| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 26 juillet 2012

Les Libéraux et l’angoisse de la défaite
Au sujet des critiques du manifeste de la CLASSE

par Gabriel Nadeau-Dubois, Jeanne Reynolds et Camille Robert - Coporte-parole de la CLASSE






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La parité hommes-femmes en politique, une question de démocratie et de justice
Élection Québec 2014 - Je ne tairai pas ma colère
Sommet sur l’enseignement supérieur au Québec - Y aller ou ne pas y aller ?
Lise Payette - Poursuivre sa route avec une farouche indépendance d’esprit
"Un Québec pour tous" (et pour toutes...) - Discours inaugural de la première ministre du Québec à l’Assemblée nationale
Journée historique pour les femmes du Québec : entre fierté et consternation
Sur le "vaisseau amiral" de la capitaine Marois
Voter vrai
"La Marois" pour qui je vote
Élections 2012 - Le NMQ appelle à choisir le projet de pays avant la partisanerie
Où sont les femmes dans le débat ?
Québec 2012 - Lettre ouverte d’Andrée Ferretti à Pauline Marois
Pauline Marois : l’étoffe d’un premier ministre ?
La remarquable campagne de Pauline Marois
Mentir : l’arme corrosive du pouvoir libéral, aujourd’hui comme en octobre 1970
Derrière l’arrestation et la détention de Yalda Machouf-Khadir
Grève étudiante - Les origines d’une rébellion printanière
Honte à vous, Jean Charest
Conflit étudiant - De l’argent pour les étudiantEs … et les autres !
L’"entente" entre le gouvernement et les étudiantEs - Quelle supercherie !
L’égalité hommes-femmes dans la représentation : un objectif collectif
Deuxième Rendez-vous mensuel de la démocratie : "Le taux de participation sous des modes de scrutin proportionnels"
Nous unir et soutenir Pauline Marois pour réaliser l’indépendance du Québec
Les membres du Parti québécois peuvent agir pour que leur parti mérite à nouveau sa réputation démocratique
Encore du chemin à parcourir au Québec pour une pleine participation des femmes à la société
Pas de religion dans les garderies du Québec à compter de juin 2011
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle demande à l’ADQ et à QS d’exiger une réforme électorale complète
La meute est lâchée
Recrutement militaire dans les écoles – Le recul de la FFQ injustifié
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - Il faut des amendements
Les membres du Parti libéral du Québec peuvent compléter la réforme du mode de scrutin
Les membres du Parti québécois doivent préserver l’héritage de René Lévesque
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - L’arbre qui cache la forêt (bis)
Le "old boys network" toujours actif - Une commission à reculons
Égalité - Il est temps de joindre le geste à la parole !
Encore une fois, de nombreuses voix réclament un nouveau mode de scrutin
Pour une représentation équitable des femmes et des hommes en politique - Mémoire du Conseil du statut de la femme sur le projet de loi no 78
14 semaines pour s’engager à améliorer la représentation des femmes dans la députation
Les intérêts de Lucien Bouchard
L’égalité durable - Mémoire déposé à la Commission parlementaire relative à la loi électorale
Urgence démocratique - Il ne reste que 26 semaines pour une réforme du mode de scrutin
Réforme du mode de scrutin - Un consensus citoyen écarté au profit de voix influentes
Ne nous résignons pas à l’idée de subir une démocratie déficiente
Mouvement pour une démocratie nouvelle au Forum social québécois
Islamisme au Canada - "Gardiennes de l’Identité" …non, plutôt gardiennes de l’égalité 
Un budget n’est jamais neutre !
De l’importance des quotas dans les conseils d’administration : réponse à Stephen Jarislowsky
Réforme du mode de scrutin : ne ratons pas les prochaines élections
Le Collectif pour un Québec sans pauvreté inquiet des hausses de tarifs annoncées dans le budget du Québec
Investissons les lieux de pouvoir
Budget du gouvernement du Québec - Le Conseil du statut de la femme énonce ses attentes
"L’équité salariale devient un droit acquis au Québec" - Christiane Pelchat, présidente du CSF
Travailleuses de services de garde et de soins de santé. Résumé du jugement de la Cour supérieure du Québec blâmant le gouvernement
Jean Charest et Pauline Marois : les personnalités politiques les plus utiles à l’égalité des femmes en 2008
PPP - Une dernière occasion d’en parler avant longtemps
La parité au Conseil des ministres : une injustice faite aux hommes ??!!
La parité, un concept aussi important que la territorialité
Des distorsions et des iniquités dues au mode de scrutin
Le 8 décembre, votons contre l’indifférence à la pauvreté
Le Directeur général des élections appelle les Québécois et les Québécoises à exercer leur droit de vote
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle interpelle les partis politiques sur la réforme du mode de scrutin
Les promesses de Jean Charest : une insulte pour les jeunes professionnelles en soins
La Cour supérieure du Québec donne raison à 25 000 travailleuses de la santé et des services de garde dont le gouvernement avait suspendu les droits
"La diversité : une valeur ajoutée". Politique gouvernementale pour favoriser la participation de tous (et de toutes*) à l’essor du Québec
Stratégie gouvernementale d’intégration des personnes immigrantes - Il reste beaucoup à faire, dit la FFQ
Le Parti québécois dépose un projet de loi pour l’accès des enfants à leur pleine pension alimentaire
Tous les votes doivent être égaux, quel que soit le lieu où ils s’exercent et quel que soit le parti choisi
Les organismes communautaires du Québec exigent une rétractation du journal "La Presse"
Pensions alimentaires : Québec pige dans les poches des enfants !
Cocorico de mâles péquistes
Le gouvernement n’a plus aucune raison de priver le Québec d’un mode de scrutin véritablement proportionnel
Québec détourne 46,5 millions par année destinés aux enfants les plus pauvres !
Des dizaines de personnalités appellent à se mobiliser pour la défense d’un système public, accessible et de qualité au Québec
Groupe de travail Castonguay : des groupes de femmes réclament un débat public d’urgence
Boisclair parti, le Parti québécois toujours en quête d’un "sauveur"
Parti québécois - Marois ou Duceppe
Scrutin proportionnel - Dumont et l’ADQ respecteront-ils leur engagement ?
Pour en finir avec le mode de scrutin - Lancement d’une campagne
Le véritable changement viendra lorsque les résultats électoraux seront proportionnels
Élections Québec 2007 - Un véritable séisme, par Michel David, "Le Devoir"
Élection au Québec lundi 26 mars
Élections Québec 2007 - Voter progressiste, c’est voter solidaire
Services de garde - Pourquoi ne pas laisser payer les riches ?
Dossier Élections Québec 2007
La mondialisation menace-t-elle notre culture ? Forum de l’INM
Moi aussi, ma décision est prise
Une politique industrielle au détriment d’une réelle politique du médicament
Politique Québec : dossier principal
Les femmes dérangent
La Loi 57 : la hargne de l’État contre les pauvres
Conséquent ?
Prestation clownesque
Revendications des femmes pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes
Le PQ, un parti à deux étages
Lettre ouverte à André Boisclair - Pourquoi je voterai libéral
Colloque "Des partis et des femmes", les 20 et 21 octobre à Québec
L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
L’argent plus tôt que prévu en éducation... les élections aussi
Il faut s’attaquer aux mœurs politiques
Projet de réforme du mode de scrutin : un premier bilan
Femmes et élections : de la pluralité des analyses des modes de scrutin
Réforme électorale - Le Conseil du statut de la femme erre complètement !
En prônant le statu quo, le Conseil du statut de la femme fait fi des véritables enjeux pour les femmes
Louise Harel s’oppose à l’instauration d’un scrutin proportionnel au Québec
La Commission spéciale sur la loi électorale : consultations pour la révision du mode de scrutin au Québec
Le gouvernement du Québec doit faire mieux que dans son avant-projet de loi
Manifeste pour un Québec solidaire
Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie reçoit le prestigieux "Prix Condorcet-Aron" du Centre de recherche et d’étude politique de Belgique
L’incohérence de Québec dans les services aux familles sème l’inquiétude
Revendications des mères étudiantes et des ménages étudiants du Québec
Une nouvelle ministre de la Condition féminine à Québec
Comment fabriquer un problème
C’est assez !
Prioriser la proportionnelle pour garantir enfin la pleine citoyenneté des femmes
Les travailleuses des services de garde expriment leur colère
Apolitiques, les jeunes femmes ?
Mettre le féminisme au coeur du politique
Les femmes ont besoin du régime des rentes du Québec
« À bâbord » se penche sur la "réingénierie" de Charest
Un budget équitable au service d’un Québec d’abord solidaire
Appui à la Coalition Solidarité Santé contre le projet de loi 25 à Québec
Le cabinet Charest marque un recul pour les femmes
Des femmes exigent leur place dans les institutions démocratiques au Québec
Au Québec, une consultation bidon sur la pauvreté







Depuis le lancement de notre manifeste "Nous sommes avenir" et l’annonce de notre tournée nationale de mobilisation, on a assisté à une réaction épidermique de la part de divers intervenants et intervenantes. Une avalanche de critiques, certaines ayant l’avantage d’être formulées intelligemment, d’autres relevant tout simplement de la diffamation. Dans ce contexte, il nous semble pertinent de rectifier certains faits.

Organisation étudiante ou parti politique ?

Voilà une des premières critiques qui nous est systématiquement adressée. Lors du lancement de notre manifeste le 12 juillet dernier, cela a d’ailleurs été la première réaction de nos détracteur-e-s. Une réaction compréhensible : le manifeste aborde en effet des thèmes aussi larges que la justice sociale, l’égalité hommes-femmes, l’environnement et la démocratie. De quoi se mêle-t-on, nous a-t-on alors demandé ?

De nos affaires, justement. Les membres de la CLASSE sont des étudiants et des étudiantes, mais ce sont aussi des travailleurs et des travailleuses, des hommes et des femmes. Les espaces de démocratie directe qui se sont créés durant la grève devraient-ils se limiter à traiter des droits de scolarité et des prêts et bourses ? Il est d’une délicieuse ironie de constater que ceux et celles qui nous reprochent aujourd’hui de nous éparpiller sont les mêmes qui, il y a de cela quelques mois à peine, fustigeaient le mouvement étudiant en le qualifiant de « corporatiste », lui reprochant (déjà injustement) de se mobiliser pour sauvegarder ses privilèges, sans avoir de réflexion sur la capacité de payer de l’État. Il faudrait bien se décider : qu’attend-on de la jeunesse du Québec ? Qu’elle ne se lève que lorsqu’il s’agit de ses propres intérêts, ou qu’elle s’engage réellement dans un débat sur notre devenir collectif ?

Nous ne nous gênons pas de prendre position sur des enjeux de société. Au contraire, nous en tirons fierté. Nous dirions même plus : cela est notre première responsabilité. Il faudrait s’inquiéter de notre génération si, après quatre mois de mobilisation et de débats, nous étions encore en train de discuter bêtement du montant de notre facture universitaire. Nous représentons une partie importante de la jeunesse du Québec, qui s’inquiète de voir la santé et l’éducation se privatiser, la nature vendue au plus offrant, les droits des femmes plafonner et la corruption ronger notre démocratie. Nous nous inquiétons de ce que devient le Québec et il est de notre devoir de le dire haut et fort.

Syndicalisme de combat ?

La CLASSE n’est pas un groupuscule. Nous regroupons près de 100 000 membres, soit environ 70% des étudiants et étudiantes qui étaient en grève lors de l’adoption de la loi spéciale, répartis dans une soixantaine d’associations étudiantes collégiales et universitaires. La CLASSE n’est pas marginale, ni dangereuse, ni obscure : nos instances sont publiques, tout comme les documents préparatoires et procès-verbaux. Nous ne prônons pas la violence gratuite et surtout pas l’intimidation : en tant que partisans de la démocratie directe, nous croyons au contraire que les débats (notamment au sein de nos assemblées générales) doivent se faire dans un climat le plus sain et le plus inclusif possible, afin de laisser à tous et toutes la chance de s’exprimer.

Le syndicalisme de combat, ce n’est pas l’insurrection armée. C’est une forme d’organisation démocratique, autonome, progressiste et militante, dont se réclamaient d’ailleurs les plus grands syndicalistes de notre histoire. Le plus célèbre est évidemment Michel Chartrand, qui l’expliquait à sa manière en 1978 : « Le syndicalisme, ce n’est pas une patente, une compagnie comme IBM, une compagnie internationale ; c’est une façon de vivre […]. » Le syndicalisme combatif, c’est une démocratie syndicale réelle, une valorisation de l’implication de chaque membre et l’organisation de mobilisations massives et d’actions d’éclat afin de faire valoir nos droits face à ceux et celles dont le profit est le seul intérêt. Le syndicalisme combatif, c’est ce qui a donné aux travailleurs et aux travailleuses du Québec les meilleures conditions de travail en Amérique du Nord.

L’angoisse de la défaite

Cet été, nous avons décidé de partir en tournée. À voir la réaction des libéraux, de leurs alliés médiatiques et des petits baronnets de région qui leur sont inféodés (nos pensées vont à Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles et président du PLQ dans Rivière-du-Loup), on croirait que la CLASSE est une horde de barbares partant brûler les villages du Québec. Rassurez-vous, il n’en est rien. Mais pour le règne de cette petite clique d’affairistes, c’est peut-être pire : pour une des rares fois, nous irons directement à la rencontre des gens, sans le filtre des médias, sans la distorsion des commentateurs de mauvaise foi.

Voilà ce qui angoisse les libéraux : nous avons, partout au Québec, des dizaines de milliers de militants et de militantes qui ne demandent qu’à faire la liste des scandales libéraux : Anticosti, loi 78, Plan Nord, gaz de schiste, corruption, droits de scolarité. Pour une des premières fois, peut-être, la machine libérale se sent dépassée. « If they’re shooting at you, you must be doing something right », comme le dit l’un des personnages d’une célèbre télésérie américaine : leur réaction, dont la lettre mensongère de Karl Blackburn au Directeur général des élections est le meilleur exemple, démontre que les libéraux ont, tout simplement, peur de perdre le pouvoir.

Quoi que disent leurs communiqués officiels, les libéraux savent que le conflit étudiant aura stimulé autre chose qu’un bête réflexe de type "law and order". Les libéraux savent également que notre mobilisation a éveillé des idées endormies, redonné vie à des projets morts : démocratie directe, justice sociale et environnementale, égalité, gratuité scolaire. Les libéraux savent que la jeunesse du printemps québécois a un avantage : elle a encore des projets, elle a encore des rêves. Nous sommes fatigués de la corruption et de la vente aux enchères du bien commun : nous avons décidé de faire autre chose.

Et c’est avec enthousiasme et ouverture d’esprit que nous partons à la rencontre des gens de partout, la tête pleine d’idées et le coeur plein d’espoir, convaincus que les rencontres que nous ferons seront tout aussi enrichissantes et formatrices pour le Québec qu’a pu l’être cette magnifique mobilisation printanière.

Gabriel Nadeau-Dubois, Jeanne Reynolds et Camille Robert - Coporte-parole de la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE)

- La CLASSE, Bloquons la hausse.
- Le Devoir, 23 juillet 2012.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 23 juillet 2012


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Gabriel Nadeau-Dubois, Jeanne Reynolds et Camille Robert - Coporte-parole de la CLASSE



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2012
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin