| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 25 juillet 2011

Un lave-auto sexiste pour la charité ! Et le respect des femmes ?
Lettre aux organisateurs et organisatrices du lave-auto Hooters

par Katherine Hébert-Metthé, maîtrise en Études féministes






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


M. Martineau, vos "jokes de mononc" ne passent plus
Versailles - Viol punitif posthume de la Reine Marie-Antoinette
Insulte à la présidente de l’Assemblée nationale française - Les députés de l’UMP soutiennent le sexisme dans la langue française
Exploiter la nudité devient-il un acte "révolutionnaire" si des femmes le posent ?
Publicité sexiste - Les annonceurs Pulco et Axe modifient leurs films publicitaires
Après la porno chic, la porno crade ?
La publicité nous tire vers le bas. Ça suffit !
Les Chiennes de garde montrent les crocs au « macho de l’année » et aboient contre la publicité la plus sexiste
La Meute des Chiennes de garde dénonce une publicité de Reporters sans frontières
Lancement de la Coalition nationale contre les publicités sexistes (CNCPS)
Publicité sexiste - Vendre son corps au plus offrant
Sexisme de Molson - Le cercle vicieux
Le retour des publicités sexistes
Publicité sexiste destiné aux diplômés des grandes écoles dans le département des Yvelines
Pub d’une association étudiante de l’Université Laval : pur conformisme au sexisme de l’époque
Publicité sexiste - La ministre Christine St-Pierre incite les entreprises à promouvoir des modèles féminins et masculins non sexistes
Belgique - Pour la première fois, une condamnation pour publicité sexiste et injurieuse envers les femmes
La publicité suit la mode "trash"
Publisexisme - Reversa renversante !
La publicité à connotation pornographique
Toujours prêtes ! Mais à quoi ?
La publicité tentaculaire et le sexisme
Le gouvernement français veut sanctionner les propos homophobes, mais pas les propos sexistes
La publicité, un instrument du patriarcat
La publicité sexiste et violente en France







Lettre aux organisateurs et organisatrices du lave-auto Hooters

J’ai eu la chance de découvrir l’oganisme WHY ? SIMPLY BECAUSE lors du « Teen Fest », il y a quelques semaines. Comme je m’apprêtais à en faire la promotion dans mon environnement de travail (Prévention CDN-NDG/Table jeunesse de Côte-des-Neiges), je suis tombée sur votre événement Hooters qui s’adressait aux lecteurs comme suit : « Soyez assuré que votre visite en vaudra la peine ! Vous pourrez admirer les filles de Hooters qui laveront votre véhicule en bikini tout en appréciant la musique qui sera jouée et tout ce que Hooters a à vous offrir ! ».

J’ai été surprise et profondément choquée de voir qu’un organisme tel que le vôtre faisait la promotion d’un événement aussi sexiste. Comme j’ai eu la chance de connaître un peu mieux Catherine R.-H au cours des deux dernières semaines, je me suis doutée que cet événement ne représentait pas les valeurs de tous les membres de votre organisme. Bien que je considère votre décision de faire un événement pareil comme un manque de respect marqué envers toutes les femmes, je prends le temps de vous écrire afin d’engager un dialogue qui, à mon avis, doit avoir lieu si l’on veut évoluer en tant que société.
Sur votre site, vous dites avoir comme objectif de conscientiser la population à divers enjeux sociaux en utilisant des moyens non conventionnels et amusants. L’utilisation du corps et de la sexualité des femmes est une stratégie qu’utilisent nombre de publicitaires et elle est loin d’être une stratégie originale et progressiste.

L’objectification du corps des femmes est peut-être une pratique amusante pour vous, mais elle l’est moins pour celles qui doivent en subir les conséquences depuis leur jeunesse. Commentaires sur notre corps, incitation à utiliser notre corps pour payer nos études, incitation à poser des actes que nous ne désirons pas, répression de notre vraie sexualité (contrairement à la pensée populaire voulant qu’une femme libérée sexuellement soit celle qui réponde à tous les fantasmes des hommes)…. l’estime de soi des jeunes filles et des femmes en est gravement atteinte. Pour obtenir l’approbation des gars, plusieurs filles se diront d’accord ou non atteintes par des « événements » comme le vôtre et iront même jusqu’à dénigrer celles qui le critiquent. Évidemment, lorsqu’on critique la domination des hommes sur les femmes, il est plutôt rare que l’on se fasse des amis. Malheureusement, les dynamiques inégales de pouvoir entre les hommes et les femmes poussent encore plusieurs femmes à se valoriser par le regard masculin.

En voyant cet événement, je me demande aussi quelle vision vous entretenez des garçons et des hommes. Est-ce que vous voyez en eux des êtres incapables de voir les femmes comme leurs égales ? Des êtres qui ne cherchent qu’à soumettre les femmes à leurs fantasmes sexuels, des êtres qui n’aiment pas les femmes pour ce qu’elles sont dans leur entièreté ? Des êtres incapables de se sentir « hommes » sans avoir autour d’eux des femmes accessoires ? N’est-il pas temps de sortir de ces stéréotypes qui empêchent trop souvent les hommes de former des relations égalitaires avec les femmes ?

Vous dites promouvoir la liberté d’expression tout en utilisant des manières rafraîchissantes de voir le monde. J’aimerais savoir quelle liberté d’expression vous encouragez dans la réalisation de cet événement ? Car la liberté de déshumaniser un groupe de personnes, qui s’avèrent ici les femmes, en instrumentalisant leur corps à des fins monétaires, est une liberté qui en entrave une autre. Qui, ici, doit taire son véritable être afin de gagner sa vie ? Qui subit les conséquences de cette dite liberté d’expression ? Avez-vous pensé que de valoriser à outrance les filles pour leur apparence sexy, et non pour leur intelligence et leur personnalité, pouvait être extrêmement nuisible pour l’ensemble des femmes dans la société ? Dans cet événement, se trouve la promotion d’une culture inégalitaire, terrain fertile du harcèlement et des agressions sexuelles des hommes envers les femmes. En acceptant que certaines femmes soient à la disposition des fantasmes sexuels des hommes, ne transformons-nous pas toutes les femmes en des cibles potentielles de cette objectification ? Combien de femmes connaissez-vous qui n’aient jamais subi de harcèlement sexuel, allant des commentaires faits sur leur corps lorsqu’elles se promènent dans la rue aux agressions à caractère sexuel… ? De mon côté, je n’en connais aucune.

La question ici n’est pas que les femmes de Hooters aient fait le choix ou non de participer à cet événement. Dans une société où la valeur principale que l’on accorde aux femmes est celle de leur corps et où les femmes sont surreprésentées chez les personnes à statut économique précaire, leur choix n’est souvent pas exempt de contraintes. Ceux qui ont un réel choix, ici, c’est vous. N’avez-vous pas tous dans votre entourage des femmes qui comptent pour vous…des collègues, des mères, des sœurs, des copines ? Aimeriez-vous qu’elles soient utilisées comme hameçon afin d’attirer les hommes à votre lavothon ? Est-ce que vous aimeriez exposer les femmes que vous aimez au regard prédateur des hommes qui viendront faire laver leur voiture ? Si ce n’est pas ce que vous désirez pour les femmes que vous aimez, pourquoi est-ce différent pour les autres femmes qui sont aussi les copines, les sœurs, les mères d’autres hommes ? En tant qu’organisme, vous avez le choix de vouloir plus pour cette société ! En sachant que les femmes vivent encore des discriminations et de la violence “ask not what your country can do for you, ask what you can do for your country !” – JFK, dites-vous sur votre site. “It’s not about the salary, it’s all about reality and making some noise !”– Fort Minor, ajoutez-vous. La promotion d’un événement pareil ne représente pas la réalité mais UNE réalité, celle d’un monde capitaliste et patriarcal. Elle ignore la réalité des chemins qui conduisent les femmes à utiliser leur corps pour faire un peu d’argent et les conséquences à long terme que cette objectification aura sur leur santé physique et psychologique.

Notre monde a besoin de modèles d’hommes qui s’élèvent contre ce genre de comportements barbares. Parce ce que tout le monde y gagne à s’engager dans des relations égalitaires avec les autres. Parce qu’on gagne à connaître l’autre pour ce qu’il est vraiment. Parce que c’est beaucoup plus enrichissant et valorisant pour les deux parties….Pour toutes ces raisons, nous devons nous battre contre la déshumanisation des personnes… qui se fait au profit des plus puissants de ce monde et au détriment de nos relations avec les autres.

"Be the change you want to see in the world."– Ghandi

En espérant que vous considériez mes propos avec sérieux, et que cette lettre soit comprise non comme une attaque mais comme une occasion de repenser le monde, je vous souhaite une excellente journée,
Katherine Hébert-Metthé

Le 17 juillet 2011

Mis en ligne sur Sisyphe, le 23 juillet 2011


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Katherine Hébert-Metthé, maîtrise en Études féministes

L’auteure a une maîtrise en Études féministes et en Développement international.



Plan-Liens Forum

  • Un lave-auto sexiste pour la charité ! Et le respect des femmes ?
    (1/1) 27 juillet 2011 , par Une sorcière comme les autres





  • Un lave-auto sexiste pour la charité ! Et le respect des femmes ?
    27 juillet 2011 , par Une sorcière comme les autres   [retour au début des forums]
    Bravo pour votre lucidité

    Bravo pour cette prise de position claire et courageuse, car il n’est jamais sans risque de s’opposer à la marchandisation du corps des femmes. C’est un phénomène si omniprésent dans les sociétés occidentales qu’il est devenu presque "normal", banalisé au nom de belles causes, comme dans le cas de ce lavothon. Le nom de cette chaîne de restaurants est lui-même insultant pour les femmes. "Hooters" est un terme vulgaire qui désigne les seins, et la tenue sexy exigée des serveuses témoigne elle aussi du caractère machiste de cette entreprise.
    .http://fr.wikipedia.org/wiki/Hooters
    J’espère que votre article en incitera plus d’un-e à boycotter des établissements aussi sexistes.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2011
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin