| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 25 mai 2011

Après la porno chic, la porno crade ?
Lettre ouverte à Mme Marie-Dominique Hagelsteen, directrice du Jury de Déontologie Publicitaire (JDP).

par Les Chiennes de garde






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


M. Martineau, vos "jokes de mononc" ne passent plus
Versailles - Viol punitif posthume de la Reine Marie-Antoinette
Insulte à la présidente de l’Assemblée nationale française - Les députés de l’UMP soutiennent le sexisme dans la langue française
Exploiter la nudité devient-il un acte "révolutionnaire" si des femmes le posent ?
Publicité sexiste - Les annonceurs Pulco et Axe modifient leurs films publicitaires
Un lave-auto sexiste pour la charité ! Et le respect des femmes ?
La publicité nous tire vers le bas. Ça suffit !
Les Chiennes de garde montrent les crocs au « macho de l’année » et aboient contre la publicité la plus sexiste
La Meute des Chiennes de garde dénonce une publicité de Reporters sans frontières
Lancement de la Coalition nationale contre les publicités sexistes (CNCPS)
Publicité sexiste - Vendre son corps au plus offrant
Sexisme de Molson - Le cercle vicieux
Le retour des publicités sexistes
Publicité sexiste destiné aux diplômés des grandes écoles dans le département des Yvelines
Pub d’une association étudiante de l’Université Laval : pur conformisme au sexisme de l’époque
Publicité sexiste - La ministre Christine St-Pierre incite les entreprises à promouvoir des modèles féminins et masculins non sexistes
Belgique - Pour la première fois, une condamnation pour publicité sexiste et injurieuse envers les femmes
La publicité suit la mode "trash"
Publisexisme - Reversa renversante !
La publicité à connotation pornographique
Toujours prêtes ! Mais à quoi ?
La publicité tentaculaire et le sexisme
Le gouvernement français veut sanctionner les propos homophobes, mais pas les propos sexistes
La publicité, un instrument du patriarcat
La publicité sexiste et violente en France







Madame,

Plusieurs plaintes ont été récemment déposées au JDP à l’encontre de deux publicités télévisées :

  • Axe (gel douche) « Plus t’es clean moins elles le sont »
  • Pulco (boisson)

    Ces plaintes n’ont pas été examinées par le Jury que vous dirigez car déclarées conformes aux dispositions en vigueur selon ces termes :

    - Pour AXE : "Quant au slogan [« Plus t’es clean moins elles le sont »], s’il souligne la présence active des jeunes femmes s’adonnant volontiers mais toujours de manière humoristique à une gestuelle sexy, il n’est pas dégradant pour l’image des femmes." (JDP)

    Pourtant, les mots « pas clean » ou « pas propre » adressés à une personne sont bel et bien dégradants, et contraires à la dignité de celui ou celle qui les reçoit.

    - Pour PULCO : « La mise en scène ainsi utilisée, sous forme de chorégraphie en chanson, à la manière de certains clips musicaux dont le public est familier, contribue à distancier ce film de la réalité et, dès lors, permet de rendre acceptable certaines postures de danse adoptées par les jeunes femmes. » (JDP)

    Il ne s’agit pas de juger un clip musical mais une publicité pour un produit. Le public, qui est représenté par des adultes de toutes sensibilités mais aussi des enfants, n’est pas forcément familier de clips musicaux utilisant le corps des femmes, dans des postures faisant référence à la pornographie (dans ce clip : mime de masturbation sur un radiateur, pénétration avec un objet, éjaculation faciale) ou à la prostitution. Ces clips ont d’ailleurs des créneaux horaires ou des signalétiques particulières.

    Enfin, la musique et la danse ne peuvent rendre acceptables, de leur seul fait, des images qui ne respectent pas la dignité humaine.

    Nous, Chiennes de garde, refusons ce nivellement par le bas et demandons au JDP d’examiner et de délibérer sur ces publicités, avec en mémoire la Résolution 1751 (2010) du Conseil de l’Europe*.

    * Résolution 1751 (2010) Combattre les stéréotypes sexistes dans les médias

    « La représentation des stéréotypes sexistes varie de l’humour aux clichés dans les médias traditionnels, jusqu’à l’incitation à la haine et à la violence fondées sur le genre sur internet. Les stéréotypes sexistes sont trop souvent banalisés et tolérés, au nom de la liberté d’expression. De plus, ces stéréotypes sont souvent subtilement véhiculés par les médias, qui reproduisent des attitudes et des opinions perçues comme la norme par des sociétés où l’égalité des sexes est loin d’être une réalité. De ce fait, trop souvent, les stéréotypes sexistes ne peuvent pas être attaqués en justice ou sanctionnés par les instances de régulation ou d’autorégulation, à l’exception des cas de violation de la dignité humaine les plus graves. » Source : http://assembly.coe.int

    Le 18 mai 2011

    Les Chiennes de garde - Maison des Associations, boîte n°11 - 5 rue Perrée - 75003 PARIS

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 18 mai 2011


  • Partagez cette page.
    Share


    Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
       Commenter cet article plus bas.

    Les Chiennes de garde



        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2011
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin