| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 22 mai 2010

La TCRI se réjouit de la suspension des consultations sur le projet de loi 94






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La place du religieux dans l’espace civique et les institutions publiques
Projet de loi 94 : "Sous aucun prétexte, l’égalité entre les femmes et les hommes ne doit être soumise à d’autres droits et libertés"
Pour des accommodements respectueux de l’égalité entre les sexes et de la neutralité religieuse de l’État
Projet de loi 94 - Un non-dit révélateur
Projet de loi 94, niqab et burqa - Les contradictions de l’Association canadienne des libertés civiles
Burqa et niqab - Le Québec montre la voie
Projet de loi no 94 - Loi établissant les balises encadrant les demandes d’accommodement dans l’Administration gouvernementale et dans certains établissements







La ministre de la Justice du Québec, Mme Kathleen Weil, a annoncé que les travaux de la commission parlementaire sur le projet de loi 94 étaient suspendus jusqu’à la mi-août afin de terminer d’autres travaux relevant de la même commission des isntitutions.

Montréal, le 21 mai 2010. Les organismes œuvrant auprès des personnes réfugiées, immigrantes et sans statut sont préoccupés par les débats stériles qui se déroulent actuellement devant la Commission des institutions sur le projet de loi no 94, visant à établir des balises encadrant les demandes d’accommodements dans l’administration gouvernementale.

Le message envoyé aux personnes immigrantes à travers les propos tenus dans le cadre de cette consultation ne fait qu’alimenter, une fois de plus, la confusion et accentue le malaise des nouveaux arrivants qui constatent un vrai décalage entre le discours et la réalité qu’ils vivent quotidiennement.

En prétendant vouloir régler par voie législative un soi-disant problème de débordement religieux, instigué par les personnes immigrantes, le gouvernement ne fait que nourrir les préjugés et stigmatiser les personnes réfugiées et immigrantes, en particulier celles appartenant aux communautés arabo-musulmanes. Ce projet de loi crée plus de division que de ralliement entre la population immigrante et non-immigrante.

Nous suggérons que le gouvernement s’attèle plutôt aux véritables enjeux, c’est-à-dire aux innombrables difficultés réelles et documentées que vivent les nouveaux arrivants qui n’aspirent qu’à s’intégrer à la société québécoise.

Selon Anne Marie Rodrigues, coprésidente de la TCRI : « L’adoption, le rejet ou l’abandon de ce projet de loi ne changera en rien les pratiques d’exclusion et de discrimination auxquelles font face de nombreux immigrants au Québec. Tant que les personnes immigrantes seront acculées à la marge de la société, les valeurs québécoises de justice et de droit resteront une coquille vide pour elles. »

Les organismes communautaires œuvrant auprès des nouveaux arrivants optent plutôt pour un renforcement des mesures éducatives et une sensibilisation de tous les citoyens et citoyennes du Québec, indépendamment de leur origine ou de leur statut. Le gouvernement devra se décider à investir véritablement dans les mesures et les programmes d’intégration et de francisation. Le meilleur moyen de faire connaître les valeurs de la société québécoise est de créer des espaces de dialogue qui permettent aux nouveaux immigrants et aux Québécois et Québécoises de se côtoyer, de partager et de discuter. Dans un contexte où les budgets alloués à l’intégration des immigrants diminuent à nouveau, il est déplorable de constater que le gouvernement préfère investir dans le symbolique et dans la division plutôt que dans des actions intégratrices et rassembleuses.

* La Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI) regroupe 140 organismes œuvrant auprès des nouveaux arrivants.

Pour plus d’information :

Stephan Reichhold, TCRI , 514-272-6060, #203
CourrielSite : www.tcri.qc.ca

Mis en ligne sur Sisyphe. le 22 mai 2010

Suggestion de Sisyphe : « Le projet de loi 94 expliqué à mon fils », par Mohamed Lotfi, journaliste et réalisateur radio.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Plan-Liens Forum

  • La TCRI se réjouit de la suspension des consultations sur le projet de loi 94
    (1/1) 23 mai 2010 , par Malvina





  • La TCRI se réjouit de la suspension des consultations sur le projet de loi 94
    23 mai 2010 , par Malvina   [retour au début des forums]

    On est capable de mâcher de la gomme en mpeme temps qu’on marche. Alors le gouvernement doit être capable de s’occuper d’accommodements et de laïcité tout en s’occupant d’améliorer la situation des immigrants au plan de l’emploi et de l’intégration. Votre réaction laisse penser que les membres de votre regroupement se fout pas mal de ce qui se passe dans la société québécoise, en-dehors d’eux-mêmes. Ce n’est pas une bien bonne façon de s’intégrer en se "foutant" de ce que pense la majorité sur les accommodements religieux. Vous vous attireriez plus de sympathie pour vos demandes forts légitimes si vous preniez fait et cause pour la population québécoise, qui veut qu’on mette fin à cette parade de symboles religieux ou prétendus tels, et demandiez-vous aussi qu’on les interdise dans les services publics et qu’on confirme le caractère laïc de l’État et de ses institutions. On n’en parlerait plus et on pourrait consacrer notre temps et notre énergie à améliorer vos conditions d’intégration et de vie.

    Au lieu de ça, vous avez l’air à soutenir l’enfermement des femmes dans des prisons ambulantes. Pour nous, ça ne marche pas. Si ce n’est pas ça, alors, soyez clairs et cessez de laisser toute la place aux intégristes qui rêvent d’importer les coutumes et les valeurs de l’Arabie saoudite au Québec. Qui ne dit mot consent.

    Malvina


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2010
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin