| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 23 juillet 2002

La résistance féministe afghane

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


L’assassinat d’une femme afghane, Farkhunda
Talibans et Boko Haram - Même combat contre les droits humains
Afghanistan - "Pour les Afghanes, la situation n’a pas progressé", selon Carol Mann
Le Centre d’Enseignement, de documentation et de recherches pour les études féministes répond à Carol Mann
Soumettre à l’analyse critique la politisation de la religion : une responsabilité des féministes
"Femmes afghanes en guerre", un livre de Carol Mann
Afghanistan - Les pourparlers avec les talibans devraient tenir compte des mauvais traitements que ces derniers infligent aux femmes
Une journée d’études sur la situation des femmes en Afghanistan depuis la chute des Talibans
Protestation mondiale pour faire entendre raison à Amnistie Internationale
NEGAR – Soutien aux femmes d’Afghanistan s’oppose à la réinsertion des Talibans modérés au gouvernement
Les talibans sont déjà au pouvoir à Kaboul
L’appel de Kaboul par 200 organisations afghanes : pas de talibans au gouvernement
Femmes afghanes, un échec partagé par le gouvernement Karzaï et l’aide internationale
Droit coutumier et corruption : des obstacles aux droits des femmes afghanes
Élection en Afghanistan : le point de vue d’une étudiante en droit
Afghanistan - Troquer la sécurité des femmes chiites contre des votes
Les Talibans s’en prennent aux enfants
La mortalité maternelle en Afghanistan, un record mondial qui laisse indifférent
La crèche de l’université de Kaboul
Quelque 1,5 million de veuves afghanes dans la misère
Afghanistan - Une guerre contre les femmes
Afghanistan - Les dangereuses thèses de Christine Delphy (Afghana.org)
L’Afghanistan en proie à un double incendie
La scolarisation des filles en Afghanistan
Un constat désespéré de Sarajevo à Kaboul
Un projet de bibliothèque pour jeunes en Afghanistan
Je vous écris de Kaboul... Aidez Aïna !
Site NEGAR - Soutien aux femmes afghanes
Afghanistan 2005 : Journée internationale de la Femme
L’élection présidentielle du 9 octobre en Afghanistan intéresse les femmes
Le droit des femmes, un sujet très subversif en Afghanistan
Le Fonds pour les Droits des femmes en Afghanistan
Ni justice ni sécurité pour les femmes en Afghanistan
Le pouvoir des chefs de guerre met en péril la sécurité des femmes en Afghanistan
Des crimes contre l’humanité impunis
Restrictions et persécutions imposées aux femmes afghanes par les talibans
L’avenir des femmes afghanes
Les femmes afghanes et l’ONU
Mary Robinson, Haut-commissaire de l’ONU, aimerait voir les femmes au pouvoir en Afghanistan
Des embûches sur le chemin de la liberté
Les femmes devraient être au pouvoir en Afghanistan
La Maison-Blanche « découvre » la situation des Afghanes et part en campagne
Lettre au premier ministre du Canada pour les femmes afghanes
Le ministère des Affaires étrangères du Canada répond à une lettre adressée au Premier ministre
Où est Ben Laden ?







Les femmes afghanes n’ont jamais accepté la vie que les talibans leur ont imposée, pas davantage que le traitement à peine moins cruel qu’elles ont subi aux mains des dirigeants moudjahidin. En 1977, certaines ont formé l’Association révolutionnaire des femmes afghanes, plus connu sous son acronyme anglais RAWA. En 1987, soit neuf ans avant la prise de pouvoir par les talibans, la fondatrice du mouvement et ses assistantes ont été assassinées par des fondamentalistes. RAWA est basée à Quetta (Pakistan).


RAWA est la seule organisation féministe antifondamentaliste en Afghanistan et elle lutte non seulement pour les droits des femmes mais également pour l’établissement d’un gouvernement séculier et démocratique. Comme cela arrive souvent dans les associations féminines du monde, RAWA travaille à la reconnaissance des droits humains pour tout le monde et milite pour la paix.


RAWA compte environ 2 000 membres, dont la moitié œuvre en Afghanistan et l’autre moitié au Pakistan. Défiant les interdits, l’organisation dirige des écoles clandestines à la maison pour les enfants, filles et garçons, en Afghanistan et ceux qui sont dans les camps de réfugiés au Pakistan. Elle donne des cours d’alphabétisation aux femmes dans les deux pays. RAWA y a également des équipes sanitaires mobiles, mais l’hôpital que l’association a fait fonctionner pendant 11 ans au Pakistan a dû fermer ses portes faute de moyens financiers.


RAWA organise également des projets d’insertion pour les femmes afghanes, comme la fabrication de produits artisanaux et la confection de confitures. RAWA fournit aux organisations de défense des droits de l’homme (ONU, Amnistie internationale, etc.) des comptes rendus sur les violations commises par les talibans et par d’autres groupes fondamentalistes. L’organisation produit également des cassettes éducatives, organise des nuits de la poésie et de la narration, et publie un magazine trimestriel Payam-e-Zan (Message de femmes).


GIF - 105.3 ko
La police craint les manifestations de femmes.



RAWA défie les talibans, tant en Afghanistan qu’au Pakistan où ils sont nombreux. Les talibans essaient par tous les moyens de discréditer RAWA en l’accusant, par exemple, d’être une association maoïste, une organisation anti-islamiste ou un groupe de prostituées. Une porte-parole de RAWA, dont on trouvera de larges extraits dans les pages qui suivent, souligne que les talibans ont déclaré tous les membres de RAWA « ennemies de l’émirat islamique » et promis de les arrêter systématiquement si on les découvre. Ils ont précisé que toute personne surprise en possession d’un exemplaire de Payam-e Zan serait condamnée sans autre procès, persécutée et torturée.


RAWA ne reçoit pas de subvention. L’association fonctionne grâce à la cotisation de ses membres, à des dons de personnes et organisations sympathisantes en Afghanistan et à l’étranger, à la vente de cassettes, publications et t-shirts, tapis et autres objets artisanaux. L’association se trouve dans une situation financière critique car la population en détresse croît sans cesse. Et cela empire dans le contexte de la guerre anglo-américaine en Afghanistan qui accroît le nombre de réfugiés dont la majorité sont des femmes et des enfants.


Le meilleur moyen de soutenir RAWA serait donc de lui envoyer de l’argent si vous le pouvez. La somme la plus modeste est bienvenue. Tout matériel informatique est aussi très utile. Parmi les autres moyens de lui venir en aide, RAWA suggère de diffuser largement l’information qu’elle transmet sur son site et de faire connaître la situation des femmes afghanes autour de soi. C’est le moyen d’action que j’ai choisi en souhaitant qu’un grand nombre de lectrices et de lecteurs prennent le relais en sensibilisant à leur tour leur entourage.


Une visite s’impose sur le site web de RAWA qui propose de nombreux articles et communiqués en plusieurs langues, dont le français, des dizaines de photos ainsi que des vidéos.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook    Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier
Sisyphe

Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2002
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin