| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 9 octobre 2013

Intégrisme islamiste - Le Québec n’est pas une île

par Françoise Breault, enseignante à la retraite






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


« Islamophobie » ou « islamistophobie » ?
La charte des valeurs n’a été ni cachée ni utilisée à des fins électoralistes
Lettre ouverte à Françoise David sur la laïcité
Un islamisme "laïcophobe" très militant
Montrez-moi une lesbienne féministe voilée
Fatima Houda-Pepin : "Je suis libérale et fédéraliste et je suis contre le tchador à l’Assemblée nationale".
Un voile sur les yeux
Charte de la laïcité - Oser penser par soi-même
Non, Monsieur Parizeau
Sans complaisance : Le mythe Jacques Parizeau. La réalité Pauline Marois
Charte des valeurs québécoises - Voir plus loin que le bout du foulard
Lettre au Ministre Bernard Drainville - Le hidjab a quelque chose à voir avec l’inégalité hommes-femmes
Charte des valeurs québécoises - Ni parfaite ni diabolique
Le Conseil du statut de la femme doit pouvoir jouer son rôle dans le débat sur la laïcité
Lettre au ministre Bernard Drainville - Clair, net, définitif : une charte de la laïcité, point !
Lettre à Maria Mourani, députée - La laïcité inclusive ou l’aveuglement volontaire
"À Rome, on fait comme les Romains". Pourquoi pas au Québec ?
Je suis "pour" la laïcité proposée par le projet de Charte des valeurs québécoises
Charte des valeurs québécoises - Laïcité : quatre mises au point essentielles
Laïcité et pseudo-laïcité
La laïcité, enfin !
Le SFPQ réitère son appui pour un État laïque
Parce que nos valeurs, on y croit - Document d’orientation
La CSQ souhaite un débat ouvert et rassembleur sur le projet d’une Charte des valeurs
Signes religieux ostentatoires - Des enseignantes en colère écrivent au président de la Fédération autonome de l’enseignement
Pour une laïcité authentique et inclusive







Personne ne peut nier la montée de l’intégrisme dans les pays du Magreb, au Moyen-Orient, voire en Europe. Le Québec n’est pas une île et en cette ère d’Internet, de blogues, de Facebook, il serait naïf de se croire à l’abri de l’influence de ce mouvement bien organisé internationalement. Voyons quelques-uns des faits qui ont cours depuis les années 2000 :

  • Auparavant, beaucoup d’immigrantes venant du Magreb vivaient ici sans voile et en toute quiétude. Depuis, du moins à Montréal, rapide augmentation.
  • Avec le film “Kandahar” (2001), les Québécois et les Québécoises avaient découvert avec stupeur et incrédulité la burka. Qui aurait crû que ces femmes ensevelies sous cet habit un jour se promèneraient un jour dans nos rues ?
  • Même des petites filles sont maintenant voilées, alors que cela ne relève nullement de la tradition même dans les pays islamiques.
  • « Les groupes islamiques qui se sont mobilisés sur la question du voile à Montréal pour appuyer le “droit” et la “liberté” de celles qui insistent pour le porter à l’école ont refusé catégoriquement d’ajouter à leur déclaration la défense du droit de celles qui refusent de le porter » (p. 243).*
  • « Là où le port du voile en classe est permis [dans les écoles montréalaises] les enseignants sont déroutés devant des fillettes voilées qui refusent obstinément de s’asseoir près des garçons, de leur parler et de fréquenter des filles non voilées. » (p. 235).
  • Selon des travailleuses sociales, « des femmes musulmanes voilées qui n’ont pas le droit de sortir de leur maison, ni même de parler à des femmes non voilées, sans la présence du mari. » (p. 235) et ce ici même à Montréal.
  • Le discours intégriste présente ici son côté givré : le voile c’est un symbole d’affirmation, d’identité face à cet Occident dépravé. Celles qui font « le choix » de se voiler sont donc considérées plus vertueuses, plus patriotes et sont très valorisées. Imaginez la pression subies par les femmes qui résistent à cet endoctrinement.
  • Beaucoup de demandes de locaux pour la prière. La vague intégriste a commencé ainsi en Égypte.
  • Tentatives d’instaurer le tribunal islamique, lequel nie l’égalité des droits hommes-femmes, en Ontario et ici à Montréal.
  • Les organisations islamiques prolifèrent ici et se font très actives dans les médias.
  • Invitation à Montréal par des gens d’ici, de conférenciers nettement misogynes.
  • En Ontario, meurtre d’Aqsa Parvez parce qu’elle refusait de porter le voile.
  • A-t-on déjà oublié les quatre femmes de la famille Shafia ?

    Tout ça en 13 ans à peine....

    Devant cette analyse, l’accusation d’islamophobie est tout de suite lancée.

    Nous savons que la moindre critique envers les politiques d’Israël est taxée d’antisémitisme. La même stratégie est utilisée par les intégristes. En attaquant les personnes plutôt que leurs arguments, on ferme ainsi la porte à tout débat rationnel.

    Précisons : 1. Islam et islamisme sont deux choses différentes. Quand on parle d’intégrisme, on ne se réfère pas à l’islam mais au mouvement islamique. 2. Une phobie est une peur irrationelle, non fondée. Ainsi une personne qui a peur des araignées sera en panique même en sachant qu’elles sont sans danger.

    Quand une crainte repose sur des faits réels, on ne parle pas de phobie, mais d’inquiétude. Au Québec, il n’y a pas lieu de paniquer, mais de s’inquiéter, oui.

    Voyons ce que nous dit Mme Yolande Geadah, femme d’origine égyptienne : « À l’échelle mondiale, la puissance politique du mouvement intégriste qui prône activement le voile ne fait aucun doute. Les groupes et les associations encourageant le port du voile en Occident sont généralement mieux organisés, mieux financés et plus militants que les musulmans opposés à l’intégrisme. » (p. 207). Peut-on l’accuser de xénophobie ?

    Les gens de gauche, par grande naïveté et manque d’information, n’ont pas encore pris conscience de la véritable portée du voile. « […] le débat actuel sur le voile n’a de religieux que la couche superficielle. Il est au fond essentiellement un débat politique entre deux visions opposées de la société et de la place qu’on y réserve aux femmes. » (p.74).

    « [L’exemple d’un projet d’un tribunal islamique à Montréal] montre clairement que le phénomène du voile, en Occident comme dans les pays islamiques, n’est toujours qu’un prélude à la volonté d’imposer la charia à tous les musulmans où qu’ils soient. Mais peu de personnes font le lien entre les deux. » (p. 231). Bien sûr, au Québec, nos lois accordent les mêmes droits à tout le monde... Mais si un tribunal islamique était instauré, les femmes musulmanes en seraient les premières victimes.

    En terminant : « Je crois que l’illusion la mieux partagée par les dirigeants et la plupart des milieux intellectuels (nationaux et occidentaux), c’est que le rayonnement dans la société des pratiques inspirées de l’intégrisme ne pouvait constituer une menace sérieuse sur le plan politique. » (p. 171). Pourtant, sous couvert religieux, les forces occultes intégristes font énormément de pressions politiques et médiatiques dans le débat actuel.

    Un bon moyen de démasquer les intégristes qui prônent si activement le port du voile, y compris dans la fonction publique et para-publique, serait de leur demander s’ils ou elles considèrent que les femmes musulmanes devraient avoir les mêmes droits que les hommes notamment face au mariage, au divorce, à la garde des enfants, à l’héritage, devant la Cour.

    La vraie question à se poser : « Comment protéger les principes d’égalité et de liberté d’expression face à des tendances intégristes qui nient juridiquement ces mêmes principes au nom des valeurs divines ? » (p. 285).

    Le premier pas, c’est d’identifier le voile pour ce qu’il est : un drapeau, le drapeau de l’intégrisme. Je ne nie pas pour autant que des femmes, inconscientes des enjeux sous-jacent, le portent en toute sincérité et bonne foi.

    * Toutes les citations de ce texte sont extraites de Femmes voilées, intégrismes démasqués, par Yolande Geadah, Ed. VLB, 2001.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 7 octobre 2013


  • Partagez cette page.
    Share


    Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
       Commenter cet article plus bas.

    Françoise Breault, enseignante à la retraite

    L’auteure a été enseignante et travailleuse sociale. Elle a été candidate de QS aux élections de 2008.



        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2013
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin