| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 27 octobre 2009

Ne nous résignons pas à l’idée de subir une démocratie déficiente

par Mercédez Roberge, présidente du MDN






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La parité hommes-femmes en politique, une question de démocratie et de justice
Élection Québec 2014 - Je ne tairai pas ma colère
Sommet sur l’enseignement supérieur au Québec - Y aller ou ne pas y aller ?
Lise Payette - Poursuivre sa route avec une farouche indépendance d’esprit
"Un Québec pour tous" (et pour toutes...) - Discours inaugural de la première ministre du Québec à l’Assemblée nationale
Journée historique pour les femmes du Québec : entre fierté et consternation
Sur le "vaisseau amiral" de la capitaine Marois
Voter vrai
"La Marois" pour qui je vote
Élections 2012 - Le NMQ appelle à choisir le projet de pays avant la partisanerie
Où sont les femmes dans le débat ?
Québec 2012 - Lettre ouverte d’Andrée Ferretti à Pauline Marois
Pauline Marois : l’étoffe d’un premier ministre ?
La remarquable campagne de Pauline Marois
Les Libéraux et l’angoisse de la défaite
Mentir : l’arme corrosive du pouvoir libéral, aujourd’hui comme en octobre 1970
Derrière l’arrestation et la détention de Yalda Machouf-Khadir
Grève étudiante - Les origines d’une rébellion printanière
Honte à vous, Jean Charest
Conflit étudiant - De l’argent pour les étudiantEs … et les autres !
L’"entente" entre le gouvernement et les étudiantEs - Quelle supercherie !
L’égalité hommes-femmes dans la représentation : un objectif collectif
Deuxième Rendez-vous mensuel de la démocratie : "Le taux de participation sous des modes de scrutin proportionnels"
Nous unir et soutenir Pauline Marois pour réaliser l’indépendance du Québec
Les membres du Parti québécois peuvent agir pour que leur parti mérite à nouveau sa réputation démocratique
Encore du chemin à parcourir au Québec pour une pleine participation des femmes à la société
Pas de religion dans les garderies du Québec à compter de juin 2011
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle demande à l’ADQ et à QS d’exiger une réforme électorale complète
La meute est lâchée
Recrutement militaire dans les écoles – Le recul de la FFQ injustifié
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - Il faut des amendements
Les membres du Parti libéral du Québec peuvent compléter la réforme du mode de scrutin
Les membres du Parti québécois doivent préserver l’héritage de René Lévesque
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - L’arbre qui cache la forêt (bis)
Le "old boys network" toujours actif - Une commission à reculons
Égalité - Il est temps de joindre le geste à la parole !
Encore une fois, de nombreuses voix réclament un nouveau mode de scrutin
Pour une représentation équitable des femmes et des hommes en politique - Mémoire du Conseil du statut de la femme sur le projet de loi no 78
14 semaines pour s’engager à améliorer la représentation des femmes dans la députation
Les intérêts de Lucien Bouchard
L’égalité durable - Mémoire déposé à la Commission parlementaire relative à la loi électorale
Urgence démocratique - Il ne reste que 26 semaines pour une réforme du mode de scrutin
Réforme du mode de scrutin - Un consensus citoyen écarté au profit de voix influentes
Mouvement pour une démocratie nouvelle au Forum social québécois
Islamisme au Canada - "Gardiennes de l’Identité" …non, plutôt gardiennes de l’égalité 
Un budget n’est jamais neutre !
De l’importance des quotas dans les conseils d’administration : réponse à Stephen Jarislowsky
Réforme du mode de scrutin : ne ratons pas les prochaines élections
Le Collectif pour un Québec sans pauvreté inquiet des hausses de tarifs annoncées dans le budget du Québec
Investissons les lieux de pouvoir
Budget du gouvernement du Québec - Le Conseil du statut de la femme énonce ses attentes
"L’équité salariale devient un droit acquis au Québec" - Christiane Pelchat, présidente du CSF
Travailleuses de services de garde et de soins de santé. Résumé du jugement de la Cour supérieure du Québec blâmant le gouvernement
Jean Charest et Pauline Marois : les personnalités politiques les plus utiles à l’égalité des femmes en 2008
PPP - Une dernière occasion d’en parler avant longtemps
La parité au Conseil des ministres : une injustice faite aux hommes ??!!
La parité, un concept aussi important que la territorialité
Des distorsions et des iniquités dues au mode de scrutin
Le 8 décembre, votons contre l’indifférence à la pauvreté
Le Directeur général des élections appelle les Québécois et les Québécoises à exercer leur droit de vote
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle interpelle les partis politiques sur la réforme du mode de scrutin
Les promesses de Jean Charest : une insulte pour les jeunes professionnelles en soins
La Cour supérieure du Québec donne raison à 25 000 travailleuses de la santé et des services de garde dont le gouvernement avait suspendu les droits
"La diversité : une valeur ajoutée". Politique gouvernementale pour favoriser la participation de tous (et de toutes*) à l’essor du Québec
Stratégie gouvernementale d’intégration des personnes immigrantes - Il reste beaucoup à faire, dit la FFQ
Le Parti québécois dépose un projet de loi pour l’accès des enfants à leur pleine pension alimentaire
Tous les votes doivent être égaux, quel que soit le lieu où ils s’exercent et quel que soit le parti choisi
Les organismes communautaires du Québec exigent une rétractation du journal "La Presse"
Pensions alimentaires : Québec pige dans les poches des enfants !
Cocorico de mâles péquistes
Le gouvernement n’a plus aucune raison de priver le Québec d’un mode de scrutin véritablement proportionnel
Québec détourne 46,5 millions par année destinés aux enfants les plus pauvres !
Des dizaines de personnalités appellent à se mobiliser pour la défense d’un système public, accessible et de qualité au Québec
Groupe de travail Castonguay : des groupes de femmes réclament un débat public d’urgence
Boisclair parti, le Parti québécois toujours en quête d’un "sauveur"
Parti québécois - Marois ou Duceppe
Scrutin proportionnel - Dumont et l’ADQ respecteront-ils leur engagement ?
Pour en finir avec le mode de scrutin - Lancement d’une campagne
Le véritable changement viendra lorsque les résultats électoraux seront proportionnels
Élections Québec 2007 - Un véritable séisme, par Michel David, "Le Devoir"
Élection au Québec lundi 26 mars
Élections Québec 2007 - Voter progressiste, c’est voter solidaire
Services de garde - Pourquoi ne pas laisser payer les riches ?
Dossier Élections Québec 2007
La mondialisation menace-t-elle notre culture ? Forum de l’INM
Moi aussi, ma décision est prise
Une politique industrielle au détriment d’une réelle politique du médicament
Politique Québec : dossier principal
Les femmes dérangent
La Loi 57 : la hargne de l’État contre les pauvres
Conséquent ?
Prestation clownesque
Revendications des femmes pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes
Le PQ, un parti à deux étages
Lettre ouverte à André Boisclair - Pourquoi je voterai libéral
Colloque "Des partis et des femmes", les 20 et 21 octobre à Québec
L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
L’argent plus tôt que prévu en éducation... les élections aussi
Il faut s’attaquer aux mœurs politiques
Projet de réforme du mode de scrutin : un premier bilan
Femmes et élections : de la pluralité des analyses des modes de scrutin
Réforme électorale - Le Conseil du statut de la femme erre complètement !
En prônant le statu quo, le Conseil du statut de la femme fait fi des véritables enjeux pour les femmes
Louise Harel s’oppose à l’instauration d’un scrutin proportionnel au Québec
La Commission spéciale sur la loi électorale : consultations pour la révision du mode de scrutin au Québec
Le gouvernement du Québec doit faire mieux que dans son avant-projet de loi
Manifeste pour un Québec solidaire
Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie reçoit le prestigieux "Prix Condorcet-Aron" du Centre de recherche et d’étude politique de Belgique
L’incohérence de Québec dans les services aux familles sème l’inquiétude
Revendications des mères étudiantes et des ménages étudiants du Québec
Une nouvelle ministre de la Condition féminine à Québec
Comment fabriquer un problème
C’est assez !
Prioriser la proportionnelle pour garantir enfin la pleine citoyenneté des femmes
Les travailleuses des services de garde expriment leur colère
Apolitiques, les jeunes femmes ?
Mettre le féminisme au coeur du politique
Les femmes ont besoin du régime des rentes du Québec
« À bâbord » se penche sur la "réingénierie" de Charest
Un budget équitable au service d’un Québec d’abord solidaire
Appui à la Coalition Solidarité Santé contre le projet de loi 25 à Québec
Le cabinet Charest marque un recul pour les femmes
Des femmes exigent leur place dans les institutions démocratiques au Québec
Au Québec, une consultation bidon sur la pauvreté







Bonjour ,

Ces jours-ci, les dérives individuelles et les déficiences structurelles en matière d’exercice et d’organisation de la démocratie font les manchettes. Les améliorations à apporter étant nombreuses et imposantes, il est difficile de résister au découragement devant l’ampleur de la tâche à accomplir.

Bien que tout ne découle pas du mode de scrutin, il ne faut pas sous-estimer les effets de cet instrument sur la manière actuelle de faire de la politique. Pour en avoir une illustration, vous trouverez ci-bas le plus récent article d’Éric Darier, directeur de Greenpeace au Québec (en sabbatique à Barcelone) et rédacteur de chroniques pour la section Environnement de MSN.COM (l’article est également accessible http://environnement.ca.msn.com/chroniques/chronique-article.aspx?cp-documentid=22368697 ici).

Dans le contexte où le pouvoir, l’opposition et l’exclusion s’obtiennent tous sans égard à l’ampleur de la volonté populaire exprimée le jour des élections, comment se surprendre que l’imputabilité soit mise de côté et que des latitudes se prennent ?

Si les partis politiques avaient toujours reçu leurs justes parts de sièges, ni plus ni moins qu’en fonction des appuis recueillis… gouverneraient-ils avec la même arrogance, avec le même mépris pour les propositions émanant des autres partis ou des mouvements sociaux ? Non, car ils ne pourraient plus faire abstraction du pluralisme politique.

Si, en regardant la composition de l’Assemblée nationale, nous nous reconnaissions dans sa composition, au niveau de nos idées politiques ou de notre identité… n’exigerions-nous pas des personnes élues davantage de comptes et de respect envers la population et envers les règles ? Oui, car une représentation réelle et juste implique des responsabilités accrues - la responsabilité de demander des comptes et celle de rendre des comptes.

Le Mouvement pour une démocratie nouvelle croit fermement que l’obtention d’un mode de scrutin produisant des résultats proportionnels et respectant les valeurs québécoises d’égalité, d’équité et d’inclusion, améliorera la démocratie dans son ensemble.

Bien entendu, les changements dans les façons de faire n’arriveront pas spontanément. Nous devrons apprendre de nouvelles façons de faire, de nouvelles façons d’observer le milieu politique. Les personnes élues devront apprendre à exercer différemment leurs rôles. Les structures et les règles, tant à l’intérieur des partis politiques qu’au niveau même de la Loi électorale, devront être revues à la lumière des nouvelles réalités, dont une surveillance citoyenne accrue.

Pour obtenir des changements si importants, il est essentiel de joindre nos efforts. Le Mouvement pour une démocratie nouvelle étant un organisme d’action communautaire autonome, il est dirigé par ses membres, des personnes et des organismes qui ne se résignent pas à l’idée de subir une démocratie déficiente sans réagir. Si cette description s’applique à vous, soyez des nôtres ! Pour adhérer au MDN veuillez retourner ce message en indiquant votre intention. Vous recevrez la documentation nécessaire, notamment celle vous permettant de prendre part aux décisions sur les prochaines actions du MDN, dans le cadre de l’assemblée générale des membres (le 31 octobre à Montréal). Ce rendez-vous représente un très bon moyen pour se mettre ensemble au travail et obtenir un nouveau mode de scrutin pour les prochaines élections générales québécoises.

Merci pour votre solidarité

Mercédez Roberge
Présidente du Mouvement pour une démocratie nouvelle


L’écologie, aussi une affaire de démocratie

Par Éric Darier, Ph.D., Directeur de Greenpeace au Québec en sabbatique, 22 octobre 2009

Vivement la proportionnelle ! La proportionnelle ? Eh oui, je veux vous parler d’élections à la proportionnelle, c’est-à-dire de manière que la proportion d’élu(e)s obtenu(e)s par un parti politique soit plus ou moins similaire à la proportion de votes que ce parti a obtenue.
Mais qu’est-ce que la proportionnelle à voir avec la protection de l’environnement me diriez-vous ? Tout !

Actuellement, au Québec et au Canada, le système majoritaire de type britannique, un héritage colonial, fait en sorte que c’est très souvent le parti qui obtient la plus forte minorité de votes qui gagne une majorité absolue du nombre d’élu(e)s. Des pays comme l’Allemagne, la Belgique, l’Irlande, la Nouvelle-Zélande ou le parlement européen ont un système électoral basé sur la proportionnelle, et ils ne s’en portent pas plus mal, au contraire. En France, il existe un système quasi-proportionnel pour les élections municipales des grandes villes ce qui a permis à des élus de partis verts d’entrer à l’Hôtel de Ville et de faire adopter des mesures innovatrices de transport comme le vélib ou la plage sur les voies rapides sur les rives de la Seine à Paris.

Biodiversité et pluralisme

Premièrement, si on est en faveur de la protection de la biodiversité sur la terre, c’est-à-dire de la diversité des formes de vie, on devrait être également en faveur de la pluralité d’opinion qui existe parmi les citoyen(ne)s afin que les gouvernements, démocratiquement élus, représentent également la majorité absolue des votes. C’est pour cela qu’on devrait avoir dans nos institutions politiques, comme à l’Assemblée nationale ou dans les conseils municipaux, un mode de scrutin permettant des résultats plus justes, parce que plus proportionnels aux choix réels des électeurs et des électrices.

Rappelons-nous que le gouvernement libéral actuel a une majorité absolue de députés (66 sur 125) à l’Assemblée nationale alors que 58 % des électeurs n’ont pas voté pour ce parti ! Si on avait eu un système électoral plus proportionnel, le Parti vert aurait pu avoir jusqu’à 2 à 3 député(e)s et Québec solidaire de 4 à 5. Il faut aussi remarquer qu’une partie des 43 % des électeurs qui n’ont pas voté lors de la dernière élection au Québec, en décembre 2008, se sont abstenus probablement parce qu’ils pensaient que leur vote ne ferait pas une différence. Si on prend en compte les abstentionnistes, le gouvernement libéral, actuellement majoritaire à l’Assemblée nationale, n’a reçu l’appui que d’environ 23 % des Québécois de plus de 18 ans ! Pas fort pour la légitimité ! Cette situation explique en partie la timidité du gouvernement libéral à adopter des mesures et des cibles plus vigoureuses pour la lutte aux changements climatiques

Environnement et élections proportionnelles

Si on avait au Québec un système électoral plus juste, est-ce qu’on aurait nécessairement de meilleures décisions en matière environnementale ? Tout dépend, bien entendu, du choix démocratique des électeurs en fin de compte ! Cependant, on peut remarquer que dans les pays où il existe un système électoral de type proportionnel et dans lesquels il y a eu des gouvernements de coalition qui comprenaient des partis verts, les politiques environnementales sont généralement plus sérieuses et innovatrices. Et, c’est généralement le cas en Europe.

Le problème ici, est que le système électoral de type britannique laisse peu de chance à l’innovation, car les partis qui sont généralement au pouvoir (tout en ne recueillant qu’une minorité de votes populaires) sont sujets à d’énormes pressions provenant de puissants groupes d’intérêts économiques qui, souvent, ne vont pas dans le sens de l’intérêt public ou du long terme. Prenez par exemple, l’étiquetage obligatoire des aliments contenant des OGM (organismes génétiquement modifiés). Alors qu’environ 90 % des Québécois le réclame pourtant depuis des années, le gouvernement du Québec n’a toujours pas mis en place le droit fondamental de savoir ce qu’on mange. Au contraire, en Europe, où pourtant une grande partie des élites bureaucratiques et politiques est en faveur des OGM, l’étiquetage des OGM est obligatoire ! Pourquoi ? Parce que la volonté de l’opinion majoritaire parmi la population se retrouvait exprimée d’une manière plus juste dans les institutions démocratiques comme le parlement européen.

Un autre exemple ? Le gouvernement irlandais actuel est une coalition entre le parti de centre-droit du Fianna Faíl et du parti vert. Le parti vert a obtenu que l’Irlande se déclare une zone sans OGM et adopte un étiquetage « sans OGM » pour les aliments importés. L’Irlande a un système électoral proportionnel.

Pour une démocratie nouvelle au Québec

Il existe au Québec un groupe non-partisan de citoyens qui fait la promotion de l’adoption d’un système électoral plus juste et plus proportionnel. Ce groupe s’appelle le «  mouvement pour une démocratie nouvelle  » et il mérite notre appui. En effet, les gros partis politiques qui arrivent généralement au pouvoir avec une minorité de votes, mais une majorité de sièges, ont tendance à ne pas être très enthousiastes pour la proportionnelle... une fois arrivée au pouvoir.

Ce sont donc les citoyens de tout horizon politique qui peuvent faire changer les choses. En fait, même dans les partis bien établis comme le PLQ ou le PQ, de plus en plus de militants se rendent compte qu’un gouvernement élu avec une minorité des votes a toujours un déficit de légitimité populaire, ce qui nuit lorsqu’il faut adopter et appliquer des réformes difficiles, audacieuses, mais nécessaires. Un gouvernement issu d’une coalition de partis qui auraient obtenu une majorité absolue de votes des électeurs aurait plus de chance d’obtenir un soutien et une légitimité populaire. Sinon, on se condamne à l’immobilisme et au statu quo...

Et voilà pourquoi, l’écologie, c’est aussi une affaire de démocratie avec un système électoral plus juste.

(Fin de l’article)

Source.

***

Agissez pour le respect du droit à la représentation et du droit de contribuer à la démocratie : VERS UN NOUVEAU MODE DE SCRUTIN !

Le MDN est un mouvement citoyen non partisan qui s’emploie à ce que le Québec dispose d’un mode de scrutin respectueux de la volonté populaire, permettant une représentation égale entre les femmes et les hommes, incarnant la diversité ethnoculturelle québécoise ainsi que le pluralisme politique, et attribuant une juste place aux régions. Son rôle est d’aider la population à évaluer les propositions à la lumière de ces résultats.

Devenez membre du MDN (individus et organismes) et soutenez ses actions.
Adresse postale : CP 49059, CSP PL. Versailles (7275 Sherbrooke est local 32), Montréal QC, H1N 3T6.
Courriel.
Site.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 26 octobre 2009


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Mercédez Roberge, présidente du MDN

L’auteure est présidente du Mouvement Démocratie Nouvelle.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2009
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin