| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






vendredi 20 mai 2011

Affaire Dominique Strauss-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !

par Christine Le Doaré, Irréductiblement féministe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Procès du Carlton : le cri de colère de « Jade », ex-prostituée
L’affaire DSK : le privé est bien politique
C’est à Nafissatou Diallo que DSK devrait présenter des excuses !
Affaire DSK - "Amour à la française" ou sport de combat ?
L’indécent retour médiatique de DSK
Affaire DSK - Quand une femme est agressée, le doute n’est pas permis
Affaire DSK - La négation du crime de viol
Affaire DSK - Une rentrée qui laisse un goût amer dans la bouche...
Affaire DSK - La prétendue séduction "à la française" n’est que de la violence sexuelle
Rassemblement de soutien à Nafissatou Diallo, le 23 août, à Rennes
Canada - Pétition de soutien à Nafissatou Diallo, une Africaine, qui accuse Dominique Strauss-Kahn de viol
Rien de ce qui est sexuel ne serait criminel : la violence sexiste occultée dans l’affaire DSK
Affaire DSK/AS : Autopsie d’un soulagement
Affaire DSK - Un comité de soutien français à Nafissatou Diallo, présumée victime d’agression sexuelle
Affaire DSK - Pourquoi la presse française élude-t-elle des faits connus outre-Atlantique ?
Déclaration concernant les poursuites intentées contre Dominique Strauss-Kahn aux États-Unis et en France - Des groupes de femmes appellent à la justice dans les causes de violence sexuelle
Statement on Cases Against Dominique Strauss-Kahn in the US and in France - Women’s groups call for justice in cases of sexual violence
Affaire DSK - Et si c’était l’inverse ?
L’affaire DSK - Faits nouveaux : Strauss-Kahn reste un violeur présumé
Affaire DSK : à qui profite le crime ?
Affaire D. Strauss-Kahn - Les informulés d’une rhétorique sexiste comme dans l’affaire Polanski
Affaire Dominique Strauss-Kahn - Les féministes américaines exigent que justice soit faite
L’affaire DSK : résumons
L’affaire DSK, un scandale qui fera date pour les femmes
Affaire D. Strauss-Kahn - Non à la banalisation du viol
Affaire D. Strauss-Kahn : "Oui, il faut prendre au sérieux la femme victime !"
Affaire DSK - Sexisme : ils se lâchent, les femmes trinquent !
Affaire DSK - Autre pays...
Affaire Dominique Strauss-Kahn - On oublie un détail d’importance : le consentement !
Affaire D. Strauss-Kahn - Éloge du consentement
Le fantasme d’une femme de chambre : être violée par un puissant ?
Affaire Dominique Strauss-Kahn : victime contre victime ?
Ma réponse aux défenseurs trop zélés de DSK
Le traitement de l’affaire Dominique Strauss-Kahn entretient la confusion des esprits
L’affaire DSK et l’omerta sur les violences sexuelles en France
Dominique Strauss-Kahn - Le risque de dénoncer
Affaire DSK - Chronique de Carolne Fourest sur France Culture







Présomption d’innocence. Tout peut se résumer dans ces deux mots à condition que les deux protagonistes puissent s’en prévaloir. Que Dominique Strauss-Kahn soit innocenté ou non, ce qui m’a interpellée dans cette affaire, ce sont les premières réactions de la presse, des politiques, des philosophes, de la population dans son ensemble (sondages) et même des militants PS, voire LGBT.

Les premiers commentaires prenaient fait et cause pour M. Strauss-Kahn, il s’agissait d’un complot international, un homme aussi intelligent et riche, présidentiable qui plus est, ne pouvait commettre une telle erreur, d’autant plus qu’il peut « se payer n’importe quelle femme » ; les uns et les autres pensaient à lui, à sa famille et jugeaient le système judiciaire américain inhumain. C’est clair, il n’est pas tendre, mais s’il ne l’est pas pour M. Strauss-Kahn, puissant et capable de s’attacher la défense des meilleurs avocats, pensons au justiciable lambda et considérons au moins qu’il aura permis d’engranger rapidement des éléments scientifiques utiles à l’enquête tels que les prélèvements, marques de griffures etc.

Ce qui me préoccupe le plus dans cette affaire, c’est le peu de considération et d’intérêt accordé dans les premiers temps à la femme de ménage présumée victime de l’agression sexuelle. Au mieux elle était oubliée, au pire elle ne pouvait qu’être l’instrument du complot ou, plus grave encore, une menteuse, désireuse d’attenter à l’intégrité du puissant Directeur du FMI. N’est-il pas plus raisonnablement de penser, dans l’état actuel du dossier, qu’à l’instar de la plupart des Américains, elle ne savait pas du tout qui est Monsieur Strauss-Kahn ?

Que Monsieur Strauss-Kahn soit innocenté ou pas est affaire de justice, mais ce qui a déjà été établi, c’est que l’imaginaire collectif français soutient généralement l’idée que le harceleur sexuel est certes un peu lourd, mais surtout viril et entreprenant. Pourtant, qu’est-il d’autre sinon un prédateur qui abuse de son pouvoir physique et/ou social, financier, professionnel, etc. pour s’imposer aux femmes qu’il considère être avant tout des objets sexuels ?
L’agresseur et le violeur sont quant à eux supposés être des sortes d’aliens alors que, depuis des années, les féministes s’époumonent pour démontrer et expliquer à qui veut bien entendre, qu’il n’y a pas de profil-type du violeur, le cliché de l’étranger ou du pervers est erroné, et le voisin, le collègue, l’ami ou même le mari peut commettre un viol tout en menant une vie sociale et familiale parfaitement « normale ».

Il aura fallu quelques textes féministes publiés sur les blogues de Clémentine Autain (1), À dire d’elles (2), Osez le féminisme ! (3), etc.… pour réveiller les consciences et commencer ça et là à entendre des voix, jusqu’à enfin la déclaration de Martine Aubry, première Secrétaire du PS, s’élever et s’intéresser à la femme de chambre, au cataclysme, dans sa vie à elle aussi.
Sans présumer du tout de l’issue judiciaire de cette affaire, je trouve particulièrement inquiétante cette profonde scission (de trop rares exceptions : Patrick Jean, etc.) entre les femmes d’un côté et, de l’autre, les hommes, gays ou pas d’ailleurs, liés dans un même élan de communauté d’intérêt masculin. Une fois de plus, la démonstration est faite : en matière de sexe et/ou de genre, au 21è siècle, les femmes ne peuvent toujours compter que sur elles-mêmes.

La domination masculine a de beaux jours devant elle, les mentalités ne sont pas prêtes de changer.

Comment espérer, dans ce cas, que l’homophobie, la lesbophobie, la bi-phobie et la transphobie puissent réellement reculer en profondeur et pas seulement dans une égalité de droits qui est nécessaire mais insuffisante, puisque nous le savons, le rejet des différences est essentiellement lié au profond sexisme de notre société ?

Tant que des hommes, gays compris, ne remettront pas véritablement en question le machisme séculaire de notre culture, nous tournerons en rond et ce ne sont pas les pseudo-théories « queers-féministes » qui y changeront quelque chose.

Les « marches des salopes » ou théories « pro-sexe » ne font rien d’autre qu’ajouter à la confusion générale ; elles nous parlent de liberté, oui, mais jamais d’égalité.

Les « queers-féministes » veulent nous faire croire que le patriarcat a été vaincu, que les différences entre les femmes et les hommes sont abolies, que les contraintes de genres sont renversées, que nous sommes désormais seulement et tous queers et, donc, que nous pouvons toutes et tous librement nous adonner à toutes les formes de sexualité, à la prostitution aussi, sans que cela ne pose aucun problème d’égalité.

Ce n’est évidement qu’une théorie qui n’a pas grand-chose à voir avec la vie des femmes et des hommes de ce pays, indifféremment d’ailleurs de leur orientation sexuelle.

En réalité, les ardents défenseurs des théories « queers-féministes » sont majoritairement des hommes qui adorent les filles et les garçons qui jouent aux « putes ». À part défendre les intérêts des clients et des industries capitalistes du sexe, on ne comprend pas bien comment ils et elles comptent, en récupérant la colère légitime des femmes injuriées et traitées quotidiennement de salopes, aider notre société et particulièrement les jeunes femmes gavées d’images ultrasexualisées et de pornographie à s’affranchir de l’image survalorisée de la « salope » !

À mon sens, si les femmes doivent s’affirmer, dans les rues et dans leur vie quotidienne, dans leurs relations, leurs familles et dans l’entreprise, c’est bien pour rejeter tout amalgame avec le mépris et l’injure et, au contraire, pour revendiquer leur liberté, en toute égalité, ce qui signifie aussi le droit à l’intégrité physique.

Notre société pourrait tout y gagner si les femmes et les hommes de bonne volonté, « peuple de gauche » compris, voulaient bien lâcher un peu les vieux réflexes de notre culture si machiste et prêter un peu plus d’attention aux fondamentaux du féminisme que certains se plaisent à discréditer pour mieux conserver leurs privilèges.

Liberté oui, mais en toute égalité !

Notes

1. "Affaire DSK : il y a une tolérance sociale extrême face à cette histoire"
2. Site À tire d’elles
3. "Le traitement de l’affaire DSK entretient la confusion des esprits"

Source : Blogue de Christine Le Doaré. Texte publié avec l’autorisation de l’auteure.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 19 mai 2011


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Christine Le Doaré, Irréductiblement féministe



Plan-Liens Forum

  • Affaire Dominique Strauss-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !
    (1/5) 21 mai 2011 , par Internaute

  • Affaire Dominique Strauss-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !
    (2/5) 21 mai 2011 , par Internaute

  • Affaire Dominique Strass-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !
    (3/5) 20 mai 2011 , par ambilodeau

  • Affaire Dominique Strass-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !
    (4/5) 20 mai 2011 , par rein de boissière fabienne

    rép: Internaute
  • Affaire Dominique Strass-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !
    (5/5) 19 mai 2011 , par Internaute

    rép: linotte
    rép: Jason




  • Affaire Dominique Strauss-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !
    21 mai 2011 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Il faut arrêter avec ce terme de "présumée victime" qui n’a aucun sens. Il est en totale contradiction avec celui de "présumé innocent". Présumé innocent signifie que jusqu’à preuve du contraire, on considère le prévenu comme innocent et on est censé se comporter en conséquence. On ne peut donc pas, dans le même temps, présumer le prévenu innocent et présumer le plaignant effectivement victime, c’est un contre-sens.

    Au lieu de "présumée victime" il faudrait donc parler plutôt de "possible victime"... Mais le mieux reste de se contenter des termes de "plaignant" d’un coté et de "prévenu" de l’autre, ça évite les contre-sens.

    Affaire Dominique Strauss-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !
    21 mai 2011 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Merci, bon article.
    Cependant, je voudrais signaler un fait : ce qui est dit de cette affaire dans les media, ce que nous voyons des réactions à vomir d’un certains nombre d’hommes en vue, cela ne correspond pas à ce que je vis au quotidien, et d’ailleurs c’est bien rassurant. Je travaille dans un milieu qui n’est pas vraiment reconnu comme féministe ni même féminin : les travaux publics. Tous les hommes avec lesquels j’ai pu en parler sont unanimes et condamnent absolument ce type de comportements. Les media et autres personnages en vue ne représentent donc pas forcément l’opinion générale, et en l’occurrence, tant mieux !
    Christine

    Affaire Dominique Strass-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !
    20 mai 2011 , par ambilodeau   [retour au début des forums]

    Excellent !

    J’écris des commentaires dans les medias français.

    AM Bilodeau

    Affaire Dominique Strass-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !
    20 mai 2011 , par rein de boissière fabienne   [retour au début des forums]

    Très bon article, vraiment.

    Affaire Dominique Strass-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !
    19 mai 2011 , par Internaute   [retour au début des forums]

    "Quel beau c...l !" Cette interjection, à l’adresse d’une des hôtesses du vol New York-Paris AF023 du samedi 14 mai, d’autant plus leste que faite à voix haute devant le personnel navigant commercial, est la dernière phrase prononcée par Dominique Strauss-Kahn avant d’être invité par deux policiers à quitter le siège de la Business Class sur lequel il avait pris place pour se rendre à Paris. Le Point.

    Ce comportement en est-il un de respect ou d’homme de pouvoir qui sait qu’on tolère qu’il se permet tout ?


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2011
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin