée à la maison blanche, l’établissement le plus prestigieux de la planète que pour son talent. Alors quelle mouche a piqué madame Benhabib de vouloir être plus royaliste que la reine

    • Une accusation non rationnelle
      17 mai 2009 , par Internaute
        [retour au début des forums]

      L’accusation d’intolérance lancée ici et là contre celles et ceux qui réfléchissent sur le sens du voile islamique comme instrument politique et d’oppression des femmes, ou sur tout autre symbole politico-religieux, n’est pas de l’ordre du rationnel mais de l’émotif. C’est un outil de manipulation qu’utilise également les individus et les groupes de tendance islamiste pour culpabiliser leurs critiques et les amener à les défendre. Cet outil sert merveilleusement à détourner les réflexions. À bon entendeur, salut !

      [Répondre à ce message]

    • J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
      21 mai 2009 , par
      Claudine   [retour au début des forums]
      En réponse à Miloud...

      En réaction au texte de ’’Miloud’’ qui écrit : ’’ En quittant son pays d’origine l’Algérie, « pour sauver sa peau », Madame Benhabib a gardé par instinct l’esprit d’intolérance.’’
      Traiter Madame Benhabib d’intolérante c’est déjà énorme. L’accuser de vouloir sauver sa vie, ça me dépasse. J’ai de l’admiration pour cette femme qui s’est battue et lutte encore pour la liberté, la sienne et celle des femmes du monde. Il faut vraiment avoir des oeillères pour ne pas réaliser le sort terrible que vivent trop de femmes de par le monde.
      Il n’y a pas si longtemps, au Québec, les femmes n’avaient pas le droit de voter, pas le droit d’avoir un compte en banque, pas le droit de refuser de devenir enceinte pour une 10ime,11ième fois. C’est grace à la lutte de femmes fortes et courageuses de la trempe de madame Benhabib qu’aujourd’hui les femmes Québecoises peuvent divorcer pour sortir de situation intolérable, travailler pour subvenir à leur besoin et choisir, choisir de dire non au retour en arrière. Ne soyons pas dupe et restons vigilents. Des hommes et des femmes de par le monde meurent dans la lutte pour la liberté. La moindre des choses est de ne pas baisser les bras... et les yeux et de ne pas trouver admissible l’oppression des femmes sous toutes ses formes.

      [Répondre à ce message]

    J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    14 mai 2009 , par Warda   [retour au début des forums]
    J’ accuse la FFQ

    QUE SONT LES FÉMINISTES DEVENUES ???

    Oui, MERCI Mme Habib, j’accuse avec vous !

    Je n’en reviens pas du discours de Madame Asselin. Elle s’évertue à nous faire croire que le mouvement féministe est toujours sur le même diapason qu’il y a trente ans : un épouvantable mensonge ! On sent dans ce discours (voir radio 98.5 avec Mr Dutrisac) des choses biaisées, complexes à loisir, tortueuses, sans lumière...

    LE JUGEMENT DE LA FFQ EST COMPLÈTEMENT FAUSSÉ Maintenant Mesdames !

    Ces femmes comme M. Asselin, Françoise David, se sont laissé séduire et anesthésiées par le thé à la menthe, le couscous, et les baklavas au miel ...Très séduisantes et intelligentes les madames voilées, il faut le reconnaître ! Connaissez-vous ce miel pour attirer les mouches et ensuite on prend le tue-mouches ?

    Les arguments de Madame asselin ne tiennent pas la route ; c’est d’une confusion incroyable...Aveuglée par le conte des mille et une nuits, Elle est tombée dans Le piège subtil de Monsieur Tarik Ramadan...Connaissez-vous ?

    Je suis contre ce signe d’intimidation politique qu’est le hidjab (voile) et je me battrai moi aussi pour la même cause que Madame Djemila Benhabib, une cause honnête, sans ambiguité...La façon de voir de Madame Benhabib est visionnaire pour notre Québec et J’ai le regret d’affirmer que la cause de madame Asselin est SUICIDAIRE pour notre province !

    Vigilance Mesdames !

    Warda
    (Algérie)

    J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    13 mai 2009 , par Elyse   [retour au début des forums]

    Mme Benhabib !

    Je tenais absolument à vous faire ces petits commentaires qui viennent du plus profond de mon coeur ! Vous êtes une femme brillante et drôlement futée ! Quelle bonne manière de faire de la publicité pour votre nouveau livre sur le dos de la FFQ ! Franchement : Chapeau ! Une chose est certaine, votre agent vaut de l’or ! De grâce ! Changez de disque !

    J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    12 mai 2009 , par Internaute   [retour au début des forums]
    Merci, Djemila Benhabib et toutes les autres personnes allumées qui se tiennent debout pour le respect des femmes, donc des hommes

    Madame Djemila Benhabib,

    Je viens de publier un billet chez moi afin de vous remercier et vous rendre hommage.

    Zed Blog

    pour Air fou

    J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    12 mai 2009 , par Zed Blog   [retour au début des forums]
    Air fou

    Je suis de tout coeur avec vous et fière d’être parmi la majorité de Québécoises et Québécois qui supportent votre opinion.

    Merci mille fois de parler, et de vous lever, dans ce jello sans gélatine qu’est la plupart du temps le Québec.

    Pas question de tolérer l’intolérance, puisque c’est exactement de cela qu’il s’agit. Être une femme est une tare et à plus longue vision, celle des hommes aussi, perçus par l’islam (entre autre) comme des agresseurs potentiels n’ayant aucun contrôle d’eux-mêmes, au point de ne pouvoir, selon plusieurs musulmanes voilées, s’asseoir à côté de l’un d’entre eux.

    Zed Blog pour Air fou

    La position de la FFQ
    12 mai 2009 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Port de signes religieux dans la fonction et les services publics québécois : « La Fédération des femmes du Québec prend position - Ni obligation religieuse, ni interdiction étatique »

    COMMUNIQUÉ

    QUEBEC, le 9 mai - Réunies aujourd’hui en assemblée générale
    spéciale, à Québec, les membres de la Fédération des femmes du Québec (FFQ)
    ont appuyé la position proposée par leur conseil d’administration sur les
    signes religieux. En même temps qu’elles s’opposent à l’obligation qui est
    faite aux femmes de porter des signes religieux ici et ailleurs dans le monde, elles s’opposent également à l’interdiction du port de ces signes au sein de la fonction et des services publics québécois. "Pas d’obligation, pas d’interdiction", de déclarer Michèle Asselin. La Fédération des femmes du Québec s’affirme pour l’intégration et pour la liberté.

    Pour élaborer sa position, l’organisme féministe a abordé le sujet sous
    trois angles : l’analyse féministe, la discrimination que vivent les femmes
    immigrantes ou racisées et le modèle québécois de laicité.

    L’analyse féministe

    Dans le débat autour du port de signes religieux, le foulard islamique
    (hidjab) revient toujours. L’analyse féministe, qui vise l’égalité entre les femmes et les hommes, ne peut ignorer l’existence d’inégalités entre les femmes elles-mêmes. On doit donc tenir compte du croisement des multiples discriminations subies par les femmes issues de groupes ethnoculturels et racisés, discriminations qui les contraignent à des situations de vulnérabilité et d’exclusion encore plus importantes que pour l’ensemble des femmes. Interdire le port de signes religieux dans les institutions publiques aurait pour effet d’augmenter la discrimination à l’égard de femmes déjà discriminées et d’entraver ainsi la poursuite de leur autonomie financière.

    "Les principes de l’analyse féministe s’appuient, entre autres, sur la
    nécessité de respecter le rythme, les choix, les valeurs et les besoins des
    femmes concernées", d’ajouter Mme Asselin.

    La discrimination vécue par les femmes immigrantes et racisées

    La Fédération des femmes du Québec est d’avis qu’interdire le port de
    signes religieux dans les institutions publiques aurait pour effet d’augmenter la discrimination à l’égard de femmes déjà discriminées et de les stigmatiser au sein d’autres institutions ou milieux de travail, voire dans l’espace public. Le danger est réel qu’une mesure allant dans le sens de l’interdiction provoque un renfermement sur soi, un repli identitaire, de certains groupes minoritaires dans la société. Cette ghettoisation favoriserait le maintien de traditions d’origine souvent défavorables aux femmes et, par conséquent, contraires à l’égalité entre les femmes et les hommes. Par sa prise de position contre l’interdiction du port de signes religieux, la FFQ prône plutôt le processus d’intégration à la société d’accueil, à ses valeurs et à ses droits fondamentaux, par un véritable accès à l’emploi tant dans les secteurs public que privé.

    Le modèle québécois de laïcité

    Le modèle qui prévaut au Québec en est un de laicité ouverte, construit
    autour du devoir de tolérance. Il reconnaît la nécessité de la neutralité de l’Etat, mais aussi l’importance que plusieurs personnes accordent à la
    dimension spirituelle, et assure la protection de la liberté de conscience et de religion. Alors que la liberté de conscience inclut le droit de manifester sa croyance religieuse, la FFQ croit que les institutions publiques québécoises doivent permettre, autant à ses usagères et usagers qu’à son personnel, le port de signes religieux, visibles ou non. La neutralité de l’État est basée sur les actes que celui-ci réalise et non sur l’apparence des personnes qui le composent. En effet, des employées et employés pourraient faire de la propagande ou du prosélytisme tout en n’arborant aucun signe ou symbole religieux, et ainsi, nuire davantage à la neutralité de l’Etat.

    "Les membres de la Fédération des femmes du Québec ont réaffirmé qu’elles
    sont pour la liberté religieuse, mais contre les intégrismes de toutes les
    religions. Nous entendons poursuivre sans relâche notre lutte contre les
    violations commises au nom des religions", de conclure Mme Asselin.

    Renseignements : Linda Lévesque, LCOM Communication, (514) 393-3178,
    1-877-393-3178, cellulaire : (514) 242-8909 ; ou Stéfany Ranger, LCOM
    Communication, (514) 393-3178, 1-877-393-3178, cellulaire : (514) 679-7583.

    Source : Fédération des femmes du Québec

    FFQ, pourquoi la complaisance, pourquoi pas l’alignement pour la liberté des femmes
    12 mai 2009 , par O.R. formatrice, interv. soc. en Estime de Soi   [retour au début des forums]
    Pourquoi la Fed ne se tient pas debout ? Elle n’a plus de colonne ?

    Déçue ! Je suis extrêmement déçue de cette Féd. On est loin des années 74-75 ou jeune prés. de l’AFÉAS à 32 ans, on dénonçait et on travaillait à ce qui était réducteur pour les femmes.
    Maintenant on les enfonce, et encore on le fait publiquement. Était-ce nécessaire d’afficher ainsi votre lacheté publiquement ? On l’avait déjà remarqué lors des Accomodements
    ou vs vs êtes fait si SILENCIEUSES mesdames !
    C’est à croire que vs ne connaissez pas les femmes musulmannes dans leur état relationnel, dans leur réalité quotidienne. J’en ai eu dans mes cours sur ’’l’Estime de Soi’’, ne portaient pas de voiles, mais qui démontraient une détresse atroce,
    plombées-cimentées sous la loi fa-miliale, souffrant milles morts, s’auto-mutilant de désespoir, de désespoir même vivant ici en Amérique.
    Alors, imaginez celles à qui on impose de se voiler, de se couper de la lumière parmi d’autres humains ?
    Connaissez-vs un seul ANIMAL sur terre qui fait vivre çà à ses enfants ? Les couper de la lumière qui est la vie, car sans lumière sur terre, dîtes-moi,
    Y aurait-il de la vie ?
    Non, c’est la base - l’essentiel !

    Et vous la FED, vs encouragez cela ?
    Vs n’avez pas dû faire un gros travail d’approfondissement et d’intégrité intérieure ou alors vous cherchez à vs faire aimé à tout prix et à n’importe quel prix par le pouvoir dominant ? Désolée je ne suis pas fière de ce que la Fed devient.
    Burk ! Bien à vous
    Olivette Rousseau

    La FFQ : perte totale d’une vision des droits des femmes.
    11 mai 2009 , par Internaute   [retour au début des forums]
    J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes

    Merci pour cette colère Madame Benhabib. Merci de vous tenir debout et de dénoncer les aveuglements de cette fédération qui n’est plus capable de représenter les droits de toutes les femmes.

    J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    11 mai 2009 , par Internaute   [retour au début des forums]

    C’est encore des paroles qui tentent d’emprisonner l’émotif de l’autre afin de le couper de son sens critique ! Ce n’est pas vous qui êtes émotif, vous savez très bien ce que vous désirez obtenir, mais vous jouez sur les émotions des autres !! Rien dans votre texte n’interpelle la noblesse de la réflexion, ou la sagesse de l’expérience. Désolé, mais c’est encore du chantage émotif !
    Une citoyenne Québécoise.

    J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    11 mai 2009 , par Denis Boudreau   [retour au début des forums]

    Bravo ! Il faudrait placarder votre texte partout. Étant depuis quelques années "Algérien d’adoption" (j’ai épousé une femme Kabyle), je suis devenu très sensible à la question du voile. Les intégristes aiment prétendre que le voile n’est qu’un symbole religieux, mais en réalité il est l’un de leurs outils de bases pour imposer leurs idées dans la société. La France a su mettre le holà à cette question du voile qui avait pris la-bas des proportions très dangereuse. Je me demande ce qu’on attend ici pour l’imiter. L’intégrisme religieux a plonger dans un caho total l’un des plus beau pays du monde : l’Algérie, un pays riche en ressource naturelle et en "matière grise". Je termine en citant mes amis du Maghreb : "Nous sommes venons ici pour les fuirs, mais voilà qu’ils nous ont rattrapé !".

    • J’accuse Sisyphe de ne pas être solidaire de TOUTES les femmes et de verser dans l’islamophobie
      11 mai 2009 , par Delice Mugabo
        [retour au début des forums]

      Si on écoutait Mme Benhabib, on croirait que les mollah s’apprêtent à envahir l’Assemblée Nationale ! Votre argumentaire est carrément risible.

      La position de la FFQ est claire : non aux droits différenciés, non aux inégalités entre les femmes.

      Où est le lien entre la GIA et le droit des femmes voilées d’accéder à l’emploi ? D’une part, vous nous citer des cas de personnes dont les droits auraient été bafoués, et du même souffle, vous demandez à l’État québécois de brimer les droits des femmes d’ici ! Un peu de cohérence s’il-vous-plaît. Il y a quand même des limites à dire tout et son contraire ! Vous accusez l’islam d’être sexiste mais vous ne vous gênez pas pour fermer les yeux sur le patriarcat qui pèse lourd sur le dos des autres femmes aussi. C’est ce qu’on appelle du deux poids, deux mesures. Citez nous UN seul État où le sexisme n’existe pas, et vous aurez compris que toutes les femmes sont dans le même bateau.

      De grâce, abstenez-vous de portez des accusations non-fondées contre des personnes simplement parce que vous ne partagez pas leurs points de vue.

      Je suis indignée de constater qu’une fois de plus, Sisyphe n’a pas raté une occasion de se lever contre des femmes au lieu de mener la lutte à leurs côtés. C’est dommage que vous ayez décidé de vous braquer contre des femmes qui pourtant sont de la même lutte que vous.

      Lorsque DES FEMMES se lèvent aux barricades et exigent QU’ON EXCLUT D’AUTRES FEMMES alors, décidément, le loup est entré dans la bergerie !

      À bon entendeur.

      [Répondre à ce message]

      • Accusation gratuite
        11 mai 2009 , par
        Sisyphe   [retour au début des forums]

        Si vous lisez Sisyphe avec attention, en particulier, la rubrique Femmes du monde, vous constaterez où va notre solidarité.

        Vous demandez : "Où est le lien entre la GIA et le droit des femmes voilées d’accéder à l’emploi ?" Je demanderais plutôt : "Où est le lien entre la nécessité de porter un signe religieux et l’accès à l’emploi ?"

        Vous dites : "La position de la FFQ est claire : non aux droits différenciés, non aux inégalités entre les femmes." Si c’était le cas, la FFQ n’aurait pas voté cette résolution en se centrant principalement sur le port du voile. Car le voile est pour la majorité des femmes et des hommes un symbole d’inégalité des femmes musulmanes. Non, nous ne menons pas la même lutte, Sisyphe et vous.

        Vous accusez sans preuves. Indiquez-nous à quelle page Sisyphe "s’est levé contre les femmes" ? Nous avons plutôt mené des batailles pour des femmes. Mais aux yeux de certaines, le fait d’exprimer une critique et des divergences d’opinion, c’est se lever contre elles. À elles de résoudre ce problème.

        Quant à l’accusation d’islamophobie, elle m’a toujours laissée froide. Elle est aussi une arme des intégristes pour faire taire les militantes progressistes et "de gauche". Je renvoie toujours les intéressées aux nombreux articles de Sisyphe signés par des femmes musulmanes ou aux articles sur des femmes musulmanes (cfr en particulier à notre soutien indéfectible à des féministes iraniennes, l’espace réservé aux militantes africaines, la rubrique sur les femmes afghanes, notre souci des femmes en situation de guerre en Irak, au Congo, en Afghanistan, etc.). Je laisse chacune se faire sa propre opinion à savoir si Sisyphe est islamophobe ou non.

        Vous dites : "Vous accusez l’islam d’être sexiste mais vous ne vous gênez pas pour fermer les yeux sur le patriarcat qui pèse lourd sur le dos des autres femmes aussi." Rubrique "Femmes et religions" pour constater que le sexisme et la misogynie de l’Église catholique ne sont pas été épargnés non plus. En outre, tout le site est une lutte contre le patriarcat sous toutes ses facettes, de la prostitution jusqu’au sexisme de toutes les religions.

        Je vous remercie de votre commentaire. Vous êtes toujours la bienvenue dans cet espace qui en est un où peuvent s’exprimer des opinions divergentes.

        Micheline Carrier

        [Répondre à ce message]

      • J’accuse Sisyphe de ne pas être solidaire de TOUTES les femmes et de verser dans l’islamophobie
        14 mai 2009 , par H-B
          [retour au début des forums]

        je suis algerienne ,et j`etais en algerie pendant la decennie noire ,la femme algerienne a combatu l`integrisme en travaillant et en etudient malge les menaces ,touts les femmes voilees et non voilees, et je ne comprends pas l`acharnement de mme benhabib contre le port du foulard ,elle denonce l`intolerance des autres alors q`elle meme est intolerante envers ces femmes qui ont choisi de porter le foulard par conviction personnelle pour la grande majorite d`entre elles.Vous voulez liberez ces femmes commencez d`abord par respecter leur choix et leurs convictions religieuses.

        [Répondre à ce message]

      • J’accuse Sisyphe de ne pas être solidaire de TOUTES les femmes et de verser dans l’islamophobie
        10 septembre 2012 , par le Berbere
          [retour au début des forums]

        Ha que vous êtes drôle de chez drôle , le sexisme par des individus n’a rien a voir avec le sexisme d’état et légal de tout les pays Musulmans Algérie comprise, citez moi un seul pays occidental où la lapidation des femmes est légale , où l’obligation du voile est obligatoire où la femme n’est jamais majeure et est sous l’autorité permanente et jusqu’à la mort sous l’autorité des mâles tel une meute de loups .

        [Répondre à ce message]

    J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
    11 mai 2009 , par aigueau   [retour au début des forums]
    Faire la part des choses

    La FFQ s’oppose à une interdiction étatique, pas à la lutte contre le voile. Faudrait arrêter de tout mélanger. Ce n’est pas une interdiction étatique qui servira la cause des femmes, mais un travail de profondeur sur les mentalités.

    • J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
      11 mai 2009 , par
      Manon   [retour au début des forums]

      Je ne vois pas comment on peut demander que le voile ou autre signe religieux ou politique ait sa place dans les services dispensés par l’État et en même temps ne pas s’opposer à la lutte contre le voile.

      Lâchez-nous les mentalités. Quand on ne veut rien changer, c’est ce qu’on dit : les mentalités ne sont pas assez avancées. Combien de fois les politiciens et autres pouvoirs ont-ils servi aux femmes cet argument ? Lutte pour l’avortement, lutte contre la violence, lutte pour équité salariale et bien d’autres. Les mentalités n’étaient jamais prêtes.

      [Répondre à ce message]

    J’accuse Mme Benhabib de se laisser manipuler par l’Islamophobie occidentaliste !
    11 mai 2009 , par Sibel Ataogul, avocate   [retour au début des forums]

    Je suis en complet désaccord avec cette auteure. Je suis québécoise mais je suis née en Turquie où j’ai passé mon enfance. Je suis athée et j’ai été élevée par des parents athées aussi.

    Je crois que peu importe ce qu’on pense du foulard, l’important, c’est de comprendre que la libération des femmes ne passera jamais par l’imposition de mesures oppressives par l’État. Toutes ces prétendues féministes comme Mme Benhabib voudraient remplacer l’oppression que subissent certaines de ces femmes aux mains de leur mari par l’oppression d’un État de tradition judéo-chrétienne. Elles refusent de comprendre que l’imposition d’une tenue vestimentaire soi-disant neutre ne peut qu’isoler ces femmes davantage.

    De plus, ce débat sur le foulard, qui ne concerne qu’une infime partie de la population, n’a été allumé que pour alimenter le feu pro-guerre de cette époque impérialiste. Alors que toutes les religions dominantes sont essentiellement sexistes et prônent la soumission de la femme, on s’en prend seulement à l’Islam. Et au lieu de s’attaquer au sexisme, on s’attaque à ses victimes.

    La FFQ a adopté la position la plus féministe et la plus progressiste en la matière en donnant le choix à la femme et non à l’état. Bravo !

    • Discours islamiste intégriste
      11 mai 2009 , par
      Marie-Michelle   [retour au début des forums]

      Si Djemila Benhabib parle de foulard, c’est que la FFQ a axé ses discussions sur ce thème. On parle ici de laïcité et celles qui veulent porter le foulard islamique dans une fonction étatique proclament vouloir le faire pour des motifs religieux. En réalité, ce sont des militantes politiques qui se cachent sous des motifs religieux. Ça n’a rien à voir ni avec la religion, ni avec la démocratie.

      [Répondre à ce message]

      • Trop facile comme raisonnement...
        11 mai 2009 , par Stéphanie C.
          [retour au début des forums]

        Ai-je bien compris que toutes les femmes qui portent le voile, à votre avis, le porte pour des raisons politiques ? Je trouve que vous y allez fort. Il n’y a qu’un pas à faire entre vos propos et de dire que ses femmes sont des marionnettes aux mains des intégristes et qu’elles portent le voile dans le but, non avoué, d’aider les méchants intégristes barbus à s’implanter partout dans le monde. Mais d’où est venu cette idée qu’il n’y avait qu’une raison et une seule de porter le voile et qu’elle visait assurement un but politique ? C’est trop facile comme raisonnement et ça donne raison à toutes les Djemila Benhabib de ce monde et à leurs analyses qui discriminent un paquet de facteurs et ne prennent en compte que ceux qui militent en faveur de leurs théories.

        [Répondre à ce message]

        • Trop court comme réflexion
          11 mai 2009 , par
          Marie-Michelle   [retour au début des forums]

          Partout où il y a une masse critique de femmes portant le voile, imposé, fortement suggéré ou par choix, les droits des femmes reculent dans divers domaines. Pas plus que le kippa, le kirpa ou le crucifix, le voile n’est un symbole neutre. Celle qui le porte transmet un message qui a un sens politique sous-jacent. La question est de savoir si les employé-es de l’État sont des messagers de croyances religieuses individuelles, peu importe qu’is et elles choisissent ou non de porter un signe religieux distinctif. Heureusement qu’il y a des Djemila Benhabib dans ce monde, il y a la nôtre au Québec, et il y a toutes celles qui luttent dans différents pays islamiques pour leurs droits, y compris le droit de ne pas porter un signe religieux et politique distinctif (voile en l’occurrence), au prix de leur vie parfois. Et il y a bien d’autres femmes musulmanes qui partagent l’opinion de Djemila Benhabib. La majorité des musulmanes du Québec ne demandent pas qu’on leur accorde l’autorisation de se distinguer par le port d’un signe politico-religieux dans les services publics ou autres milieux de travail.

          [Répondre à ce message]

    • Je suis fière d’être du côté de Madame Behabib : me lapidera-t-on...
      15 mai 2009 , par Internaute
        [retour au début des forums]

      Vous avez tout à fait raison concernant les religions, structures idéologiques patriarcales au service des structures économiques et politiques patriarcales.

      http://sisyphe.org/spip.php?article3279

      C’est une excellente raison pour qu’aucun signe religieux ostentatoire ne soit toléré dans le cadre d’une fonction publique (pas seulement de la...). On ne peut empêcher les gens de croire à n’importe quelle ineptie mais au moins, que cela demeure dans la sphère privéé.

      Ma religion prône la gloire de la création divine et à cette fin, ses créatures doivent célébrer la perfection de son oeuvre en ne l’altérant en aucune manière, y compris en la couvrant et en célébrant l’acte sexuel, ultime volonté de dieu dont le but est de perpétuer la vie, n’est-ce pas, au vu et au su de tous. On fait quoi ? Héhé ! J’ai hâte de voir ça !

      Pas plus ceux qui participent à l’asservissement de la femme et à sa vie souvent composée de terreurs au quotidien, qui semblent anodines parce que c’est vu de l’extérieur avec un œil ignorant ou de l’intérieur avec un œil lessivé. Les « belles paroles » ne réussissent pas toujours à faire avaler le venin du serpent. un symbole sexuel. Ouille !

      Zed

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2009
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin