| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 27 septembre 2010

Entretien avec Shirin Ebadi :"Seul Khamenei a le pouvoir de grâcier Sakineh Mohammadi-Ashtiani"

par Daniel Salvatore Schiffer, philosophe et écrivain






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Iran - Le dernier jour où les femmes ont pu se promener tête nue
Iran - L’enfer islamiste pour les femmes
Iran - Voile, mensonge et libertés furtives
La contestation populaire continue en Iran
Iran – Voile et viol, armes de guerre contre les femmes
Interpellation de l’ambassade d’Iran à Paris
Contesté, le régime théocratique iranien se venge en persécutant les femmes
Une révolution féminine en Iran, un défi fondamental à l’islam
Appel pour la liberté et l’égalité des sexes en Iran
Manifeste de la libération des femmes en Iran
Campagne internationale pour la fermeture des ambassades iraniennes
La solitude du peuple iranien !
Le voile, honneur ou déshonneur ?
Achoura - Répression sanglante en Iran
En Iran, des hommes se voilent pour dévoiler le régime
Iran : Ahmadinejad usurpe le pouvoir par le viol, la torture et l’assassinat
Placer Téhéran face à sa cruelle misogynie
Iran – Toutes ces personnes dont la mémoire maintient en vie
Déclaration contre la répression généralisée en Iran
Iran - Mythes et réalités
Chronique sur l’Iran - La plus longue pétition du monde
Le peuple iranien a abattu le mur de la peur - Marjane Satrapi
L’Iran, la fin de l’idéologie du martyre
Les Iraniennes à l’avant-garde du combat pour la liberté
Dossier "Spécial Iran" du Nouvel Observateur- Mise à jour continue
Iran – Coup d’État du pouvoir islamique contre son propre peuple
L’Iranienne Shirin Ebadi réclame un nouveau scrutin
L’invitation manipulatrice de l’ambassade d’Iran aux féministes françaises
Iran - Que cessent les menaces à l’encontre des cyberféministes
La militante des droits des femmes Khadijeh Moghaddam arrêtée pour "propagande contre l’État et perturbation de l’opinion publique"
La lutte pacifique accroît notre résistance civile
Le gouvernement d’Iran emprisonne et maltraite des féministes qui dénoncent ses lois misogynes
Iran - Peine de prison et 10 coups de fouet pour une militante après une manifestation
Arrestation de plusieurs femmes en Iran et pétition UN MILLION DE SIGNATURES
Soutien International pour la Campagne en faveur des femmes d’Iran
Iran - Sauver Malak de la lapidation
La longue marche des femmes en Iran
Le parlement iranien donne aux femmes le même droit à l’héritage qu’aux hommes
En Iran, le fouet contre l’amour







La lauréate du Prix Nobel de la paix, Shirin Ebadi, était à Bruxelles pour défendre la cause de Sakineh Mohammadi-Asthiani, mais aussi de Shiva Nazarahari, d’Ebrahim Hamidi, de Nasrin Sotoudeh et bien d’autres, également menacés de mort en Iran. Daniel Salvatore Schiffer, philosophe et écrivain, promoteur de la « lettre ouverte aux autorités iraniennes ». « L’Iran vit les heures les plus sombres de son histoire », affirme notamment Shirin Ebadi dans cet entretien que publie Mediapart.

Sakineh, cette femme aujourd’hui menacée de mort par lapidation par les autorités politico-religieuses d’Iran, est devenue une icône planétaire du combat contre la barbarie. Mais, au-delà de son tragique cas personnel, c’est pour toutes les victimes de la violence islamique, surtout dans son pays, que Shirin Ebadi, prix Nobel de la paix (2003), lutte sans discontinuer. Entretien.

Daniel Salvatore Schiffer. Il semble que l’énorme mobilisation internationale autour du nom de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, cette femme iranienne âgée de 43 ans et menacée de mort par lapidation par les autorités politico-religieuses d’Iran, ait finalement porté ses fruits puisque son exécution a été suspendue, même si c’est son abolition pure et simple que les différents pétitionnaires demandent à son sujet ! 
 
Shirin Ebadi. Oui, bien sûr ! Et je ne peux certes que m’en réjouir. D’autant que Sakineh Mohammadi-Ashtiani est totalement innocente. L’adultère, son premier chef d’accusation, n’est ni un crime ni un délit, sinon pour la charia, la loi islamique. Quant à sa supposée complicité dans le meurtre, perpétré par son amant, de son mari, ce sont là de tout aussi prétendus aveux qui lui ont été extorqués sous la torture psychologique, voire physique. Preuve en est qu’elle s’est aussitôt rétractée. 

Mais mise à part Sakineh, il y a de nombreuses autres femmes, une vingtaine au moins, qui attendent le même cruel et abominable sort : la mort par lapidation. À celles-ci s’ajoutent quatre hommes. Il y a donc au moins vingt-quatre personnes qui attendent aujourd’hui, dispersées un peu partout dans le couloir de la mort des prisons iraniennes, le même type d’exécution. C’est affreux ! Il faut les sauver tous. Il faut lutter, de toutes nos forces, pour mettre fin aux lapidations. Ils sont nombreux les hommes et les femmes, en Iran, privés arbitrairement de leur liberté, dont les droits sont systématiquement niés, et la dignité tout aussi outrageusement bafouée.

(...)

- Lire la suite de cet excellent article à cette page.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 27 septembre 2010


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Daniel Salvatore Schiffer, philosophe et écrivain



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2010
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin