| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 25 mars 2003


Invasion américaine en Irak
À quelle espèce appartenons-nous ?

par Élaine Audet et Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Donald Trump élu, l’heure n’est plus à l’affliction mais à la mobilisation
Les viols dans les forces armées américaines : le secret le mieux gardé des États-Unis
États-Unis - Scrutin et guerre politique contre les femmes
Le 11 septembre 2001, témoignages - "Pourquoi je hais El Qaida" (K.B.) - "Vous n’avez plus aucun droit" (Adama, étudiante)
"Mad Men", la série d’une Amérique crépusculaire
Afghanistan - Ce que disent les documents de WikiLeaks
Hillary fait face à un vent de frivolité et de dérision
Afghanistan - « Ce massacre permet au monde d’entrevoir les horreurs auxquelles notre peuple fait face »
"Yes we can" mettre fin à la guerre
Crise financière aux États-Unis - Le holdp-up du siècle
À propos de Sarah Palin - "Drill, Drill, Drill !"
Hillary Clinton, le sexisme et les femmes
Afghanistan, guerre et éthique coloniale
La stratégie militariste est un cul-de-sac
Quand la cause des femmes sert d’alibi
La paix plus difficile que la guerre ?
Menace nucléaire et hégémonie
Pourquoi je ne participe pas à ces élections truquées
Le sadisme sexuel dans notre culture, en temps de paix et en temps de guerre
La domination sexuelle en uniforme : une valeur américaine
Au coin d’une rue arabe
Bush et Rumsfeld, vos excuses sont irrecevables !
Tout ce qui vient des États-Unis est béni, même le crime
La constitution provisoire, une entrave pour la société irakienne
En Irak, l’intégrisme islamique profite de la désorganisation sociale et du vide politique
La prison d’Abu Gharib, lieu d’étranges tortures
L’Irak est coincé entre Bush et l’Islam politique
La démocratie en Irak sera l’œuvre des Irakiens ou ne sera pas
Lettre ouverte à Richard Martineau sur l’Irak
"Les démons de l’Amérique" (Susan Sontag)
"L’Irak, c’est juste un tour de chauffe"
Poème pour la paix
Le mensonge comme arme de guerre
Les États-Unis cherchent à conquérir l’Irak depuis 80 ans
Les ruines de Babylone
La guerre dans les médias
Invasion et meurtre prémédité en Irak
La voix des femmes pour la paix
Opus Pax
Poème pour la paix (en persan)
Poema por la paz
"Allez, George, rentre chez toi et arrête de faire peur à mon fils."
Bush, dis-nous qui es-tu ?
Quand le prédateur assoiffé prépare son invasion
Du journal d’une jeune irakienne
Une guerre pour renforcer l’hégémonie des États-Unis
Avec ou sans l’ONU, le Canada n’a rien à faire en Irak
Allocution pour la paix d’une jeune Américaine de 12 ans







Depuis le début de l’agression militaire anglo-américaine en Irak, on peut se demander à quelle espèce nous appartenons. Avons-nous déjà quitté l’espèce humaine en nous laissant imprégner, petit à petit, au fil des années, par une propagande déshumanisante, visant à nous rendre amorphes, incapables de faire autre chose que de consommer toujours davantage les bébelles et les hochets que ceux-là mêmes qui vont tuer des populations civiles à l’autre bout du monde mettent à notre disposition comme les " suces " pour les enfants qui se nomment en anglais "pacifier " ?

Heureusement, au Québec et dans le monde, il y a des millions de personnes qui commencent à voir clair et à en avoir assez de se faire bâillonner et mener à l’abattoir pour les intérêts conjoints des compagnies pharmaceutiques, des pétrolières, des marchands de canons et des vendeurs de chair humaine que sont les trafiquants internationaux de femmes, d’enfants et de drogues. C’est pour dire non à cette marchandisation de l’humain, qui tue et tuera sans cesse davantage et impunément, que nous descendons dans la rue.

Nous assistons au retour de la barbarie, des Attila et des Gengis Khan, de la bêtise et de l’ignorance qui saccagent aveuglément le berceau même de l’humanité, cette Mésopotamie où sont nés l’écriture, les premiers codes de lois, la première pharmacopée, la première cosmologie et tant d’autres inventions et découvertes sur lesquelles s’est édifiée la civilisation occidentale. Pourtant, les États-Unis n’hésitent pas à bombarder cette architecture antique porteuse de la mémoire de l’humanité. Savent-ils, ces barbares, qu’aujourd’hui encore, le peuple irakien jouit de l’une des cultures les plus riches du monde, d’un excellent système d’éducation laïc et d’avantages sociaux plus élevés que dans les autres pays arabes ?

Saddam Hussein est un tyran et son peuple doit souhaiter se libérer de lui. Mais ce n’est pas pour le libérer que les États-Unis détruisent l’Irak. S’il est permis aux États-Unis de planifier le meurtre d’un chef d’État au vu et au su du monde, quel exemple donnent-ils aux terroristes qu’ils prétendent vouloir combattre et aux pays où ils prétendent instaurer la démocratie ? L’agression, l’invasion et l’occupation de l’Irak feront de bien plus grands dommages à l’Irak et à sa population que les attentats du 11 septembre en ont fait aux États-Unis et à sa population. Et peut-être même sans que le dictateur Saddam Hussein paie vraiment pour ses crimes. Qu’elle soit annoncée et planifiée longtemps d’avance ne rend pas la guerre anglo-américaine contre l’Irak moins terroriste et plus justifiable qu’un attentat surprise.

Dans toute cette horreur quotidienne, il faut souligner la bravoure des boucliers humains resté-es sous les bombardements anglo-américains pour protester contre cette agression illégale et illégitime. Dans un courriel du 20 mars, qui nous a été retransmis par une amie, l’un d’eux écrit : " Nous sommes tous restés très calmes grâce aux surveillants iraquiens qui ont une grande expérience des guerres et qui nous conseillaient. Nous avons pris le thé sur le toit de notre maison en regardant le soleil se lever derrière les nuages ; les habitants du village, ainsi que les enfants, nous saluaient tous pour nous remercier et voulaient nous inviter à prendre le thé chez eux. Est-ce cela la monstruosité du peuple iraquien qui allait soi-disant nous piller et nous tuer dès que la guerre commencerait ??? "

Il nous faut justement résister à cet amalgame entre Saddam et le peuple iraquien, que tente insidieusement de faire l’administration Bush. Ce sont des Irakien-nes ordinaires qui périront sous les bombes et très probablement pas Saddam Hussein qui, soutenu par les États-Unis comme Ben Laden, disparaîtra par miracle.

Mis en ligne sur Sisyphe le 24 mars 2003


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Élaine Audet et Micheline Carrier



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2003
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin