| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 25 mai 2009


Signes religieux pour les employé-es des services publics
Laïcité au Québec - La FFQ adapte son discours à la direction du vent
Elle interpelle le gouvernement

par Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Une nation et son crucifix
Pour une Charte de la laïcité au Québec
Débat sur les symboles religieux - Cachez cette chevelure que je ne saurais voir
Le voile, la FFQ et la laïcité
Opinion d’un juriste sur la position de la FFQ contre l’interdiction de symboles religieux dans les services publics
Revue de presse sur les symboles religieux et la laïcité dans la fonction publique au Québec
C’est dans le Coran !
Pour la laïcité complète et visible dans les services publics au Québec
La FFQ : nouveau porte-étendard de l’islamisme ?
Femmes et laïcité
Affirmer la neutralité de l’État et interdire le port de signes religieux dans la fonction publique
La FFQ fait fausse route
Mon expérience d’immigrante au Québec
J’accuse la FFQ de trahir le combat des femmes
La place de la religion dans l’espace public selon des Québécoises musulmanes
Présence musulmane Montréal met Sisyphe en demeure de publier sa réplique à Djemila Benhabib
Trahison ? Je dirais plutôt courage et solidarité !
Signes religieux pour les employé-es des services publics - Retournons au vrai débat !
La FFQ défend la cause de toutes les Québécoises
Éviter la compromission avec l’islamisme
Démocratie, laïcité des institutions et égalité des sexes : des valeurs dont l’Occident peut être fier







Communiqué de Sisyphe (suivi du communiqué de la FFQ)

Montréal, le 23 mai 2009 - Pour la énième fois depuis qu’elle a pris position en faveur de la tolérance de signes religieux chez les employé-es des services publics, il y a 15 jours, la Fédération des femmes du Québec modifie son discours afin de l’adapter à la direction que prend l’opinion publique sur le sujet. Elle dit maintenant "se joindre à toutes celles et ceux qui interpellent le gouvernement à se saisir de la question de la laïcité de l’État québécois".

La FFQ prétend que, lors de son assemblée générale du 9 mai dernier, ses membres "ont affirmé l’importance d’élaborer soit une charte, une loi, ou encore un énoncé sur la laïcité afin de définir la nécessaire neutralité de l’État et de ses institutions." Selon des personnes présentes à cette assemblée, ce sont plutôt des membres représentant des syndicats - et non toutes LES membres de la FFQ présentes - qui ont demandé à l’association de reporter le vote sur les signes religieux et de prendre le temps de mener un véritable débat sur la laïcité au sein de l’organisation. Mais cette proposition a été écartée parce que jugée moins importante et moins urgente que la résolution qui s’opposait à l’interdiction d’afficher des signes religieux dans les services publics.

La "nouvelle" position de la FFQ n’est pas étrangère à un consensus qui se crée au sein de la population autour de la nécessité de proclamer le caractère laïque de l’État et de ses institutions par une charte. La semaine dernière, cette demande a été lancée simultanément par un collectif citoyen en conférence de presse, par le Mouvement laïque du Québec et par le site féministe Sisyphe.org. Le site Sisyphe.org invite d’ailleurs ceux et celles qui sont favorables à une telle charte à signer en ligne le texte qui en explique la nécessité. Plus de 300 personnes, dont 70 personnalités connues de différents domaines d’activités, l’ont déjà signé. (Vous pouvez signer cet article à cette page.).

Enfin, des personnes qui avaient signé et rendu publique une lettre collective d’appui à la proposition initiale de la FFQ (signes religieux) ont modifié quelque peu, elles aussi, leurs propos pour les adapter à la nouvelle position de la FFQ et à ce qui semble une tendance de fond de l’opinion publique : la nécessité d’une charte de la laïcité.

À la lumière des réactions qu’a suscitées la proposition initiale de la FFQ sur les signes religieux, il apparaît que l’organisation a mal évalué le silence relatif qui a suivi le rapport de la Commission Bouchard-Taylor. Ce silence était moins une approbation tacite qu’un feu qui couvait et n’attendait que l’occasion de se ranimer. La FFQ lui a offert cette occasion.

Source : Micheline Carrier, Sisyphe (sisyphe.org)

Communiqué de la Fédération des femmes du Québec

Laïcité québécoise :

La Fédération des femmes du Québec interpelle le gouvernement

Montréal, le 22 mai 2009 – La Fédération des femmes du Québec (FFQ) se joint à toutes celles et ceux qui interpellent le gouvernement à se saisir de la question de la laïcité de l’État québécois. Le gouvernement élu doit clarifier ce en quoi consiste le modèle actuel de laïcité afin que nous puissions tous en débattre de façon éclairée. Comme l’a mentionné à plusieurs reprises Mme Michèle Asselin, présidente de la FFQ, au cours des entrevues auxquelles elle prenait part la semaine dernière, « un débat public est nécessaire pour préciser et définir le modèle de laïcité que nous voulons pour le Québec ».

Dans le cadre de leur assemblée générale spéciale, qui s’est déroulée le 9 mai dernier, les membres de la FFQ ont affirmé l’importance d’élaborer soit une charte, une loi, ou encore un énoncé sur la laïcité afin de définir la nécessaire neutralité de l’État et de ses institutions. Un débat sur comment serait appliquée la règle de neutralité resterait à faire.

L’année dernière, alors qu’ils concluaient leurs travaux, les commissaires Bouchard et Taylor soulignaient qu’aucun gouvernement élu n’avait encore adopté de texte dans lequel sont définies les grandes orientations du modèle québécois de laïcité. Il incombe donc au gouvernement du Québec de contribuer à éclairer et à faire avancer le débat public, en se saisissant de la question.

Source : Fédération des femmes du Québec

Mis en ligne sur Sisyphe, le 24 mai 2009


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Sisyphe



Plan-Liens Forum

  • La CSQ
    (1/2) 28 mai 2009 , par

  • Laïcité au Québec - La FFQ adapte son discours à la direction du vent
    (2/2) 26 mai 2009 , par





  • La CSQ
    28 mai 2009 , par   [retour au début des forums]

    "La CSQ comprend mal pourquoi la FFQ a ramené le débat sur le voile".

    Était-elle présente à l’assemblée du 9 mai ?

    Laïcité au Québec - La FFQ adapte son discours à la direction du vent
    26 mai 2009 , par   [retour au début des forums]

    J’ai été renversée à la lecture de votre communiqué paru lundi le 25 mai. Que d’interprétations doublées d’inexactitudes !!

    Pour la énième fois, dites-vous la FFQ modifie son discours, ... De combien de fois s’agit-il ? De quelles modifications s’agit-il, sauf celle dont il est question plus bas et à laquelle je reviendrai ? Et s’il s’agissait simplement de compléments d’informations ? (Mais ce serait trop simple, n,est-ce pas ?)Le contenu d’une assemblée générale ne peut être facilement résumé dans un seul communiqué de presse. Et puis, les médias, vous n’êtes sûrement pas sans le savoir, mettent l’accent sur ce qu’ils veulent bien : la preuve, c’est que le deuxième aspect de la proposition voulant qu’il n’y ait pas d’obligation (ni interdiction, ni obligation)de porter des signes religieux, en l’occurence le foulard, n’a presque jamais été souligné.

    L’Assemblée générale a aussi adopté d’autres propositions exigeant, par exemple, des gouvernements qu’ils respectent leurs engagements de protéger les femmes contre toutes les violations de leurs droits à la vie, à l’intégrité de la personne, à disposer librement de leur corps,(...) Jamais la FFQ n’a même eu la place de dire cela !

    Mais, ce qui m’a le plus estomaquée, c’est l’affirmation que vous faites que la FFQ "prétend" que ses membres ont affirmé l’importance d’élaborer une charte, une loi ou encore un énoncé de politique sur la laïcité (...) Et, pour faire une telle affirmation, vous vous basez, dites-vous, sur les dires de personnes présentes à l’assemblée. J’étais présente à l’Assemblée (comme je le suis à toutes les assemblées de la FFQ depuis plusieurs années), avec plusieurs autres personnes qui ont le même souvenir que moi. En plus, j’ai consulté la présidente de l’assemblée pour vérifier l’exactitude de mes souvenirs.(Cela s’appelle aller aux sources !)

    Voici ce qui s’est réellement passé. Je m’excuse de m’adonner, dans ce qui suit, à des considérations assez techniques, mais c’est nécessaire pour rétablir les faits ... si souvent galvaudés dans cette affaire.

    Voulant faire une proposition concernant l’adoption d’une Charte sur la laïcité, une participante (venant effectivement d’un synndicat) a d’abord proposé le report (le dépôt, pour reprendre le terme du code de procédure) de la proposition sur la non interdiction ... Une longue discussion a eu lieu sur cette proposition de report. Le vote a été demandé et la proposition de report a été rejetée. La proposition de non-interdiction a de nouveau été discutée puis votée avec une bonne majorité. (Après ce vote, plusieurs observatrices,dont des personnes que vous connaissez, ont quitté la salle.)

    Ce dernier vote, d’après la présidente d’assemblée, ne disposait pas de la proposition déjà annoncée sur l’idée d’élaborer une Charte sur la laïcité. Elle fut faite et discutée - donc, elle n’a pas été écartée, comme vous dites, parce que jugée moins importante et moins urgente que l’autre proposition. (Quelle audace, tout de même, que d’affirmer une telle chose lorsque l’on est absente d’une assemblée !!) Des interventions ont été faites autour d’une éventuelle Charte de la laïcité et quelques-unes ont questionné l’idée même de Charte. Valait-il mieux une charte, une loi ou une politique ? Une chose semblait claire cependant pour l’ensemble des participantes, c’est que le gouvernement devait préciser, dans un cadre juridique, ce qu’impliquait la neutralité de l’État et de ses institutions et les moyens de l’assurer. Étant donné que les membres ne semblaient pas prêtes à donner leur aval à un outil plutôt qu’à un autre, la proposition a été référée au Conseil d’administration afin qu’il fasse une proposition en ce sens après étude.

    Voilà la petite histoire d’une partie du déroulement d’une assemblée délibérante dont on a tant parlé ... à tort et à travers souvent !
    Le contenu du dernier communiqué de la FFQ ne peut être interprété autrement qu’à la lumière de ces faits, à condition de vraiment vouloir les connaître !

    • Laïcité au Québec - La FFQ adapte son discours à la direction du vent
      27 mai 2009 , par
        [retour au début des forums]

      La FFQ a préparé un document pour discussion d’une résolution sur le port de signes religieux ostentatoires dans les services publics, pas sur la laïcité. Elle a fait adopter une résolution sur ce sujet précis et a émis un communiqué s’opposant à l’interdiction de signes religieux dans les services publics. Dans son argumentation, elle en fait un moyen d’intégration des femmes immigrantes (comme si ces dernières avaient demandé une telle chose). Vous confirmez que les membres réunies en assemblée générale le 9 mai ont refusé de discuter de la laïcité, une discussion qui a pourtant un rapport direct avec la résolution adoptée.

      Par ailleurs, la FFQ a émis un nouveau communiqué le 22 mai, "interpellant" le gouvernement sur la laïcité, dont a elle-même refusé de débattre à son assemblée sur le port de signes religieux. Vous dites : "Le contenu du dernier communiqué de la FFQ ne peut être interprété autrement qu’à la lumière de ces faits, à condition de vraiment vouloir les connaître !"

      Pourquoi faire cette demande le 22 mai et non le 9 ? Il s’agit effectivement d’une adaptation du discours de la FFQ. Si la FFQ a l’intention de débattre véritablement et à fond de la laïcité dans les services de l’État, au-delà du port de signes religieux, et en particulier d’un symbole de l’inégalité des femmes, tant mieux. Cela n’avait pas été dit explicitement dans les multiples entrevues de la présidente où elle parlait de signes religieux, et non d’interpeller le gouvernement sur la laïcité. Je vous suggère notamment de réécouter ses propos au Téléjournal de fin de soirée à Radio-Canada, le 11 mai.

      [Répondre à ce message]

    • Laïcité au Québec - La FFQ adapte son discours à la direction du vent
      27 mai 2009 , par
        [retour au début des forums]

      Merci de ces précisions, Madame. Je comprends qu’on n’a pas jugé nécessaire de débattre de la laïcité alors qu’on allait adopter une résolution sur les signes religieux, je trouve cela incohérent et je comprends que la Fédération des femmes n’ait pas fait part de cela dans son communiqué. Que des participantes soient sorties avant la fin ne change pas le fait essentiel : pas de débat sur la laïcité, mais une résolution sur les signes religieux dans la fonction publique... C’est comme si on avait procéder à l’envers. Pelleter le sujet dans la cour du CA et adopter tout de même la résolution sur les signes religieux, c’est fort. Cela revient bel et bien à écarter le débat sur la laïcité parce qu’on juge plus important d’adopter vite une résolution permettant les signes religieux dans la fonction publique. Je commence à être plus qu’agacée de ces jeux de mots que pratiquent des intervenantes qui défendent la position de la FFQ. Vous n’avez pas débattu de la laïcité, point à la ligne, et vous faites un communiqué 10 jours plus tard sur la laïcité pour sauver la face devant les protestations concernant votre position, puis vous jouez les offensés si quelqu’un le mentionne.

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2009
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin