| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 24 août 2011

Affaire DSK - La prétendue séduction "à la française" n’est que de la violence sexuelle

par Florence Montreynaud, historienne et écrivaine






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Procès du Carlton : le cri de colère de « Jade », ex-prostituée
L’affaire DSK : le privé est bien politique
C’est à Nafissatou Diallo que DSK devrait présenter des excuses !
Affaire DSK - "Amour à la française" ou sport de combat ?
L’indécent retour médiatique de DSK
Affaire DSK - Quand une femme est agressée, le doute n’est pas permis
Affaire DSK - La négation du crime de viol
Affaire DSK - Une rentrée qui laisse un goût amer dans la bouche...
Rassemblement de soutien à Nafissatou Diallo, le 23 août, à Rennes
Canada - Pétition de soutien à Nafissatou Diallo, une Africaine, qui accuse Dominique Strauss-Kahn de viol
Rien de ce qui est sexuel ne serait criminel : la violence sexiste occultée dans l’affaire DSK
Affaire DSK/AS : Autopsie d’un soulagement
Affaire DSK - Un comité de soutien français à Nafissatou Diallo, présumée victime d’agression sexuelle
Affaire DSK - Pourquoi la presse française élude-t-elle des faits connus outre-Atlantique ?
Déclaration concernant les poursuites intentées contre Dominique Strauss-Kahn aux États-Unis et en France - Des groupes de femmes appellent à la justice dans les causes de violence sexuelle
Statement on Cases Against Dominique Strauss-Kahn in the US and in France - Women’s groups call for justice in cases of sexual violence
Affaire DSK - Et si c’était l’inverse ?
L’affaire DSK - Faits nouveaux : Strauss-Kahn reste un violeur présumé
Affaire DSK : à qui profite le crime ?
Affaire D. Strauss-Kahn - Les informulés d’une rhétorique sexiste comme dans l’affaire Polanski
Affaire Dominique Strauss-Kahn - Les féministes américaines exigent que justice soit faite
L’affaire DSK : résumons
L’affaire DSK, un scandale qui fera date pour les femmes
Affaire D. Strauss-Kahn - Non à la banalisation du viol
Affaire D. Strauss-Kahn : "Oui, il faut prendre au sérieux la femme victime !"
Affaire DSK - Sexisme : ils se lâchent, les femmes trinquent !
Affaire DSK - Autre pays...
Affaire Dominique Strauss-Kahn - On oublie un détail d’importance : le consentement !
Affaire Dominique Strauss-Kahn - Liberté oui, mais en toute égalité !
Affaire D. Strauss-Kahn - Éloge du consentement
Le fantasme d’une femme de chambre : être violée par un puissant ?
Affaire Dominique Strauss-Kahn : victime contre victime ?
Ma réponse aux défenseurs trop zélés de DSK
Le traitement de l’affaire Dominique Strauss-Kahn entretient la confusion des esprits
L’affaire DSK et l’omerta sur les violences sexuelles en France
Dominique Strauss-Kahn - Le risque de dénoncer
Affaire DSK - Chronique de Carolne Fourest sur France Culture







C’est un curieux féminisme "à la française" qu’ont fait apparaître les débats autour de l’affaire Strauss-Kahn. Selon la sociologue Irène Théry, il "veut les droits égaux des sexes et les plaisirs asymétriques de la séduction, le respect absolu du consentement et la surprise délicieuse des baisers volés" (Le Monde, 28 mai 2011). En se référant au féminisme universel, qui en France comme ailleurs veut l’égalité et la justice, on peut se demander à qui profite ce mélange de notions opposées — droit et séduction, consentement à un acte sexuel et vol de baisers. Depuis des décennies, des féministes ont précisé le sens de mots relatifs à la sexualité, dissipant ainsi des confusions dues à la complaisance pour la violence machiste, symbolique (en mots ou en images) ou réelle (viols, coups, meurtres).

Plutôt que de flotter dans le ciel des idées, sur le nuage d’une prétendue "exception française", revenons aux réalités de la violence sexuelle dans le monde, cette violence que tant d’hommes, encouragés et protégés par le système de domination masculine, exercent sur de plus faibles. Qu’est-ce qu’un séducteur, aujourd’hui comme hier, ici comme ailleurs ? Un homme qui, à force de sourires et de belles paroles, cherche à obtenir d’une femme ou d’une fille ce qu’elle ne propose pas, ce qu’elle ne désire pas. Quelle qu’en soit la forme — de la drague lourde des baratineurs de plage à la cour raffinée des libertins se croyant au XVIIIe siècle —, la séduction masculine "à la française" repose par convention sur une asymétrie visible : l’homme fait les avances, car c’est à lui de s’exposer en faisant le premier pas. Au contraire, l’éducation ou la contrainte sociale imposent aux filles et aux femmes des attitudes présentées comme typiquement féminines, pudeur ou réserve, tandis que la famille doit veiller sur leur réputation, voire sur leur virginité.

Comme me le disait une voisine, mère de fils avec lesquels jouaient mes filles : "Plus tard, vous ferez mieux de rentrer vos poules, quand je lâcherai mes coqs !" Tout au plus une femme "bien" peut-elle manifester discrètement sa disponibilité. Même si elle en meurt d’envie, elle se doit de résister à l’homme, de commencer par refuser ses propositions ; après une cour dont la durée dépend de la valeur qu’elle veut se donner, elle peut enfin paraître céder avec une réticence suffisante au désir masculin. Une femme qui accepterait avec empressement se déconsidérerait, comme le prouve le raisonnement machiste : "Une femme bien qui dit “non’’, ça veut dire “peut-être’’ ; si elle dit “peut-être’’, ça veut dire “oui’’ ; et si elle dit “oui’’, ce n’est pas une femme bien." Déduction du dragueur : "Elle dit “non’’, mais ça veut dire “oui’’".

- Lire la suite sur le site du journal Le Monde, 24 août 2011

Mis en ligne sur Sisyphe, le 24 août 2011


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Florence Montreynaud, historienne et écrivaine

JPEG - 15.4 ko
Florence Montreynaud.
Photo : Léonore Branche, 2007.


Florence Montreynaud est l’auteure de quinze ouvrages, dont l’encyclopédie Le XXe siècle des femmes (Nathan, 1992), L’Aventure des femmes. XX-XXIe siècle,(Nathan, 2006), et Un siècle d’amour. De 1900 à aujourd’hui (Nathan, 2009). Elle est fondatrice de plusieurs mouvements féministes : les Chiennes de garde, la Meute contre la publicité sexiste et Encore féministes. Voir biographie de l’auteure dans Wikipedia.



Plan-Liens Forum

  • Affaire DSK - La prétendue séduction "à la française" n’est que de la violence sexuelle
    (1/3) 25 août 2011 , par sporenda

  • Affaire DSK - La prétendue séduction "à la française" n’est que de la violence sexuelle
    (2/3) 24 août 2011 , par Internaute

  • Affaire DSK - La prétendue séduction "à la française" n’est que de la violence sexuelle
    (3/3) 24 août 2011 , par lejornaldepersonne





  • Affaire DSK - La prétendue séduction "à la française" n’est que de la violence sexuelle
    25 août 2011 , par sporenda   [retour au début des forums]

    Ca n’est peut être pas toujours de la violence sexuelle caractérisée, mais au moins c’est une violence psychologique culturellement légitimée, typique d’une certaine forme de machisme crasse endémique en France .

    Ce machisme tricolore, au pire considère le "troussage de domestique" (un viol) comme un badinage sans conséquence, au mieux voit la séduction par mensonge, manipulation, pression psychologique, abus d’autorité, etc comme parfaitement légitime voire preuve flatteuse de virilité.

    Nous nous croyons tellement supérieurs au puritanisme américain à cause de notre tolérance pour ces comportements, mais loin que cette tolérance de l’intolérable relève d’un plus haut degré de civilisation, elle ne renvoie qu’à nos archaismes et au refus obstiné de notre société d’accepter une réelle égalité hommes/femmes.

    Affaire DSK - La prétendue séduction "à la française" n’est que de la violence sexuelle
    24 août 2011 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Et bien je n’ai qu’une chose à dire : bien content d’être gay !

    Affaire DSK - La prétendue séduction "à la française" n’est que de la violence sexuelle
    24 août 2011 , par lejornaldepersonne   [retour au début des forums]
    proces

    DSK :Le procès en noir et blanc...

    Au Royaume des aveugles les borgnes sont Rois
    Non, au Royaume des aveugles les Rois doivent être aveugles
    Que la lumière soit... mais elle ne fut pas
    Que la lumière se fasse... et dans ce cas il faut la faire
    Avec les organes du dedans
    Pas les vannes du dehors
    On voit la paille dans l’œil de l’autre
    Pas la poutre dans le nôtre
    Peut-être parce que la paille est pire que la poutre

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/08/proces-en-noir-et-blanc/


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2011
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin