| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






vendredi 12 août 2011

Iran – Voile et viol, armes de guerre contre les femmes

par Ana Pak, féministe laïque






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Iran - Le dernier jour où les femmes ont pu se promener tête nue
Iran - L’enfer islamiste pour les femmes
Iran - Voile, mensonge et libertés furtives
La contestation populaire continue en Iran
Interpellation de l’ambassade d’Iran à Paris
Entretien avec Shirin Ebadi :"Seul Khamenei a le pouvoir de grâcier Sakineh Mohammadi-Ashtiani"
Contesté, le régime théocratique iranien se venge en persécutant les femmes
Une révolution féminine en Iran, un défi fondamental à l’islam
Appel pour la liberté et l’égalité des sexes en Iran
Manifeste de la libération des femmes en Iran
Campagne internationale pour la fermeture des ambassades iraniennes
La solitude du peuple iranien !
Le voile, honneur ou déshonneur ?
Achoura - Répression sanglante en Iran
En Iran, des hommes se voilent pour dévoiler le régime
Iran : Ahmadinejad usurpe le pouvoir par le viol, la torture et l’assassinat
Placer Téhéran face à sa cruelle misogynie
Iran – Toutes ces personnes dont la mémoire maintient en vie
Déclaration contre la répression généralisée en Iran
Iran - Mythes et réalités
Chronique sur l’Iran - La plus longue pétition du monde
Le peuple iranien a abattu le mur de la peur - Marjane Satrapi
L’Iran, la fin de l’idéologie du martyre
Les Iraniennes à l’avant-garde du combat pour la liberté
Dossier "Spécial Iran" du Nouvel Observateur- Mise à jour continue
Iran – Coup d’État du pouvoir islamique contre son propre peuple
L’Iranienne Shirin Ebadi réclame un nouveau scrutin
L’invitation manipulatrice de l’ambassade d’Iran aux féministes françaises
Iran - Que cessent les menaces à l’encontre des cyberféministes
La militante des droits des femmes Khadijeh Moghaddam arrêtée pour "propagande contre l’État et perturbation de l’opinion publique"
La lutte pacifique accroît notre résistance civile
Le gouvernement d’Iran emprisonne et maltraite des féministes qui dénoncent ses lois misogynes
Iran - Peine de prison et 10 coups de fouet pour une militante après une manifestation
Arrestation de plusieurs femmes en Iran et pétition UN MILLION DE SIGNATURES
Soutien International pour la Campagne en faveur des femmes d’Iran
Iran - Sauver Malak de la lapidation
La longue marche des femmes en Iran
Le parlement iranien donne aux femmes le même droit à l’héritage qu’aux hommes
En Iran, le fouet contre l’amour







Si l’arrivée de l’été apporte de la lumière, de la chaleur, du repos et de la légèreté, si l’arrivée de l’été apporte plus de couleurs et de tenues légères, partout, en Iran pour les Iraniennes, depuis plus de 30 ans, il apporte davantage de violences policières et de répressions étatiques.

Elles ne vont qu’en s’accroissant tout en prenant des formes inimaginables.

L’arrivée de l’été en Iran déclenche la déclaration de guerre de l’État islamiste contre les femmes, sous forme de déclarations réfléchies. théorisées, organisées dans l’un des 30 « laboratoires de recherche du Héjab », ou organes et comités des mœurs.

Les Iraniennes qui refusent de se soumettre se voient infliger insultes, mépris, tabassage en public, amendes, contraventions, coups de fouet, prison, viol, et assassinat.

Jusqu’à maintenant, la guerre était déclarée au nom de « la sécurité des mœurs et contre les mauvais voiles ». Cet été, la férocité du régime islamiste fait toujours la guerre « pour la sécurité des mœurs et contre les mal-vêtues ». En jouant avec les mots et en ne désignant pas le voile, qui vise directement les femmes, le régime tente de camoufler qu’il s’attaque spécifiquement aux femmes.

Et plus que jamais sa misogynie pointe la vie des femmes : sa dernière invention, ce sont les viols collectifs systématiques, anonymes et impunis, contre toute femme qui ne se soumettrait pas à la terreur du régime islamiste, qui ignorerait ou qui négligerait cette terreur et, entre autres choses, de se vêtir « selon les normes islamistes ».

Ainsi à Téhéran et dans plusieurs autre villes, dès que des hommes recrutés et fanatisés par le régime perçoivent des femmes qui, d’une manière ou d’une autre ne montrent pas qu’elles portent le voile islamiste - et cela peut tomber sur toute femme -, et que ces hommes savent qu’elles participent à une fête, à un anniversaire, alors ils préparent et commettent leur forfait sans attendre. « Des hommes inconnus » vêtus en civil frappent à la porte et montrent alors leur carte de la police de mœurs, ils attachent les hommes en les laissant chez eux et embarquent les femmes pour les « transporter » dans un « lieu inconnu » où ils les violent collectivement, puis ils finissent par les relâcher !!!

Comme par hasard, le régime dit « rechercher » mais ne « retrouve » jamais les auteurs de ces actes qu’il qualifie pourtant « d’immoraux » ; par contre, lorsque des familles et des journalistes tentent enquêter sur ces crimes à répétition pour identifier les violeurs, elles et ils sont alors confronté-es aux pires obstacles, et menaçé-es par les autorités locales !

Il n’est donc pas difficile de deviner qui emploie ces criminels et qui manigance sur ordre ces viols et cette terreur par les viols. En revanche, les médias du régime islamiste ont quand même le culot et l’hypocrisie de déclarer qu’« à cause des femmes au mauvais héjab, le divorce, la délinquance et les crimes augmentent sans cesse. »

Les femmes sont lynchées par le régime et montrées du doigt en tant que fautives !!!

Ce double crime montre l’importance du contrôle des femmes et de leur corps par le voilement, car si elles refusent de se voiler tel que le veut le régime, ce dernier risque fort de perdre le contrôle sur toute la totalité de la société. Par contre, s’il parvient à soumettre les femmes, c’est alors toute la société iranienne qui se soumet !

En violant les femmes et les hommes, en mettant des hommes enragés et fanatiques en position de pouvoir sur le corps d’autrui, c’est nier tout droit de la personne, c’est faire peur et paralyser toute protestation et soumettre la société par la peur du viol futur au puissant dictateur. De coup, le viol devient une arme de guerre civile.

Au fil de ces attaques contre les femmes, un des mollah-ministre du régime a ainsi proposé, au retour d’un voyage en Arabie saoudite, d’imiter les pratiques en vigueur dans ce pays dont la dictature est encore plus absolue, en proclamant que « si en Iran l’on empêchait aussi les femmes de travailler, elles se soumettraient également au voile, car en Arabie saoudite, on ne voit pas beaucoup de femmes travailler à l’extérieur. C’est pourquoi là-bas les femmes portent beaucoup mieux le voile qu’en Iran » !

Mis en ligne sur Sisyphe, le 8 août 2011


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Ana Pak, féministe laïque



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2011
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin