| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 16 septembre 2010

Contesté, le régime théocratique iranien se venge en persécutant les femmes

par Ana Pak, féministe laïque






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Iran - Le dernier jour où les femmes ont pu se promener tête nue
Iran - L’enfer islamiste pour les femmes
Iran - Voile, mensonge et libertés furtives
La contestation populaire continue en Iran
Iran – Voile et viol, armes de guerre contre les femmes
Interpellation de l’ambassade d’Iran à Paris
Entretien avec Shirin Ebadi :"Seul Khamenei a le pouvoir de grâcier Sakineh Mohammadi-Ashtiani"
Une révolution féminine en Iran, un défi fondamental à l’islam
Appel pour la liberté et l’égalité des sexes en Iran
Manifeste de la libération des femmes en Iran
Campagne internationale pour la fermeture des ambassades iraniennes
La solitude du peuple iranien !
Le voile, honneur ou déshonneur ?
Achoura - Répression sanglante en Iran
En Iran, des hommes se voilent pour dévoiler le régime
Iran : Ahmadinejad usurpe le pouvoir par le viol, la torture et l’assassinat
Placer Téhéran face à sa cruelle misogynie
Iran – Toutes ces personnes dont la mémoire maintient en vie
Déclaration contre la répression généralisée en Iran
Iran - Mythes et réalités
Chronique sur l’Iran - La plus longue pétition du monde
Le peuple iranien a abattu le mur de la peur - Marjane Satrapi
L’Iran, la fin de l’idéologie du martyre
Les Iraniennes à l’avant-garde du combat pour la liberté
Dossier "Spécial Iran" du Nouvel Observateur- Mise à jour continue
Iran – Coup d’État du pouvoir islamique contre son propre peuple
L’Iranienne Shirin Ebadi réclame un nouveau scrutin
L’invitation manipulatrice de l’ambassade d’Iran aux féministes françaises
Iran - Que cessent les menaces à l’encontre des cyberféministes
La militante des droits des femmes Khadijeh Moghaddam arrêtée pour "propagande contre l’État et perturbation de l’opinion publique"
La lutte pacifique accroît notre résistance civile
Le gouvernement d’Iran emprisonne et maltraite des féministes qui dénoncent ses lois misogynes
Iran - Peine de prison et 10 coups de fouet pour une militante après une manifestation
Arrestation de plusieurs femmes en Iran et pétition UN MILLION DE SIGNATURES
Soutien International pour la Campagne en faveur des femmes d’Iran
Iran - Sauver Malak de la lapidation
La longue marche des femmes en Iran
Le parlement iranien donne aux femmes le même droit à l’héritage qu’aux hommes
En Iran, le fouet contre l’amour







Sakineh, iranienne, et Esha la fillette somalienne de 13 ans sont les cibles d’une misogynie basé sur la théocratie ! Pourtant cette misogynie est bel et bien politique !

L’été dernier le monde entier était témoin de la révolution du peuple iranien brimé depuis 30 ans.

En dépit de la censure, de la répression et de la persécution des femmes en Iran, elles étaient au front des manifestations, au premier plan des contestations, en tête et au cœur de ces protestations et donc la cible de toute sorte de violences de la part de l’Etat théocrate.

Depuis un an, même si le régime croit et fait croire au monde entier que ces contestations sont amoindries, à cause de la puissance de ses brutalités et cruautés envers les manifestants et le peuple iranien, une chose nous laisse à penser que le régime a peur et vit les derniers instants de son existence.
Depuis un an, il y eu l’assassinat de Néda sous le regard de millions de personnes, il y a eu, le rapt, le viol, la torture et l’assassinat de Taraneh, arrêtée dans les rues de Téhéran pendant une manifestation, et il y a encore eu l’exécution de Shirine, une jeune Kurde enfermée en prison depuis trois ans, pour terminer par la condamnation à mort et là la lapidation de Sakineh...

Par tous ces actes ignominieux, le régime montre à quel point une haine absurde et sans limites le pousse à s’acharner sur les femmes, et cet acharnement est un témoignage évident de sa panique à l’idée de perdre le pouvoir. Les dictateurs théocrates de l’Iran acculés ne trouvent plus que la vengeance contre des femmes qui, elles, depuis 30 ans osent remettent fortement en question les valeurs d’obscurantisme de ce régime et qui trouvent toutes les audaces pour se libérer et contester le pouvoir phallocentrique, et plus largement ces derniers temps !

Au lendemain de la prise du contrôle de l’Iran par les factions religieuses, cette haine des femmes se montrait déjà en obligeant les Iraniennes à porter le voile, jusqu’à la remise en vigueur de la lapidation dans les lois édictées par ces théocrates, cette pratique atroce et moyennageuse provenant directement de l’application de la loi islamique de la charia et qui ne vise en réalité que les femmes !

L’application des lois, la production des films, des programmes scolaires et audiovisuels, les « spots » publicitaires, les slogans politiques, les gardiens des mœurs, les polices spéciales chargées de pourchasser les femmes mal voilées, « mauvais hijab », les lourdes peines encourues et exécutées persécutent les femmes iraniennes depuis 30 ans, cherchent profondément à briser leur dignité !

Pour ce régime islamiste fondé sur la charia, la femme est considérée comme différente et sous-humaine, il lui faut donc surtout casser sa dignité.
Cette fois encore confrontée à son impasse politique le régime des ayatollahs cible le corps des femmes. Depuis un an, les rues se sont vues couvrir encore davantage d’affiches et de slogans incitant les hommes au lynchage des femmes mal voilées : « Tu manques d’honneur si ta femme ne se voile pas correctement ! Si elle manifeste dans les rues ! », « L’apocalypse se produit lorsque l’homme obéit à sa femme » (sic).

Toute cette propagande de violence contre les femmes en plein jour dans l’espace public sème la terreur en Iran et veut maintenant réduire au silence toute la socité, en premier lieu ces femmes.

Ce régime cherche à exporter son idéologie de dictature islamiste misogyne au-delà des frontières.

Il s’est ainsi allié au Hezbollah et au Hamas ainsi qu’à tous les intégristes au plan international. La lapidation de la petite Esha 13 ans, en 2008, par des islamistes en Somalie, et la montée de l’islamisation des corps des femmes de culture musulmane en Europe ne sont que des exemples.

Cependant, la survie de tels régimes basés sur la terreur et la torture et méprisant la majorité de leur propre peuple n’a jamais pu être bien longue !

Les femmes qui se révoltent toujours en Iran, en dépit des dernières salves extrêmes et destructrices tirées contre elles, continuent donc à miner concrètement les fondements du régime. La dé-islamisation du monde commencera certainement par l’Iran !

Mis en ligne sur Sisyphe, le 25 août 2010


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Ana Pak, féministe laïque



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2010
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin