| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 8 décembre 2012

Les femmes de droite (A. Dworkin) - De la ferme et du bordel

par Kim Dockstader, militante anti-patriarcale et journaliste indépendante à la Coop média de Montréal






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Lettre à l’incommensurable Hélène Pedneault
Mon coeur est de plus en plus féministe
"Empreintes", l’avortement comme face-à-face avec soi-même
Anne Hébert – Le bonheur d’être soi-même
Joyeux Noël et Bonne année 2013
"Les jours sont contés en Estrie" - Quelques primeurs à Montréal pour les 20 ans du Festival
Au Québec, la création en langue française doit disposer de moyens correspondant à la situation de la culture
Depuis 20 ans, les jours sont contés...
L’auteure Danielle Charest (1951-2011)
La mort à portée de la main
Paroles de femmes - Festival de contes et mythes
7ième édition du FESTIV’ELLES/Festival International des Femmes de Montréal (FIFM)
Hommage à Hélène Pedneault
FESTIV’ELLES - Festival international des femmes de Montréal du 24 au 28 septembre 2008
L’Iranienne Simin Behbahani - Une plume en liberté
"Célestine et le géranium magique", un conte de Barbara Sala
Réédition de "Clarice Lispector/Rencontres brésiliennes" de Claire Varin
La Britannique Doris Lessing prix Nobel de littérature (The Associated Press)
Festiv’Elles - 26 septembre au 7 octobre 2007
Louky Bersianik - La poésie et l’oeuvre
Dossier principal Arts, lettres et culture sur Sisyphe.org
Paroles et images d’Elles, Dominique Le Tirant
Faits saillants de la 3ième édition du Festival International des Femmes de Montréal/FIFM
Vous avez bien dit « diversité culturelle » ?!!
Les livres de Sisyphe
Livre d’ici, l’actualité de l’édition au Québec
Éva Circé-Côté, l’oubliée de la lutte pour l’égalité







Dans Les femmes de droite, paru aux Éditions du remue-ménage, Andrea Dworkin nous amène à réfléchir sur le besoin impératif des femmes de survivre à une société profondément violente, dirigée contre elles, qui les amène à se rallier à l’antiféminisme comme un moindre mal. Des femmes de droite aux femmes de gauche issues de ladite libération sexuelle, nous sommes utilisées et contrôlées suivant les modèles de la ferme et du bordel.

L’auteure remonte à la racine du problème avec une analyse féministe radicale et matérialiste de l’oppression sexuelle des femmes qui ne se désolidarise pas de l’antiféminisme de certaines femmes, mais l’explique comme partie prenante du continuum de violence que nous avons peine à détruire.

Jusqu’où ira la conformité féminine ? Nous vivons dans une société où l’idéal féminin s’incarne à l’intérieur d’un corps forcé à renoncer à son individualité et à son intelligence. Peu de féministes abordent l’intelligence sexuelle des femmes comme le fait Dworkin et expliquent comment la prétendue « nature soumise » des femmes a été créée et entretenue par la droite en restreignant les femmes à la domesticité.

Les femmes, comme classe de sexe, sont réduites, explique Dworkin, à leur sexe, qui est exploité pour la reproduction (le modèle de la ferme) et sur laquelle la domination masculine performe d’abord par la pénétration à n’importe quelles conditions (le modèle du bordel). Épouses ou putains, les conditions des unes et des autres ont leurs avantages et leurs inconvénients, mais à y regarder de près, aucune position ne leur permet d’échapper à la domination masculine à moins de la rébellion à laquelle invite Dworkin.

L’auteure critique une certaine incohérence des féministes qui ont cru qu’une libération sexuelle passant par le droit à l’avortement ne pouvait être récupérée par la suprématie masculine. Quant aux femmes de droite, Dworkin explique qu’elles ont tiré leçon de leur vécu. Elles ont connu dans leur chair les avortements bâclés et la violence des maris. Elles n’ont pas été dupes de cette « libération sexuelle » qui a permis aux hommes de se défaire de leur responsabilité post-coïtale, seul rempart au rapport de pouvoir implicite que croyaient détenir jadis les femmes.

En considérant la situation des femmes de droite, Dworkin réussit à dépasser les limites du féminisme libéral qui n’apporte aucune réponse ni à cette prise de position antiféministe ni à la montée du modèle du bordel.

Pour quelles raisons certaines femmes disent-elles préférer la prostitution à un travail salarié « conventionnel » ? Parce que le travail des femmes sera toujours sous-payé dans une société qui hait les femmes : réponse sombre et pourtant réaliste que peu de féministes peuvent confronter efficacement, puisqu’elles misent sur l’équité salariale pour acquérir une certaine indépendance sexuelle, mais sous-estiment la violence du « régime social misogyne » et le pouvoir de la « coercition sexuelle » que la femme prostituée ne saurait ignorer.

Dworkin décrit les femmes comme réduites au « labeur sexuel », dans le modèle de la ferme comme celui du bordel. À cela elle oppose une « intelligence sexuelle » comme voie vers leur intégrité, laquelle « …devrait être ancrée d’abord et surtout dans la possession légitime par la femme de son propre corps. Or, écrit-elle, les femmes existent encore pour être possédées par d’autres, à savoir les hommes. »

- Andrea Dworkin, Les femmes de droite, aux Éditions du remue-ménage, décembre 2012. Préface de Christine Delphy. Traduction de Martin Dufresne et de Michèle Briand. ISBN 978-2-89091-350-9 – 24,95$ – 264 p.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Kim Dockstader, militante anti-patriarcale et journaliste indépendante à la Coop média de Montréal



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2012
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin